Spyder 2 : un colorimètre abordable

Publié le 18/07/2005 par
Envoyer Imprimer
Introduction
Les écrans affichent par défaut des couleurs très approximatives. Tous : CRT, LCD, et ce qu'il s'agisse des modèles grand public ou professionnels. Une fois l'écran déballé, on a le choix entre deux solutions.

La plus courante est le réglage long et patient à la main. Il faut un bon oeil, une petite habitude des paramètres d'affichage, une notion de ce que sont le contraste, la luminosité, le gamma, les températures de couleur...

L'autre solution, en principe obligatoire pour tous les professionnels de l'image, consiste à calibrer l'écran. On pose un outil dessus (un colorimètre), qui se charge de régler le tout automatiquement. Comparez avant et après calibration : ça n'a souvent plus aucun rapport. Nos derniers comparatifs devraient vous en avoir convaincus. Par exemple, voici les écarts de couleur mesurés sur le P19-2 de Fujitsu Siemens avec ses paramètres par défaut (à gauche) et le même après calibration (à droite).

Comment lire le graphique ? Le DeltaE est une mesure de la différence entre chaque couleur demandée et celle restituée, pondérée par la sensibilité de l'oeil humain.
Delta E > 3 : la couleur demandée diffère sensiblement de celle affichée. 1 < Delta E < 2 : le rendu des couleurs est fidèle. Delta E < 1 : c’est parfait.

Problème, les colorimètres coûtent cher. Dans les 300 € d'habitude pour les versions de base, plus de 1000 € pour les "Pro". Sauf chez ColorVision qui a sorti récemment la version 2 de sa Spider Pro, à "seulement" 200 €. Question : les associations, les entreprises, les particuliers exigeants ont-ils intérêt à adopter ce petit produit ? Certes, cela représente un surcoût non négligeable, mais il est en partie compensé par la baisse de prix des écrans LCD. Surtout sur les grandes tailles.

Vos réactions

Top articles