Eizo S2110W : le GRAND retour

Publié le 09/09/2005 par
Envoyer Imprimer
Eizo S2110W
Eizo est de retour dans nos comparatifs. Le moins qu´on puisse dire, c´est que leur rentrée est fracassante. Eizo adopte une dalle S-PVA (signée Samsung donc, qu´Eizo précise avoir codéveloppée avec eux) rapide, destinée selon eux "aux professionnels de la Vidéo, de la création de jeu, pour les spécialistes des effets spéciaux, les pros de la CAD et de la 3D ". Un tel listing sous entend que l´écran serait à la fois fidèle dans ses rendus de couleur, doté d´angles de vision très larges et très réactif.


Pour commencer, le S2110W est un écran 21 pouces. Sa résolution native est la même que pour les 20 pouces Wide (Apple Cinema Display, Dell 2005FPW...) : 1680 x 1050 pixels. On lit donc mieux mais informations, mais on n´en a pas plus à l´écran. Par rapport aux écrans 17 et 19 pouces, voici ce que ça change :


Ensuite, grâce à Eizo qui nous a renseignés, nous sommes enfin en mesure de comprendre ce qui change entre les dalles PVA anciennes génération et les nouvelles, dites S-PVA. La plus grosse différence se trouve au niveau des pixels. Certains lecteurs avaient déjà noté une structure des cellules en "boomrang" sur certains moniteurs. Désormais, il semble que tous les PVA l´aient adoptée. Mais en plus, sur les S-PVA, cette structure est doublée. Chaque sous pixel comprend désormais deux parties orientée selon des angles différents, pour augmenter les angles de vision. Cette différence d´angle permettrait d´accroître la fidélité des tons quand ils sont vus de côté.

A propos du temps de réponse maintenant, les 8 millisecondes donnés dans les caractéristiques ne sont obtenues par un double overdrive appliqué pour le premier sur la montée, pour le deuxième à la descente. Et pour encore améliorer le rendu et diminuer le ghosting, Eizo et Samsung y ont couplé un circuit dédié à l´anticipation des images, calculée sur la base des trois précédentes. Cela n´annule pas la rémanence, dit le constructeur, mais cela contribuerait à la diminuer.
Eizo précise que le temps de 8 ms est obtenu en établissant une "moyenne du temps de réponse mesuré entre chaque niveau de gris à 31, 63, 95, 127, 159, 191, et 223" (sous entendu, sur l´échelle des gris en RVB de 0 à 255).

Concernant les couleurs, cet écran n´est pas un 8, ni 10 bits, mais 14 bits ! Alors qu´un écran classique se contente de 256 niveaux de couleurs par composante RVB, qu´un 10 bits atteint 1024 nuances, lui en propose 16 384. Ce qui revient à dire qu´il distingue - d´un point de vue théorique - 4398 milliards de nuances (contre 16 millions pour les LCD traditionnels).

Enfin, Eizo y a intégré un capteur d´ajustement automatique de la luminosité. Ce capteur a deux fonctions : réguler l´intensité lumineuse en fonction de la lumière ambiante et, surtout souligne Eizo, il affranchit les utilisateurs de la période de 20 à 30 minute de chauffe du moniteur avant que les couleurs se stabilisent. Les couleurs seraient maintenant justes et stables dès la mise sous tension de l´écran.

Et l´on n´a même pas abordé l´ergonomie du moniteur, décrite en détail en page suivante...

Vous l´avez compris, sur le papier ce S2110W possède une génération d´avance. Reste à vérifier quand même si toutes ces technologies lui sont bien utiles.
Vos réactions

Top articles