HardWare.fr


Les GTX 1080/1070/1060 passent au mobile
Cartes Graphiques
Publié le Mardi 16 Août 2016 par Damien Triolet

URL: /news/14741/gtx-1080-1070-1060-passent-mobile.html


Après une série de lancements à succès pour ses GPU Pascal, Nvidia décline les GeForce GTX 1080, 1070 et 1060 en versions mobiles, similaires à leurs équivalents desktops. Une nette progression par rapport à la génération précédente qui devrait reconduire sa domination presque totale sur le marché des portables gaming.

Il y a un peu moins d'un an, Nvidia a expérimenté une stratégie différente dans le monde mobile avec le lancement d'une GeForce GTX 980 similaire à ce qui se fait dans le monde des cartes graphiques desktops mais au format mobile. L'essai a de toute évidence été validé et c'est cette fois l'ensemble du haut de gamme mobile qui est calqué sur les cartes graphiques desktops.

Traditionnellement, les portables devaient se contenter de versions "M", nettement moins véloces. Par exemple, Nvidia profitait de l'aura de la GTX 980 desktop pour commercialiser une GTX 980M nettement inférieure à une GTX 970 desktop. Une course aux gros chiffres qui plait aux fabricants de portables mais qui entraine de la confusion et peut tromper certains acheteurs.

La donne est cependant en train de changer. La nette domination de Nvidia lui permet de créer des marques fortes autour de ses déclinaisons principales, l'efficacité de ses GPU a explosé et les fabricants de portables gamings sont moins réticents face aux cartes graphiques gourmandes. Il est donc plus simple de proposer des références communes aux deux mondes, ce qui est une très bonne chose. Pour son nouveau haut de gamme mobile, Nvidia a ainsi décidé de proposer des solutions similaires aux GeForce GTX 1080, GTX 1070 et GTX 1060 desktops, en conservant le même nom et le même potentiel de performances :

Les différences au niveau des spécifications sont légères. Les GTX 1080 et 1060 mobiles et desktop sont identiques au niveau de la configuration et la première va jusqu'à afficher une même fréquence turbo. Il y a par contre quelques différences pour la GTX 1070 qui en version mobile profite de quelques unités de calcul de plus pour compenser sa fréquence légèrement inférieure.

Un point commun dans les spécifications de ces déclinaisons mobiles concerne la fréquence de base qui est réduite, de toute évidence pour s'adapter à des contraintes thermiques plus importantes. Car au final ce sont les limites de consommation et de température (modulée par la courbe de ventilation), qui définiront les performances.

Et c'est d'ailleurs encore et toujours le point sur lequel Nvidia refuse de communiquer et se contente d'indiquer qu'il y a des spécifications minimales à respecter. Quelles sont-elles exactement ? Nous ne le saurons pas. Lors de la présentation de ces cartes graphiques, le baratin bon marché ne semblant pas suffire à convaincre l'assemblée, Nvidia a fini par indiquer que la GTX 1080 mobile reprend l'enveloppe thermique de la GTX 980 mobile, la GTX 1070 mobile celle de la GTX 980M et la GTX 1060 mobile celle de la GTX 970M. De quoi permettre une transition rapide vers ces nouveaux modèles sur base des designs déjà existants.

Nous pouvons ainsi supposer que le GTX 1080 en version mobile profitera d'un TDP plutôt énorme configurable entre 120 et 180W, suivant la capacité de refroidissement des portables. Cela impactera évidement ses performances pratiques mais dans un très gros portable il sera possible d'obtenir des performances du même ordre qu'une GTX 1080 Founders Edition. La GTX 1070 mobile se contentera probablement de +/-100W alors qu'il devrait s'agir de 80W pour la GTX 1060 mobile.

Nvidia estime que les performances atteindront en moyenne au moins 90% des équivalents desktops, de quoi afficher des gains de +/- 70% par rapport à la génération précédente ! Des gains importants qui correspondent à la progression du rendement énergétique entre les générations de GPU Maxwell et Pascal.

 
 

Des machines seront proposées sous peu par Acer, Alienware, Asus, Clevo, EVGA, Gigabyte, HP, Lenovo, MSI, Origin, Razer, Sager et XMG. Pour cette génération, Nvidia s'attend à ce que l'utilisation d'un écran G-Sync soit plus fréquente et précise qu'il y aura cette fois des versions 1440p et 120 Hz.

Ces GTX 1000 mobiles restent cependant compatibles avec Optimus, soit l'association avec un iGPU Intel pour les fabricants qui préfèrent cette approche. Il y a toujours des gains possibles en terme d'autonomie au repos, mais cela empêche l'utilisation de G-Sync. Dans tous les cas, Nvidia précise avoir travaillé avec ses partenaires pour faire en sorte que toutes les sorties soient connectées au GPU GeForce. Même dans le cas d'une solution Optimus, la compatibilité avec les casques de réalité virtuelle devrait donc être assurée.

Au niveau logiciel, Nvidia explique avoir amélioré BatteryBoost, son système de réduction de la consommation en mode batterie qui autoriserait un gain de 30% par rapport à la génération précédente, probablement en agissant plus agressivement sur les fréquences. Par ailleurs, ce mode profite d'un nouveau système de lissage de la cadence d'affichage, similaire ce qui se fait en multi-GPU, pour maintenir une fluidité et un confort de jeu supérieur.

L'overclocking reste évidemment de la partie et est identique à ce qui se fait sur desktop à l'exception de la possibilité de survoltage qui ne sera pas proposée. La marge au niveau de la fréquence sera similaire et atteindre 2 GHz sera à la portée de nombreuses machines, même si en pratique les limites thermiques la stabiliseront bien entendu à un niveau plus faible. Il sera possible pour les fabricants de proposer des overclockings d'usine, mais les premières machines devraient se contenter des fréquences de référence.

De toute évidence, avec ces GeForce GTX 1080, GTX 1070 et GTX 1060 en versions mobiles, Nvidia dispose d'une offre solide pour les machines haut de gamme destinées aux joueurs exigeants, un segment qui se porte d'ailleurs plutôt très bien au milieu d'un marché PC qui souffre globalement. Et malheureusement pour les tarifs, ces solutions de Nvidia devraient rester à peu près sans concurrence.

Le GPU Polaris 10 d'AMD (Radeon RX 480) est trop en retrait au niveau de l'efficacité énergétique pour être compétitif. Pour rappel, il est un peu moins performant qu'une GTX 1060 pour une consommation de l'ordre d'une GTX 1080. C'est plutôt sur l'entrée de gamme voire le milieu de gamme qu'AMD conserve une carte à jouer avec le petit Polaris 11. A ce niveau, Nvidia n'a pas encore dévoilé son jeu et nous ne savons pas si un autre petit GPU Pascal sera rapidement proposé ou s'il s'agira de renommages de la gamme précédente.

 
 



Copyright © 1997-2019 HardWare.fr. Tous droits réservés.