Nvidia annonce 3D Vision 2 et 3D Lightboost

Tags : 3D Vision; ASUS; Nvidia;
Publié le 15/10/2011 par
Envoyer Imprimer

Deux ans et demi après le retour en grâce de la 3D stéréoscopique et le lancement de la marque 3D Vision, Nvidia nous annonce deux évolutions qui restent compatibles avec le matériel existant : 3D Vision 2 qui concerne les lunettes ainsi que 3D Lightboost qui concerne les écrans. De quoi confirmer son avance sur la compétition qui a du mal à créer un écosystème adapté.

3D Vision 2

3D Vision 2 n’est pas réellement une évolution technologique qui se démarque de 3D Vision. Le principe de fonctionnement reste identique (lunettes actives et écrans 120 Hz), tout comme le logiciel et l’émetteur infrarouge nécessaire pour synchroniser le tout.


3D Vision 2 représente en réalité un nouveau modèle de lunettes qui a été travaillé pour répondre aux critiques de l’ancien. Exit le plastique brillant avec effet pas cher garanti qui est remplacé par des matériaux composites de bien meilleur goût.

L’évolution n’est cependant pas uniquement esthétique puisque le design, un peu plus large au niveau des verres mais aux branches plus courtes, a été conçu pour être plus confortable et mieux s’accommoder du port d’un casque ou de lunettes correctrices.


La taille des verres augmente de 20%, pour s'adapter aux écrans plus grands. Un format imposant qui peut laisser penser au premier abord à un confort en baisse, mais il n’en est rien en pratique. Notons cependant que suivant le cas les nouvelles lunettes peuvent réduire ou augmenter les réflexions : avec des verres plus larges, forcément les réflexions peuvent augmenter, mais en contrepartie les lunettes sont plus fermées. Nvidia propose à ce sujet, en option, un Light Blocker qui permet de refermer les lunettes sur le dessus.

 


Sur le plan de la qualité des images 3D, il n’y a pas de différence significative à signaler, même si le contraste nous paraît être légèrement meilleur. Le ghosting sur notre moniteur Acer GD245HQ est par contre identique à celui observé avec l’ancien modèle de lunettes.

Après plusieurs heures de test dans différentes configurations, avec et sans lunettes correctrices, avec et sans casque, en journée et en soirée, nous avons pu constater dans tous les cas un gain de confort. Ces lunettes 3D Vision 2 sont donc plus agréables, ou plutôt devrions-nous dire moins désagréables à porter, puisque cela reste une contrainte importante de la 3D stéréoscopique actuelle.

L’autonomie annoncée est de 60h, comme pour l’évolution du précédent modèle annoncée au mois de mars. Nvidia a cependant modifié le connecteur dédié au rechargement de la batterie qui passe du mini au micro USB.


Les lunettes 3D Vision 2 seront disponibles début novembre en kit avec l'émetteur IR ou seules pour des prix publics aux Etats-Unis de 149$ et 99$, ce qui devrait se traduire en France par 135€ et 90€ et représente donc une baisse de prix pour les lunettes seules, mais pas pour le kit. Notez que Nvidia n’a pas encore pu nous confirmer comment le Light Blocker optionnel serait commercialisé, ni à quel prix.

 

3D Lightboost

Parallèlement à la mise à jour de ses lunettes, Nvidia introduit 3D Lightboost, une évolution optionnelle du support de 3D Vision proposée aux fabricants d’écrans. Si Nvidia parle de nouvelle technologie brevetée pour vanter 3D Lightboost, il faut plutôt le voir comme une approche destinée à s’assurer de la bonne exploitation par 3D Vision des évolutions apportées aux écrans par leurs fabricants respectifs, tout en s’assurant d’éviter une standardisation vers le Displayport qui pourrait aider la compétition et supprimer une source de royalties.

Pour faire simple, 3D Lightboost est un mode activé automatiquement lors de l’affichage de 3D stéréo via 3D Vision et dans lequel les écrans vont augmenter la luminosité et utiliser un profil de couleurs mieux adapté aux lunettes qu’elles soient de type 3D Vision 1 ou 2.

 


Avec 3D Lightboost, à droite, les images sont plus lumineuses, mais l’environnement également (illustration simulée).


Pour rappel, dans le mode 3D Vision classique, les écrans affichent les images de gauche et de droite directement les unes à la suite des autres, les lunettes actives obscurcissant les deux verres pendant un bref instant pour éviter que la transition ne soit visible et que le ghosting ne soit trop élevé. Le passage de néons CCFL à un rétroéclairage de type LED permet d’éteindre celle-ci entre les images. 3D Lightboost profite de cette possibilité pour faire clignoter très rapidement les LEDs, avec une luminosité doublée par rapport à la normale selon Nvidia, en synchronisation avec les lunettes.

De quoi permettre de réduire en partie le ghosting, bien que les améliorations à ce niveau proviennent avant tout des nouveaux écrans, toujours plus rapides. Enfin, la période pendant laquelle les deux verres sont obscurcis est réduite. Pas de quoi laisser passer plus de luminosité en provenance de l’écran ici puisque c’est lui qui affiche cette fois une image noire. Par contre la lumière environnante va en profiter, de quoi vous permettre par exemple de mieux voir votre clavier et rendre les séances 3D moins fatiguantes.

Nvidia annonce également cette possibilité comme faisant partie des évolutions apportées par les lunettes 3D Vision 2, ce qui nous paraît improbable. Compte tenu du fait que tous les types d’écrans et de lunettes 3D Vision, 3D Vision 2, 3D Lightboost sont compatibles entre eux, si ce changement dans le rythme du clignotement des lunettes est lié au nouveau modèle, cela veut dire que celui-ci va augmenter le ghosting significativement avec un écran classique, ce qui n’était pas du tout le cas sur le nôtre. 


Le signal IR émis devrait donc être différent quand un écran 3D Lightboost est détecté, pour modifier la synchronisation, mais Nvidia affirme que ce n'est pas le cas. Une situation incompréhensible que le fabricant n’est pas parvenu à nous expliquer. Nous supposerons donc que cela signifie qu’il n’y a aucun lien entre le changement de rythme et les nouvelles lunettes, que les anciennes profitent également de cet avantage une fois couplée à un écran 3D Lightboost et que Nvidia n’avait pas envie de contredire une approximation de ses documents technico-marketing. En attendant confirmation de cette supposition, nous vous conseillerons cependant de ne pas vous ruer sur ces nouvelles lunettes si vous possédez l’un des premiers écrans compatibles 3D Vision. Nous tâcherons également dès que possible de vérifier en pratique les avantages apportés par les écrans 3D Lightboost.


Le premier écran compatible 3D Lightboost sera un modèle 27" signé Asus : le VG278H. Il disposera également d’une entrée HDMI 1.4a (limitée au 720p pour les jeux) et inclura une paire de lunettes 3D Vision 2, pour un prix annoncé de 699$ et une disponibilité estimé pour la mi-novembre. Plus tard dans l’année, Acer et BenQ sortiront eux aussi des modèles compatibles. Les portables ne sont pas en reste puisque 3D Lightboost va faire son apparition sous peu sur certains Satellite P770/P775 et Qosmio X770/X775 de Toshiba.

Vos réactions

Top articles