Intel Core 2 Extreme QX6700 (Quad Core)

Publié le 02/11/2006 par
Envoyer Imprimer


En avril 2005, Intel était le premier à lancer un processeur dual core, coiffant sur le poteau AMD. Alors que ce type de processeur commence vraiment à se démocratiser depuis l’arrivée du Core 2 Duo et la baisse de prix que cela a entrainé par ricochet sur la gamme Athlon 64 X2 d’AMD, le nombre de cœurs passe désormais à 4, avec l’arrivée du Core 2 Extreme QX6700. Après la course au MHz, bienvenue dans l’ère de la course aux cores …
2 Core 2 Duo en un
Pour arriver si rapidement sur le marché avec un processeur quadri-core, Intel a utilisé une méthode déjà utilisée pour être le premier sur le dual-core. Il n’est donc pas question d’un processeur doté de 4 cœurs d’exécution imbriqués, comme le sera le futur K8L d’AMD qui n’est pas prévu avant la mi-2007, mais d’une paire de Core 2 Duo intégrés au sein d’un même packaging et qui viennent donc prendre place sur un même Socket.


La méthode a déjà fait ses preuves avec le Pentium D, car hormis le fait qu’à la base un Pentium 4 seul avait de grosses lacunes les gains offerts lors du passage du simple au dual core sur Athlon 64 / X2 et Pentium 4 / D étaient relativement proches. Nous voilà donc avec un CPU composé de pas moins de 582 millions de transistors répartis en deux die distincts.

Dans un premier temps, seule la gamme Core 2 Extreme est concernée par le Quad. Le QX6700 est donc affiché au prix prohibitif de 999$, comme le X6800. Il faut rappeler que ce dernier est composé d’un Core 2 à 2.93 GHz, alors que le QX6700 est donc composés de deux Core 2 à 2.67 GHz. Intel semble avoir été conservateur sur les fréquences pour des raisons d’enveloppe thermique, mais en pratique le QX6700 peut aller plus haut que cette fréquence comme nous le verrons plus loin.

Si vous voulez du Quad « moins cher », il faudra vous tourner vers le Core 2 Quad Q6600 prévu pour janvier prochain. Cette fois la fréquence est de 2.4 GHz, comme le E6600, et le tarif est 2.7x le prix d’un E6600 soit 851$ ! Bien entendu, sachant qu’il n’existe pas de carte mère dual Socket 775, il faut passer par les Xeon pour pouvoir avoir une solution équivalente, avec les coûts annexes que cela comporte (carte mère, mémoire registered …) et au final on n’est pas forcément perdant. Il n’en reste pas moins que l’on peut regretter cette politique tarifaire.

D’un autre côté, il est vrai que Intel a actuellement deux soucis avec le quad. Le premier c’est bien entendu au niveau des coûts de production : deux die de Core 2, c’est cher à produire et Intel n’a pas grand intérêt à vendre un Quad moins de deux fois moins le prix d’un Duo en l’absence de concurrence d’AMD sur ce secteur. De l’autre, il faut bien dire que le Quad, en l’état d’actuel des choses, a un intérêt qui n’est pas flagrant pour toutes les utilisations.
4 core, pourquoi faire ?
En effet, il ne faut pas perdre de vue qu’afin de tirer partie d’un tel CPU, il faut pouvoir alimenter chacun des core en parallèle avec des taches à exécuter. Pour ce faire, il existe deux solutions : soit vous disposez d’applications multithreadées, c´est-à-dire qui font s’exécuter en parallèle leurs routines élémentaires, soit vous utilisez en parallèle plusieurs applications qui ne le sont pas.

En sus de toutes les applications serveurs, la majorité des applications multithreadées sont des applications destinées à une utilisation de type station de travail. C’est notamment le cas de la plupart des logiciels d’image de synthèse, de montage et d’encodage vidéo et audio. A contrario, les jeux par exemple sont à 99% monothread, et lorsqu’ils sont multithread le gain n’est pas toujours flagrant.

Bien entendu, depuis l’arrivée des premiers processeurs dual core on nous promet monts et merveilles en ce qui concerne les optimisations dual core des jeux. Toujours est-il qu’après plus d’un an et demi les jeux multi thread se font rares et ceux qui voient réellement leurs performances augmenter le sont encore plus. Bien entendu, de nouveaux jeux devraient arriver dans les mois à venir et on l’espère changer la donne. On pense par exemple à Unreal Tournament 2007, ou encore à Supreme Commander.

En l’état actuel des choses, le passage au quad core n’est donc à envisager que si vous utilisez des applications tirant déjà fortement partie du dual core. Dans le cas contraire, vous pouvez passer votre chemin, à moins de vouloir faire tourner en même temps au moins trois applications mono thread utilisant chacune un core à fond les manettes, chose plus que rare !
Vos réactions

Top articles