HardWare.fr


Des nouvelles du HGST 10 To, un disque très spécial
Stockage Disques durs
Publié le Samedi 14 Mars 2015 par Marc Prieur

URL: /news/14132/nouvelles-hgst-10-to-disque-tres-special.html


Nos confrères de ZDNet  ont pu apercevoir le disque HGST de 10 To, un nouveau record, qui était annoncé comme en cours de qualification en septembre dernier. Cette dernière semble arriver à terme puisqu'il est question d'une disponibilité à compter du second trimestre. Ce disque utilise pour rappel la technologie HelioSeal de HGST, il est ainsi hermétique et utilise de l'hélium à la place de l'air ce qui permet de passer de 5 à 7 plateaux en 3.5" avec une épaisseur classique de 26mm.


Mais ce qui permet à cette version d'offrir 10 To de stockage au lieu de 8 To sur le He8 c'est l'utilisation du SMR que nous avions décrit dans cette actualité. Le problème du SMR est la réécriture puisqu'on déborde sur la piste adjacente, c'est pour cela que ces disques sont plutôt destinés au "stockage froid", soit des données qui sont peu accédées et mises à jour.

Ce disque est organisé en bandes de 256 Mo, ce qui fait qu'en théorie si on veut mettre à jour une donnée sur cette bande ne serait-ce que de 4 Ko il faut mettre à jour toute la bande via un read-modify-write. Mais alors que le SMR était jusqu'alors directement contrôlé par les disques, cette fois c'est directement l'hôte qui le prend en charge (cf. cette présentation ) ce qui le rend incompatible avec les systèmes d'exploitation actuels en l'absence de modification.

Ceci passe par les standard ZBC et ZAC (Zoned Block Commands et Zoned-device ATA command set) actuellement en cours de finalisation et qui sont très stricts sur les usages qui peuvent être faits puisque seules les écritures séquentielles sont autorisées alors que les commandes de lecture ou d'écriture qui seraient à cheval sur plusieurs bandes sont interdites. Ces contraintes fortes ne sont pas un problème pour un "stockage froid" mais permettent de n'autoriser que des commandes dont le niveau de performance peut-être garanti.

De plus à la manière d'un SSD avant toute réécriture on cherchera à écrire des données en remplissant des bandes vierges ou partiellement utilisées et à libérer des bandes via Garbage Collection si les bits stockés correspondent à des données qui ont été effacées. Tout ceci est donc géré directement par l'hôte afin d'éviter d'augmenter les coûts au niveau du disque en lui-même vu qu'il est destiné à des marchés ou les disques sont achetés par centaines voire milliers. Il faut donc un support logiciel spécifique et c'est ce que permettra sous Linux la librairie libzbc  mise au point par HGST.

Vous l'aurez compris, si HGST proposera bien le premier disque de 10 To cette année au-delà même de son prix qui devrait être autour des 700 € (c'est le prix d'un He8) il ne sera réservé qu'a des usages très spécifiques !

Copyright © 1997-2020 HardWare.fr. Tous droits réservés.