HardWare.fr


Comparatif : les Radeon HD 7970 et 7950 d'Asus, HIS, MSI, PowerColor, Sapphire et XFX
Cartes Graphiques
Publié le Vendredi 26 Octobre 2012 par Damien Triolet

URL: /articles/853-1/comparatif-radeon-hd-7970-7950-asus-his-msi-powercolor-sapphire-xfx.html


Page 1 - Introduction

Que valent les Radeon HD 7970 et 7950 personnalisées ? Pour répondre à cette question, nous avons observé en détail le comportement des modèles Asus, HIS, MSI, PowerColor, Sapphire et XFX, en plus des cartes de référence. Températures, nuisances sonores, overclocking, quelle est la meilleure Radeon HD 7900 ?


De nombreuses variantes, très vite
D'une manière assez inhabituelle pour des cartes graphiques haut de gamme, les modèles personnalisés par les partenaires d'AMD sont arrivés très vite sur le marché, voire même dès le lancement pour certains d'entre eux, notamment chez XFX qui a été le fabricant le plus réactif avec les Radeon HD 7970 Double Dissipation Edition, certes basées sur le PCB de référence. Asus est le premier à proposer une Radeon HD 7970 complètement personnalisée avec le modèle DirectCU II, mais la concurrence ne devrait pas tarder à faire de même.

Avec la Radeon HD 7950, AMD a mis au point deux modèles de référence, le premier, dérivé de la Radeon HD 7970, visiblement réservé à la presse et le second mis à disposition des différents fabricants de cartes-graphiques, soit tel quel soit en tant que plateforme de base à partir de laquelle ils peuvent concevoir leurs propres modèles.

Une carte graphique peut-être personnalisée soit au niveau du système de refroidissement, soit au niveau du PCB, soit les deux en même temps. Pour la plupart des Radeon HD 7950 disponibles dès le lancement, les fabricants ont repris le PCB de référence (différent du modèle presse) fabriqué dans l'usine de leur choix avec des composants de leur choix (mais qui répondent bien entendu à certains critères). Ils se contentent ainsi d'en modifier le système de refroidissement.

Personnaliser celui-ci permet de se démarquer ou d'essayer de compresser quelque peu les coûts par rapport à un système de référence qui peut être relativement onéreux. Pour contrôler les coûts de production de leurs variantes haut de gamme maison, les plus gros fabricants ont mis au point des systèmes de refroidissement plus ou moins génériques, qu'ils peuvent dériver sur un maximum de modèles, de quoi profiter d'une économie d'échelle au niveau des coûts de production et de R&D.

Le système de refroidissement n'est pas tout, notamment avec les Radeon HD 7900 qui disposent d'une marge d'overclocking très élevée qui demandera un étage d'alimentation suffisamment costaud pour être pleinement exploitée. Nous vérifierons si c'est bien le cas notamment sur les Radeon HD 7950 dont un second PCB de référence optimisé pour réduire les coûts est exploité par de nombreux fabricants.

Nous nous concentrerons dans ce test uniquement à comparer entre elles les différentes Radeon HD 7900. Pour plus de détails sur leurs performances face à la concurrence, nous vous invitons à consulter nos dossiers qui leurs sont dédiés : Radeon HD 7970 et Radeon HD 7950.

Voici la liste des cartes testées, qui s'allongera bien entendu au fur et à mesure que de nouveaux modèles nous parviennent :

AMD Radeon HD 7950 édition presse
AMD Radeon HD 7970 de référence
Asus Radeon HD 7970 DirectCU II TOP
Asus Radeon HD 7970 Matrix Platinum
HIS Radeon HD 7950
MSI Radeon HD 7950 Twin Frozr III
MSI Radeon HD 7970 Lightning
PowerColor Radeon HD 7950 PCS+
Sapphire Radeon HD 7950
Sapphire Radeon HD 7950 OverClock
XFX Radeon HD 7950 Black Edition Double Dissipation
XFX Radeon HD 7970 Double Dissipation


Des échantillons de test défectueux
Avant de rentrer dans le vif du sujet, nous ne pouvons pas ne pas mentionner les nombreux soucis qui ont contribué à retarder la publication de ce comparatif : fixation d'un ventilateur défectueuse, vis qui nous tombent entre les mains au déballage de la carte, ventirad trop peu serré contre le GPU, changement de bios… La plupart des échantillons presse ont visiblement été assemblés à la va-vite, les employés des différents fabricants étant pressés de profiter du congé du nouvel an chinois. Nous espérons qu'ils auront été plus méticuleux sur les exemplaires du commerce !

Si nous avons pu résoudre la plupart de ces soucis, pour certaines cartes via un second échantillon corrigé, le cas de la Radeon HD 7950 DirectCU II d'Asus reste en suspens mais un nouvel échantillon de test ne devrait plus tarder à arriver. Son système de fixation tel que mis en place sur notre premier échantillon n'assure pas une pression suffisante contre le GPU et souffre qui plus est d'une de ses 4 vis qui tourne dans le vide. Nous vous laissons imaginer le résultat une fois la carte placée à l'horizontal dans un boîtier… D'un côté Asus confirme le problème de pression, qui peut être réglé simplement via l'ajout d'une rondelle sous les vis (c'est d'ailleurs ce que font tous les autres fabricants, les spécifications d'AMD n'étant probablement pas suffisamment précises au départ), mais d'un autre côté Asus Taiwan traîne des pieds pour confirmer que les premiers lots disponibles dans le commerce ne souffriront pas de ce problème. En attendant, nous vous recommandons donc la prudence vis-à-vis de ce modèle…



Mise à jour du 03/04/12 :

Nous avons ajouté à ce comparatif la R7950 Twin Frozr III et la R7970 Lightning de MSI.

Notez qu'Asus n'a toujours pas réagi officiellement au problème rencontré avec la Radeon HD 7950 DirectCU II, que nous avions pu confirmer via le test d'un second échantillon issu du commerce. Notre interprétation actuelle est que le fabricant a modifié légèrement sa production, ou est en train de le faire, pour assurer une meilleure fixation de son ventirad, mais n'a pas l'intention d'admettre et d'assumer un défaut sur les premiers lots, le problème n'entrainant pas un plantage direct dans tous les cas. Dans le doute notre recommandation reste malheureusement d'éviter ce modèle.


Mise à jour du 26/10/12 :

Nous avons ajouté la Radeon HD 7970 Matrix Platinum à notre comparatif.

Profitons-en pour noter que la Radeon HD 7950 DirectCU II a bien été corrigée par Asus et que les exemplaires du commerce ne souffrent plus du problème que nous avions constaté.


Page 2 - Protocole de test 2.0

Protocole de test 2.0
Après 2 ans et demi de bons et loyaux services, nous avons décidé de mette au placard le Sonata 3 et la première version de notre protocole de test complet dédié au dégagement thermique des cartes graphique. Au fil du temps ce sont pas moins de 37 solutions graphiques qui nous avions ainsi observées en détail, notamment grâce à l'imagerie thermique, une base de donnée utile lors de la mise à jour d'un système et qui donne un certain recul lorsqu'il s'agit d'étudier les résultats d'une nouvelle solution.

Le protocole de test 2.0 est lui aussi destiné à rester en place pendant un certain temps. Il est basé sur un boîtier Cooler Master RC-690 II Advanced, qui marque un changement radical par rapport au Sonota 3. Largement perforé, il est également mieux équipé au niveau du refroidissement avec un ventilateur de 140mm en aspiration à l'avant et des ventilateurs de 120 et de 140mm en extraction à l'arrière, en lieu et place de l'unique ventilateur de 120mm en extraction du Sonata 3.

Nous l'avons légèrement modifié en remplaçant l'ensemble des ventilateurs d'origine par des modèles Noctua : un NF-P14 FLX en aspiration et deux NF-S12B en extraction. Une modification qui améliore le rapport refroidissement/bruit mais qui permet surtout de nous débarrasser du bruit mécanique des ventilateurs d'origine. Si ce bruit ne modifiait pas spécialement la pression sonore obtenue lors des mesures, il rendait difficile l'appréciation à l'oreille des nuisances sonores, ce qui est nécessaire quand le ventilateur de la carte graphique produit lui aussi un bruit mécanique ou quand sa vitesse varie.


La plateforme passe du X48 et du Q6600 au P67 et au Core i7-2600. Pour la carte-mère, nous avons opté pour la Sabertooth P67 d'Asus qui a la particularité de proposer un slot d'espace en plus entre le CPU et le premier port graphique, ce qui facilite les prises de vue infrarouges. Nous avons cependant retiré son armure en plastique qui empêche de visualiser la température des différentes zones du PCB. Alors que nous utilisions précédemment le ventirad box Intel, nous avons cette fois opté pour un Big Shuriken de Scythe, plus efficace et que ne souffre pas de l'encombrement des modèles tour, qui auraient posé problème pour les photos.

Un rhéobus Scythe Kaze Master nous permet de contrôler la vitesse des ventilateurs boîtier et CPU. Elle est ainsi fixée à 900 RPM pour le ventilateur CPU au repos et en charge. Quant aux ventilateurs Noctua, ils tournent à 600 RPM au repos alors qu'en charge le 140mm passe à 780 RPM et les 120mm à 990 RPM.

Pour l'alimentation, nous avons opté pour un modèle haut de gamme : une X850 de Seasonic. Cette dernière a l'avantage d'être passive lorsque la consommation ne dépasse pas les 200W, soit quand notre système est au repos. Un SSD Vertex 2 d'OCZ de 64 Go fait office de disque système alors que deux disques durs, un Hitachi Deskstar 7200 RPM et un Western Digital Raptor 10000RPM font office de disques secondaires.

Nous remercions au passage Asus, Cooler Master, Intel et Seasonic pour nous avoir fourni la plus grosse partie des composants nécessaire à la mise en place de ce système de test.

Pour les mesures, nous conservons notre caméra thermique Fluke Ti25 qui permet d'obtenir un visuel des différentes températures que nous relevons également via les nombreuses sondes présentes sur la Sabertooth d'Asus. Nous avons par contre remplacés nos sonomètres par des modèles Cirrus Optimus CR152A Class 2 qui permettent de mesurer des niveaux sonores aussi bas que 20 dBA, niveau à laquelle la pièce utilisée permet de descendre. Les mesures de bruit ne sont donc pas comparables avec les anciennes qui ne pouvaient pas descendre sous 35 dBA.


Le sonomètre est monté sur un pied et placé à 50cm du côté du boîtier, surélevé de 20cm par rapport à la table sur laquelle ce dernier est posé. Entre 21 et 22 dBA mesuré, on peut qualifier les solutions de silencieuses. Jusqu'à 25 dBA, le refroidissement se fait de manière très discrète. Entre 25 et 30 dBA, on qualifiera le niveau de discret. Entre 30 et 35 dBA on est à un niveau standard, alors que l'on commence à être bruyant entre 35 et 40 dBA. Au delà le niveau atteint est élevé et peut devenir difficilement supportable pour un ordinateur, bien que ce seuil comme les autres soit très subjectif et dépende de plusieurs facteurs tels que la régularité du bruit ou encore l'environnement.

Nous avons cette fois décidé de mesurer les nuisances sonores lors d'une utilisation normale du boîtier, mais également en isolant la carte graphique, c'est-à-dire en coupant disques durs et ventilateurs CPU et du boîtier. De quoi départager beaucoup plus finement les cartes les moins bruyantes au repos.

Le test de charge évolue lui aussi puisque nous remplaçons le test Pixel Shader de 3DMark06/07, qui montait beaucoup trop haut en fps, par la scène 1 de 3DMark 11. Nous avons opté pour celle-ci parce qu'elle n'utilise pas la tessellation, technique de rendu qui pourrait entrainer une baisse de la consommation sur les cartes qui sont saturées à ce niveau. Cette scène est cependant 5% moins gourmande au niveau de la consommation que celle de 3DMark06, qui saturait nettement plus les unités de texturing. Ce test de charge se rapproche donc fortement d'un jeu très gourmand et reste loin des stress tests tels que Furmark et OCCT au niveau de la consommation. Le CPU, de son côté, est chargé avec Prime95 sur 4 threads, avec une priorité la plus faible.

Voici comment se déroulent les tests:

- Contrôle de la température ambiante pour rester entre 25 et 26 °C
- 45 minutes au repos
- Mesure du bruit
- Relevé des capteurs de températures
- Ouverture du boîtier pour prise rapide d'une photo thermique
- Fermeture du boîtier
- 45 minutes de charge
- Mesure du bruit
- Ouverture du boîtier pour prise rapide d'une photo thermique
- Fermeture du boîtier
- Relevé des capteurs de températures via log
- 45 minutes de charge avec overclocking
- Mesure du bruit
- Ouverture du boîtier pour prise rapide d'une photo thermique
- Fermeture du boîtier et extinction des disques durs
- Relevé du capteur de température GPU via log
- Extinction des ventilateurs CPU et boîtier
- Vitesse du ventilateur GPU fixée manuellement aux valeurs repos/charge/overclocking/100% et mesure du bruit

Notez que pour ces dernières mesures nous nous assurons que les RPM soient bien identiques, et pas seulement la vitesse exprimée en %, puisqu'ils peuvent varier légèrement avec la tension d'alimentation du ventilateur quand le GPU est en charge.

Enfin, les mesures autour de l'overclocking se font en poussant la carte au maximum de ses possibilités, ce qui inclus une modification de la tension GPU ainsi qu'un overclocking de la mémoire.


Page 3 - AMD Radeon HD 7950 édition presse en test

La Radeon HD 7950 édition presse
Pour le lancement de la Radeon HD 7950, AMD nous a fourni une Radeon HD 7950 de "référence" basée sur le même design que la Radeon HD 7970 de référence. Il se trouve cependant qu'il existe un second modèle de référence, équipé d'un ventilateur axial et d'un PCB revu pour réduire les coûts. C'est ce modèle de référence qui se retrouvera dans le commerce chez certains partenaires. A notre connaissance, la carte fournie par AMD ne sera par contre pas commercialisée et n'est donc pas représentative du produit final que vous retrouverez dans le commerce. AMD n'est pas à son premier coup d'essai en la matière, ce que nous ne pouvons que regretter. Voici cependant pour information ce que donne cet échantillon de test :

La carte



Ce modèle de Radeon HD 7950 est basé sur le design de référence de la Radeon HD 7970 qui reprend le format des Radeon HD 6900 de référence : double slot et 27.5cm de long. Par rapport à celles-ci, le système de refroidissement évolue légèrement : la turbine dispose de pales plus longues pour augmenter le débit d'air et le bloc chambre à vapeur / radiateur est allongé de 1.5cm vers la connectique. Son extrémité est alors très proche de la grille d'extraction de l'air chaud qui est également adaptée pour couvrir toute la hauteur d'un slot PCI.

Il n'y a ainsi plus besoin de rejeter une partie de cet air chaud dans le boîtier par le dessus de la carte mais un des deux ports DVI doit disparaître pour faire de la place, le second restant accompagné d'une sortie HDMI et de 2 sorties mini-DisplayPort. Un adaptateur HDMI vers DVI sera fourni avec les cartes.

Probablement pour réduire les coûts, AMD a laissé tomber la plaque qui recouvrait l'arrière des Radeon HD 6970 et 6950 2 Go. Le design du carter qui recouvre le système de refroidissement a par contre été redessiné et est nettement plus esthétique que celui des Radeon HD 6900, au look plutôt austère et à la sensation cheap. Nous ne sommes en général pas fans des designs brillants, mais dans le cas présent, la réalisation est soignée et les matériaux de qualité, ce qui rend l'ensemble très réussi.


Le PCB est globalement assez proche de celui de la Radeon HD 6970 mais l'étage d'alimentation a été revu pour monter en puissance, toujours avec 6 phases pour le GPU, mais avec des composants de meilleure qualité. La Radeon HD 7950 se contente cependant de 4 de ces phases pour un TDP de 200W. Ce design pourrait permettre par contre au fabricant qui le désire de produire un modèle overclocké qui dispose de plus de réserve. Il sera également possible de passer à de connecteurs d'alimentation 2x 8 broches contre 2x 6 broches pour la Radeon HD 7950.

La Radeon HD 7950 embarque de la mémoire GDDR5 Hynix T2C, certifiée à 1.25 GHz, ainsi que deux bios dont la sélection se fait via un petit switch. Par défaut, l'un des deux bios est protégé en écriture et fait ainsi office de sécurité, par exemple en cas d'overclocking via le bios.


Overclocking, undervolting et consommation
Voici les différentes configurations que nous avons pu obtenir avec la Radeon HD 7950 édition presse (fréquence GPU / fréquence mémoire @ tension GPU) :

800 / 1250 MHz @ 0.900V : 110W
800 / 1250 MHz @ 1.093V : 154W (par défaut)
1050 / 1525 MHz @ 1.093V : 191W
1125 / 1525 MHz @ 1.150V
1150 / 1525 MHz @ 1.200V
1175 / 1525 MHz @ 1.225V : 272W

Lors d'un overclocking massif avec modification de la tension GPU, la consommation de notre exemplaire de test a augmenté de 77%. Inutile de dire que l'étage d'alimentation souffre dans ces conditions !

Qui plus est la carte consomme alors plus de 6.5A via le 12V du port PCI Express, ce qui pourrait endommager certaines cartes-mères, la norme étant définie à 5.5A. Il semblerait que ce PCB soit en réalité mal adapté à une alimentation via 2 connecteurs 6 broches, ce qui le pousse à en demander beaucoup plus au port PCI Express que la Radeon HD 7970 qui utilise une configuration de type 8+6 broches.


Thermographie infrarouge

[ Au repos ]  [ En charge ]  [ Overclocking ]


[ Au repos ]  [ En charge ]

La carte est bien refroidie tant en charge qu'au repos. Une fois overclockée son étage d'alimentation peut par contre chauffer fortement compte tenu du bond en consommation et de sa limitation à 4 phases.


Relevés des températures et du bruit

Turbine oblige, la plupart de l'air chaud généré par la carte est expulsé hors du boîtier. Les nuisances sonores sont inférieures à celles de la Radeon HD 7970 de référence, le GPU étant moins gourmand. La carte reste cependant bruyante en charge et un overclocking important l'amène à un niveau difficilement supportable.

Notez les équivalences en % de la vitesse des ventilateurs :
20% : 980 RPM
41% : 2175 RPM
59% : 3350 RPM
100% : 5335 RPM


Notre avis
Cette Radeon HD 7950 est dans l'ensemble plutôt efficace, même si elle n'est pas réellement faite pour tirer parti au mieux des capacités d'overclocking du GPU Tahiti. Dans tous les cas, peu importe, il s'agit d'une série limitée à la presse. Sauf surprise elle ne se retrouvera jamais dans le commerce, ce qui est dommage puisque certaines configurations pourraient profiter de ce design de type turbine.


Page 4 - AMD Radeon HD 7970 de référence en test

La Radeon HD 7970 de référence
Pour le lancement de la Radeon HD 7970, AMD nous a fourni une carte de référence, commercialisée telle quelle au lancement par de nombreux partenaires, aux fréquences de base de 925 MHz pour le GPU et de 1375 MHz pour la mémoire, ou overclockée (en italique dans la liste) avec alors un GPU en général cadencé à 1 GHz :

Asus Radeon EAH7970 3GD5 : de
Club 3D Radeon HD 7970 3 Go : de
Gigabyte Radeon HD 7970 3 Go : de
HIS Radeon HD 7970 3 Go : de
MSI Radeon R7970-2PMD3GD5 : de
PowerColor Radeon HD 7970 3 Go : de
Sapphire Radeon HD 7970 3 Go : de
XFX Radeon HD 7970 3 Go Core Edition : de
XFX Radeon HD 7970 3 Go Black Edition : de

AMD a par la suite lancé une Radeon HD 7970 GHz Edition dont le GPU est cadencé à 1050 MHz et la mémoire à 1500 MHz. Si AMD nous a fourni un tel modèle de référence, à notre connaissance, il n'est cependant pas disponible tel quel dans le commerce mais se retrouve chez certaines partenaires d'AMD avec un design personnalisé comme c'est le cas chez Asus avec la Matrix.


La carte




La Radeon HD 7970 de référence reprend le format de la Radeon HD 6970 : double slot et 27.5cm de long. Son système de refroidissement est similaire mais évolue légèrement : la turbine dispose de pales plus longues pour augmenter le débit d'air et le bloc chambre à vapeur / radiateur est allongé de 1.5cm vers la connectique. Son extrémité est alors très proche de la grille d'extraction de l'air chaud qui est également adaptée pour couvrir toute la hauteur d'un slot PCI.

Il n'y a ainsi plus besoin de rejeter une partie de cet air chaud dans le boîtier par le dessus de la carte mais un des deux ports DVI doit disparaître pour faire de la place, le second restant accompagné d'une sortie HDMI et de 2 sorties mini-DisplayPort. Un adaptateur HDMI vers DVI sera fourni avec les cartes.

Probablement pour réduire les coûts, AMD a laissé tomber la plaque qui recouvrait l'arrière des Radeon HD 6970 et 6950 2 Go. Le design du carter qui recouvre le système de refroidissement a par contre été redessiné et est nettement plus esthétique que celui des Radeon HD 6900, au look plutôt austère et à la sensation cheap. Nous ne sommes en général pas fans des designs brillants, mais dans le cas présent, la réalisation est soignée et les matériaux de qualité, ce qui rend l'ensemble très réussi.


Le PCB est globalement assez proche de celui de la Radeon HD 6970 mais l'étage d'alimentation a été revu pour monter en puissance, toujours avec 6 phases pour le GPU, mais avec des composants de meilleure qualité. La Radeon HD 7970 se contente cependant de 5 de ces phases pour un TDP de 250W. Ce design pourrait permettre par contre au fabricant qui le désire de produire un modèle overclocké qui dispose de plus de réserve. Il sera également possible de passer à de connecteurs d'alimentation 2x 8 broches contre 8+6 broches pour la Radeon HD 7970.

La Radeon HD 7970 embarque de la mémoire GDDR5 Hynix R0C, certifiée à 1.5 GHz, ainsi que deux bios dont la sélection se fait via un petit switch. Par défaut, l'un des deux bios est protégé en écriture et fait ainsi office de sécurité, par exemple en cas d'overclocking via le bios.


Overclocking, undervolting et consommation
Voici les différentes configurations que nous avons pu obtenir avec la Radeon HD 7970 de référence (fréquence GPU / fréquence mémoire @ tension GPU) :

925 / 1375 MHz @ 1.025V : 146W
925 / 1375 MHz @ 1.174V : 187W (par défaut)
1075 / 1650 MHz @ 1.174V : 215W
1100 / 1650 MHz @ 1.225V
1125 / 1650 MHz @ 1.250V : 255W

Augmenter la tension GPU nous permet ici de gagner 50 MHz… et 40W. A l'inverse, réduire la tension GPU permet de gagner ces 40W, mais également de réduire les nuisances sonores.


Thermographie infrarouge

[ Au repos ]  [ En charge ]  [ Overclocking ]


[ Au repos ]  [ En charge ]

La Radeon HD 7970 de référence est bien refroidie.


Relevés des températures et du bruit

Les relevés confirment que la carte expulse bien la plupart de l'air chaud en dehors du boîtier. Si la carte est plutôt discrète au repos, elle devient par contre bruyante en charge et très bruyante une fois overclockée.

Notez les équivalences en % de la vitesse des ventilateurs :
20% : 1070 RPM
47% : 2550 RPM
54% : 3025 RPM
100% : 5340 RPM


Notre avis
La Radeon HD 7970 de référence s'attache a bien refroidir le GPU tout en expulsant l'air chaud en dehors du boîtier. Un design qui conviendra avant tout aux boîtiers compacts ou mal ventilés, d'autant plus s'il s'agit de systèmes CrossFire X. Un boîtier bien aéré pourra par contre profiter d'autres modèles moins bruyants en charge.


Page 5 - Asus Radeon HD 7970 DirectCU II TOP en test

Asus HD 7970 DirectCU II TOP
Avec la Radeon HD 7970 DirectCU II, Asus propose une première Radeon HD 7970 entièrement personnalisée, du PCB au système de refroidissement. Elle est disponible en version classique, aux fréquences de référence, ainsi qu'en version TOP, overclockée à 1 GHz pour le GPU et 1.4 GHz pour la mémoire :

Asus Radeon HD 7970 3 Go DirectCU II : de
Asus Radeon HD 7970 3 Go DirectCU II TOP : de

Asus nous a fourni une version TOP de la carte.


La carte





Comme d'habitude, le système DirectCU II impose un aspect massif à la carte avec son format triple slot. Si la carte fait la même longueur qu'une Radeon HD 7970 de référence (le PCB est un peu plus long mais le système de refroidissement n'en dépasse pas), soit 27.5cm, elle est par contre plus haute de 2.5cm, ce qui est lié au système de refroidissement (le PCB n'est plus haut que de 1cm).

La base du système DirectCU II est parcourue par 6 caloducs de 6mm que se partagent ensuite les 2 imposants radiateurs d'une manière asymétrique : 4 pour l'un et 2 + la base pour l'autre. Une double ossature métallique assure la rigidité de l'ensemble, l'une faisant office de support aux 2 imposants ventilateurs de 10cm et l'autre étant en contact avec les modules mémoire et les composants sensibles de l'étage d'alimentation, au niveau desquels il dispose d'un petit radiateur. Un carter métallique referme le tout et se charge de canaliser les flux d'air vers les radiateurs.

Enfin, une plaque métallique perforée est placée à l'arrière de la carte mais n'est pas en contact avec le PCB ni avec d'autres composants. Sa présence n'est donc pas liée au refroidissement mais plutôt à l'aspect esthétique ainsi qu'à la protection de l'arrière du PCB. L'ensemble est très bien fini et inspire confiance au niveau de sa robustesse.

Asus a revu la connectique de référence pour proposer 2 sorties DVI ainsi que 4 sorties DisplayPort. Leur utilisation souffre cependant d'une limitation, la seconde sortie DVI ainsi que la quatrième sortie DisplayPort partageant certaines ressources, sans que nous ne sachions pourquoi puisqu'en principe il n'y a pas de limitation au niveau du GPU. Le petit switch pour passer d'un bios à l'autre est ici utilisé pour configurer ces 2 sorties : soit le dernier DisplayPort est désactivé, soit la seconde sortie DVI est limitée au single link (1920x1200 60 Hz). Notez cependant que notre exemplaire de test, ainsi qu'un second, ont refusé tout affichage sur notre écran 30", quelle que soit la position du switch : écran corrompu dès le bios sur la seconde sortie DVI et écran noir une fois le pilote chargé sur les deux sorties DVI. Nous sommes donc passés par un adaptateur dual-link actif. Un bug qui devrait être corrigé sur les exemplaires du commerce.


Contrairement à sa Radeon HD 7950 DirectCU II, Asus a développé pour la Radeon HD 7970 DirectCU II un PCB totalement personnalisé et amélioré à plusieurs niveaux. L'étage d'alimentation en profite bien entendu et passe à 10 phases dédiées au GPU. Deux connecteurs PCI Express 8 broches sont nécessaires pour alimenter cet étage d'alimentation.


Asus a par ailleurs intégré le système VGA HotWire qui permet aux utilisateurs avancés de connecter la Radeon HD 7970 DirectCU II à une carte-mère ROG pour pouvoir lire et modifier les tensions GPU, mémoire et PLL directement depuis celle-ci.


Le bundle

Asus livre sa carte avec un petit manuel, un CD qui contient les pilotes, un adaptateur DVI vers HDMI, un pont CrossFireX, un convertisseur d'alimentation 2x 6 broches vers 8 broches et un petit radiateur à placer sur l'étage d'alimentation lors de l'utilisation d'un système de refroidissement alternatif.

Au niveau logiciel, Asus fourni GPU Tweak, basé sur Rivatuner et GPU-Z. Très complet, il permet de modifier les fréquences et les tensions (sur les cartes Asus uniquement), propose un monitoring et la mise à jour du bios.

La carte est garantie 2 ans.


Overclocking, undervolting et consommation
Voici les différentes configurations que nous avons pu obtenir avec la Radeon HD 7970 DirectCU II (fréquence GPU / fréquence mémoire @ tension GPU) :

1000 / 1400 MHz @ 1.050V : 163W
1000 / 1400 MHz @ 1.174V : 208W (par défaut)
1150 / 1775 MHz @ 1.174V : 237W
1175 / 1775 MHz @ 1.200V
1200 / 1775 MHz @ 1.225V

Notez que les deux dernières fréquences étaient stables sur table de bench, mais pas dans notre boîtier fermé. Les mesures de consommation, de températures et de nuisances sonores ont donc été effectuées à 1150 MHz.

Lorsque nous augmentons la tension GPU, les ventilateurs semblent accélérer trop lentement et ainsi se laisser prendre au piège des courants de fuites qui augmentent avec la température. Le temps que les ventilateurs accélèrent d'un cran, la consommation a déjà augmenté, suivie de la température, et ainsi de suite. Le système de refroidissement accélère sans cesse jusqu'à 100% par petite dose mais sans jamais rattraper le GPU dont la température n'en finit pas de grimper jusqu'à atteindre 100 °C et causer un plantage. Par contre, si nous fixons manuellement la vitesse des ventilateurs, par exemple à 90%, la température GPU reste maîtrisée et l'overclocking est parfaitement stable.


Thermographie infrarouge

[ Au repos ]  [ En charge ]  [ Overclocking ]


[ Au repos ]  [ En charge ]

La Radeon HD 7970 DirectCU II est très bien refroidie, autant au repos qu'en charge ou overclockée… tout du moins sans modification de la tension GPU.


Relevés des températures et du bruit

Le GPU est mieux refroidi que sur la carte de référence, malgré l'overclocking d'usine, et ce avec un niveau sonore nettement plus faible en charge. Le système de refroidissement DirectCU II est également encore plus discret que le système de référence au repos.

Notez les équivalences en % de la vitesse des ventilateurs :
10% : 1080 RPM
41% : 2130 RPM
47% : 2350 RPM
100% : 3265 RPM


Notre avis
La Radeon HD 7970 DirectCU II d'Asus, qu'elle soit ou pas en version TOP, overclockée d'usine, fait mieux que la carte de référence sur le plan du refroidissement avec un niveau sonore bien plus faible en charge. La finition est comme d'habitude de premier ordre pour les modèles DirectCU II, mais en contrepartie, l'encombrement est important et la facture plutôt salée.

Avec une carte entièrement personnalisée, Asus en a profité pour revoir la connectique et pouvoir proposer directement, sans hub DisplayPort, jusqu'à 6 sorties vidéo, contre 4 sur les dérivés du modèle de référence.

Nous aurions cependant aimé qu'Asus travaille un petit peu plus la calibration de son système de refroidissement pour mieux s'accommoder des gros overclockings. Dans le cas où cela impacterait les nuisances sonores lors d'une utilisation classique de la carte, nous comprenons bien entendu le choix du fabricant, mais il serait alors intéressant de proposer un bios alternatif pour les amateurs d'overclocking.


Page 6 - Asus HD 7970 Matrix Platinum en test

Asus HD 7970 Matrix Platinum
Asus a pris son temps mais propose enfin sa propre "super" Radeon HD 7970 destinée aux utilisateurs avancés, notamment amateurs d'overclocking. Elle prend place dans la gamme Republic of Gamers et reprend l'habituelle dénomination Matrix. Si Asus a pris son temps c'est en partie pour se baser sur la version GHz Edition de la Radeon HD 7970.

Elle est disponible en version classique, aux fréquences de référence, à savoir 1050 MHz avec Boost pour le GPU et 1500 MHz pour la mémoire GDDR5. Elle existe également en version Platinum pour laquelle le GPU passe à 1100 MHz (avec Boost) et la mémoire à 1650 MHz. Sur de nombreux marchés, dont la France, seule cette dernière version est disponible :

Asus Radeon HD 7970 3 Go Matrix Platinum : de

Asus nous a fourni un exemplaire de la version Platinum de la carte.


La carte






La version Matrix de la HD 7970 est bien entendu entièrement personnalisée par Asus, du PCB au système de refroidissement. Celui-ci est une variante musclée du système DirectCU II que nous retrouvons sur la Radeon HD 7970 du même nom de la marque. Le format triple slot reste donc de la partie et le PCB mesure 28.5cm de long et 14cm de haut (3cm de plus que la normale).

Bien qu'Asus parle pour la Matrix d'un ventirad DirectCU II, il s'agit avant tout de reprendre la marque maison, puisque contrairement à sa signification il ne s'agit pas ici d'un contact direct entre les caloducs et le GPU. Les 5 caloducs (dont 3 de 6mm de diamètre et 2 de 8mm) sont ainsi pris en sandwitch entre un bloc en aluminium et une base en cuivre relativement massive. Pour le reste, la construction est similaire à celle du ventirad de la Radeon HD 7970 DirectCU II classique : 2 ventilateurs de 10cm assurent le refroidissement de 2 imposants radiateurs, l'un fixé au bloc d'aluminium de la base et parcouru par 2 caloducs (dont 1 de 8mm) et l'autre déporté et parcouru par les 3 autres caloducs.

Une imposante ossature métallique fait office de support pour les ventilateurs et assure la rigidité du ventirad, alors qu'une autre ossature métallique assure cette fois la rigidité du PCB et fait office de dissipateur pour les composants sensibles de l'étage d'alimentation ainsi que pour certaines puces mémoire (4 sur 12 sont à l'air libre, les caloducs empêchant la placement d'un radiateur à leur niveau).

Enfin, une plaque métallique perforée est placée à l'arrière de la carte mais n'est pas en contact avec le PCB ni avec d'autres composants. Sa présence n'est donc pas liée au refroidissement mais plutôt à l'aspect esthétique et à la protection de l'arrière du PCB. Elle participe également à assurer sa rigidité. L'ensemble est très bien fini et inspire confiance au niveau de sa robustesse. Le logo Matrix sur le dessus de la carte est illuminé et sa couleur varie du bleu au rouge suivant la charge.

Asus a reprend la même connectique que sur la version DirectCU II : 2 sorties DVI ainsi que 4 sorties DisplayPort. Leur utilisation souffre cependant d'une limitation, la seconde sortie DVI ainsi que la quatrième sortie DisplayPort partageant certaines ressources, sans que nous ne sachions pourquoi puisqu'en principe il n'y a pas de limitation au niveau du GPU. Le petit switch pour passer d'un bios à l'autre est ici utilisé pour configurer ces 2 sorties : soit le dernier DisplayPort est désactivé, soit la seconde sortie DVI est limitée au single link (1920x1200 60 Hz).


Pour la Matrix, Asus a mis en place un étage d'alimentation très costaud, capable d'encaisser les plus gros overclockings. Pour faire plus fort que MSI et la Lightning, il dispose ainsi de 16 phases dédiées au GPU en plus des deux phases dédiées à la mémoire. Deux connecteurs PCI Express 8 broches sont nécessaires pour alimenter cet étage d'alimentation. Asus met en avant l'utilisation d'un power plane à la surface nettement plus élevée que sur la carte de référence qui permet de réduire la chute de tension en charge (Vdrop)



Parmis les petits plus proposés sur ce PCB pour les utilisateurs avancés, Asus a mis en place une série de petits boutons à l'arrière de la cartes qui permettent de forcer les ventilateurs à 100%, d'augmenter/réduire la tension GPU et de revenir instantanément au safe mode, soit les paramètres par défaut du bios.

Asus a par ailleurs intégré le système VGA HotWire qui permet de connecter la Radeon HD 7970 Matrix à une carte-mère ROG pour pouvoir lire et modifier les tensions GPU, mémoire et PLL directement depuis celle-ci. Cette fois des petits connecteurs ont été prévus et il ne sera pas nécessaire de jouer du fer à souder pour profiter de cette fonctionnalité.

Des points de mesure pour les tensions 12v et 3.3v sont prévus ainsi que des points de contact pour désactiver la protection de surtension du GPU (LN2 Mode), pour une modification manuelle des tensions mémoire (ADJ MVDD) et GPU (ADJ VDCCI).


Le bundle

Asus livre sa carte avec un CD qui contient les pilotes et le manuel, un adaptateur DVI vers VGA, un pont CrossFireX, un radiateur à placer sur l'étage d'alimentation lors de l'utilisation d'un système de refroidissement alternatif, les câbles de connexion hotwire et un tapis de souris Diablo III.

Au niveau logiciel, Asus fourni GPU Tweak, basé sur Rivatuner et GPU-Z. Très complet, il permet de modifier les fréquences et les tensions (sur les cartes Asus uniquement), propose un monitoring et la mise à jour du bios.

La carte est garantie 2 ans.


Overclocking, undervolting et consommation
Pour la Radeon HD 7970 Matrix, en plus des paramètres classique, Asus autorise la modification de la tension PLL, de la fréquence VRM ainsi que de la LLC (load line calibration) qui permet de réduire le Vdrop en charge. Par défaut cette dernière option est à 75% et correspond au Vdrop. Il est possible de l'abaisser jusqu'à 25%.

Notez que chacun des deux ventilateurs dispose de sa propre courbe de calibration face à l'augmentation de la température, le second accélérant par défaut plus vite que le premier.

Voici les différentes configurations que nous avons pu obtenir avec la Radeon HD 7970 Matrix Platinum (fréquence GPU / fréquence mémoire @ tension GPU) :

1100 / 1650 MHz @ 1.188V : 200W
1100 / 1650 MHz @ 1.256V : 227W (par défaut)
1200 / 1700 MHz @ 1.256V : 251W
1225 / 1700 MHz @ 1.275V : 281W
1225 / 1700 MHz @ 1.256V & LLC 25% : 294W

Notre exemplaire de Radeon HD 7970 Matrix Platinum ne nous a pas permis de monter réellement plus haut en fréquence que celui du modèle DirectCU II TOP.

Réduire la LLC et donc le Vdrop entraîne une hausse de la tension appliquée en pratique en charge et donc de la consommation. Par défaut avec une tension de 1.256V et un paramètre LLC de 75%, la tension en charge dans Crysis Warhead est de +/- 1.180V. Avec la LLC à 100%, la tension baisse à +/- 1.160V alors qu'à 25%, elle monte à +/- 1.230V. La carte consomme ainsi un petit peu plus une fois overclockée à 1225 MHz avec 1.256V et LLC 25% qu'avec 1.275V et LLC 75% (+/- 1.205V en pratique).

Si nous n'avons pas pu monter au-delà de 1225 MHz, nous avons pu retomber sur un problème potentiel déjà observé sur le modèle DirectCU II : en charge extrême (1.325V, LLC 25%) les ventilateurs semblent accélérer trop lentement et se laissent prendre au piège des courants de fuites qui augmentent avec la température. Le temps que les ventilateurs accélèrent d'un cran, la consommation a déjà augmenté, suivie de la température, et ainsi de suite. Le système de refroidissement accélère sans cesse jusqu'à 100% par petite dose mais sans jamais rattraper le GPU dont la température n'en finit pas de grimper jusqu'à atteindre 100 °C et causer un plantage (nous avons alors mesuré + de 450W de consommation!). Par contre, si nous fixons manuellement la vitesse des ventilateurs à 100%, la température GPU reste maîtrisée, la consommation ne s'envole pas autant et la carte reste stable.


Thermographie infrarouge

[ Au repos ]  [ En charge ]  [ Overclocking ]


[ Au repos ]  [ En charge ]

La Radeon HD 7970 Matrix est très bien refroidie, autant au repos qu'en charge ou overclockée aux fréquences stables maximales. Attention cependant en cas de plus gros overclockings pour lesquels le système de refroidissement pourrait ne pas suivre.


Relevés des températures et du bruit

Le GPU est mieux refroidi que sur la carte de référence, malgré l'overclocking d'usine, et ce avec un niveau sonore nettement plus faible en charge. Le système de refroidissement de la Matrix est également encore plus discret que le système de référence au repos.

Notez les équivalences en % de la vitesse des ventilateurs 1 et 2 :
10% : 1085 RPM et 915 RPM
38% et 47% : 2010 RPM et 2260 RPM
51% et 68% : 2550 RPM et 2880 RPM
100% : 3385 RPM et 3345 RPM


Notre avis
La Radeon HD 7970 Matrix d'Asus fait nettement mieux que la carte de référence, d'autant plus lorsqu'il s'agit de la version GHz Edition, sur le plan du refroidissement avec des températures et nuisances sonores nettement à la baisse en charge. Elle propose également une connectique plus riche avec jusqu'à 6 sorties vidéo supportées simultanément et les utilisateurs qui ne sont pas particulièrement intéressés par l'overclocking manuel pourront profiter de performances très élevées par défaut


En contrepartie, son encombrement est très important et elle occupe notamment 3 slots. Par ailleurs, elle n'expulse que très peu l'air chaud en dehors du boîtier, ce qui demande à ce qu'il soit bien ventilé.

Si de toute évidence son PCB et plus particulièrement son étage d'alimentation ont été pensés pour des overclockings massifs, celui-ci ne pourra être poussé dans ses derniers retranchements qu'avec les échantillons les plus coopératifs. Matrix ou pas, l'overclocking reste une loterie et pour bien des utilisateurs, cette capacité d'encaisser une charge énorme ne fera pas de différence par rapport à d'autres modèles. Nous pouvons néanmoins supposer que sur la durée cet étage d'alimentation souffrira peu face aux overclockings communs.


Page 7 - HIS Radeon HD 7950 en test

HIS HD 7950
Avec son premier modèle, HIS propose ce qui est en réalité la "vraie" Radeon HD 7950 de référence qui reprend le PCB mis au point par AMD pour réduire les coûts de production par rapport à la Radeon HD 7970 ainsi qu'un système de refroidissement axial, lui aussi mis au point par AMD. HIS nous en a fourni un exemplaire qui respecte les fréquences de référence :

HIS Radeon HD 7950 3 Go : de


La carte




La Radeon HD 7950 de référence est légèrement plus compacte que le modèle presse dérivé de la Radeon HD 7970 et se contente de 26cm pour son PCB, duquel la coque du système de refroidissement dépasse de quelques mm.

Ce système de refroidissement a été simplifié autant que possible et consiste en réalité en un tout petit bloc composé d'une chambre à vapeur incrustée dans un radiateur en aluminium refroidi par un ventilateur de 8cm. Une coque en plastique referme le tout. Une seconde coque vient ensuite recouvrir l'ensemble de la carte pour la rigidifier, tenter de canaliser quelque peu le flux d'air mais également pour des raisons esthétiques. Aucun refroidissement direct n'est prévu pour les modules mémoire ou pour les composants sensibles de l'étage d'alimentation.

Ce PCB reprend la connectique de référence, à savoir une sortie DVI, une sortie HDMI et deux sorties DisplayPort. Il embarque 12 modules de mémoire GDDR5 Hynix T2C certifiée à 1.25 GHz. HIS a conservé le switch dual bios qui permet de disposer d'un bios de secours.


Cet étage d'alimentation, qui est basé sur des composants moins onéreux que pour la Radeon HD 7970 de référence, propose 6 phases pour alimenter le GPU, en plus de 2 phases pour la mémoire. Deux connecteurs d'alimentation 6 broches sont nécessaires pour l'alimenter, ce qui colle avec le TDP de cette carte graphique annoncé à 200W.


Le bundle

HIS livre sa carte avec un petit manuel, un CD qui contient les pilotes, un adaptateur DVI vers HDMI (absents de notre exemplaire), un adaptateur DVI vers VGA, un pont CrossFireX et un module de support pour une longue carte graphique. Celui-ci est conçu pour éviter que le poids de celle-ci ne pose problème, principalement lors du transport, lorsqu'elle est positionnée à l'horizontal comme c'est le cas dans la plupart des boîtiers.

La carte est garantie 2 ans.


Overclocking, undervolting et consommation
Voici les différentes configurations que nous avons pu obtenir avec la Radeon HD 7950 de HIS (fréquence GPU / fréquence mémoire @ tension GPU) :

800 / 1250 MHz @ 0.925V : 104W
800 / 1250 MHz @ 1.093V : 133W (par défaut)
1000 / 1500 MHz @ 1.093V : 158W
1050 / 1500 MHz @ 1.150V
1075 / 1500 MHz @ 1.174V
1100 / 1500 MHz @ 1.200V
1125 / 1500 MHz @ 1.250V : 220W

Une fois la tension réduite, notre échantillon de test se rapproche fortement de la barre des 100W ! A l'inverse, un gros overclocking fait grimper sa consommation de 65%.


Thermographie infrarouge

[ Au repos ]  [ En charge ]  [ Overclocking ]


[ Au repos ]  [ En charge ]

La Radeon HD 7950 de HIS est globalement bien refroidie au repos et en charge, même si son étage d'alimentation aurait pu profiter d'un meilleur refroidissement. Cela ne pose cependant problème qu'avec un gros overclocking, incluant une augmentation de la tension GPU. Les températures atteignent alors un niveau qui devient inquiétant pour la durée de vie de la carte.


Relevés des températures et du bruit

Ce système de refroidissement de référence est légèrement moins efficace que celui de la carte distribuée par AMD à la presse mais la différence n'est pas dramatique. Les nuisances sonores sont légèrement plus élevées mais le GPU chauffe un petit peu moins. Il est par contre plus silencieux au repos.

Notez les équivalences en % de la vitesse des ventilateurs :
30% : 1270 RPM
58% : 3210 RPM
78% : 4275 RPM
100% : 4740 RPM


Notre avis
La Radeon HD 7950 de référence, telle que commercialisée par HIS, semble de toute évidence avoir été prévue pour pouvoir être commercialisée à un prix plus agressif dès que la concurrence passera à l'attaque. Son design reste cependant plutôt efficace pour une carte orientée "premier prix", mais n'est pas adapté aux gros overclockings.


Page 8 - MSI Radeon HD 7950 Twin Frozr III en test

MSI R7950 Twin Frozr III
Pour son modèle Twin Frozr de la Radeon HD 7950, MSI associe au PCB de référence s système de refroidissement maison et propose un petit overclocking du GPU qui passe de 800 à 880 MHz. MSI nous a fourni un exemplaire de ce modèle :

MSI R7950 Twin Frozr 3GD5/OC : de


La carte




Si le PCB de référence produit ici par MSI se contente de 26cm de long, la coque dépasse à l'arrière de la carte de quelques mm.

MSI a opté ici pour la version III de son système de refroidissement Twin Frozr. Il consiste en une base en aluminium de laquelle partent 5 caloducs en cuivre nickelé (sans contact direct) dont 2 de 8mm de diamètre et 3 plus classiques de 6mm de diamètre. Ils rejoignent un large radiateur en aluminium, qui parcourt la presque totalité de la longueur de la carte et est refroidi par deux ventilateurs de 80mm. Une coque en aluminium referme le ventirad et peaufine le look de l'ensemble.

Une plaque métallique assure la rigidité de la carte et est en contact avec les modules mémoire ainsi qu'avec les composants sensibles de l'étage d'alimentation.

Ce PCB reprend la connectique de référence, à savoir une sortie DVI, une sortie HDMI et deux sorties DisplayPort. Il embarque 12 modules de mémoire GDDR5 Hynix T2C certifiée à 1.25 GHz. MSI a conservé le switch dual bios qui permet de disposer d'un bios de secours.


Cet étage d'alimentation, qui est basé sur des composants moins onéreux que pour la Radeon HD 7970 de référence, propose 6 phases pour alimenter le GPU, en plus de 2 phases pour la mémoire. Deux connecteurs d'alimentation 6 broches sont nécessaires pour l'alimenter, ce qui colle avec le TDP de cette carte graphique annoncé à 200W.


Le bundle

MSI livre sa carte avec deux petits manuels, un CD qui contient les pilotes (absent de notre exemplaire), un adaptateur DVI vers VGA, un adaptateur mini-DP vers DisplayPort, un pont CrossFire X et deux câbles convertisseurs d'alimentation double molex vers PCIE 6 broches.

Au niveau logiciel, MSI fourni Afterburner, basé sur Rivatuner et GPU-Z. Très complet, il permet de modifier les fréquences et las tensions et propose un monitoring complet.

La carte est garantie 2 ans.


Overclocking, undervolting et consommation
Voici les différentes configurations que nous avons pu obtenir avec la Radeon HD 7950 Twin Frozr de MSI (fréquence GPU / fréquence mémoire @ tension GPU) :

880 / 1250 MHz @ 0.975V : 118W
880 / 1250 MHz @ 1.093V : 141W (par défaut)
1025 / 1775 MHz @ 1.093V : 167W
1100 / 1775 MHz @ 1.150V
1125 / 1775 MHz @ 1.174V
1150 / 1775 MHz @ 1.200V
1175 / 1775 MHz @ 1.250V
1200 / 1775 MHz @ 1.275V : 251W

L'overclocking d'usine à 880 MHz réduit quelque peu la marge disponible au niveau de l'undervolting, mais notre exemplaire de test conservait par contre une marge importante pour un overclocking supplémentaire.


Thermographie infrarouge

[ Au repos ]  [ En charge ]  [ Overclocking ]


[ Au repos ]  [ En charge ]

La Radeon HD 7950 Twin Frozr est très bien refroidie, au repos comme en charge, même une fois overclockée.


Relevés des températures et du bruit

Si la carte fait nettement mieux que le modèle de référence sur le plan des nuisances sonores, la faible température GPU nous laisse penser que MSI aurait pu optimiser plus utilement la calibration de son système de refroidissement.

Voici les équivalences en % de la vitesse des ventilateurs :
31% : 1375 RPM
53% : 2860 RPM
77% : 4350 RPM
100% : 4710 RPM


Notre avis
Avec le modèle Twin Frozr III, MSI nous propose une Radeon HD 7950 plutôt efficace et à la qualité de fabrication soignée. Il n'y a pas grand-chose à lui reprocher si ce n'est une calibration du système de refroidissement qui, en charge, favorise trop les températures au détriment des nuisances sonores, au contraire du modèle OverClock de Sapphire qui propose un compromis plus intéressant à ce niveau.

Notez qu'après quelques mois de commercialisation, MSI a mis à jour cette Radeon HD 7950 Twin Frozr III en remplaçant le PCB par celui de référence de la Radeon HD 7970. Une évolution bénéfique.


Page 9 - MSI Radeon HD 7970 Lightning en test

MSI R7970 Lightning
Avec la Radeon HD 7970 Lightning, MSI propose une Radeon HD 7970 haut de gamme, entièrement personnalisée, du PCB au système de refroidissement. Elle est accompagnée d'un overclocking d'usine qui fait passer la GPU de 925 à 1070 MHz (+16%) plus modestement la mémoire de 1.375 GHz à 1.4 GHz (+2%). MSI nous en a fourni un exemplaire de test :

MSI R7970 Lightning : de


La carte






Comme pour tout modèle extrême d'une carte graphique haut de gamme, l'encombrement de la R7970 Lightning de MSI est plutôt important. Son PCB est ainsi plus long de 1cm par rapport à celui de la carte de référence et son ventirad en dépasse qui plus est de 1.5cm, soit une longueur totale de 30cm. Ce PCB est par ailleurs plus haut de 1.8cm et là aussi le système de refroidissement en dépasse quelque peu, portant la hauteur supplémentaire de la carte à 2.5cm.

Enfin, MSI n'a pas oublié la troisième dimension avec une protubérance à l'arrière de la carte qui renferme un petit circuit supplémentaire. De 9mm d'épaisseur, celle-ci empêchera dans bien des cas l'utilisation du slot situé directement derrière celui de la Lightning, ce qui pourra poser problème dans certaines configurations multi-cartes.

Le système de refroidissement pour lequel a opté MSI est le Twin Frozr IV, une petite évolution du Twin Frozr III. Sa construction est similaire : une base, ici en cuivre nickelé, de laquelle partent 5 caloducs en cuivre nickelé eux aussi (sans contact direct) dont 2 de 8mm de diamètre et 3 plus classiques de 6mm de diamètre. Ils rejoignent un radiateur en aluminium qui est cependant beaucoup plus volumineux et refroidi par deux ventilateurs de 92mm. Au démarrage, ceux-ci fonctionnent pendant quelques secondes en sens inverse de manière à réduire l'accumulation de poussière. La coque en aluminium qui referme l'ensemble est plus travaillée, pour une esthétique moins brute, mais elle est plus fine, ce qui réduit sa rigidité.

Ce système de refroidissement n'étant fixé que via les 4 vis autour du GPU, une plaque métallique est utilisée pour assurer la rigidité de ce grand PCB et est en contact avec les modules mémoire Hynix R0C (certifiés à 1.5 GHz) ainsi qu'avec les composants sensibles de l'étage d'alimentation. Enfin, une plaque métallique perforée est placée à l'arrière de la carte mais n'est pas en contact avec le PCB ni avec d'autres composants. Sa présence n'est donc pas liée au refroidissement mais plutôt à l'aspect esthétique ainsi qu'à la protection de l'arrière du PCB.

L'ensemble est plutôt bien fini mais aura gagné à recevoir quelques petits coussinets aux extrémités de la coque ainsi qu'entre la plaque métallique et le radiateur, de manière à garantir robustesse et rigidité. Notez que des petites diodes bleues illuminent les 2 ventilateurs, ainsi que l'étage d'alimentation et la protubérance située derrière le GPU.

MSI a revu la connectique de référence pour proposer 2 sorties DVI ainsi que 4 sorties DisplayPort. Tout comme pour l'Asus 7970 DirectCU II, notre exemplaire de test a cependant refusé tout affichage sur notre moniteur 30" : écran noir une fois le pilote chargé sur les deux sorties DVI. Nous sommes donc passés par un adaptateur dual-link actif.


Radeon HD 7970 d'exception oblige, MSI en a revu totalement l'étage d'alimentation qui propose pas moins de 14 phases dédiées au GPU, qui font qui plus est appel à des composants haut de gamme, notamment optimisé pour éviter leur échauffement. Un étage d'alimentation prévu pour délivrer 500W au GPU (425A) là où le design de référence vise 250W (210A). Deux connecteurs PCI Express 8 broches sont nécessaires pour alimenter cet étage d'alimentation.

MSI exploite le second bios pour proposer une version optimisée pour les gros overclocking, principalement via LN2. Il désactive cependant l'overclocking d'usine, mais également l'OCP (Over Current Protection) de manière à faire passer la protection de surconsommation du GPU de 260A à 460A et l'Active Phase Switching qui limite le nombre de phases suivant la charge de manière à réduire la consommation. Des changements d'états qui peuvent réduire la stabilité des tensions lors d'overclocking extrêmes.



C'est également pour proposer un signal d'alimentation aussi propre que possible que MSI a ajouté à l'arrière du GPU un petit circuit supplémentaire dénommé GPU Reactor et qui contient quelques condensateurs supplémentaires chargés de lisser le signal. Nous avons pu observer son intérêt pratique puisque lors d'un overclocking, l'absence de ce module demandait d'augmenter la tension GPU de 0.025V de plus pour obtenir les mêmes résultats. Au-delà du design original, dont on se demande s'il n'était pas le seul but recherché, il aurait cependant été plus propre d'intégrer directement ce circuit sur le PCB principal.

Pour terminer, comme à son habitude, MSI a prévu des points de mesure des tensions GPU, mémoire et PLL.


Le bundle

MSI livre sa carte avec un petit manuel, un certificat de qualité, un CD qui contient les pilotes, un adaptateur DVI vers HDMI, un adaptateur mini-DP vers DisplayPort, un pont CrossFireX, deux convertisseurs d'alimentation 6 broches vers 8 broches et des petits câbles à placer sur les points de mesure des tensions pour en faciliter l'utilisation.

Au niveau logiciel, MSI fourni Afterburner, basé sur Rivatuner et GPU-Z. Très complet, il permet de modifier les fréquences et les tensions (GPU, mémoire et PLL dans le cas de la Lightning) et propose un monitoring complet.

La carte est garantie 2 ans.


Overclocking, undervolting et consommation
Voici les différentes configurations que nous avons pu obtenir avec la Radeon HD 7970 Lightning (fréquence GPU / fréquence mémoire @ tension GPU) :

1070 / 1400 MHz @ 1.150V : 202W
1070 / 1400 MHz @ 1.174V : 211W (par défaut)
1100 / 1775 MHz @ 1.174V : 225W
1125 / 1775 MHz @ 1.200V
1150 / 1775 MHz @ 1.225V : 256W

Comme toujours l'overclocking est une loterie et notre exemplaire de test ne s'est pas montré particulièrement coopératif, pas de quoi tout du moins pousser l'étage d'alimentation de la Lightning dans ses derniers retranchements.

Avec le second bios, la carte tourne par défaut en charge à 925 / 1375 MHz @ 1.174V et affiche alors une consommation de 200W. Au repos, sa consommation passe par contre de 25W à 36W compte tenu de la désactivation de l'APS. Cela n'a toutefois pas d'impact en veille prolongée puisque la totalité de l'étage d'alimentation du GPU est coupée dans les deux cas.


Thermographie infrarouge

[ Au repos ]  [ En charge ]  [ Overclocking ]
[ Au repos bios 2 ]  [ En charge bios 2 ]



[ Au repos ]  [ En charge ]

La Radeon HD 7970 Lightning est très bien refroidie, autant au repos qu'en charge ou overclockée.


Relevés des températures et du bruit

Si le GPU est très bien refroidi en charge compte tenu de l'overclocking d'usine conséquent, les nuisances sonores sont par contre élevées et supérieures à celles de la carte de référence. Pour information, quand la R7970 Lightning est cadencée aux fréquences de référence, avec le second bios, nous avons noté 47.3 dBA, les ventilateurs se contentant alors de tourner à 2570 RPM.

Notez les équivalences en % de la vitesse des ventilateurs :
31% : 1090 RPM
69% : 2570 RPM
74% : 2770 RPM
100% : 3090 RPM


Notre avis
Avec la R7970 Lightning, MSI a voulu proposer une Radeon HD 7970 capable d'encaisser une charge extrême. Le résultat final nous laisse cependant un avis mitigé : si le PCB intègre bel et bien l'étage d'alimentation le plus musclé disponible à ce jour, son système de refroidissement, sans être mauvais, n'est pas du même niveau. Tirer pleinement partie du premier ne concernera ainsi que les quelques amateurs d'overclockings extrêmes qui remplaceront le second par un système de refroidissement de type LN2 et pourront viser certains records s'ils tombent sur un exemplaire coopératif au niveau de la montée en fréquence.

Paradoxalement, dans les utilisateurs classiques, ce ne sont pas les amateurs d'overclocking qui profiteront le plus de ce modèle extrême qui puise de base déjà largement dans la marge disponible. Sans mettre les mains dans le cambouis, vous profiterez par contre d'un overclocking d'usine relativement important, associé à une chauffe modérée du côté GPU et de l'étage d'alimentation surdimensionné, ce qui est gage de fiabilité. Les nuisances sonores seront par contre importantes, un petit peu plus élevées que sur la carte de référence en charge, bien que la Lightning soit plus silencieuse au repos.

Il faudra par ailleurs que la configuration puisse s'accommoder d'un encombrement important, la carte étant plus longue, plus haute et bouchant le slot situé juste derrière elle. Elle dispose cependant d'une connectique enrichie qui autorise directement, sans hub DisplayPort, jusqu'à 6 sorties vidéo, contre 4 sur les dérivés du modèle de référence.


Page 10 - PowerColor Radeon HD 7950 PCS+ en test

PowerColor HD 7950 PCS+
Pour son modèle PCS+ de la Radeon HD 7950, PowerColor associe au PCB de référence un système de refroidissement nettement plus performant et propose un petit overclocking du GPU qui passe de 800 à 880 MHz. PowerColor nous a fourni un exemplaire de ce modèle :

PowerColor Radeon HD 7950 PCS+ 3 Go : de


La carte



Si le PCB de référence produit ici par PowerColor se contente de 26cm de long, la coque dépasse à l'arrière de la carte de quelques mm. Le système de refroidissement, relativement imposant, est par ailleurs plus haut de 2cm par rapport au PCB.

Le système de refroidissement PCS+ repose sur une base en cuivre de laquelle partent 3 gros caloducs de 8mm (sans contact direct) en cuivre nickelé. Ils rejoignent un large radiateur en aluminium refroidi par 2 ventilateurs low profile de 92mm. Une coque en plastique "doux" referme le système de refroidissement et assure à l'ensemble une finition haut de gamme.

Une barre de renfort métallique est fixée au-dessus du PCB de manière à en assurer la rigidité, ce qui est nécessaire étant que le système de refroidissement est fixé uniquement via les 4 trous placés aux 4 coins du GPU. Aucun système de refroidissement direct n'est prévu pour les modules mémoire ou pour les composants sensibles de l'étage d'alimentation. Ceux-ci se retrouvent cependant dans le flux d'air, le radiateur n'étant pas fermé à sa base.

Ce PCB reprend la connectique de référence, à savoir une sortie DVI, une sortie HDMI et deux sorties DisplayPort. Il embarque 12 modules de mémoire GDDR5 Hynix T2C certifiée à 1.25 GHz. PowerColor a conservé le switch dual bios qui permet de disposer d'un bios de secours.


Cet étage d'alimentation, qui est basé sur des composants moins onéreux que pour la Radeon HD 7970 de référence, propose 6 phases pour alimenter le GPU, en plus de 2 phases pour la mémoire. Deux connecteurs d'alimentation 6 broches sont nécessaires pour l'alimenter, ce qui colle avec le TDP de cette carte graphique annoncé à 200W.


Le bundle

PowerColor livre sa carte avec un petit manuel, un CD qui contient les pilotes (absents de notre exemplaire), un adaptateur DVI vers HDMI, un adaptateur mini-DP vers DisplayPort et un adaptateur DVI vers VGA.

La carte est garantie 2 ans.


Overclocking, undervolting et consommation
Voici les différentes configurations que nous avons pu obtenir avec la Radeon HD 7950 PCS+ de PowerColor (fréquence GPU / fréquence mémoire @ tension GPU) :

880 / 1250 MHz @ 0.975V : 127W
880 / 1250 MHz @ 1.031V : 141W (par défaut)
950 / 1650 MHz @ 1.031V : 157W
1025 / 1650 MHz @ 1.093V
1050 / 1650 MHz @ 1.150V : 215W

L'overclocking d'usine à 880 MHz réduit la marge disponible au niveau de l'undervolting. Le GPU de notre exemplaire de test n'a rien voulu entendre au-dessus de 1050 MHz, peu importe la tension appliquée.


Thermographie infrarouge

[ Au repos ]  [ En charge ]  [ Overclocking ]


[ Au repos ]  [ En charge ]

La Radeon HD 7950 PCS+ est bien refroidie, au repos comme en charge, même une fois overclockée.


Relevés des températures et du bruit

Si la carte est bien refroidie, cela ne se fait pas au prix de nuisances sonores importantes : la Radeon HD 7950 PCS+ est ainsi plus discrète en charge que ne le sont certaines cartes au repos ! Même une fois overclockée, les nuisances sonores restent acceptables.

Voici les équivalences en % de la vitesse des ventilateurs :
20% : 1320 RPM
38% : 1550 RPM
48% : 2080 RPM
100% : 3370 RPM


Notre avis
La Radeon HD 7950 PCS+ de PowerColor ravira les amateurs de silence en affichant en charge une rare discrétion pour une carte graphique haut de gamme. Ce système de refroidissement en apparence simple, mais soignée, est extrêmement efficace et justifie pleinement son surcoût de 30€ par rapport aux modèles basés sur le système de refroidissement de référence.

Au niveau des reproches signalons simplement que PowerColor aurait pu mettre en place un petit radiateur pour aider au refroidissement des composants sensibles de l'étage d'alimentation lors de gros overclockings.


Page 11 - Sapphire Radeon HD 7950 en test

Sapphire HD 7950
La Radeon HD 7950 de Sapphire est basée sur le design de référence mais équipée d'une coque différente pour personnaliser quelque peu le look de l'ensemble. Nous nous sommes procurés un exemplaire du commerce :

Sapphire Radeon HD 7950 3 Go : de 423,00 à 423,00 €


La carte




La Radeon HD 7950 de référence est légèrement plus compacte que le modèle presse dérivé de la Radeon HD 7970 et se contente de 26cm pour son PCB, duquel la coque mise en place par Sapphire dépasse d'un centimètre. Le design de celle-ci est discutable d'autant plus que le plastique utilisé et la petite touche chromée donnent un aspect "cheap" de la carte.

Ce système de refroidissement a été simplifié autant que possible et consiste en réalité en un tout petit bloc composé d'une chambre à vapeur incrustée dans un radiateur en aluminium refroidi par un ventilateur de 8cm. Une coque en plastique referme le tout. Une seconde coque vient ensuite recouvrir l'ensemble de la carte pour la rigidifier, tenter de canaliser quelque peu le flux d'air mais également pour des raisons esthétiques. Aucun refroidissement direct n'est prévu pour les modules mémoire ou pour les composants sensibles de l'étage d'alimentation.

Ce PCB reprend la connectique de référence, à savoir une sortie DVI, une sortie HDMI et deux sorties DisplayPort. Il embarque 12 modules de mémoire GDDR5 Hynix T2C certifiée à 1.25 GHz. Sapphire a conservé le switch dual bios qui permet de disposer d'un bios de secours.


Cet étage d'alimentation, qui est basé sur des composants moins onéreux que pour la Radeon HD 7970 de référence, propose 6 phases pour alimenter le GPU, en plus de 2 phases pour la mémoire. Deux connecteurs d'alimentation 6 broches sont nécessaires pour l'alimenter, ce qui colle avec le TDP de cette carte graphique annoncé à 200W.


Le bundle

Sapphire livre sa carte avec un bundle plutôt complet : un petit manuel, un CD qui contient les pilotes, un coupon d'accès au Sapphire Select Club, un adaptateur DVI vers HDMI, un adaptateur mini-DP vers DisplayPort, un adaptateur DVI vers VGA, un câble HDMI de 1.8m, un pont CrossFireX et deux câbles convertisseurs d'alimentation molex vers PCI Express 6 broches.

Au niveau logiciel, Sapphire fourni TriXX qui permet d'overclocker la carte graphique, de modifier la tension GPU et de contrôler le ou les ventilateurs.

La carte est garantie 2 ans.


Overclocking, undervolting et consommation
Voici les différentes configurations que nous avons pu obtenir avec la Radeon HD 7950 de Sapphire (fréquence GPU / fréquence mémoire @ tension GPU) :

810 / 1250 MHz @ 0.950V : 115W
810 / 1250 MHz @ 1.031V : 133W (par défaut)
950 / 1450 MHz @ 1.031V : 150W
1025 / 1450 MHz @ 1.093V
1075 / 1450 MHz @ 1.150V
1100 / 1450 MHz @ 1.174V
1125 / 1450 MHz @ 1.200V : 233W
1150 / 1450 MHz @ 1.225V

Notez que la fréquence GPU de 1150 MHz était stable sur table de bench, mais pas dans notre boîtier fermé, ce qui d'après nos observation provient d'une surchauffe de l'étage d'alimentation. Les mesures de consommation, de températures et de nuisances sonores ont donc été effectuées à 1125 MHz.


Thermographie infrarouge

[ Au repos ]  [ En charge ]  [ Overclocking ]


[ Au repos ]  [ En charge ]

Si la carte est suffisamment bien refroidie au repos et en charge, un gros overclocking malmène l'étage d'alimentation qui atteint des températures dangereuses pour la survie de la carte.


Relevés des températures et du bruit

La Radeon HD 7950 de Sapphire est silencieuse au repos et moins bruyante en charge que l'échantillon fourni par AMD à la presse. Elle est également moins bruyante que la Radeon HD 7950 de HIS, qui partage un même design, en dehors de la coque extérieure. Ceci est probablement dû à plusieurs facteurs : la coque, la calibration du ventilateur et une variation entre plusieurs échantillons de ce ventilateur.

Vous remarquerez qu'une fois overclockée la carte atteint la limite au niveau de sa capacité de refroidissement.

Notez les équivalences en % de la vitesse des ventilateurs :
26% : 1180 RPM
54% : 2960 RPM
100% : 4590 RPM


Notre avis
La Radeon HD 7950 de référence, telle que commercialisée par Sapphire, semble de toute évidence avoir été prévue pour pouvoir être commercialisée à un prix plus agressif dès que la concurrence passera à l'attaque. Son design reste cependant plutôt efficace pour une carte orientée "premier prix", mais est à proscrire pour les gros overclockings. Signalons également la présence d'un bundle très complet, qui inclus un câble HDMI.


Page 12 - Sapphire Radeon HD 7950 OverClock en test

Sapphire HD 7950 OverClock
Sapphire propose une seconde Radeon HD 7950, basée sur le même PCB de référence mais équipée d'un système de refroidissement plus costaud. Dénommée OverClock, ou OC, celle-ci affiche une fréquence de 900 MHz pour le GPU, soit un overclocking de 12.5%. Sapphire nous en a fourni un exemplaire :

Sapphire Radeon HD 7950 OverClock 3 Go : de


La carte




La PCB de référence de la Radeon HD 7950 est légèrement plus compact que celui du modèle presse dérivé de la Radeon HD 7970 et se contente de 26cm, duquel la coque mise en place par Sapphire dépasse d'un peu plus de 2cm à l'arrière (sans raison) et de 1.5cm sur le dessus (en grande partie pour s'accommoder du système de refroidissement plus volumineux). Le design de celle-ci est discutable d'autant plus que le plastique utilisé et la petite touche chromée donnent un aspect "cheap" de la carte.

Sous cette coque, nous retrouvons cependant un système de refroidissement plutôt musclé : d'une base massive en cuivre partent 5 caloducs, dont 3 de 6mm et 2 de 8mm de diamètre, qui rejoignent un large radiateur en aluminium. Deux ventilateurs low profile de 92mm se charge de générer un plus d'air à travers ce radiateur.

Une plaque métallique est en contact avec les modules mémoires et les composants sensibles de l'étage d'alimentation, et permet de rigidifier l'ensemble.

Ce PCB reprend la connectique de référence, à savoir une sortie DVI, une sortie HDMI et deux sorties DisplayPort. Il embarque 12 modules de mémoire GDDR5 Hynix T2C certifiée à 1.25 GHz. Sapphire a conservé le switch dual bios qui permet de disposer d'un bios de secours.


Cet étage d'alimentation, qui est basé sur des composants moins onéreux que pour la Radeon HD 7970 de référence, propose 6 phases pour alimenter le GPU, en plus de 2 phases pour la mémoire. Deux connecteurs d'alimentation 6 broches sont nécessaires pour l'alimenter, ce qui colle avec le TDP de cette carte graphique annoncé à 200W.


Le bundle

Sapphire livre sa carte avec un bundle plutôt complet : un petit manuel, un CD qui contient les pilotes, un coupon d'accès au Sapphire Select Club, un adaptateur DVI vers HDMI, un adaptateur mini-DP vers DisplayPort, un adaptateur DVI vers VGA, un câble HDMI de 1.8m, un pont CrossFireX et deux câbles convertisseurs d'alimentation molex vers PCI Express 6 broches.

Au niveau logiciel, Sapphire fourni TriXX qui permet d'overclocker la carte graphique, de modifier la tension GPU et de contrôler le ou les ventilateurs.

La carte est garantie 2 ans.


Overclocking, undervolting et consommation
Voici les différentes configurations que nous avons pu obtenir avec la Radeon HD 7950 OC de Sapphire (fréquence GPU / fréquence mémoire @ tension GPU) :

900 / 1250 MHz @ 0.975V : 124W
900 / 1250 MHz @ 1.093V : 152W (par défaut)
1025 / 1725 MHz @ 1.093V : 177W
1075 / 1725 MHz @ 1.150V
1125 / 1725 MHz @ 1.174V
1150 / 1725 MHz @ 1.200V
1175 / 1725 MHz @ 1.225V : 246W


Thermographie infrarouge

[ Au repos ]  [ En charge ]  [ Overclocking ]


[ Au repos ]  [ En charge ]

Malgré l'overclocking d'usine, la Radeon HD 7950 OverClock de Sapphire est très bien refroidie en charge et overclockée, y compris au niveau de son étage d'alimentation qui profite du contact avec une plaque métallique.


Relevés des températures et du bruit

Ce bon refroidissement se fait dans le silence, au tout du moins avec un niveau de bruit très réduit par rapport à la plupart des autres cartes. Les nuisances sonores ne deviennent importantes qu'une fois un overclocking massif appliqué.

Vous remarquerez qu'un phénomène que nous supposons lié aux turbulences fait que ces ventilateurs produisent plus de bruit à 3040 RPM qu'à 3500 RPM. Si nous bloquons l'un d'eux, ce comportement bizarre disparaît.

Notez les équivalences en % de la vitesse des ventilateurs :
21% : 1175 RPM
49% : 2100 RPM
73% : 3040 RPM
100% : 3500 RPM


Notre avis
Avec la Radeon HD 7950 OverClock, Sapphire a fait un très bon travail sur le refroidissement qui est très efficace autant sur le plan des températures que du bruit. Certes l'esthétique pourrait être travaillée un petit peu plus finement et le modèle PCS+ de PowerColor est encore plus silencieux, mais la carte Sapphire, en n'oubliant pas le refroidissement direct de l'étage d'alimentation, est mieux adaptée aux overclocking extrêmes. Signalons également la présence d'un bundle très complet, qui inclus un câble HDMI.


Page 13 - XFX Radeon HD 7950 Double Dissipation en test

XFX HD 7950 Double Dissipation
En plus d'un modèle dérivé du système de refroidissement de référence, XFX propose des Radeon HD 7950 Double Dissipation aux fréquences de base ou en version Black Edition overclockées à 900 MHz pour le GPU et à 1375 MHz pour la mémoire, des overclockings respectifs de 12.5 et 10%. XFX nous a fourni un exemplaire de la Radeon HD 7950 Black Edition Double Dissipation :

XFX Radeon HD 7950 Double Dissipation 3 Go : de
XFX Radeon HD 7950 Black Edition Double Dissipation 3 Go : de


La carte



Le PCB de référence de la Radeon HD 7950, repris ici à la sauce XFX, est légèrement plus compact que celui du modèle presse dérivé de la Radeon HD 7970 et se contente de 26cm. La coque en aluminium est cependant identique à celle de la Radeon HD 7970 et dépasse donc de presqu'un centimètre à l'arrière de la carte. Comme sur cette dernière, la finition de l'ensemble est irréprochable tant sur le plan de l'esthétique que de la robustesse.

Si le système de refroidissement semble identique à celui de la Radeon HD 7970 Double Edition de la marque, en réalité ce n'est pas totalement le cas. Ainsi, la grande chambre à vapeur disparaît au profit d'un modèle nettement plus petit. Pour le reste, le système est similaire : un large radiateur est refroidi par 2 ventilateurs de 90mm. Une plaque métallique se charge d'assurer la rigidité du PCB et est en contact avec les composants sensibles de l'étage d'alimentation, ainsi qu'avec les modules mémoire.

XFX explique que ce design Double Dissipation permet un meilleur refroidissement du PCB et de ses composants puisque l'air peut traverser le radiateur en opposition aux systèmes qui enfermeraient ces composants. Comme vous pouvez le voir sur la photo du système de refroidissement, les ailettes sont repliées et condensées les unes contre les autres à la base du radiateur. L'air ne peut donc pas le traverser… et l'étage d'alimentation se retrouve en pratique isolé de tout flux d'air…

Enfin, XFX a remplacé la grille d'extraction de l'air par sa variante maison qui propose des ouvertures plus large. Un détail qui n'est pas très important pour ce modèle puisqu'il n'est pas destiné à expulser tout l'air chaud en dehors du boîtier.

Ce PCB reprend la connectique de référence, à savoir une sortie DVI, une sortie HDMI et deux sorties DisplayPort. Il embarque 12 modules de mémoire GDDR5 Hynix T2C certifiée à 1.25 GHz. XFX a par contre décidé de se passer du switch et du double bios. Un comble quand le fabricant propose deux bios différents à ses utilisateurs, l'un optimisé pour réduire les nuisances sonores (par défaut), l'autre optimisé pour réduire les températures (à flasher manuellement).


Cet étage d'alimentation, qui est basé sur des composants moins onéreux que pour la Radeon HD 7970 de référence, propose 6 phases pour alimenter le GPU, en plus de 2 phases pour la mémoire. Deux connecteurs d'alimentation 6 broches sont nécessaires pour l'alimenter, ce qui colle avec le TDP de cette carte graphique annoncé à 200W.


Le bundle

XFX livre sa carte avec : un petit manuel d'installation de la carte et des pilotes, un CD qui contient les pilotes, un code d'activation du support technique direct, un adaptateur HDMI vers DVI, un pont CrossFireX et un petit badge.

La carte est garantie 2 ans.


Overclocking, undervolting et consommation
Voici les différentes configurations que nous avons pu obtenir avec la Radeon HD 7950 Black Edition Double Dissipation (fréquence GPU / fréquence mémoire @ tension GPU) :

900 / 1375 MHz @ 0.950V : 134W
900 / 1375 MHz @ 1.031V : 158W (par défaut)
950 / 1850 MHz @ 1.031V : 176W
1050 / 1850 MHz @ 1.093V
1125 / 1850 MHz @ 1.150V : 258W

Avec une tension d'origine de 1.031V pour le GPU et un overclocking d'usine à 900 MHz, la marge supplémentaire pour monter en fréquence est faible sans augmentation de la tension. Tout comme sur la Radeon HD 7970 Double Dissipation de XFX, notre échantillon a accepté de laisser sa mémoire monter très haut : +35% par rapport aux fréquences d'origine et + 48% par rapport à la fréquence à laquelle la mémoire est certifiée. La tension mémoire n'étant pas modifiée par XFX, nous supposons que ce résultat est lié au tri effectué par le fabricant.


Thermographie infrarouge

BIOS Silence : [ Au repos ]  [ En charge ]  [ Overclocking ]
BIOS Performance : [ Au repos ]  [ En charge ]  [ Overclocking ]



[ Au repos ]  [ En charge ]

Malgré un overclocking d'usine, la carte est très bien refroidie en charge, son étage d'alimentation profitant d'un contact direct avec la base de la structure du système de refroidissement. Le second bios optimisé pour les performances (températures) n'apporte pas de différence significative… tout du moins sans overclocking. Avec overclocking le second bios permet de réduire les températures du GPU mais également de l'étage d'alimentation.


Relevés des températures et du bruit

Une fois la carte overclockée, nous comprenons pourquoi XFX propose le second bios. Le bios d'origine semble accélérer plus lentement, ce qui laisse filer les températures lors d'un overclocking massif alors que le second bios, en accélérant un peu plus vite permet de mieux les contrôler, même si au final tous deux terminent à leur vitesse maximale.

En dehors de cela, la carte Double Dissipation de XFX est plus bruyante au repos que toutes les autres Radeon HD 7950 testées et ne se montre pas particulièrement efficace en charge.

Notez les équivalences en % de la vitesse des ventilateurs :
20% : 1470 RPM
54% : 2490 RPM
55% : 2515 RPM
100% : 3520 RPM


Notre avis
En ayant revu à la baisse, la capacité de refroidissement de son système Double Dissipation, par rapport à la variante destinée à la Radeon HD 7970, XFX ne profite pas complètement de la consommation réduite de la Radeon HD 7950 pour abaisser le niveau de nuisances sonores. Si ce modèle se comporte un petit peu mieux que les variantes du design de référence de la Radeon HD 7950, la différence n'est pas suffisante pour justifier le surcoût, d'autant plus que les modèles PowerColor PCS+ et Sapphire OverClock font nettement mieux.


Page 14 - XFX Radeon HD 7970 Double Dissipation en test

XFX HD 7970 Double Dissipation
En plus des modèles de Radeon HD 7970 de référence, XFX propose des versions Double Dissipation, classiques et overclockées (Black Edition) à 1 GHz pour le GPU, soit un gain de 8% sur la fréquence de base. XFX nous a fait parvenir une Radeon HD 7970 Double Dissipation classique :

XFX Radeon HD 7970 Double Dissipation 3 Go (FX-797A-TDFC) : de
XFX Radeon HD 7970 Black Edition Double Dissipation 3 Go (FX-797A-TDBC) : de


La carte


Le PCB de la Radeon HD 7970 Double Dissipation Edition de XFX est identique à celui de de la carte de référence.

C'est le système de refroidissement qui a été entièrement revu par XFX. Exit la turbine qui est remplacée par deux ventilateurs axiaux. Ceux-ci sont chargés de refroidir un imposant radiateur fixé sur une large chambre à vapeur, similaire à celle employée par AMD sur le design de référence. Une plaque métallique se charge d'assurer la rigidité du PCB et est en contact avec les composants sensibles de l'étage d'alimentation, ainsi qu'avec les modules mémoire.

XFX explique que ce design Double Dissipation permet un meilleur refroidissement du PCB et de ses composants puisque l'air peut traverser le radiateur en opposition au système de référence qui enfermerait ces composants. Comme vous pouvez le voir sur la photo du système de refroidissement, les ailettes sont repliées et condensées les unes contre les autres à la base du radiateur. L'air ne peut donc pas le traverser… et l'étage d'alimentation se retrouve en pratique isolé de tout flux d'air…

Enfin, XFX a remplacé la grille d'extraction de l'air par sa variante maison qui propose des ouvertures plus large. Un détail qui n'est pas très important pour ce modèle puisqu'il n'est pas destiné à expulser tout l'air chaud en dehors du boîtier.

La finition de l'ensemble est irréprochable et la combinaison d'aluminium brossé gris et rouge apporte une esthétique très réussie à cette carte.

Ce PCB reprend la connectique de référence, à savoir une sortie DVI, une sortie HDMI et deux sorties DisplayPort. Il embarque 12 modules de mémoire GDDR5 Hynix R0C certifiée à 1. 5 GHz. XFX a conservé le switch dual bios qui permet de disposer d'un bios de secours.


Ce PCB est prévu pour proposer 6 phases pour le GPU, avec des composants de haute qualité. La Radeon HD 7970 se contente cependant de 5 de ces phases alimentées par des connecteurs 8+6 broches, pour un TDP de 250W.


Le bundle
XFX livre sa carte avec : un petit manuel d'installation de la carte et des pilotes, un CD qui contient les pilotes, un code d'activation du support technique direct, un adaptateur HDMI vers DVI, un pont CrossFireX et un petit badge.

La carte est garantie 2 ans.


Overclocking, undervolting et consommation
Voici les différentes configurations que nous avons pu obtenir avec la Radeon HD 7970 Double Dissipation (fréquence GPU / fréquence mémoire @ tension GPU) :

925 / 1375 MHz @ 1.025V
925 / 1375 MHz @ 1.174V : 203W (par défaut)
1100 / 1900 MHz @ 1.174V : 244W

Malheureusement, nous ne disposions déjà plus de la carte lorsque nous avons décidé d'effectuer des mesures en modifiant la tension GPU, ce qui explique leur absence.


Thermographie infrarouge

[ Au repos ]  [ En charge ]  [ Overclocking ]


[ Au repos ]  [ En charge ]

En charge, l'étage d'alimentation de la Radeon HD 7970 DDE de XFX s'échauffe plus que celui de la carte de référence, sans atteindre cependant des températures qui poseraient problème pour la durée de vie de la carte. Cela confirme notre impression initiale selon laquelle ce système de refroidissement isole plus l'étage d'alimentation que celui de la carte de référence, contrairement à ce qu'annonce XFX.

Relevés des températures et du bruit

Au repos, la Radeon HD 7970 DDE de XFX se fait plus entendre que la Radeon HD 7970 de référence mais la tendance s'inverse en charge et s'accentue à l'avantage de XFX une fois les cartes overclockées.

La Radeon HD 7970 DDE de XFX reprend visiblement une calibration similaire à celle de la carte de référence, qui maintient la température GPU à 41 °C au repos. En charge par contre, la température GPU du modèle XFX est plus élevée, XFX ayant cette fois privilégié une réduction des nuisances sonores.

Notez les équivalences en % de la vitesse des ventilateurs :
20% : 1460 RPM
55% : 2575 RPM
61% : 2880 RPM
100% : 3630 RPM


Notre avis
Si sa finition est excellente, dans l'absolu, le système de refroidissement Double Dissipation n'est pas réellement plus efficace que le système de référence. Il l'est un peu moins au repos et similaire en charge. Il est cependant calibré à ce niveau d'une manière qui nous semble plus intéressante : par défaut il produit moins de nuisances sonores mais laisse en contrepartie la température GPU grimper quelque peu.

Il faut cependant noter qu'étant donné qu'il n'expulse qu'une petite partie de l'air chaud généré par la carte graphique en dehors du boîtier, son comportement dépend du refroidissement du boîtier qui dans notre cas est ventilé raisonnablement pour un système haut de gamme, ni plus ni moins. Si votre système est mal ventilé, son comportement sera moins bon. Si par contre il est très bien ventilé ou consiste en une table de bench, il pourra être meilleur que celui que nous avons pu constater.


Page 15 - Récapitulatif des relevés

Récapitulatif des relevés
Nous avons rassemblé ici toutes les mesures de température que nous avons relevées :



Au repos, toutes les cartes se comportent bien et les GPUs sont très bien refroidis.




En charge, nous observons quelques différences, la plus importante étant liée au fait que seules les Radeon HD 7970 de référence et 7950 édition presse expulsent la plupart de l'air chaud en dehors du boîtier. Cela profite principalement au CPU, les disques durs profitant de l'entrée d'air frais dans le nouveau boîtier de test pour réduire l'impact des flux d'air en provenance des cartes graphiques. Les modèles de Radeon HD 7950 HIS de référence, MSI Twin Frozr III et Sapphire OverClock, ains que les Radeon HD 7970 Lightning et Matrix ont cependant tendance à diriger plus d'air chaud vers les disques durs.


Page 16 - Températures et bruit

Température GPU
Nous avons mis en graphique les différentes températures GPU au repos et en charge :


Les différences de température GPU restent contenues. Nous pouvons cependant observer que les modèles Double Dissipation de XFX laissent monter les températures plus haut que les autres modèles.


Nuisances sonores
Pour résumer les nuisances sonores, nous avons conservé les mesures des cartes isolées :


C'est ici que les cartes se différencient le plus les unes des autres. Les modèles XFX sont les moins discrets au repos alors que les Radeon HD 7950 basées sur le système de refroidissement de référence low cost sont les plus silencieuses.

En charge, il n'y a pas photo : PowerColor écrase tout le monde avec la Radeon HD 7950 PCS+. La Radeon HD 7950 OverClock de Sapphire se comporte plutôt bien également mais reste moins discrète.

Enfin, du côté des Radeon HD 7970, c'est l'Asus DirectCU II TOP qui s'en tire le mieux, suivie par la Matrix, malgré des overclockings d'usine. A l'inverse, la Radeon HD 7970 Lightning de MSI ne fait pour sa part pas mieux que la carte de référence.


Page 17 - Thermographie infrarouge: cartes graphiques

Thermographie infrarouge: cartes graphiques

HD 7950 édition presse
HD 7970 de référence
Asus HD 7970 DirectCU II TOP
Asus HD 7970 Matrix Platinum
HIS HD 7950
MSI R7950 Twin Frozr III
MSI R7970 Lightning
PowerColor HD 7950 PCS+
Sapphire HD 7950
Sapphire HD 7950 OverClock
XFX HD 7950 Black Edition Double Dissipation
XFX HD 7970 Double Dissipation
  [ Repos ]  [ Charge ]
  [ Repos ]  [ Charge ]
  [ Repos ]  [ Charge ]
  [ Repos ]  [ Charge ]
  [ Repos ]  [ Charge ]
  [ Repos ]  [ Charge ]
  [ Repos ]  [ Charge ]
  [ Repos ]  [ Charge ]
  [ Repos ]  [ Charge ]
  [ Repos ]  [ Charge ]
  [ Repos ]  [ Charge ]
  [ Repos ]  [ Charge ]

Au repos, toutes les Radeon HD 7900 sont bien refroidies, mais nous pouvons malgré tout remarquer que l'étage d'alimentation de certaines Radeon HD 7950 chauffe légèrement.

En charge, du côté des Radeon HD 7970, c'est le modèle XFX Double Dissipation qui voit son étage d'alimentation chauffer le plus alors que celui de la Lightning de MSI, très costaud, chauffe relativement peu. Il en va de même pour celui de la Matrix d'Asus, bien qu'il soit partiellement masqué.

Du côté des Radeon HD 7950, c'est le modèle OverClock de Sapphire qui est le mieux refroidi. A l'inverse, c'est sur le modèle Black Edition Double Dissipation de XFX que le GPU chauffe le plus et sur les cartes basées sur le système de refroidissement de référence (HIS et Sapphire) que l'étage d'alimentation souffre le plus.


Page 18 - Thermographie infrarouge: systèmes

Thermographie infrarouge: systèmes

HD 7950 édition presse
HD 7970 de référence
Asus HD 7970 DirectCU II TOP
Asus HD 7970 Matrix Platinum
HIS HD 7950
MSI R7950 Twin Frozr III
MSI R7970 Lightning
PowerColor HD 7950 PCS+
Sapphire HD 7950
Sapphire HD 7950 OverClock
XFX HD 7950 Black Edition Double Dissipation
XFX HD 7970 Double Dissipation
  [ Repos ]  [ Charge ]
  [ Repos ]  [ Charge ]
  [ Repos ]  [ Charge ]
  [ Repos ]  [ Charge ]
  [ Repos ]  [ Charge ]
  [ Repos ]  [ Charge ]
  [ Repos ]  [ Charge ]
  [ Repos ]  [ Charge ]
  [ Repos ]  [ Charge ]
  [ Repos ]  [ Charge ]
  [ Repos ]  [ Charge ]
  [ Repos ]  [ Charge ]

Aucune des cartes testées ne pose de problème particulier au niveau des températures internes du boîtier. Nous observons malgré tout que les Radeon HD 7970 qui n'expulsent pas l'air chaud entrainent une petite augmentation des températures internes et que les Radeon HD 7950 HIS, MSI Twin Frozr III et Sapphire SuperClock, ainsi que les Radeon 7970 Lightning et Matrix, ont tendance à expulser plus d'air chaud en direction des disques durs que les autres cartes.


Page 19 - Overclocking et undervolting

Overclocking
Tous les GPU ne sont pas nés égaux et tous les échantillons qualifiés avec certaines spécifications ne disposent pas d'un profil identique, ce qui est rendu nécessaire par la variabilité dans la production. Ainsi, certains ont besoin d'une tension supérieure pour tenir les fréquences voulues, alors que d'autres, qui présentent des courants de fuite importants, doivent accepter une tension relativement faible pour tenir dans l'enveloppe thermique.

Pour égaliser la production, AMD ne cherche pas à réduire la consommation au-delà de cette enveloppe thermique. En d'autres termes : si un GPU Tahiti est qualifié à 925 MHz dans un TDP de 250W avec une tension élevée, AMD ne cherchera pas à savoir si le GPU ne pourrait pas en réalité être validé avec une tension moindre et ainsi consommer moins. Cette sélection plus stricte n'aurait de sens que pour un autre produit tel que la Radeon HD 7990 ou une version mobile des Radeon HD 7900 qui a cependant peu de chances de voir le jour.

Ceci signifie plusieurs choses : d'une part le potentiel d'overclocking va être important pour de nombreux échantillons, mais en sortant un peu ou très largement du cadre défini par le TDP suivant le cas, et d'autre part certains échantillons peuvent profiter de l'undervolting, soit d'une réduction de leur tension pour réduire leur consommation.

Ne vous fiez pas à une prétendue note de la qualité du GPU donnée pour GPU-Z, elle n'a pas de signification directe. AMD ne dispose bien entendu pas d'un paramètre "qualité", il s'agit de l'interprétation hâtive qui est faite de la valeur d'un registre par les auteurs de GPU-Z et qui n'engage qu'eux. En pratique cette valeur représenterait plutôt le niveau de courants de fuite estimés lors de la validation mais ne présage pas directement de la qualité d'un GPU, qui est d'ailleurs une notion subjective.

La tension du GPU Tahiti peut varier autant sur la Radeon HD 7970 que sur la Radeon HD 7950. Nous avons eu entre nos mains des échantillons de Radeon HD 7970 avec une tension de 1.174V et des échantillons de Radeon HD 7950 avec des tensions de 1.031V et de 1.093V.

Notez que nous parlons ici des tensions demandées à l'étage d'alimentation, qui, suivant sa qualité arrive plus ou moins à les maintenir lors d'une charge lourde. En pratique elles varient et sont en moyenne plus faibles de 0.030 à 0.080V suivant la charge, selon le monitoring de GPU-Z.

Enfin il est important de rappeler que PowerTune veille à maintenir la carte graphique dans une enveloppe thermique donnée. La technologie ne consiste cependant pas à mesurer directement la consommation, mais bien à l'estimer sur base d'une table de correspondance en watts des niveaux de charge des différents blocs du GPU. Attention : la formule prend en compte la fréquence du GPU mais pas sa tension !

Cela implique plusieurs choses. Premièrement, augmenter la limite de PowerTune est nécessaire lors de gros overclocking pour éviter que la technologie ne réduise de son côté les fréquences, ce qui se fait souvent dans des proportions plus importantes que l'overclocking qui sans modification de ce paramètre peut en pratique revenir à réduire les performances.

Deuxièmement, PowerTune ne voit pas l'augmentation de la tension GPU et l'explosion de la consommation qui y est liée. La technologie est alors incapable de protéger le GPU et la carte dans son ensemble. AMD nous indique que d'autres protections restent d'application telles que l'OVP (Over Voltage Protection) et l'OCP (Over Current Protection), celles-ci impliquent cependant un arrêt net de la carte en cas de dépassement, nous avons pu l'observer. Reste que ces protections ultimes se situent à des niveaux très élevés et qu'à long terme il n'est pas impossible d'endommager la carte et plus particulièrement son étage d'alimentation qui peuvent être soumis à un niveau de stress et de températures pour lesquels ils n'ont pas été conçus. Nous vous recommandons donc d'être prudents avec les overclockings massifs via modification de la tension GPU sur les cartes qui ne proposent pas un refroidissement adapté de leur étage d'alimentation.


Les résultats
Tout en sachant que chaque exemplaire d'un modèle de carte peut se comporter différemment au niveau de l'overclocking, nous avons tenté de pousser toutes les cartes en notre possession de manière à observer d'éventuelles généralités. Notez à ce sujet que la Radeon HD 7970 de référence, la Radeon HD 7950 édition presse, la Radeon HD 7970 DirectCU II d'Asus, la Radeon HD 7970 Matrix, la Radeon HD 7950 HIS, la Radeon HD 7950 Twin Frozr III, la Radeon HD 7970 Lightning, la Radeon HD 7950 PCS+ de PowerColor, la Radeon HD 7950 OverClock de Sapphire et les Radeon HD 7950 et 7970 Double Dissipation de XFX nous ont été fournies par leur fabricant respectif alors que la Radeon HD 7950 classique de Sapphire est un échantillon du commerce.

Sur un système de test ouvert, nous avons utilisé Crysis Warhead et 3DMark 11 pour charger lourdement les cartes de manière à s'assurer de la stabilité. Nous avons ensuite soumis les cartes à un stress test de 45 minutes sous 3DMark 11 en boîtier fermé. Pour l'overclocking, nous sommes passés par Afterburner de MSI qui permet de modifier la tension GPU sur l'ensemble des Radeon HD 7970 et 7950 dérivées du PCB de référence. La limite PowerTune a été élevée à +20%, ce qui était suffisant pour que la technologie n'ait jamais à réduire les fréquences lors de ces tests.

Nous avons tout d'abord voulu observer la tension minimale à laquelle chaque carte était stable à ses fréquences d'origine :


Fort logiquement, nous pouvons observer la tendance suivante : plus la fréquence GPU est élevée, plus la tension minimale est élevée.

Sans modifier la tension GPU, nous avons ensuite cherché à obtenir la fréquence maximale stable du GPU, en évoluant par pas de 25 MHz. Une fois cette fréquence obtenue, nous avons fait de même avec celle de la mémoire GDDR5. Notez que celle-ci dispose de différents mécanismes de détection d'erreurs qui font qu'en cas d'overclocking important, la mémoire peut avoir un comportement stable mais perdre beaucoup de temps à réparer les erreurs qui y sont liées, soit en renvoyant la donnée corrompue, soit en recalibrant ses fréquences. Nous avons mis en parallèle les performances de manière à vérifier que nous ne tombions pas dans ce cas, auquel cas nous sommes revenus en arrière. C'est ce que nous avons observé sur la Radeon HD 7970 DirectCU II, toutes les cartes ayant planté avant que les performances ne soient impactées.

Voici les fréquences que nous avons pu obtenir pour la mémoire :


Le potentiel d'overclocking est relativement important à ce niveau comme vous pouvez le constater, ce qui est probablement dû à 2 facteurs : AMD a prévu ses contrôleurs mémoire pour de très hautes fréquences et la production de GDDR5 a atteint une maturité telle que la plupart des échantillons produits peuvent en réalité monter à de très hautes fréquences, même s'ils sont commercialisés avec des spécifications moindres.

Nous avons ensuite augmenté la tension GPU progressivement jusqu'à ne plus obtenir de gain de fréquence. La première valeur pour chaque carte représente sa tension d'origine alors que les cases en orange représentent les cas de figure où les cartes étaient stables sur table de bench mais pas dans un boîtier dans lequel la pression au niveau de l'échauffement est plus forte.


La fréquence maximale des Radeon HD 7900 semble en général se situer entre 1125 et 1200 MHz lorsque la tension GPU est ajustée.

Sans modification de la tension GPU, nous pouvons observer une corrélation entre la tension d'origine et la fréquence maximale qu'elle permet d'atteindre.


Page 20 - Consommation

Consommation
Nous avons mesuré la consommation des différentes cartes, tout en gardant en tête qu'une variation existe entre 2 exemplaires identiques d'un même modèle, ce qui est dû entre autres aux courants de fuites et à la tension GPU. Par ailleurs certains fonctionnent à des fréquences plus élevées puisqu'ils sont overclockés d'usine.

Nous mesurons la consommation directement au niveau de la carte graphique, au repos sur le bureau Windows 7 et en charge dans Anno 2700 en 1920x1080 avec tous les détails poussés à leur maximum.


Au repos, la consommation des Radeon HD 7900 varie entre 15 et 19W, excepté pour les Radeon HD 7970 Lightning et Matrix qui sont plus gourmandes. Notez qu'en veille écran elles affichent toutes une consommation similaire de 2W, excepté pour la Lightning et la Matrix (4W) et éteignent alors leurs ventilateurs.

En charge, les Radeon HD 7970 sont fort logiquement plus gourmandes que les Radeon HD 7950 avec +/- 50W supplémentaires au compteur.

Nous avons également voulu regrouper l'ensemble des mesures de consommation en undervolting et overclocking, non pas de manière à juger un produit particulier, puisque les résultats varient d'un échantillon à l'autres, mais pour vous donner une idée globale de la différence à laquelle vous pouvez vous attendre :


Maintenez la souris sur le graphe pour afficher la consommation en watts.

Ajuster à la baisse la tension GPU permet de réduire la consommation de la carte de 4 à 29%, avec beaucoup de variation d'un échantillon à l'autre, les modèles fortement overclockés d'usine disposant de moins de marge à la baisse.

Sans modification de la tension GPU, l'overclocking entraîne une augmentation de la consommation de 7 à 24% sur l'ensemble des cartes testées. Avec modification de cette tension c'est entre 21 et 78% de watts en plus qui sont engouffrés, de quoi mettre sous pression les étages d'alimentation.


Page 21 - Performances

Performances
Pour information, nous avons observé les performances de toutes les cartes à leurs fréquences d'origine et aux fréquences overclockées dans Battlefield 3, en 1920x1080 Ultra :



Maintenez la souris sur le graphe pour afficher les performances par rapport à la Radeon HD 7970.

Une fois overclockées sans modification de la tension GPU, les Radeon HD 7950 atteignent en général le niveau de performances d'une Radeon HD 7970 à ses fréquences de base. La modification de cette tension GPU permet dans certains cas d'aller beaucoup plus loin, de dépasser celle-ci de 20%, et la Radeon 7950 aux fréquences de référence de 40% !


Page 22 - Conclusion

Conclusion
Ce tour d'horizon des premières Radeon HD 7900 confirme leur capacité d'overclocking étonnamment élevée pour des modèles haut de gamme. Nous avons ainsi relevé des gains de fréquence GPU allant jusqu'à 30% pour une Radeon HD 7970 et jusqu'à 47% pour une Radeon HD 7950, par rapport à leurs fréquences de référence ! Même sans prendre en compte l'augmentation de la tension GPU, l'overclocking est monté jusqu'à respectivement 24 et 28%. Les gains peuvent également être très élevés du côté de la mémoire où nous avons pu observer une montée en fréquence de 48% !

L'overclocking reste bien entendu une loterie à laquelle on ne gagne pas à tous les coups et lorsque son niveau est élevé, il s'accompagne d'une hausse significative de la consommation et donc des températures et des nuisances sonores, d'où l'importance de disposer d'un système de refroidissement performant pour pouvoir en profiter pleinement.

Du côté des Radeon HD 7970, le modèle de référence reste le plus répandu. Plutôt efficace sur le plan des températures, il réduit l'impact sur les autres composants du système en extrayant l'air chaud hors du boîtier. Il est par contre relativement bruyant en charge, surtout une fois la carte overclockée. Si le modèle XFX Double Dissipation fait un petit peu mieux à ce niveau, il refroidit mal son étage d'alimentation qui préférera ne pas encaisser une augmentation de la tension GPU.


La Radeon HD 7970 DirectCU II, avec un étage d'alimentation plus musclé, mais surtout avec un système de refroidissement nettement plus performant est plus adaptée à ce petit jeu. Elle est cependant très encombrante et si le potentiel est bien là, ses ventilateurs semblent actuellement mal calibrés pour maîtriser un très gros overclocking accompagné d'une augmentation de la tension GPU.

De leur côté, les Radeon HD 7950 disponibles dans un premier temps reprennent toutes un même design de PCB, mais se différencient sur le plan du refroidissement avec plusieurs variantes intéressantes d'ores et déjà disponibles, ou tout du moins qui le seront sous peu.

Les Radeon HD 7950 de référence, que ce soit chez HIS, chez Sapphire ou d'autres, sont refroidies par un ventirad plutôt compact. Le fait qu'AMD évite de fournir cette version à la presse, lui préférant un dérivé de la Radeon HD 7970 de référence, pouvait nous laisser craindre la pire. Heureusement, il n'en est rien et ce système reste suffisamment efficace. Il n'est cependant pas adapté aux gros overclocking lors desquels il laisse l'étage d'alimentation atteindre des températures inquiétantes mais ce n'est dans tous les cas pas ce qui est demandé à ces modèles "premier prix".


Les Radeon HD 7950 PCS+ de PowerColor et OverClock de Sapphire sont des variantes à privilégier pour les plus gros overclocking. La carte OverClock de Sapphire est celle qui refroidit le mieux l'étage d'alimentation, ce qui laisse envisager de gros overclocking sans prendre trop de risque, bien qu'ils ne soient en aucun cas garantis. Elle est également nettement moins bruyante que les cartes plus basiques.

Quant à la Radeon HD 7950 PCS+ de PowerColor, si elle s'occupe un petit peu moins bien de l'étage d'alimentation, elle vous surprendra par sa discrétion exceptionnelle en charge. Du jamais vu pour un modèle haut de gamme !



Mise à jour :

L'ajout de deux modèles MSI et de l'Asus Matrix à notre comparatif ne bouleverse pas la donne. La R7950 Twin Frozr III est plutôt efficace, mais ne fait pas mieux que le Radeon HD 7950 OverClock de Sapphire qui propose un compromis nuisances sonores / températures plus intéressant.

Quant aux Radeon HD 7970 Lightning et Matrix, si elle sont bâties pour battre des records d'overclockings sous refroidissement extrême et raviront ainsi les overclockeurs professionnels, leur intérêt est moins évident pour l'utilisateur classique. Paradoxalement, c'est celui qui ne désire pas overclocker manuellement et veut se contenter d'un overclocking d'usine important qui y trouvera son compte. C'est alors la Radeon HD 7970 Matrix qui prend l'avantage, profitant de fréquences plus élevées, puisqu'elle est basée sur la version GHz Edition du GPU, et surtout d'un système de refroidissement nettement moins bruyant, bien que nous restions loin du silence.


Copyright © 1997-2019 HardWare.fr. Tous droits réservés.