HardWare.fr


AMD Ryzen 7 1700X et Ryzen 7 1700 en test
Processeurs
Publié le Mercredi 15 Mars 2017 par Guillaume Louel

URL: /articles/939-1/amd-ryzen-7-1700x-ryzen-7-1700-test.html


Page 1 - Ryzen 7 1700X et Ryzen 7 1700 en test

Après avoir passé au crible le 1800X, intéressons-nous à ses petits frères : les Ryzen 7 1700X et 1700. Deux versions plus abordables et pourtant similaires sur de nombreux points !

Les détails sur l'architecture et son comportement ayant déjà été largement abordés au sein du dossier précédemment, nous nous concentrerons cette fois plus spécifiquement sur ces deux versions et leur positionnement tarifaire. Si vous souhaitez plus de détails sur Ryzen, nous vous renvoyons à ce dossier beaucoup plus complet sur l'architecture et les particularités des nouveaux processeurs d'AMD.

Trois Ryzen R7

AMD a lancé trois déclinaisons de son Ryzen 7 le 12 mars dernier :

  • R7 1800X, 8C/16T, 3.6/3.7/4.0 GHz, XFR +100 MHz, TDP 95W : environ 565 €
  • R7 1700X, 8C/16T, 3.4/3.5/3.8 GHz, XFR +100 MHz, TDP 95W : environ 450 €
  • R7 1700, 8C/16T, 3.0/3.2/3.7 GHz, XFR +50 MHz, TDP 65W : environ 370 €

Les trois fréquences que nous vous indiquons sont dans l'ordre :

  • Fréquence de base
  • Fréquence Turbo max sur plus de deux coeurs actifs
  • Fréquence Turbo max jusqu'à deux coeurs actifs

Côté caractéristiques, les 1800X et 1700X sont donc très proches, séparés simplement de 200 MHz. Le 1700 est un peu différent avec une fréquence de base inférieure, un mode Turbo étalé sur une plage plus large et un TDP plus réduit.

L'autre différence, qui vaut la présence du "X" à la fin concerne le XFR, le deuxième niveau de Turbo. Ce dernier ne s'enclenche que si le niveau de refroidissement est estimé comme suffisant par le processeur. En pratique, il permet d'ajouter 100 MHz à la fréquence sur un coeur sur les modèles X, et "seulement" 50 MHz sur le 1700.

On notera d'autres petits détails, comme la fréquence minimale au repos liée au P-State P2 :

  • R7 1800X : 2.2 GHz
  • R7 1700X : 2.2 GHz
  • R7 1700 : 1.55 GHz


[ 1800X 1C ]  [ 1800X 8C ]  
[ 1700X 1C ]  [ 1700X 8C ]  
[ 1700 1C ]  [ 1700 8C ]  

Un des points de différentiation les plus intéressants reste la tension relevée lorsque tous les coeurs sont actifs, nous avons noté :

  • R7 1800X : 1,221V pour 3.7 GHz
  • R7 1700X : 1,155V pour 3.5 GHz
  • R7 1700 : 1,046V pour 3.2 GHz

L'écart entre le 1700 et le 1800X est particulièrement grand, chose logique vu l'écart de fréquence. La tension sur un coeur en XFR évolue aussi entre les trois puces, il faut compter 0,24v de plus que la tension sur tous les coeurs. Notez que dans ce dernier cas la fréquence indiquée par CPU-Z n'est pas forcément celle du coeur cadencé le plus haut.

Page 2 - Consommation et efficacité énergétique

Nous avons regardé la consommation et l'efficacité de tous nos processeurs. Nous commençons par un rappel des performances sous x264.


Les trois Ryzen 7 offrent des performances élevées dans ce test, que ce soit sur un ou plusieurs threads.

Consommation 230V et ATX12V

Nous mesurons la consommation simultanément à la prise (cela nous donne la consommation de la plateforme), et au niveau de l'ATX12V avec une pince ampérimétrique (pour isoler la consommation de l'étage d'alimentation de la carte mère dédié au processeur) :


[ 230V (W) ] [ ATX12V (W) ]

Si l'on regarde la consommation au repos, nos trois Ryzen se comportent d'une manière similaire avec une consommation équivalente. Sur un thread, plus la fréquence est basse et plus la consommation est contenue même si les écarts sont faibles. Les écarts montent fortement lorsque tous les coeurs sont actifs : c'est particulièrement net pour le 1700 qui reste à 3.2 GHz avec une consommation plus raisonnable par rapport au TDP annoncé.

Comme nous l'indiquions dans notre article précédent, AMD a une définition toute personnelle du TDP. Cependant si l'on se fie à la règle habituelle qui veut qu'un TDP annoncé soit équivalent à la consommation maximale tous coeurs utilisés, on note que le 1700X et le 1700 sont dans les clous.

En corrigeant les valeurs obtenues sur l'ATX12V avec un coefficient d'efficacité de 0.85 pour le circuit d'alimentation de la carte mère, on tombe en effet sur 93,5W pour le 1700X, et 65.3W pour le 1700 qui respectent donc les usages habituels, contrairement au 1800X (110W une fois corrigé environ) !

Efficacité énergétique

Nous croisons maintenant les données de consommation sur l'ATX12V avec les performances, pour obtenir l'efficacité :


Avec une tension de fonctionnement basse avec tous ses coeurs utilisés, le Ryzen 7 1700 corrige tout le monde dans ce bench, passant devant le 6900K d'Intel. Le 1700X fait aussi une bonne prestation même si elle est un peu éclipsée par celle du Ryzen 7 1700 !

Page 3 - Overclocking en pratique

Par rapport au test du 1800X, nous avons pris un peu plus de temps côté overclocking. Avant de rentrer dans les détails, quelques rappels sur l'overclocking de cette nouvelle plateforme :

  • Les coefficients multiplicateurs sont débloqués sur tous les modèles de Ryzen 7
  • Le multiplicateur a une granularité de 25 MHz : il faudra régler à 120 pour obtenir 3 GHz
  • La fréquence de référence, de 100 MHz par défaut, est modifiable mais liée à d'autres telles que celle du PCIe. Il est préférable de ne pas y toucher et de passer par les multiplicateurs, même si certaines cartes haut de gamme utilisent un générateur d'horloge externe permettant de passer outre cette limitation
  • AMD recommande de ne pas dépasser 1.35V pour un overclocking permanent

Lorsque l'on passe en mode "overclocking", en réglant manuellement le multiplicateur, on désactive logiquement les Turbo (le classique, et XFR).

A noter qu'AMD a précisé récemment que la température tCTL rapportée par le processeur était basé sur une température physique à laquelle était appliquée un décalage de +20° sur les 1700X/1800X. La raison évoquée serait d'avoir une tCTL maximale identique quelle que soit le processeur, ce qui est probablement lié au fait que dans les spécifications thermiques le tCase maximal est de 72.3°C pour le 1700 et 60°C pour les 1800X et 1700X. Mais dans ce cas… pourquoi ne pas appliquer plutôt un offset de 12° ?

Bien évidemment, c'est la valeur finale qui est prise en compte par la carte mère pour le refroidissement, ce qui nous vaut une vitesse de rotation du ventilateur CPU plus importante sur ces deux modèles avec les paramètres par défaut pour une température "réelle" identique. La problématique des températures reportées n'est pas nouvelle chez AMD, le constructeur se vantant d'avoir 20 diodes sur Ryzen 7 il serait utile de fournir à l'utilisateur une information fiable !

Notez que le logiciel d'overclocking fourni par AMD, Ryzen Master, rapporte lui aussi la température tCTL sans enlever l'offset de 20° et ne rapporte donc pas une température réelle, même si elle est notée en °C.

Nous utilisons malgré tout cet utilitaire pour réaliser les tests d'overclocking, il a l'avantage d'être fonctionnel et facile à prendre en main.

Comme toujours, nous validons nos overclocking sous Prime95 avec des FFT "in-place" de 256K. Nous avons effectué des tests d'overclocking en nous tenant à la tension recommandée de 1.35V, nous utilisons pour rappel un Noctua U12S-SE en version AM4 pour le refroidissement.

Nous vous indiquons dans notre tableau deux mesures de "température", d'abord la sonde tCTL rapportée par le CPU, et à côté la sonde "TCPU" rapportée par la carte mère. Cette seconde a un comportement différent qui laisse penser qu'il s'agit bien d'une sonde présente sur la carte mère.

On commence par le 1800X. Notre deuxième tentative nous a permis de voir que l'on peut tenir avec une tension très contenue les 3.8 GHz, seulement 1.2V qui se traduisent en pratique par une tension de 1.155V avec les offsets appliqués. La consommation s'en retrouve plus basse que celle aux fréquences par défaut. 3.8 GHz marque cependant un tournant, il faut monter significativement la tension (de 0.075V) pour pouvoir atteindre 3.9 GHz, et d'autant pour atteindre les 4 GHz sur une charge sur tous les coeurs.

La consommation est plus importante et la différence de température "réelle" assez réduite, même si on le rappellera, le ventilateur tourne très rapidement là encore à cause de l'offset de 20°.

1.4V réglé dans Ryzen Master correspondrait à 1.35V environ, mais même cette tension ne permet pas d'être stable à 4.1 GHz. On notera que les deux valeurs de températures divergent quand on augmente la tension, ce qui nous fait douter en simultanée de la réalité des deux valeurs !

Le 1700X n'est pas très différent en pratique du 1800X. On peut là aussi baisser la tension effective pour tenir 3.7 GHz avec une consommation réduite, il faudra monter un tout petit peu plus haut, (0.025V) pour tenir les 3.8 GHz de manière stable.

Mais là aussi 3.8 GHz marque le tournant, il faut rajouter 0.1V pour gagner les 100 MHz supplémentaires, ce qui augmente la consommation en conséquence. 4 GHz n'a pas pu être stabilisé même à 1.4V.

Terminons par le plus intéressant du lot, le 1700. On note qu'il est capable, comme ses grands frères, de tenir facilement 3.7 et 3.8 GHz avec une tension contenue. Il lui faut un tout petit peu plus de tension pour tenir les 3.9 GHz et comme le 1700X, 1.4V ne fait pas de miracles.

La valeur tCTL rapportée est significativement en dessous sur ce modèle, et si l'on compare au 1800X à tension égale, on note un écart de 16° environ à 1.2 et 1.35V. La sonde de la carte mère est aussi significativement plus basse que pour les deux autres modèles, mais sa lecture est nettement plus haute que celle de la sonde tCTL, quand on avait le contraire. Tout laisse penser que s'il s'agit bien d'une sonde sur la carte mère pour TCPU, cette valeur ne semble pas être non plus une température réelle. En ce qui concerne tCTL ,nous ne sommes pas convaincus par l'explication d'AMD d'un offset fixe de 20° : appliquer un tel offset à la valeur tCTL au repos nous donnerait une température inférieure à celle de la pièce dans laquelle nous réalisons nos benchs.

En résumé

Il est toujours délicat de tirer des règles autour de trois points, mais les résultats que nous avons obtenus montrent une tendance assez nette, tenir 3.8 GHz en fréquence tout coeurs actifs est trivial pour nos trois puces, et 3.9 GHz facilement atteignable là aussi.

Et si chaque modèle dans la gamme fait marginalement mieux que son petit frère, en pratique les résultats sont suffisamment proches pour que l'on juge les différences comme quasi nulles, rendant le Ryzen 7 1700 particulièrement attractif pour ceux qui pratiquent l'overclocking.

La facilité de passer d'un mode Turbo classique à un mode OC sous Ryzen Master est là aussi un avantage (le logiciel permet de sauver et rappeler facilement des profils).

Les résultats obtenus confirment également les discussions informelles avec les ingénieurs d'AMD qui nous ont confirmé avoir dû travailler fortement pour tirer ces derniers MHz du process 14nm de Global Foundries. Des résultats qui restent, on le rappellera, assez proches de ce que l'on peut faire avec les dies 8 coeurs d'Intel qui ont une limite pratique autour de 4.2 GHz.

Reste que si l'on croise les données obtenues avec ce que l'on a pu observer sur la consommation, on comprend bien qu'en pratique, AMD a choisi des paliers de tensions pour "créer" sa gamme à partir de puces aux comportements virtuellement identiques. S'il y aura toujours un peu de variabilité, et qu'AMD pratique un traditionnel "binning" (sélectionner les puces qui répondraient mieux à la tension pour le modèle le plus haut de gamme, et ainsi de suite), les différences sont mineures.

Page 4 - Récapitulatif des performances

Afin de simplifier la lecture, et étant donné les différences assez mineures entre les trois versions de Ryzen, nous avons récapitulé les performances sur cette page. Pour plus de clarté, nous vous présentons uniquement les scores avec le Core Parking désactivé pour les Ryzen 7, vous pourrez retrouver plus de détails sur la question sur cette page de notre article précédent.

Aux dernières informations, AMD devrait proposer "début avril" un correctif sur la gestion des profils d'énergie (le Core Parking est l'un des réglages liés aux profils) même si le constructeur reste incroyablement flou pour une question pourtant si simple à régler. Vous trouverez dans le lien ci-dessus comment désactiver vous-même le Core Parking sans devoir attendre après ce correctif.

La configuration de test est la même que pour notre article précédent là aussi, plus de détails à cet endroit où vous retrouverez également une description de notre protocole de test.

Performances applicatives

Commençons par les performances applicatives, nous avons également ajouté pour avoir un point de comparaison un Core i5-7600K :


[ Moyenne applicative ]
[ 7-Zip 16.04 ] [ WinRAR 5.40 ]
[ Visual Studio 2015 Update 3 ] [ GCC 6.2.0 ]
[ x264 r2744 ] [ x265 r2.1.1812 ]
[ Stockfish 8 ] [ Komodo ]
[ Adobe Lightroom 6.7 ] [ DxO Optics Pro 11.2 ]
[ 3ds Max 2017 - Mental Ray ] [ 3ds Max 2017 - V-Ray 3.40.01 ]

Les écarts de performances entre les Ryzen 7 reflètent logiquement les écarts de fréquence. Ainsi, le 1700X est 7.3% devant le 1700 (pour un gain de fréquence tous coeurs actifs de 9%), tandis que l'écart entre le 1700X et le 1800X n'est que de 4.3% (pour 5.7% de fréquence en plus).

Face à la concurrence, les trois puces restent calées entre le 6800K et le 6900K d'Intel. Le 1700X est 19,2% plus véloce que le 6800K positionné au même tarif.

Le R7 1700 a pour sa part un prix situé entre le Core i5-7600K et le Core i7-7700K. Par rapport au premier, l'écart est large en applicatif, presque 73% de mieux contre "seulement" 24% avec le second. L'occasion de voir à quel point l'écart entre Core i5 et Core i7 est important (la non présence de l'HyperThreading, et l'écart de fréquence sont en cause).

Performances dans les jeux 3D


[ Moyenne jeux 3D ]
[ Project Cars ] [ F1 2016 ]
[ Civilization VI ] [ TotalWar Warhammer ]
[ GTA V ] [ Watch Dogs 2 ]
[ Battlefield 1 ] [ Witcher 3 ]

Les écarts entre les Ryzen sont plus réduits sur la moyenne jeux, avec seulement 4.5% entre 1700 et 1700X, et 2.6% entre 1700X et 1800X. Dans le détail l'écart dans chaque jeu est relativement conforme à ce que l'on voit sur la moyenne, sans surprises.

Côté positionnement, le 1700X est 12.5% derrière le 6800K, ce qui rappelle ce que nous avions vu dans notre test précédent. Le 1700 se place un peu plus loin face au 7700K (qui reste d'une courte tête devant tous les autres dans notre protocole de jeux), 20% derrière. Face au Core i5 7600K cependant l'écart est beaucoup plus léger, -2.8%.

La présence du Core i5-7600K permet de relativiser les performances en jeu des Ryzen. Dans l'absolu, on rappellera qu'elles sont suffisamment élevées pour être satisfaisantes pour la très grande majorité des utilisateurs, en l'état seuls les plus exigeants en terme de fps auront éventuellement à y redire. Rappelons que les tests sont effectués sans tâche lourde en arrière plan, bien entendu si c'est le cas (un streaming x264 par exemple) les processeurs 6 coeurs et plus tireront leur épingle du jeu.

Page 5 - Ryzen 1700, LA bonne affaire ?

Nous ne reviendrons pas une fois de plus sur les sources du profil de performance particulier des Ryzen. Si vous souhaitez plus de détails sur les questions de la latence, du sous système mémoire, et la répartition des CCX, nous vous renvoyons à cette page et cette autre page de notre dossier précédent. Ces considérations techniques ne changent pas et sont à l'origine de la différence de comportement moyen noté entre les applications et les jeux 3D.

Globalement les Ryzen 7 1700X et 1700 offrent un très bon rapport performance/prix, supérieur à leur grand frère comme c'est souvent le cas. Le 1700X fait ainsi bonne figure face au 6800K côté applicatif malgré un prix inférieur, dominant facilement le processeur 6 coeurs d'Intel. Ce dernier reprend la main dans les jeux, mais si c'est votre priorité le 7700K reste, au moins aujourd'hui, toujours devant même si l'on note la tendance de plus en plus forte au multithreading des jeux.

Le positionnement tarifaire du Ryzen 7 1700 le situe entre les Core i5-7600K et Core i7-7700K, plus proche de ce dernier. Un placement très à l'avantage d'AMD sur l'applicatif où les huit coeurs font pour le coup miracle, martyrisant particulièrement le Core i5. Dans les jeux par contre, en l'état actuel des moteurs les deux sont proches et l'i7-7700K a un avantage notable qui ne sera certes pas utile à tous.

Au final le Ryzen 7 1700 est d'assez loin la meilleure affaire proposée par AMD dans cette gamme. Les différences entre les trois Ryzen 7 sont minces, se limitant à une configuration différente (fréquence/tension, TDP), et les capacités d'overclocking sont proches.

Sa consommation réduite lui confère une efficacité énergétique particulièrement appréciable, tout en offrant une possibilité d'overclocking lui permettant d'atteindre le même niveau de performance que le plus cher des Ryzen sans trop d'efforts. Cerise sur le gâteau, la simplicité du logiciel d'overclocking fourni par AMD, Ryzen Master, permettra un overclocking ponctuel en fonction des besoins à ceux qui ne veulent pas pratiquer la chose 24h/24. Pour 370 €, que demander de plus ?

Copyright © 1997-2022 HardWare.fr. Tous droits réservés.