IDF automne 2009

Publié le 29/09/2009 par
Envoyer Imprimer


Comme chaque année, à l’approche de l’automne, nous nous envolons pour San Francisco. Un rituel bien rodé qui nous amène à la grande messe d’Intel : l’IDF. Un évènement qui permet au fabricant de présenter ses produits et technologies futures ainsi que sa vision de l’informatique de demain.



2 coups durs avant la fête
Intel a dû faire face à deux revers importants, tout juste avant cet IDF automne 2009. Le premier est le départ de Pat Gelsinger, figure emblématique de la société depuis très longtemps puisqu’il était déjà là au design du 286. Il a gravi tous les échelons jusqu’à devenir Chief Technical Officer avec un avenir tout tracé pour le poste de Chief Executive Officer qui s’est cependant éloigné avec la nomination de Paul Otellini à ce poste et au fil des réorganisations de la société. La première en date l’avait placé à la direction de l’unité Digital Enterprise alors que la dernière, toute récente, l’aurait rétrogradé d’un cran.


Pat Gelsinger avec Craig Barrett, un ancien CEO d’Intel, lors du dernier IDF de Pékin.

Intel vient en effet de se réorganiser en 2 grosses structures : l’Intel Architecture Group (IAG) qui s’occupe du développement et de la commercialisation des produits, et la seconde, le Technology and Manufacturing Group (TMG) qui s’occupe du développement et de la mise en place des procédés de fabrication. Toutes les unités précédentes sont réorganisées et passent sous la coupe de l’IAG, dont Pat Gelsinger n’a pas obtenu l’un des deux postes de directions. Nous supposons que c’est la raison de son départ précipité.

L’IAG est dirigée par Sean Maloney, pour la partie Business and Operations, et Dadi Perlmutter, qui supervisera le développement des produits et de l’architecture. Il est également possible que ce second poste ait été proposé à Pat Gelsinger mais avec la certitude que le prochain CEO serait Sean Maloney qui a eu des débuts du côté technique avant de se tourner vers les ventes et le marketing, ce qui colle mieux à la nouvelle organisation d’Intel. Dans tous les cas cela aurait été jugé inacceptable par Pat Gelsinger qui s’en serait donc allé.


Paul Otellini, l’actuel CEO d’Intel, et Sean Maloney, qui devrait lui succéder.

Une perte importante pour Intel et pour l’IDF qui avait été mis en place par Pat Gelsinger, qui s’y chargeait à chaque édition de nous dévoiler les détails les plus croustillants sur les futurs produits d’Intel. Un rôle repris par un Sean Maloney, qui malgré quelques tentatives d’humour était nettement moins à l’aise que son prédécesseur pour nous parler de Larrabee par exemple.

Le second revers est la divulgation par la commission européenne de plus de détails concernant les pratiques d’Intel jugées illégales et qui lui ont valu une amende record de plus d’un milliard d’euros. Le manque de détails était un argument important d’Intel pour prétendre que les accusations ne reposaient sur rien. Le fabricant compte bien entendu utiliser tous les recours possibles pour faire annuler cette condamnation et Paul Otellini à déclaré à ce sujet que les nouveaux détails rendus publics ne changeaient rien à la donne, ce dont nous avons peine à croire !

Ceci étant dit, passons à l’évènement en lui-même.
Vos réactions

Top articles