2008-2017 : tests de 56 processeurs et 16 archis Intel et AMD !

Tags : AMD; Intel;
Publié le 13/07/2017 (Mise à jour le 05/10/2017) par
Imprimer

Pour conclure cet article, nous aborderons l'épineuse question du rapport performances/prix afin de voir l'évolution au fil de ces dernières années. La question est toujours complexe à analyser précisément. Dans le but d'obtenir la base la plus objective possible, nous avons choisi les prix OEM au lancement des processeurs, en dollars. Nous vous proposons également les données brutes, et avec des prix qui prennent en compte l'inflation. Nous nous basons sur les taux d'inflation américains.

Nous ne regardons que les prix des processeurs, nous ne prenons pas en compte le prix de la plateforme (les cartes mères HEDT par exemple chez Intel sont significativement plus onéreuses).

Ces concessions mettent également de côté certains points importants pour le marché français (le taux de change euro/dollar par exemple), nous pensons que ces chiffres permettent d'obtenir une idée assez intéressante des rapports au fil des années.

Performances applicatives rapportés au prix

Nous commençons par le rapport entre les performances applicatives et les prix au lancement.


[ Prix bruts ] [ Prix corrigés avec l'inflation ]

Sans surprise, en corrigeant les prix avec l'inflation, le rapport performance prix des processeurs les plus anciens baisse (on compte une inflation cumulée de 15.79% sur un processeur vendu en 2008 par exemple).


    

    

    

Afin de vous donner plus de lisibilité nous avons ajouté un graphique indiquant le rapport performances/prix sur deux axes. Le prix apparaît en abscisse et le niveau de performances en ordonnées. Les processeurs les moins chers sont donc plus à gauche, et les plus performants plus en haut. Les processeurs les plus "intéressants" sont donc ceux qui sont le plus en haut à gauche sur ces critères.

Vous pouvez utiliser les boutons pour changer les sélections, ou les modifier individuellement en cliquant sur le graphique.

Si l'on regarde les derniers lancements, on voit que globalement, les processeurs d'AMD sont mieux positionnés que ceux d'Intel, à deux exceptions. Il y a d'abord le G4560 que l'on a remarqué dans la liste ci dessus. Son rapport est haut du fait que son prix est particulièrement bas par rapport à son niveau de performances qui reste malgré tout modeste.

L'autre processeur qui se distingue est le Core i7-7820X qui s'aligne plus sur les Ryzen/Threadripper niveau performances/prix que sur le reste de la gamme Intel.

Du côté des écarts les plus nets à prix égal, on note Core i5-7600K contre Ryzen 5 1600X, et Core i9-7900X contre Threadripper 1950X. Les autres Kaby Lake sont également assez mal placés dans ce graphique.

Si l'on se concentre sur les apports annuels du côté des i7, on note des gains sur ce rapport de 14% entre un 2600K et un 3770K, diminuant à 8% entre un 6700K et un 7700K.

On notera que le rapport performances prix des derniers FX lancés était plutôt bon, tout comme celui des Athlon. Leur niveau de performances reste cependant très bas même si leur positionnement tarifaire semble "cohérent" via ces formules (le Pentium G4560 étant l'exception).

Performances jeux 3D rapportés au prix

Regardons enfin le rapport entre les performances en jeux 3D et les prix au lancement


[ Prix bruts ] [ Prix corrigés avec l'inflation ]

Encore une fois il est délicat de parler de rapport performances prix de manière isolée du niveau de performances. Le Pentium G4560 détonne ici, sans surprise, même s'il ne sera pas forcément le meilleur choix pour tous en fonction de votre choix de carte graphique.


    

    

    

Les choses sont beaucoup plus claires quand on place les données sur deux axes. On note que globalement, le rapport performance prix des processeurs d'Intel est meilleur que sur les applications. C'est sans surprise, le rapport de performances est à leur avantage par rapport aux Ryzen et l'on voit ainsi remonter un 7700K devant un Ryzen 7 1700.

Globalement les plateformes les plus onéreuses ne s'en tirent pas très bien, c'est sans surprise puisque la fréquence reste un critère important. La contre performance des Skylake-X et de leur architecture mesh réaligne peu ou prou ces puces sur celles d'AMD d'ailleurs. On note un plafonnement assez net dont seuls les 7700K/7740K se distinguent par leur fréquence plus importante.

Du côté des i7 cependant les gains sont un peu plus resserrés d'une génération à l'autre, c'est sans surprise étant donné que les processeurs ont un impact moindre au final sur les performances jeux qu'applicatives. L'augmentation du rapport performances/prix entre un 2600K et un 3770K était de 13%, il tombe à 5.3% entre un 6700K et un 7700K.

Des processeurs qui s'améliorent malgré tout au fil des années

Difficile de conclure d'un mot cet article tant il y a de nombreux facteurs à prendre en compte. Cependant, on peut tirer quelques grandes lignes. D'abord oui, les processeurs les plus anciens comme les Core 2 sont aujourd'hui assez nettement distancés, que ce soit en termes de performances, et surtout de consommation. La consommation au repos des anciennes plateformes est un facteur qu'il ne faut pas négliger, les plateformes modernes font significativement mieux sur ce point.

Du côté des performances, les plateformes les plus anciennes sont également handicapées dans certains applications et jeux récents, que ce soit par leur jeu d'instruction ou d'autres différences d'architectures.

Cependant au fil des années il faut être assez clair, on note que les gains tendent à se réduire. La situation est particulièrement nette chez Intel ou les gains apportés restent présents mais tendent à se réduire côté performances. L'abandon du Tick Tock et le manque de concurrence pourront être blâmés. Et du côté de l'efficacité énergétique, s'il y a bien toujours de gains, la majorité de ceux-ci ont été réalisés du côté de Sandy Bridge. Depuis, la consommation des unités AVX/AVX2 tend, particulièrement sous x264 qui nous sert pour ce calcul, à réduire les avantages a peau de chagrin.

On ne reviendra pas enfin sur le fait qu'AMD revient de très loin, sur tous les plans avec Ryzen. Le positionnement plutôt agressif, au-delà des particularités que nous avions constatées montre que le constructeur applique une pression assez nette sur son concurrent. Et avec Threadripper, AMD s'est attaqué à l'autre partie de la gamme d'Intel avec ses plateformes HEDT où, la aussi, la concurrence secoue les habitudes.

De quoi peut-être améliorer un peu plus nettement les gains sur le rapport performances/prix des futures plateformes des deux constructeurs, la concurrence est censée, après tout, servir à cela.

Vos réactions

Top articles