NVIDIA nForce 780i SLI

Publié le 01/02/2008 par
Envoyer Imprimer


Logo NvidiaSi NVIDIA a rapidement dominé le marché des chipsets sur plate-forme AMD, mettant au tapis VIA à coup d’évolution de ses nForce depuis 2001, il n’en est pas de même du côté de la plate-forme d’Intel. Il faut bien dire que l’adversaire n’est pas de la même taille, mais ceci n’empêche pas NVIDIA de persévérer, à raison bien entendu. Le père des GeForce revient donc avec un nouveau chipset haut de gamme, le nForce 780i SLI, qui remplace un nForce 680i SLI vieillissant lancé fin 2006.
Un retard de dernière minute
Initialement, le nForce 780i SLI devait être lancé début novembre, avant d’être repoussé d’un mois et demi. Derrière ce retard se cache en fait un souci de compatibilité avec le Yorkfield, c'est-à-dire la version 45nm des processeurs quad core Intel, qui a nécessité un redesign des cartes mères afin de résoudre le problème.

On notera que le nForce 680i SLI est également touché par ce problème, alors que certains constructeurs avaient mis en avant la compatibilité avec le Yorkfield par le passé. Si EVGA a par exemple parfaitement assumé cet état de fait en proposant un échange des nForce 680 contre des nForce 780 pour 80 €, c’est malheureusement un cas isolé.
Un nForce 690i SLI ?

Le principal apport du nForce 780i SLI se situe au niveau de la gestion du PCI-Express qui débarque en version 2.0. Pour rappel, cette nouvelle version du PCI Express permet d’atteindre sur chaque lien PCI-Express un débit de données de 500 Mo /s, contre 250 Mo /s pour la première version.


Cette gestion est toutefois un peu particulière puisqu’elle se fait via l’adjonction d’une troisième puce en sus du SPP (northbridge) et du MCP (southbridge), le nForce 200. Connecté en PCI-Express au SPP, cette puce permet de gérer 32 lignes PCI-Express 2.0, attribuables pour 2 à 4 ports graphiques. Au total la bande passante disponible entre le nForce 200 et les cartes graphiques est de 16 Go /s, mais on notera qu’elle n’est que de 7.2 Go /s entre le nForce 200 et le SPP puisqu’il est interfacé avec ce dernier via 16 lignes PCI-Express 1.0 qui sont un boostées de 80% par rapport à leur vitesse normale.


Ce doublement des lignes PCI Express au niveau du SPP permet à NVIDIA de proposer sur le nForce 780i une solution triple SLI utilisant 3 ports câblés en x16, l’un étant relié au MCP, alors que sur le 680i le troisième port était en x8.

On notera que si NVIDIA a du recourir à une nouvelle puce côté PCI Express, c’est parce qu’en fait les SPP et MCP ne diffèrent pas vraiment de ceux utilisés sur nForce 680/650i. Si la compatibilité Yorkfield est au rendez-vous du fait d’une modification sur les cartes mères, on reste limité officiellement pour le moment à un FSB1333 alors que Intel sortira en janvier un QX9770 utilisant un FSB1600. Côté mémoire, on reste sur de la DDR2, toujours jusqu’en DDR2-1200, là ou Intel propose également la DDR3 sur X38, DDR3 qui il est vrai n’a qu’un intérêt très limité pour le moment.

Le southbridge reste le même et offre donc deux ports Gigabit Ethernet, qu’il est possible de coupler via la technologie DualNet, et 6 ports SATA configurables en RAID 0, 1, 0+1 ou 5.
Vos réactions

Top articles