SSD Samsung MLC 64 Go

Publié le 08/12/2008 par
Envoyer Imprimer


Intel l’a démontré avec sa série X25-M, les SSD à base de MLC ne sont pas condamnés à des performances médiocres lors d’écriture aléatoire. C’est en effet le gros défaut des modèles d’entrée de gamme, utilisant tous un contrôleur JMicron JMF602. Après Intel, Samsung est le second constructeur à proposer un SSD MLC basé sur un contrôleur propriétaire … pour quels résultats ?
Samsung, leader de la Flash
Samsung n’est pas le premier venu côté mémoire. En effet, il s’agit ni plus ni moins du premier fabricant au monde de puces mémoire, et ce dans tous les secteurs, Flash inclus. En sus, il est présent dans de nombreux autres domaines, dont notamment celui du disque dur classique.


Contrairement aux autres fabricants de SSD, il maitrise donc l’ensemble des technologies nécessaires à la fabricant d’un SSD, pouvant à la fois compter sur sa division mémoire pour le côté Flash que sur sa division disque dur pour la partie contrôleur SATA. Des avantages évidents sur le papier qu’il faut maintenant transformer en pratique.
Après la SLC, la MLC
Cette transformation s’est faite avec succès côté SLC, avec le MCCOE64G5MPP, le SSD SATA 3.0 Gb/s SLC du constructeur. Aujourd’hui Samsung revient sur le devant de la scène avec le MMCRE64G5MPP, une déclinaison à base de mémoire MLC.


Une fois le SSD ouvert, on découvre un PCB très proche du SSD SLC. Le contrôleur Samsung, un CPU de type ARM, est identique, tout comme les 32 Mo de SDRAM Samsung qui font office de cache et de mémoire pour l’ARM. 8 puces de MLC sont bien entendu présentes, pour une capacité totale de 64 Go.

Samsung 64Go S-ATA II (MLC)
Comparer les prix
Samsung 64Go S-ATA II (SLC)
Comparer les prix
Vos réactions

Top articles