HardWare.fr


AMD + Nvidia en multi GPU sous DX12
Cartes Graphiques
Publié le Mercredi 28 Octobre 2015 par Marc Prieur

URL: /news/14396/amd-nvidia-multi-gpu-sous-dx12.html


Nous vous en parlions en mai dernier, DirectX 12 ajoute un support explicit du multi-GPU, laissant aux développeurs la possibilité de contrôler eux-mêmes le multi-GPU. A l'époque, une première démonstration sous l'Unreal Engine 4 combinait un GPU et un iGPU, le premier se chargeant du gros du rendu alors que le post-processing et l'affichage était pris en charge par l'iGPU. Dans la démonstration, on obtenait un gain de performance de 10%, avec comme désavantage une augmentation de la latence du rendu qui passait de 28 à 45ms.


Oxyde a fourni à AnandTech  une version alpha de son bench DirectX 12, basé sur le moteur de son jeu Ashes of the Singularity. Cette dernière va plus loin puisqu'il s'agit cette fois d'effectuer alternativement le rendu sur l'une ou l'autre des GPU intégré dans le système. Si ce rendu alternatif nécessite toujours deux GPU de performances proches pour être pertinent, l'avantage de ne plus passer par le SLI ou le CrossFire est que l'on n'est plus limité par les associations imposées par les constructeurs au sein de leur propre gamme, et que l'association d'un GPU AMD et d'un GPU Nvidia DirectX 12 est possible !


En pratique les gains sont bels et bien là, et étonnamment les plus importants sont enregistrés en couplant une R9 Fury X et une GTX 980 Ti avec selon que l'une ou l'autre soit utilisée en GPU primaire +64 à +75% en 2560x1440 contre +66% en ajoutant une Fury à une Fury X, ou +46% en couplant une Titan X à une GTX 980 Ti. En 3840*2160 les gains les plus importants sont obtenus en ajoutant une 980 Ti à une Fury X (+66%), l'inverse gagnant nettement moins (+40%).

Un autre test sur des GPU plus anciens montre par contre que le GPU primaire peut avoir un impact encore plus grand, ainsi si on adjoint à une HD 7970 une GTX 680, on obtient un gain de 55%. Par contre si les positions des cartes sont inversées alors les performances baissent de… 40% !

Ces résultats sont donc très intéressants et montrent le potentiel immense qu'offre une API donnant le contrôle aux développeurs. Reste que ce sont bien eux qui auront la main, et vu le marché relativement faible du multi GPU, il n'est pas certain que beaucoup exploitent comme Oxyde cette possibilité offerte par l'API. Il ne faut pas oublier non plus qu'au-delà des performances, d'un point de vue qualitatif une association AMD/Nvidia en AFR pourrait poser problème du fait de petites différences au niveau du filtrage des textures ou de l'anti-aliasing.

Copyright © 1997-2019 HardWare.fr. Tous droits réservés.