AMD Radeon HD 3870 X2

Publié le 28/01/2008 par
Envoyer Imprimer


Depuis la sortie de la GeForce 8800 GTX et encore plus depuis la petite mise à jour qui y a été apportée avec la version Ultra, AMD n'a pas pu concurrencer Nvidia avec un produit qui vise la première place. Nvidia dispose d'une architecture plus efficace sur le plan des performances qu'il est difficile de concurrencer avec l'architecture des Radeon HD 2000 et 3000. Cependant, l'arrivée d'une puce milieu de gamme très performante pour une consommation et un coût relativement faible a permis à AMD de concevoir une carte équipée de 2 de ces GPUs. De quoi enfin pouvoir prétendre à la première place.


CrossFire
La technologie utilisée pour le fonctionnement de cette carte repose bien entendu sur CrossFire qui a maintenant gagné en maturité. Petite subtilité, AMD a opté pour la version software de CrossFire, déjà utilisée sur le bas de gamme, en opposition à la version "hardware", exploitée sur le milieu et haut de gamme en général et qui requiert 2 connecteurs CrossFire pour créer un pont entre les 2 cartes.

La méthode hardware a pour avantage d'être plus performante puisqu'une liaison dédiée est utilisée pour transférer les images d'une carte à l'autre alors qu'en software ce transfert doit s'effectuer va le bus PCI Express, ce qui bride les performances. Alors pas efficace le multi-GPU de la Radeon HD 3870 X2 ? En fait si, il est efficace, tout du moins sur le papier et nous allons le vérifier.

Pourquoi ? Premièrement un switch PCI Express est présent sur le PCB. Bien que limité à la norme 1.1, il gère 3 ports 16x, un vers le système et un vers chaque GPU et autorise un transfert P2P qui évite de devoir repasser par le chipset pour les transferts, et améliore ainsi l'efficacité. Un autre point, probablement plus important est lié à l'architecture des Radeon HD 2000 et 3000. Le bus PCI Express est un bus à travers lequel on écrit et pas un bus à travers lequel on lit. Cela implique donc une action du GPU qui envoie son travail à l'autre. Avec un GPU plus ancien ou avec un GeForce, le GPU est bloqué quand il est en train d'écrire à travers le bus PCI Express. Il ne peut donc pas calculer d'image pendant ce temps, ce qui signifie que les transferts d'un GPU à l'autre en mode multi-GPU, font gaspiller un temps de calcul qui peut être élevé en haute résolution. Mais si vous vous rappelez de la présentation de la Radeon HD 2900, AMD a intégré un processeur dédié pour la gestion du bus PCI Express, ce qui veut dire que ces cartes ne souffrent pas de cet inconvénient.


Les 2 GPUs RV670 et le switch PCI Express PLX.

Au final, les gros points faibles du CrossFire software sur le plan des performances disparaissent ou tout du moins sont réduits alors que la flexibilité progresse puisqu'une seule connexion polyvalente est utilisée, au lieu d'une connexion très performante mais dédiée et limitée à certaines choses. Une simplification qui devrait s'avérer bénéfique sur le long terme. Nous ne voyons donc pas ce fonctionnement software de CrossFire sous un angle négatif dans son implémentation sur la Radeon HD 3870 X2.
Vos réactions

Top articles