HardWare.fr


Computex et le PC : changement et continuité
Divers
Publié le Lundi 26 Juin 2017 par Damien Triolet

URL: /news/15171/computex-pc-changement-continuite.html


Mort le PC ? Pas au Computex de Taiwan où il conserve sa place de choix et reste un bon indicateur des tendances : en 2017, les chaises gamers ont remplacé les casques de réalité virtuelle.

Etape incontournable avant l'été, le Computex de Taipei a réuni au début du mois tout le petit monde du hardware PC avec plus de 5 000 exposants, plus de 40 000 acheteurs et quelques centaines de journalistes dont moi-même qui y représentait Hardware.fr comme chaque année. L'industrie taiwanaise y était bien entendu présente en masse, malgré la tenue du salon pendant le congé national de la fête des bateaux dragons, et les gros acteurs américains avaient fait le déplacement : AMD, Dell, Intel, Microsoft, Nvidia, Qualcomm. Tous étaient là pour parler du PC qui conserve sa place de choix au Computex, bien qu'elle ait évolué.

Depuis 2003, année de ma première visite à Taiwan et au Computex, les choses ont évidemment quelque peu changé. A l'époque, c'est VIA qui faisait le show, remplissait des salles de conférences énormes et accueillait, telle une rock star, Morris Chang, le fondateur de TSMC qui est une personnalité vénérée sur l'île. Cette année, VIA Technologies n'avait aucune présence sur le salon. Aujourd'hui, la plus grosse star locale est probablement Asus, l'une des sociétés taïwanaises qui a le mieux réussi le virage vers une marque forte et la commercialisation de produits finis. Les conférences du fabricant sont bondées et l'une d'elles est entièrement dédiée au jeu PC puisque focalisée sur les produits Republic of Gamers.

En 2003, ATI et Nvidia étaient au coude à coude pour séduire les joueurs. Dans les rues de Taipei entre les halls d'exposition, il était alors difficile de ne pas tomber sur l'une ou l'autre initiative de ces spécialistes du GPU. Minibus, ballons, point de rafraîchissement ou mini-concerts pour attirer le chaland. Tout cela a progressivement disparu, en partie parce que le salon est désormais réparti en deux zones distantes de près de 10 km, mais également parce que les canaux de communication ont évolué (pas de smartphone et peu de réseaux sociaux en 2003). Du côté des CPU, il était impossible de rater le logo Athlon 64, affiché partout, alors qu'Intel était très discret.

En 2017, les Radeon sont presque invisibles alors que les GeForce ont envahi le salon. Les parts de marchés énormes de ces dernières font qu'elles sont plus mises en avant sur les stands mais ce n'est pas tout. Depuis quelques années, Nvidia fait en sorte de fournir des systèmes de démo à tous les fabricants liés de près ou de loin au jeu PC, ce qui donne une visibilité sans concurrence aux GeForce. En ce qui concerne les CPU, c'est évidemment Intel qui domine… en misant notamment beaucoup, voire uniquement, sur l'overclocking. En terme de visibilité, AMD est en train de revenir avec Ryzen, timidement mais surement. Il faudra du temps mais l'industrie applaudis cependant déjà des deux mains et attend un retour similaire du côté des GPU.

Au fil de ces années, le Computex a évolué progressivement en essayant de surfer sur toutes les tendances du moment, mais à la façon taiwanaise : sans gros investissement ou prise de risque. Attention, en ce qui nous concerne ce n'est pas réellement une critique puisque c'est probablement ce qui a permis au salon de conserver le PC comme fil conducteur, pour le plus grand plaisir des amateurs de hardware.

Cette année, AMD y a parlé des premiers PC équipés de Ryzen et de ses déclinaisons extrême et mobile, Intel a lancé les Core X-Series et organisé un gros évènement sur l'overclocking de cette plateforme, Nvidia a lancé de nouvelles GeForce mobiles plus efficaces, Microsoft et Qualcomm se sont associés pour annoncer l'arrivée des premiers PC qui feront tourner Windows 10 sur ARM  via une couche d'émulation, et toute l'industrie hardware traditionnelle misait sur les produits orientés gamers, un marché en pleine expansion, particulièrement en Asie.

Des tendances plus spécifiques sont-elles ressorties de la visite du salon cette année ? En parcourant les allées des différents halls d'exposition, je me suis fait à plusieurs reprises deux réflexions qui résument probablement bien les sous tendances gaming de l'année :

  • Tiens, ils sont passés où tous les casques VR ?
  • Mais c'est quoi toutes ces chaises gaming ?

Face au succès annoncé de la VR qui tarde à se concrétiser, la prudence a pris la place de la révolution alors que la mode des chaises gaming succède à celle des ventilateurs, des alimentations, des casques audio, des claviers, des LED, et j'en passe, chez de nombreux fabricants qui cherchent à enrichir leur catalogue avec de nouveaux produits « à grosses marges » (ce qui ne devait pas être le cas de la planche à viande). Ces modes ne sont évidemment pas exclusives les unes des autres et la palme revient probablement à Thermaltake qui travaille à combiner chaise, LED et ventilateurs pour un dos tout en lumière et un postérieur au frais.

En tant que premier et dernier voyage presse, le Computex de Taipei a pour moi une saveur particulière. Saveur que le salon a su conserver tout au long de ces années, notamment parce qu'il prend place au coeur de l'industrie du hardware PC et non dans un lieu de rendez-vous sans lien particulier comme l'ont fait le CES et le CeBIT. Et même si le Computex n'a pas toujours été tendre avec mon estomac, je ne lui en tiens pas rigueur et j'espère qu'il sera toujours rempli de composants PC dans 10 ans !



Copyright © 1997-2019 HardWare.fr. Tous droits réservés.