AMD Phenom 9600

Publié le 19/11/2007 par
Envoyer Imprimer


Lancés en septembre 2003, les Athlon 64 furent un véritable succès. AMD disposait en effet d’une architecture diablement efficace face à son rival Intel, que ce soit en terme de performance pure ou de rapport performance / consommation, un facteur qui commençait à prendre de l’importance. AMD continua sur sa lancée avec les Athlon 64 X2, soit une version dual core, qui ont vu le jour en mai 2005.

La réaction d’Intel fût longue, puisqu’il aura fallu 3 ans pour voir arriver les Core 2 qui ont débarqués l’été dernier. Mais la réaction était au niveau de l’attente puisque Intel propose depuis une architecture qui ne souffre pas de vrais défauts et affiche des performances de premier ordre malgré une consommation réduite. Le géant de Santa Clara a même enfoncé le clou en lançant il y’a un an le premier processeur x86 quad core, le QX6700.

Un an plus tard, AMD arrive enfin avec sa réponse à l’offre quad core d’Intel : les Phenom, qui sont basés sur l’architecture K10 que nous avons déjà détaillée le long de cet article. Ce délai n’était bien entendu pas celui initialement prévu, puisque l’an passé il était plutôt question de mi-2008, et qu’il y’a encore 6 mois il était question du troisième trimestre.
Un quad core « natif »
Composé de 463 millions de transistors, le processeur AMD Phenom intègre 4 cores. Chacun est doté de 128 Ko de cache L1, comme c’était le cas sur Athlon 64, et de 512 Ko de cache L2. En sus, ces cores disposent d’un cache de troisième niveau d’une capacité de 2 Mo.

AMD met en avant le caractère « natif » de son quad core, à contrario de l’offre Intel. En effet, un certains nombres de caractéristiques concernent les quatres cœurs dans leur ensemble, plutôt que deux par deux comme c’est le cas pour le Core 2 Quad. C’est notamment le cas du cache L3, et contrairement à Intel le processeur est composé d’un unique die de silicium.


AMD et Intel étaient déjà dans la même position lors du lancement des premiers processeurs dual core, et l’avantage du « natif » ne s’était alors pas vraiment fait ressentir dans une configuration desktop : les gains entre 1 et 2 cores étaient très proches sur les deux architectures de l’époque.

La gestion des rebuts qui en découle est par contre assez différente : Intel assemble deux dies de 143mm² (65nm) ou 107mm² (45nm) pour obtenir un quad core, ce qui fait qu’en cas de die problématique seul la moitié d’un quad core par à la poubelle. Chez AMD, un K10 fait 285mm² et afin entre autre d’utiliser les processeurs partiellement défectueux AMD recyclera les processeurs qui peuvent l’être en versions tri et dual core lorsque cela est possible.
Vos réactions

Top articles