L'Intel Core i7 en pratique

Tags : Core i7; Intel; LGA 1366;
Publié le 03/11/2008 par
Envoyer Imprimer


Un peu plus de deux ans après le lancement de son architecture Core intégrée au sein des désormais fameux Core 2, Intel revient sur le devant de la scène avec une nouvelle architecture, Nehalem. Sur PC de bureau, elle prend la forme des processeurs Core i7, précédemment connus sous le nom de code de Bloomfield. Lancés aujourd’hui, que valent-t-ils ?

Core i7 = Nehalem Desktop
C’est sous la dénomination commerciale de Core i7 qu’est déclinée l’architecture Nehalem que nous vous avons déjà présentée lors de ce dossier.

Nous ne reviendrons donc pas en détail sur l’aspect théorique de cette architecture, pour lequel vous pouvez vous reporter à cet article. Pour résumer toutefois les points les plus importants, Nehalem est contrairement à l’architecture Core un quad core « monolithique », c'est-à-dire qui ne résulte pas du rapprochement de deux noyaux double cores. Chacun de ses core est dotée de la technologie SMT apparue chez Intel avec les Pentium 4 et disparue sur les Core 2.


Auparavant à la charge du chipset, le contrôleur mémoire est cette fois intégré au sein du processeur et est de type DDR3 tri-canal. Les caches sont revus et corrigés, avec toujours 2x32 Ko pour le L1, mais seulement 256 Ko de L2 pour chacun des cores, ces derniers se partageant un cache L3 commun de 8 Mo. Nehalem utilise par ailleurs un nouveau bus processeur, le QPI, deux fois plus rapide et qui permettra sur les versions serveurs d’interconnecter les différents processeurs et leurs contrôleurs mémoires. Enfin, Nehalem introduit le mode Turbo, qui permet d’augmenter automatiquement la fréquence processeur dans la limite de son TDP.

Au cours de cet article, nous nous attacherons à étudier l’impact de ses différentes avancées en pratique, pour enfin comparer le Core i7 avec la gamme actuelle de processeurs.
3 CPU, 1 chipset, 1 Socket
Aujourd’hui, Intel lance 3 déclinaisons du Core i7 :

Core i7-965 : Extreme Edition : 999$ (3.20 GHz)
Core i7-940 : 562$ (2.93 GHz)
Core i7-920 : 284$ (2.66 GHz)


En sus de la fréquence processeur, ces CPU se distinguent de part la fréquence de la partie « uncore » et sur la vitesse du QPI : 2.66 GHz et 6.4 GT/s sur le 965, contre 2.13 GHz et 4.8 GT/s pour les 940 et 920. Seul le premier paramètre à un véritable impact sur les performances en pratique. Le Core i7-965 Extreme Edition est en plus complètement paramétrable au niveau de son coefficient multiplicateur.

Ils utilisent tous un nouveau Socket, le LGA1366 et nécessitent donc de nouvelles cartes mères, et de nouveaux systèmes de fixation pour les ventirads. Toutes sont basées sur le seul chipset capable de supporter ces processeurs à l’heure actuelle, le X58. Il est composé d’un IOH, le X58, qui gère le bus QPI le liant au processeur, ainsi que 36 lignes PCI-Express pouvant être utilisées en autre en 1x16, 2x16, 4x8.


Toutes les cartes mères à base de X58 supportent le CrossFire, Intel ayant payé une licence pour, mais Intel et NVIDIA ne sont pas tombés d’accord sur la licence SLI. Le support du SLI se fait donc carte mère par carte mère, puisque c’est au fabricant de payer la licence et de faire valider sa carte par NVIDIA. A ce jour, tous les fabricants semblent avoir adhéré au programme SLI pour leurs cartes X58, exception faite de Intel.
Vos réactions

Top articles