L'architecture AMD Bulldozer

Publié le 13/05/2011 par
Envoyer Imprimer
Les premiers modèles de Bulldozer en quelques chiffres

La première implémentation de l'architecture Bulldozer sur plateforme bureautique est la série FX, nom de code Zambezi. Voyons ses caractéristiques principales connues, ou estimées (fréquences). Attention elles pourront varier d'ici au lancement et ne sont données qu'à titre indicatif :
- disponible en 4 (FX-4110), 6 (FX-6110) et 8 (FX-8110 et FX-8130P) cores, soit respectivement 2, 3 et 4 modules ;
- Socket AM3+ ;
- Gravure 32 nm SOI (Silicon On Insulator) technologie HKMG (High-K Metal Gate) ;
- 213 millions de transistors par module ;
- HyperTransport 3.1 (3,20 GHz, 25,6 Go/s, liens 16-bit ascendant et descendant) ;
- L3 jusqu'à 8 Mo ;
- Fréquence de base : 3,2 GHz (et plus ?);
- Turbo Core : jusqu'à 1GHz, et jusqu'à 500 MHz avec tous les cores actifs ;
- TDP max de 95 et 125 Watts selon les modèles ;
- Tension des modules entre 0,8 et 1,3 volts ;
- Gestion avancée de la gestion de l'énergie (clock & power gating, L3 sectorisé) ;
La rétrocompatibilité avec le Socket AM3 a fait grand bruit, et officiellement la position d'AMD est que le fonctionnement des CPU AM3+ n'est garanti que sur les cartes mères AM3+. Cela n'a toutefois pas empêché des constructeurs tels que ASUS ou MSI d'annoncer des listes de cartes AM3 compatibles avec les processeurs AM3+, ce qui ravira ceux qui les possèdent. AMD précise toutefois que toutes les fonctionnalités de Bulldozer, notamment dans le domaine de la gestion de l'énergie, ne seront pas supportés sur ces cartes, sans plus de précisions.

D'ores et déjà, des cartes mères AM3+ à base de chipset AMD 800 sont disponibles chez Gigabyte et ASRock. ASUS et MSI, fort de leurs cartes mères AM3 compatibles, attendront pour leur part la sortie des chipsets AMD 900 au Computex pour lancer modèles AM3+.

Deux versions Opteron devraient voir le jour cet été également. Interlagos est le nom de code de la version haut de gamme, destinée aux machines bi et quad socket. Il s'agit d'un dual-chip (deux die sur le même package) sur socket G34 (1974 pins) composé de pas moins de 8 à 16 cores et pouvant gérer jusqu'à quatre canaux de DDR3-1600. Valencia est pour sa part la version mono-die qui prendra place sur le socket C32 (1207 pins) destiné aux machines mono et bi socket. Cette fois on aura droit à 6 à 8 core et la DDR3 sera gérée sur deux canaux.

Il faudra attendre 2012 et la prochaine APU Komodo pour voir l'architecture Bulldozer débarquer sur portables.
Conclusion
AMD joue gros avec sa nouvelle gamme de produits, et notamment avec son architecture Bulldozer qui devra faire face aujourd'hui au Sandy Bridge, demain au Sandy Bridge-E, et plus tard à l'Ivy Bridge.

Cependant, l'architecture d'AMD a de sérieux atouts en poche, et est capable de faire une jolie carrière. La souplesse des modules promet des versions à plus de 8 cores dans un proche avenir, et si les fréquences sont bien au rendez-vous, la performance sera présente, surtout dans le traitement multi-threads.


Reste qu'il faudra encore être patient. Si les premiers échantillons de Zambezi commencent à être distribués, son lancement ne devrait pas avoir lieu avant Juillet. Il faudra attendre encore un peu pour juger de l'efficacité de la nouvelle architecture en pratique et voir si AMD a gagné son pari, un rendez-vous à ne pas manquer donc !
Vos réactions

Top articles