HardWare.fr


Pentium G4560 : la fin des Core i3 ?
Processeurs
Publié le Jeudi 4 Mai 2017 par Guillaume Louel

URL: /articles/960-1/pentium-g4560-fin-core-i3.html


Page 1 - Des évolutions dans la segmentation

Si l'arrivée de la « génération » Kaby Lake en début n'a pas été très marquante sur le haut de gamme, elle s'est accompagnée sur l'entrée de gamme d'un changement discret mais important avec l'activation de l'HyperThreading sur la gamme Pentium, une fonction qui permet pour rappel d'optimiser l'utilisation des unités internes du processeur en doublant le nombre de coeurs présentés au système.

Nous plaçons le terme de génération entre guillemets car pour rappel Kaby Lake est d'un point de vue technique une évolution mineure des Skylake lancés en septembre 2015.

Il s'agit en pratique d'un nouveau stepping de Skylake qui ne change rien à l'architecture processeur, mais apporte de petites améliorations au niveau de l'IGP, comme le décodage 4K HEVC 10 bit ainsi que le décodage VP9. Pour le reste, c'est la fréquence qui différencie surtout Kaby Lake de Skylake avec une légère augmentation obtenue en grande partie par l'amélioration du process de fabrication 14nm d'Intel. Nous avions traité via un focus le lancement des modèles haut de gamme, les Core i7-7700K et i5-6700K.

Au-delà de ces modifications de fréquences, Intel a également légèrement revu ses pratiques de segmentation entre les modèles avec donc l'activation sur les Pentium de l'HyperThreading.


Le Pentium G4560, version "Kaby Lake" disposant de l'HyperThreading

Techniquement les Core i3 et les Pentium sont donc assez proches désormais, il s'agit dans les deux cas de processeurs double coeurs disposant donc de l'HyperThreading, avec une quantité de cache L3 quasi équivalente (3 Mo pour les Pentium, entre 3 et 4 Mo pour les Core i3 en fonction des modèles). Dans tous les cas la fréquence est « fixe », ces puces étant dépourvues de Turbo.

  • Core i3-7350K : 2C/4T, 4 Mo LLC, 4.2 GHz, 60W, 168$
  • Core i3-7320 : 2C/4T, 4 Mo LLC, 4.1 GHz, 51W, 149$
  • Core i3-7300 : 2C/4T, 4 Mo LLC, 4.0 GHz, 51W, 138$
  • Core i3-7100 : 2C/4T, 3 Mo LLC, 3.9 GHz, 51W, 117$
  • Pentium G4620 : 2C/4T, 3 Mo LLC, 3.7 GHz, 51W, 86$
  • Pentium G4600 : 2C/4T, 3 Mo LLC, 3.6 GHz, 51W 75$
  • Pentium G4560 : 2C/4T, 3 Mo LLC, 3.5 GHz, 54W, 64$

(en gras, les processeurs que nous avons testés aujourd'hui)

Segmentation oblige, il reste un avantage de fréquence aux Core i3 mais aussi... l'AVX et l'AVX 2.0 qui sont désactivés sur les Pentium ! Cette segmentation traverse aussi les gammes, le Pentium G4560 ne disposant que d'un HD Graphics 610 là où tous les autres ont un HD 630.

Derrière ces nomenclatures, on retrouve deux versions des IGP d'Intel. Le HD Graphics 610 utilise la version GT1 qui ne dispose que de 12 unités d'exécution. Le 630 utilise la version GT2 qui dispose cette fois ci du double d'unités, 24. Nous nous concentrerons sur ce test sur les performances CPU pures, et non sur celles, forcément limitées de l'iGPU en 3D. Nous vous renvoyons à cet article ou nous testions la déjà bien lente version 24 unités.

Afin de voir comment se positionnent ces processeurs, nous avons évalué les performances du Pentium G4560 et du Core i3-7100. Pour être complets, nous avons également ajouté un Pentium G4500 dans nos tests de "génération" Skylake, ainsi que d'autres processeurs précédemment testés.

  • Pentium G4500 : 2C/2T, 3 Mo LLC, 3,5GHz, 51W

Ses caractéristiques sont assez intéressantes puisque identiques à celles du G4560, l'HyperThreading en moins.


[ Pentium G4560 ]  [ Pentium G4500 ]  

Regardons comment tout ce petit monde se comporte dans les tests !

Page 2 - Consommation et efficacité énergétique

# Consommation et efficacité énergétique

Comme toujours, nous mesurons la consommation et l'efficacité énergétique de nos plateformes. Nous avons légèrement changé notre protocole, remplaçant Fritz Chess Benchmark que nous utilisions pour calculer l'efficacité par x264. Cela nous permet en prime de vous proposer des mesures d'efficacité sur les processeurs à plus de 8 coeurs (Fritz Chess Benchmark étant limité à 16 threads).

Performances sous x264

Nous commençons par les mesures de performances sous x264, la mesure est effectuée sur un thread, et sur le nombre maximal de coeurs logiques présent sur le processeur :


On remarquera que le rôle de l'Hyperthreading est tout sauf anodin, on gagne 19.7% de performances entre les deux Pentium.

Consommation

Regardons maintenant la consommation, nous la mesurons à la fois à la prise ainsi que sur l'ATX12V :


[ 230V (W) ] [ ATX12V (W) ]

La consommation en charge des Pentium est vraiment faible, et avec un écart qui n'est pas négligeable par rapport au plus petit des Core i3. On rappellera toutefois que les Pentium sont dépourvus d'AVX ce qui change le profil de leur charge et donc de leur consommation dans x264.


L'absence d'AVX rend la comparaison difficile entre les Pentium et les Core i3. Cela réduit certes les performances, mais aussi la consommation au point que l'efficacité est significativement meilleure. On comparera surtout l'efficacité avec et sans l'HyperThreading : notre indice augmente de 12% entre les deux Pentium ce qui est tout sauf négligeable.

Page 3 - Performances applicatives

# Performances applicatives

Regardons maintenant les performances applicatives, nous utilisons notre protocole habituel dont vous pourrez retrouver la description dans cet article. Vous pourrez retrouver l'intégralité des informations concernant nos configurations utilisées en bas de cette page.

Côté mémoire les configurations sont les suivantes (en fonction du type de mémoire géré):

  • DDR4-2400 15-15-15-35 1T
  • DDR3-1600 9-9-9-24 1T

Notez qu'officiellement, le Pentium G4500 ne supporte au maximum que la mémoire DDR4-2133. Cette segmentation est contournée par les cartes mères et le test est réalisé avec de la mémoire DDR4-2400 comme pour les autres modèles.


[ Moyenne applicative ]
[ 7-Zip 16.04 ] [ WinRAR 5.40 ]
[ Visual Studio 2015 Update 3 ] [ GCC 6.2.0 ]
[ x264 r2744 ] [ x265 r2.1.1812 ]
[ Stockfish 8 ] [ Komodo ]
[ Adobe Lightroom 6.7 ] [ DxO Optics Pro 11.2 ]
[ 3ds Max 2017 - Mental Ray ] [ 3ds Max 2017 - V-Ray 3.40.01 ]

Plusieurs applications profitent massivement de l'HyperThreading sur le Pentium, le cas le plus édifiant étant 7-Zip qui diminue le temps de compression d'un tiers. Les gains apportés par l'HT varient d'une application à l'autre mais l'on note 38% sous WinRAR, 33% sous V-Ray et 27% sous Visual Studio, Komodo et Mental Ray pour les plus gros écarts.

Sur la moyenne applicative cela se traduit par un bond de 29% entre l'ancienne et la nouvelle génération de Pentium ce qui est très appréciable !

L'écart de 400 MHz entre le Pentium G4560 et le Core i3 7100 représente 11.4% de fréquence et sans trop de surprises on retrouve un écart de performances 11% très régulièrement dans la majorité des applications. Quelques unes font un peu mieux cependant, c'est le cas en premier lieu de x265 : l'écart monte ici à 39% entre nos deux processeurs. Le fait qu'AVX ne soit pas supporté a un impact très large dans ce benchmark.

D'autres applications affichent un gain supérieur à la fréquence qui semble donc être lié à AVX, c'est le cas de Lightroom (+25%), x264 (+19%) ainsi que Stockfish (+15%).

Au delà les gains restent alignés avec la fréquence, ce qui nous donne un écart sur la moyenne applicative de 15% entre un Pentium G4560 et un Core i3-7100.

On remarquera qu'avec une fréquence plus élevée et l'HyperThreading, le Core i3-7100 se hisse presque au niveau du vénérable Core i5-2500K qui nous sert de référence pour notre indice de performances.

Page 4 - Performances Jeux 3D

# Performances Jeux 3D

Avant de regarder les résultats des processeurs dans les jeux, on doit noter qu'en pratique aujourd'hui, de très nombreux titres annoncent une configuration minimale qui réclame quatre coeurs logiques (donc quatre physiques ou deux avec HyperThreading).

Tenter de jouer à certains titres avec seulement deux coeurs sans HyperThreading donne des résultats parfois aléatoires. Dans le cas de GTA V, ce sont les chargements des versions "détaillées" des modèles et de leurs textures qui bloquent, ce qui donne des situations de ce type :


Exemple de décors manquants sous GTA V avec un Pentium G4500

D'autres titres refusent tout simplement de se lancer, ce qui est le cas dans notre protocole de Watch Dogs 2. Baisser la résolution dans le fichier de configuration peut permettre de lancer le jeu sur certaines configurations. En pratique nous n'avons pas pu l'utiliser en 1920 par 1080, le score restera donc vide pour ce processeur.

Regardons ce que cela donne en pratique, on vous rappellera que nous utilisons une GeForce GTX 1080 pour isoler au maximum l'impact du GPU, vous trouverez plus de détails sur la configuration et notre méthodologie sur cette page :


[ Moyenne jeux 3D ]
[ Project Cars ] [ F1 2016 ]
[ Civilization VI ] [ TotalWar Warhammer ]
[ GTA V ] [ Watch Dogs 2 ]
[ Battlefield 1 ] [ Witcher 3 ]

L'impact de l'HyperThreading est massif dans les jeux lorsque l'on ne dispose que de deux coeurs, dans certains titres on passe tout simplement de l'injouable au tout à fait raisonnable. Le meilleur exemple est Battlefield 1 qui multiplie quasi par trois le nombre d'images par secondes affiché !

D'autres gains très massifs sont à noter sous Witcher 3 (+62%) et F1 2016 (+52%) qui sont là aussi fortement handicapés avec seulement deux threads à disposition.

Ce n'est pas surprenant, dans le cas de Battlefield 1, l'éditeur recommande même au minimum un Core i5 6600K . Dans le cas de Witcher 3 la configuration minimale est un Core i5 2500K  tandis que pour F1 2016, Codemasters annonce  un bien ancien Core i3 530. Il s'agissait pour rappel d'un Clarkdale lancé en 2010 qui disposait de 2 coeurs + HT.

Dans les autres jeux l'apport de l'HyperThreading est variable lorsque l'on ne dispose que de deux coeurs. Dans Total War (configuration recommandée, Core 2 Duo à 3 GHz !) le gain est d'un peu plus de 18%. Project Cars montre de son côté un gain de 14% (avec une configuration recommandée en Core 2 Quad Q8400 ).

Civilization VI se distingue avec une petite baisse de performance lorsque l'on active l'HT, sa configuration recommandée est modeste, un Core i3 à 2.5 GHz . GTA V affiche aussi une petite baisse mais comme nous vous l'indiquions en haut de cette page, le rendu est accéléré sur le Pentium G4500 par l'absence de détails et de textures (et ralenti également par de fortes saccades !).

Nous n'avons pas indiqué la moyenne jeux 3D pour le Pentium G4500, celle ci aurait été trop amputée par son score nul sous Watch Dogs 2. Nous l'avons cependant recalculé en excluant ce titre. En gardant un indice 100 pour le Core i5-2500K, le Pentium G4500 obtient un indice de 72.1, tandis que le Pentium G4560 obtient un score assez proche de son score dans le graphique de 94. Cela donne donc un gain de performances de 30% en moyenne même si comme on l'a vu, la situation est excessivement variable.

Il est très intéressant de voir enfin que contrairement à ce que l'on à vu sur les applications, ici aucun jeu ne montre un écart supérieur à 11% lorsque l'on compare le Pentium G4560 et le Core i3-7100, laissant penser qu'AVX n'est peu ou pas utilisé dans ces jeux. S'il l'est, c'est en tout cas sans impact et en moyenne le gain n'est que de 9% entre ces deux processeurs.

Page 5 - Les Pentium de nouveaux intéressants !

# Les Pentium de nouveaux intéressants !

Si la "génération" Kaby Lake aura été un non événement sur le haut de gamme, le changement de pied d'Intel sur la segmentation des Pentium l'est beaucoup plus. En proposant, enfin, de l'HyperThreading sur ces modèles double coeurs, Intel fait remonter assez nettement le niveau de performances de cette gamme jusqu'alors prise en sandwich entre les Celeron et les i3. La comparaison à fréquence égale que nous avons réalisés avec l'ancien Pentium G4500 et le nouveau Pentium G4560, tous deux cadencés à 3.5 GHz, donne un avantage de 29% dans les applications et 30% dans les jeux, sans compter que de nombreux titres réclament aujourd'hui quatre coeurs logiques au minimum pour s'exprimer correctement, voire se lancer.

De quoi rapprocher significativement les Pentium des Core i3. Le Core i3-7100, du haut de son avantage de 400 MHz est 15% plus rapide en moyenne dans les applications, et 9% plus véloce dans les jeux. Pour les applications, le gain est supérieur à celui apporté par le gain de fréquence (11%), on le doit comme on l'a vu à la dernière segmentation restante entre les Pentium et les Core i3 : l'absence d'AVX et AVX 2.0. Cette segmentation est par contre sans impact dans les jeux, au moins pour les titres utilisés dans notre protocole.

Par rapport aux Core i3, le positionnement tarifaire est très à l'avantage des Pentium, on est en effet à un peu plus de 70 euros pour le Pentium G4560 testé aujourd'hui (on rajoutera 20 euros pour s'offrir 100 MHz de plus avec le G4600), tandis qu'il faut compter 130 euros pour s'offrir le plus petit Core i3, le 7100 que nous avons également testé. De quoi donner un avantage net au Pentium pour les configurations au budget serré qui profiteront d'un niveau de performance pas si éloigné d'un Core i5-2500K dans certains cas, avec certes l'impossibilité d'overclocker.

En remontant ainsi le niveau de performances des Pentium, Intel se repositionne en attendant l'arrivée de la concurrence avec les futurs Ryzen 3 d'AMD, même si ces derniers n'arriveront pas avant le troisième trimestre. En attendant c'est surtout sa propre gamme Core i3 que ce changement met à mal !

Copyright © 1997-2019 HardWare.fr. Tous droits réservés.