DDR3, influence des canaux & timings

Tag : DDR3;
Publié le 20/12/2010 (Mise à jour le 12/01/2011) par
Envoyer Imprimer


Mise à jour le 12/01/2011 : Nous avons rajouté la plateforme Sandy Bridge à notre dossier, via les processeurs Core i7 2600K et Core i5 2500K testés sur une carte mère Asus P8P67.



Depuis l’arrivée de la DDR3, la question de l’impact de la mémoire sur les performances globales des machines semble s’être placée un peu en retrait. Quand la latence focalisait toutes les discutions autour de la DDR2, le passage à la DDR3 a réorienté le débat.

En partie à cause des orientations prises par le JEDEC pour l’élaboration du standard de la DDR3. Deux objectifs ressortaient, réduire la consommation et augmenter significativement la bande passante.

Entre temps les contrôleurs mémoires se sont adaptés à ces changements, le plus important étant l’intégration du contrôleur mémoire directement au sein du processeur (historiquement il était placé dans le northbridge), une voie entamée par AMD en 2003 avec ses Athlon 64 (à l’époque, mémoire DDR première du nom) et qu’aura adoptée Intel avec l’introduction de ses Core i (en socket 1366 et 1156). Les processeurs ont également vu augmenter la taille de leur mémoire cache et la généralisation des caches de niveau 3, dans le but toujours de mieux cacher la latence. L’influence s’est sentie jusque dans les pipelines puisque préempter au plus tôt les opérations mémoires est devenu une contrainte obligée pour les ingénieurs derrière les architectures.


Avec toutes ces tentatives de mitigation du rôle de la latence dans la mémoire, faut-il pour autant dire que seule la bande passante compte aujourd’hui ? Après tout, le troisième canal mémoire des Core i7 est souvent décrit comme n’apportant que peu d’améliorations sur les performances.

Nous allons donc essayer de faire le point sur toutes ces questions, afin d’y voir plus clair sur la mémoire et ce sur les plateformes du moment, socket AM3 chez AMD et sockets 1155 (Sandy Bridge), 1156 (Lynnfield/Clarkdale) et 1366 (Nehalem) chez Intel.
Vos réactions

Top articles