Nvidia GeForce GTX 295

Publié le 08/01/2009 par
Envoyer Imprimer


Depuis cet été, Nvidia a été malmené par AMD qui a surpris tout le monde avec l’efficacité de ses Radeon HD 4800. Une efficacité qui a permis à AMD de proposer dès cet été une carte bi-GPU et de prendre sans aucune discussion possible la première place en termes de performances. Un camouflet pour Nvidia qui avec son énorme GPU, le GT200, comptait bien dominer sans encombres le segment haut de gamme. Il aura fallu près de 6 mois au fabricant pour réagir à cet affront avec la GeForce GTX 295.


Un lancement papier en décembre
Nvidia a dévoilé son nouveau haut de gamme au milieu du mois de décembre. Une préannonce destinée à gêner AMD pour les ventes de Noël, ce qui est de bonne guerre. Nvidia en a cependant profité pour organiser des previews contrôlées de sa GeForce GTX 295 en offrant une exclusivité à une poignée de publications, en échange de quoi celles-ci acceptaient de tester la carte de la manière dont le service marketing de Nvidia l’avait décidé, c’est-à-dire en se concentrant autour de 5 jeux choisis par Nvidia, plus un jeu libre.

Pour rappel, Nvidia avait déjà essayé d’organiser des tests limités autour de ces 5 jeux entre la Radeon HD 4870 1 Go et la GeForce GTX 260+, sans grand succès. Avec la promesse d’une exclusivité de nombreux confrères ont cette fois été plus compréhensifs, certains ayant ceci dit l’honnêteté de préciser les conditions du test en indiquant que l’information restait intéressante en attendant un test complet alors que d’autres, sans peur du ridicule, ont été jusqu’à expliquer avoir « choisi » ces jeux parce qu’ils sont les plus représentatifs du moment.

AMD avait organisé également de telles previews pour sa Radeon HD 4870 X2, mais cette fois pour « remercier » les publications qui avaient accepté de fermer les yeux sur le fait que la Radeon HD 4850 était disponible sur le marché avant la fin de l’embargo pour la presse. Ces previews contrôlées nuisent bien entendu à l’objectivité de l’information. Ce test ne fait, comme vous l’aurez compris, pas partie de ce programme de preview et nous avons donc utilisé notre protocole habituel.


2 petits GT200
En concevant un énorme GPU, Nvidia s’est privé de la possibilité de pouvoir facilement sortir une carte graphique bi-GPU, contrairement AMD qui avec son RV770 légèrement plus modeste n’a eu aucun mal à concevoir une telle carte. Cela faisait d’ailleurs partie de ses plans puisque la Radeon HD 4870 X2 est arrivée moins de 2 mois après les Radeon HD 4800.


Pour Nvidia, les contraintes de coût, de consommation et de refroidissement ont été une barrière trop délicate à franchir et du coup le fabricant a dû attendre une nouvelle révision de son GPU fabriquée en 55 nanomètres au lieu du 65 nanomètres au départ. Celle-ci étant moins gourmande en énergie, il devenait plus simple de mettre au point une carte bi-GPU. Plus simple ne veut cependant pas dire facile puisque l’ensemble reste plutôt gourmand et que le large bus mémoire, ainsi que les expériences précédentes, ont poussé Nvidia vers design « en sandwich ». Avec un tel design, chaque GPU est placé sur un PCB qui lui est propre et le système de refroidissement prend place entre les deux. A l’inverse, AMD place les 2 GPUs sur un même grand PCB, ce qui est facilité par la taille des bus mémoire de ceux-ci qui ne dépassent pas 256 bits et requièrent donc moins de traces que les larges bus des GT200.
Vos réactions

Top articles