Intel X25-M, round 2 : 10 SSD comparés

Publié le 05/05/2009 par
Envoyer Imprimer


Lancé en septembre 2008, le X25-M d’Intel était sur le papier une véritable bombe. MLC aidant, Intel était en effet en mesure de proposer un modèle 80 Go à 500 €, tout en affichant des performances affolantes pour l’époque avec des débits de 250 Mo /s en lecture et, plus modestement, 70 Mo /s en écriture.

Pour parvenir à ses fins, Intel mettait en avant son architecture à 10 canaux, un wear leveling très efficace ainsi qu’une amplification en écriture réduite du fait de l’utilisation de la combinaison en écriture, ceci lui permettant d’annoncer que son X25-M supportait plus de 100 Go / jour d’écritures pendant 5 ans. A l’heure ou tout le monde doutait de la fiabilité des SSD sur le long terme, ce genre d’annonce de la part de quelqu’un comme Intel était donc du pain-béni.


Mais voilà, si l’Intel X25-M nous avait bluffé lors des premiers tests, nous avions enregistré une baisse de performante très importante lorsque l’on soumettait le SSD à des charges assez différentes (cf. cet article). La seule réponse d’Intel fut alors de qualifier ce phénomène « d’attendu ». Attendu pour Intel peut-être, mais en tout cas cela ne correspondait pas à nos attentes vis-à-vis d’un SSD : que les performances baissent, c’est une chose, d’autant que de base elles étaient loin des concurrents, mais dans certains cas très spécifiques on pouvait obtenir des performances inférieures à celles d’un disques 5400 tpm !

Malheureusement, à l’époque peu de médias avaient relevés cette problématique, si bien que ce n’est qu’après un article d’un confrère anglophone daté de février et fortement relayé outre-Atlantique qu’Intel s’est décidé à corriger ce qui était un « comportement attendu ». La correction est apparue mi-avril avec un nouveau firmware, le 8820, disponible sur cette page.
Inside l'Intel
Voici pour rappel à quoi ressemble un X25-M décapsulé.


A l’intérieur du disque, on trouve sur le PCB 20 puces (10 par faces) marquées du double logo Intel et Micron, les deux sociétés étant partenaires pour ce qui est de la mémoire Flash, un contrôleur Intel ainsi qu’une puce Samsung SDRAM de 16 Mo.
Vos réactions

Top articles