HardWare.fr


GPUOpen, la réponse d'AMD à GameWorks
Cartes Graphiques
Publié le Mardi 15 Décembre 2015 par Damien Triolet

URL: /news/14446/gpuopen-reponse-amd-gameworks.html


Pour répondre au GameWorks propriétaire de Nvidia, AMD renforce sa stratégie open source avec l'ouverture prochaine d'un portail dédié : GPUOpen. Au menu, des samples et des outils distribués sans restrictions dans l'optique de favoriser un partage de connaissances bénéfique pour l'évolution des techniques de rendu.


Lors de l'introduction de ses nouveaux pilotes, Radeon Software Crimson Edition, le Radeon Technology Group d'AMD avait annoncé que ceux-ci ne représentaient qu'un pan de sa stratégie au niveau software et que d'autres éléments suivraient. C'est le cas aujourd'hui avec GPUOpen, une remise en forme de sa stratégie à destination des développeurs. Comme le nom de cette initiative l'indique, AMD mise sur l'open source, tout d'abord dans le monde du jeu vidéo pour lequel les spécialistes du GPU fournissent samples, librairies et autres outils destinés à aider les développeurs à améliorer le rendu graphique et/ou les performances.

Et sans directement citer son concurrent, c'est bien entendu à l'aspect fermé de GameWorks qu'entend s'attaquer AMD. Nvidia préfère en effet conserver un contrôle total sur certaines librairies et dans certains cas les exploiter en priorité de manière à dégager un avantage compétitif direct plutôt qu'à simplement mettre dans les mains des développeurs de quoi les aider à améliorer leurs jeux. Si la philosophie d'AMD est en général tournée vers l'ouverture, il ne faut pas oublier que ces orientations sont également dictées par la force de chacun sur le marché. Nvidia peut profiter du poids de ses parts de marchés énormes pour imposer une stratégie agressive, ce que pourrait difficilement faire AMD dans sa situation actuelle.


A la base de GPUOpen se trouve une philosophie relativement simple : les meilleures innovations découlent du partage des connaissances. L'évolution du rendu graphique dans les jeux est progressive et se fait par petites améliorations successives apportées par différents développeurs. AMD entend donc faire en sorte que sa contribution ne puisse pas entraver cette évolution et pour cela le passage par l'open source est évidemment préférable aux boîtes noires que peuvent représenter certaines librairies concurrentes.


AMD entend ainsi lancer le portail GPUOpen avec un ensemble de contenu open source distribué sur GitHub (via une licence MIT qui offre une exploitation du code sans restrictions). Des effets graphiques directement exploitables, des outils, des bibliothèques et des SDK seront proposés sur ce portail qui sera ouvert dans le courant du mois de janvier. Le succès de cette initiative dépendra bien entendu de la capacité d'AMD à enrichir régulièrement son portail avec de nouvelles choses et avec le niveau de qualité requis pour convaincre un maximum de développeurs, notamment dans le cadre des nouvelles API de bas niveau.


Parallèlement, AMD rappelle que Linux profite depuis quelques temps d'efforts supplémentaires avec AMDGPU, un pilote qui unifie des pans ouverts et fermés/propriétaires avec une même structure, ce qui facilite leur exploitation et leur évolution. A la base d'AMDGPU se trouve un pilote open source (en kernel space) qui peut recevoir des modules ouverts ou fermés suivant les besoins. De quoi permettre à AMD de proposer, sur une même base, un pilote full open source et un autre optimisé pour les performances dans le cadre du jeu et des applications professionnelles. Typiquement, le module OpenGL fermé reste plus performant par exemple mais AMD a pour objectif de passer en open source dès que possible le module OpenCL/Vulkan du pilote "fermé".


L'open source ne concerne évidemment pas que le jeu vidéo et AMD insiste sur son infrastructure open source complète pour le GPU computing ce qui englobe ces nouveaux pilotes Linux et les compilateurs pour lesquels des nouveautés avaient été dévoilées il y a peu. Un ensemble qui permet aux développeurs de mieux comprendre comment leur code est interprété et éventuellement de faciliter l'optimisation et le débogage. Ce qui ne remplace bien entendu pas le besoin pour AMD, avant toute chose, de fournir des outils de qualité et de proposer un écosystème robuste pour convaincre le monde du HPC d'accorder sa confiance dans ses solutions.


Vous retrouverez la présentation complète ci-dessous :

 
 


Copyright © 1997-2022 HardWare.fr. Tous droits réservés.