1er LCD à 100 Hz : la mort de la rémanence

Publié le 17/10/2006 par
Envoyer Imprimer
Gamers : l’avenir du LCD est à 100 Hz !
Dévoilée partiellement sur le CeBIT 2006, la technologie 100 Hz arrive sur LCD. Le principe : l’écran n’affiche plus 50 ou 60 images par secondes, mais 100. La manière de le faire, nous y reviendrons plus tard. Ce qui compte c’est que Samsung va dans le bon sens, enfin la réactivité des LCD progresse à pas de géants. Bien plus que lors du passage de 16 à 2 ms. Dans certaines conditions, le premier LCD 100 Hz testé tient désormais la comparaison face au écrans à tube.
Test : Samsung LE4073BD

Le hic, c’est qu’encore une fois cette nouvelle technologie n’est pas introduite sur un moniteur, mais sur un téléviseur – de 40 pouces. Qu’importe. Ne pas le tester nous paraissait aberrant, et nous avions raison. Quel bouleversement cet écran introduit ! Pour un usage 100% PC, pour voir une technologie similaire débarquer dans nos moniteurs il faudra attendre 2007. Voici donc ce que l’année prochaine nous réserve...

La technologie 100 Hz est présente dans de nombreux projets, chez de nombreux acteurs. Tous s’accordent à dire que l’avenir de l’affichage passe certainement par là. Mais pour y arriver, il y a plusieurs pistes. Et nous allons commencer par celles que Samsung n’a finalement pas retenues avant d’arriver à la bonne, ou tout du moins la leur.

L’une d’elle, décrite sur le site de Samsung à propos de cet écran, consisterait à ajouter 10 images par seconde. Là, vous réfléchissez et vous vous rendez compte qu’il y a un truc qui cloche. 60 Hz + 10 images = 100 ? Evidemment non, l’explication en question est farfelue et n’a finalement rien à voir avec ce que Samsung a réellement introduit sur ce téléviseur. Il s’agit en fait d’une astuce intégrée sur certains plasmas, pour améliorer la fluidité des images.

Chez d’autres, LG et Philips semble-t-il, le 100 Hz consisterait à introduire une image noire entre deux images colorées. On ne joue donc pas sur la fluidité ou la rémanence réelle des images, mais sur la persistance rétinienne des yeux. Il s’agit là de recréer une sorte de balayage artificiel, comme on en trouvait sur les écrans cathodique. L’image noire insérée vient en quelque sorte nettoyer l’oeil de la précédente image. Pour se convaincre du problème de la persistance rétinienne, il suffit de regarder une lampe en face 2 secondes. Regardez ensuite ailleurs, là voilà la belle tache lumineuse. Regardez le 1 seconde seulement, fermez les yeux ensuite, vous verrez que la persistance est maintenant bien moindre.
Aux dires de Samsung, qui a également tenté cette voie, cette technologie diminue effectivement sensiblement la persistance rétinienne mais elle introduit un clignotement de la dalle, analogue à celui des tubes cadencés à 60 Hz. Ça scintille.
Notez que de toute façon une alternance image / noir à 100 Hz signifie un changement d’image toutes les 8 ms environ. Même sur les moniteurs dits 4 ms et moins, sauf exception cette fréquence trop rapide pour que les cristaux aient le temps de passer au noir. Il y a plus de chance que l’image intercalée ne soit pas noire mais identique à la précédente, avec une intensité lumineuse moindre.

BenQ explore pour sa part une voie similaire, avec une alternance non pas avec du noir mais du gris. Nous aurons l’occasion d’essayer leur système prochainement. Nous avons d’ailleurs assez hâte : eux on décidé de l’introduire sur un 24 pouces, un moniteur d’ordinateur.
Après ce que les 100 Hz ne sont pas, ce sont...
La solution Samsung est encore différente. Nous allons nous en tenir à la théorie pour commencer. Nous parlons là d’un téléviseur européen. Sa fréquence de base n’est donc pas de 60 Hz comme sur les moniteurs d’ordinateur ou en Amérique (notamment), mais de 50 Hz. Samsung passe à 100 Hz... en doublant la cadence. La solution "bourrin" aurait constitué à doubler chaque image. Ce n’est pas ce que Samsung dit faire. Chez eux, un processeur vient calculer une image intermédiaire entre deux envoyées depuis une platine de salon ou l’ordinateur. C’est un calcul "intelligent", en temps réel.

Voici à la sauce marketing ce que donne cet ajout. Ne le prenez pas tout à fait au pied de la lettre, néanmoins cela illustre bien le procédé :

A gauche une séquence à 50 Hz, à droite ce qui se passe à 100 Hz

Mis en application le résultat est saisissant, que l’on soit en lecture depuis une platine ou un ordinateur. 100 Hz désactivé : on a de la rémanence. 100 Hz activé : on découvre une fluidité nouvelle, la rémanence disparaît. Bluffant !
Vos réactions

Top articles