ATI Radeon HD 2900 XT

Publié le 15/05/2007 par
Envoyer Imprimer


Après de longs mois d'attente, le R600, ou plutôt le Radeon HD 2900 fait enfin son apparition. Qu'apporte cette première puce DirectX 10 signée AMD ?
L'évolution vers DirectX 10
Comme nous l'avons déjà expliqué lors des tests des différentes générations de cartes graphique ATI et maintenant AMD, leur évolution a été constante depuis le Radeon 9700, sans qu'il y ait de réelle rupture, contrairement à ce que l'on a pu voir chez Nvidia en partie avec les GeForce 6 mais surtout avec les GeForce 8 dont l'architecture est totalement nouvelle.

L'architecture Radeon HD2000 ne déroge pas à cette règle et s'inscrit clairement dans la lignée des précédents Radeon. Petite subtilité cependant : la lignée des Radeon s'est séparée en 2 avec d'une part l'architecture R500 et d'autre part l'architecture du Xenos qui équipe la Xbox 360. Celles-ci ne sont cependant pas si différente que cela; bien que l'une soit unifiée et pas l'autre leurs shaders cores ont des propriétés similaires telles que le traitement des données par petits paquets, les unités de texturing découplée et donc indépendante du reste du shader core etc.

Nous ne reviendrons pas en long et en large sur le principe d'une architecture unifiée qui a déjà été évoqué à maintes reprises. Rappelons simplement qu'il permet, au prix d'une gestion plus complexe, d'attribuer dynamiquement les unités de calcul aux opérations (sur les pixels ou sur les vertices) qui en ont le plus besoin à un moment donné. Le gaspillage des ressources est ainsi fortement réduit et certains cas très spécifiques peuvent être traitées très rapidement vu que l'ensemble des ressources du GPU peuvent leur être attribuées. C'est principalement le cas au niveau géométrique puisque comme vous le savez le nombre d'unités de traitement des vertices est bien plus réduit que celui des unités de traitement des pixels dans les architectures classiques.


AMD s'est donc basé sur son architecture Xenos unifiée pour créer les Radeon HD2000. D'un point de vue fonctionnalité, la différence principale est l'ajout du support de DirectX 10 grâce à une gestion plus souple des ressources (registres, constantes etc.), au support des opérations sur les entiers et au support des Geometry Shader. Les unités de calcul ont ainsi subit un petit lifting et gagné en flexibilité, ce qui permet à AMD de parler d'architecture superscalaire, nous développerons ce point par la suite. L'unité de tesselation de la Xbox 360 reste dans cette architecture bien qu'elle ne soit pas prise en charge par l'API de Microsoft, nous reviendrons sur ce point. L'architecture a été élargie et passe de 48 processeurs à 64. Que valent ceux-ci face aux 128 du GeForce 8800 ? Nous allons vous l'expliquer.


Le Radeon HD 2900 et ses 700 millions de transistors

Vos réactions

Top articles