HardWare.fr


ASUS AREZ, l'effet GeForce Partner Program
Cartes Graphiques
Publié le Mercredi 18 Avril 2018 par Marc Prieur

URL: /news/15380/asus-arez-effet-geforce-partner-program.html


Le 1er mars dernier, Nvidia présentait brièvement via un billet de blog  son GeForce Partner Program (GPP). Présenté pour aider les joueurs, et bien entendu pas Nvidia (sic), ce programme permet aux fabricants de PC et de cartes graphiques y adhérant d'avoir un temps d'avance sur les autres en terme d'informations sur les nouveautés et d'accès aux équipes d'ingénieurs Nvidia. L'une des contraintes pour y adhérer est que le fabricant ne peut plus avoir que des produits Nvidia sous une même marque.

Plus précisément, et ce n'est pas précisé dans le billet, le partenaire aurait l'obligation d'avoir sa « Gaming Brand Aligned Exclusively With GeForce » selon HardOCP , un point qui mériterait d'être éclaircis : lui est-il possible d'avoir une marque Gaming, regroupant autre chose des cartes graphiques, avec des GPU autres que les Nvidia ? Dans la négative on peut avoir des doutes sur la légalité d'une telle clause.

Pour les fabricants de cartes graphiques exclusifs (EVGA, Inno3D, KFA2 ou Zotac par exemple) ce n'est pas un problème, mais cela a donc quelques conséquences pour ceux qui ne le sont pas (ASUS, Gigabyte ou MSI par exemple) puisqu'en état de leurs gammes ils ne sont pas éligibles.

S'il souhaite adhérer à ce programme et ne pas avoir un temps de retard, ASUS par exemple ne peut plus vendre sous sa marque Republic of Gamers (ROG), sur laquelle il a déjà beaucoup investi côté marketing, des GPU de marques AMD et Nvidia.

C'est pour cette raison qu'ASUS vient d'annoncer la gamme ASUS AREZ destinée exclusivement aux cartes graphiques dotées de GPU AMD, les cartes Nvidia restant pour leur part sur les gammes existantes et étant donc les seules à profiter du marketing passé sur ces dénominations. Disponibles à partir de mai, les ASUS AREZ couvriront toute la gamme : RX 550, RX 560, RX 570, RX 580, RX Vega 56 et RX Vega 64.

AMD de son côté indique que d'autres partenaires devrait lancer de nouvelles marques "s'appuyant sur AMD Radeon" dans les semaines à venir, preuve s'il le fallait que tout le monde ou presque va passer au GPP, et a publié un billet de blog  mettant en avant des valeurs d'ouverture et de transparence qui n'est pas sans faire écho aux choix de Nvidia.

Sans aller jusqu'à accuser l'actuel leader du marché du GPU de pratiques monopolistiques et anti-concurrentielles à ce stade, il est clair que Nvidia essaie via son programme GPP de sécuriser sa position par des manoeuvres assez douteuses, que ce soit vis-à-vis d'AMD ou l'arrivée dans quelques années d'Intel côté GPU. Vu la situation actuelle, était-ce bien nécessaire ?



Copyright © 1997-2019 HardWare.fr. Tous droits réservés.