Mtron MOBI 3500

Publié le 01/12/2008 par
Envoyer Imprimer


Depuis notre premier article consacré aux SSD datés en septembre 2008, les prix de ces produits ont continué à baisser, alors que les références continuaient de se multiplier. Malheureusement, il faut bien dire qu’au fil de nos recherches et tests, nous avons été assez déçus de voir que tous les nouveaux modèles abordables à base de puces Flash MLC étaient équipés de contrôleurs JMicron JMF602. Existe-t-il des SSD qui peuvent combiner prix et performances ? C’est ce que nous cherchons aujourd’hui à voir au travers du MOBI 3500 de Mtron.
Mtron, à 100% sur le SSD


Crée en octobre 2005, Mtron s’est dès ses débuts lancé corps et âme dans l’aventure SSD, et a lancé ses premiers produits dès fin 2006 basés sur un contrôleur propriétaire. Depuis, Mtron s’est attaché à faire évoluer ses produits et propose à l’heure deux gammes phares : les Mtron MOBI 3500, destinés aux particuliers, et les Mtron PRO 7500, destinés aux entreprises. Nous nous intéresserons ici au premier, le second étant nettement plus onéreux.
Le MOBI 3500
Le MOBI 3500 est décliné en pas moins de 8 versions, les variations se faisant au niveau du format, puisqu’il peut être de 1.8, 2.5 ou 3.5", et de la capacité, cette dernière variant de 16 à 64 Go (32 Go maximum en 1.8"). L’architecture utilisée est la même sur tous les modèles.


Ainsi, le cœur du SSD est une puce FPGA intégrant un processeur ARM7 et de la SRAM, le tout étant programmé pour faire office de contrôleurs. Epaulé par 32 Mo de SDRAM Samsung faisant office de cache, il adresse les puces mémoire flash sur 4 canaux, étant aidé à cette fin par deux buffers Texas Instruments ALVC16244A. On retrouve en sus sur le PCB une puce Marvell 88SA8052-NNC2, qui n’est ni plus ni moins qu’un pont PATA vers SATA, le contrôleur ne gérant donc pas encore nativement le SATA.


Sur notre SSD d’une capacité de 64 Go, on trouvait 32 puces Flash NAND SLC Toshiba de 2 Go chacune.
Vos réactions

Top articles