Comparatif : 15 kits DDR2 4 Go

Tag : DDR2;
Publié le 01/04/2009 par
Envoyer Imprimer


Quelle mémoire choisir ? Malgré le lancement maintenant ancien de la DDR3, la DDR2 à encore de beaux restes, encore faut-il trouver le bon module ! Entre la capacité, la fréquence, les timings, il est difficile de s'y retrouver.
La DDR2
La DDR, introduite sur nos PC par AMD, se distinguait de la SDR de par l'utilisation des fronts montant et descendant du signal pour l'envoi des données, ce qui fait que la DDR peut transmettre deux blocs de 64 bits par cycle d'horloge. A une fréquence de 200 MHz, on atteint donc sur un canal les 3.2 Go /s.

La DDR2 fonctionne en fait comme de la DDR en externe, mais comme de la QDR en interne. Ainsi de la DDR2-533 communique avec le reste du PC via un bus DDR (Dual Data Rate, deux envois d'informations par cycle) à 266 MHz mais en interne elle fonctionne à 133 MHz QDR (Quad Data Rate, quatre envois d'informations par cycle). Cette fréquence de fonctionnement interne réduite permet d'augmenter facilement le débit pur des barrettes, au détriment des temps de latence. La tension d'alimentation passe de 2.5 à 1.8V, alors que le nombre de pins passe de 184 à 240.

DDR2 en haut, DDR en bas

Il existe deux paramètres principaux pour une mémoire : sa fréquence de fonctionnement d'une part, et ses timings d'autre part. L'arrivée de la DDR2 a surtout un impact sur la fréquence, au dépend des timings puisque la fréquence des puces elle reste inchangée. On arrive ainsi aux déclinaisons suivantes pour les plus vendues :

- 266 MHz : DDR2-533/PC2-4200, 4.2 Go /s par barrette
- 333 MHz : DDR2-667/PC2-5400, 5.4 Go /s par barrette
- 400 MHz : DDR2-800/PC2-6400, 6.4 Go /s par barrette
- 533 MHz : DDR2-1066/PC2-8500, 8.5 Go /s par barrette

Notez qu'il s'agit ici de la fréquence du bus externe de la puce mémoire. En interne, une puce de DDR2-800, qui prend place sur une barrette de PC2-6400, a des cellules mémoires fonctionnant à 200 MHz … comme de la DDR400 ... et la DDR3-1600 !
Les timings
La fréquence de la mémoire, ne fait pas tout, sinon ce serait trop simple. Ainsi, selon la qualité des puces mémoires utilisées, ces dernières sont plus ou moins rapides pour effectuer les opérations qui leur sont demandées. Les quatre principales caractéristiques à ce niveau (il y'en à d'autres bien entendu) sont le tCAC, le tRCD, le tRP et le tRAS :

- tCAC : C'est le temps minimum nécessaire pour accéder à une colonne d'un banc
- tRCD : C'est le temps minimum qui sépare l'accès d'une ligne à celui d'une colonne
- tRP : C'est le temps minimum qui sépare deux signaux RAS (activation d'un banc)
- tRAS : C'est le temps minimum nécessaire pour accéder à une ligne d'un banc

Ces valeurs sont de base exprimées en nanosecondes (ns), mais c'est la valeur en cycles d'horloges, en prenant pour référence la fréquence externe de la mémoire, qui est utilisée dans les bios. On divise donc ces temps par un autre, le tCLK, qui correspond au temps pour un cycle d'horloge.

On utilise ensuite les formules suivantes pour trouver les temps de latence, exprimés en cycles :

- CAS Latency : tCAC / tCLK
- RAS to CAS Delay : tRCD / tCLK
- RAS Precharge Time : tRP / tCLK
- RAS Active Time : tRAS / tCLK

Généralement, on donne ces timings dans l'ordre, ce qui nous donne par exemple 4-4-4-12 ou encore 5-5-5-15.
Vos réactions

Top articles