Intel Core i7-980X : 6 core 32nm !

Tags : Core i7; Intel; LGA 1366;
Publié le 11/03/2010 par
Envoyer Imprimer


Il y a un peu plus de 16 mois, Intel lançait en grande pompe ses nouveaux processeurs Intel Core i7. Utilisant une nouvelle plate-forme LGA1366, ces processeurs quad-core gravés en 45nm étaient basés sur une nouvelle architecture baptisée Nehalem.

En ce début d’année 2010, Intel récidivait en déclinant l’architecture Nehalem en 32nm et en dual-core au travers des Core i3 et i5 LGA1156 (nom de code Clarkdale). C’est aujourd’hui au tour du LGA1366 de voir débarquer un processeur 32nm, le Core i7-980X, qui est compatible avec les cartes mères X58 existantes via une simple mise à jour de bios.
6 core !
Contrairement à ce qui a été fait avec les Core i3 et i5 32nm, Intel conserve avec le Core i7-980X, nom de code Gulftown, un die monolithique. On retrouve au sein de ce die :

- 6 cœurs avec Hyperthreading (12 cœurs logiques)
- 12 Mo de cache L3
- 1 contrôleur DDR3 tri-canal
- 1 lien QPI 6.4 GT /s


Par rapport aux premiers Core i7 LGA1366, les Bloomfield, la principale différence se situe donc au niveau du nombre de core, passant de 4 à 6, et du cache L3, qui passe de 8 à 12 Mo. Le tout se retrouve donc dans un die de 248mm² comprenant pas moins de 1,17 milliards de transistors gravés en 32nm ! Un Gulftown est donc plus petit qu’un Bloomfield puisque les 731 millions de transistors de ce dernier occupaient 263mm² du fait de la gravure en 45nm.

Le TDP est pour sa part identique, avec 130 watts en charge, alors que la consommation au repos est annoncée à 12 watts seulement. Côté fréquence, tout comme le Core i7-975 Extreme Edition, le Core i7-980X fonctionne à 3.33 GHz. Le Turbo est bien entendu présent et fonctionne à +266 MHz avec un ou 2 cœurs actifs et +133 MHz au délà, ce dans la limite du TDP bien entendu. Extreme Edition oblige, sur le 980X il est possible de personnaliser ce mode Turbo, tant au niveau des coefficients que du TDP.


Intel a profité du passage en 32nm pour faire un changement côté architectural avec l’arrivée de 6 nouvelles instructions SIMD dénommées AES-NI (Advanced Encryption Standard New Instructions). 4 d’entres elles sont destinées à accélérer les opérations d’encryptage et de décryptage, et 2 autres accélèrent la procédure d’extensions de clé.

D’un point de vue historique, il faut rappeler que les processeurs x86 hexacore ne sont pas en soit une nouveauté. Intel avait déjà lancé en septembre 2008 ses Xeon 7400 "Dunnington", composés de 6 core Penryn, de 3 cache L2 de 3 Mo et d’un cache L3 de16 Mo. De son côté AMD a lancé en juin dernier ses Opteron Istanbul, composés de 6 core K10, 6 cache L2 de 512 Ko et d’un cache L3 de 6 Mo. Le Core i7-980X est par contre le premier hexacore fonctionnant sur une plate-forme classique pour PC de bureau, en attendant le Phenom II X6 prévu pour le mois prochain.
Vos réactions

Top articles