HardWare.fr


+7 SSD dans le comparo : 850 EVO, BX100, MX200, etc.
Stockage SSD
Publié le Mercredi 27 Mai 2015 par Marc Prieur

URL: /news/14222/7-ssd-comparo-850-evo-bx100-mx200-etc.html


Notre comparatif de SSD SATA 6G d'une capacité de 480 à 512 Go a été mis à jour avec 7 nouveaux modèles, ce qui porte le total à 28. Voici un rapide descriptif des SSD ajoutés et ce qu'il faut en retenir :

Crucial MX200

 
 

Après le succès du MX100, Crucial lance un MX200 qui est en fait très proche de ce dernier. On retrouve le même contrôleur Marvell et la même Flash MLC 16nm, mais la capacité disponible baisse un peu au profit de la Flash en réserve et sur les versions 120/250 Go on trouve un mécanisme visant à accélérer les écritures sur la moitié de l'espace disponible. Au passage le prix augmente par rapport au MX100 mais la garantie reste à 3 ans, ce qui rend ce SSD peu intéressant.

Crucial BX100

 
 

L'entrée de gamme Crucial est désormais constituée d'un BX100 couplant la MLC 16nm avec un contrôleur Silicon Motion SM2246EN qui nous avait déjà convaincus sur le Corsair Force LX. Sans surprise cette fois les performances sont dans la moyenne haute et le positionnement tarifaire agressif du BX100 fait qu'il rentre dans notre top 2 du moment. On regrettera juste par rapport au MX100 l'absence de chiffrement AES-256.

OCZ Vector 180

 
 

Suite au rachat de la division SSD de OCZ par Toshiba, OCZ a rafraîchit sa gamme avec des SSD utilisant toujours l'Indilinx Barefoot 3 mais cette fois associé à de la flash Toshiba A19nm. La garantie est de 5 ans mais le tarif en conséquence, et même si ce SSD se distingue par un condensateur afin d'assurer l'intégrité du SSD et de la table de mapping en cas de coupure de courant et une garantie ShieldPlus (prise en charge des frais de port et SSD de remplacement envoyé en avance par OCZ) ce n'est pas vraiment suffisant pour tirer son épingle du jeu.

OCZ Arc 100

 
 

Version plus abordable du Vector 180, l'Arc 100 reprend le même contrôleur et la même mémoire mais fait l'impasse sur le condensateur et voit sa garantie ramenée à 3 ans, mais toujours avec ShieldPlus. C'est surtout ce point qui le distingue des autres SSD à un même niveau de tarif, pour le reste il est dans la bonne moyenne, si ce n'est qu'à l'instar du Vector 180 il affiche des latences maximales élevées dans notre stress test malgré des IOPS soutenues de bon niveau.

Samsung 850 EVO

 
 

Comme le 850 Pro, le 850 EVO fait appel à de la V-NAND mais cette fois ce sont 3 bits (via 8 niveaux de tension) au lieu de 2 bits (via 4 niveaux) qui sont stockés par cellule. Il s'agit donc de TLC mais les désavantages en termes de rapidité ou d'endurance sont compensés par cette NAND 3D ce qui permet au 850 EVO d'être avec le BX 100 dans notre top 2 du moment, ses performances étant de haut vol et son prix attractif alors qu'il supporte, contrairement à ce dernier, l'AES-256 et est, cerise sur le gâteau, garanti 5 ans.

Sandisk Ultra II

 
 

SanDisk utilise aussi de la TLC désormais, mais il s'agit de NAND "2D" classique 19nm. Les résultats ne sont pas identiques et si SanDisk ne donne aucune information d'endurance un relevé SMART permet de voir que cette TLC est spécifiée pour seulement 500 cycles. Le firmware du Marvell 88SS9189 est largement personnalisé par SanDisk afin d'intégrer un mécanisme de Turbo d'une part, qui permet d'afficher de gros chiffres de performances en écriture (non soutenues) et de réduire un peu l'usure, et un calcul de parité à 1 pour 5 destiné à assurer la fiabilité des données. Cela part peut être d'une bonne intention mais au final sachant que le tarif n'est pas nettement inférieur à des SSD en MLC ou TLC V-NAND autant passer son chemin.

Toshiba HG6

 
 

Toshiba est un gros acteur du marché du SSD sur l'OEM et au travers de la fabrication de Flash, pour laquelle il est associé à Sandisk, mais ces SSD ne sont que peu distribués au détail. A l'instar de son prédécesseur, le HG6 est basé sur un contrôleur co-développé avec Marvell et qui n'est pas associé à de la DRAM, comme c'est le cas des SandForce. Il pilote des puces de NAND Flash A19nm. Comme sur les SSD OCZ ou sur les Crucial MX200 de capacité inférieure, Toshiba implémente un mécanisme qui écrit en priorité le premier bit sur toutes les cellules Flash disponibles avant d'écrire le second, il en découle de très bonnes performances sur la moitié du SSD mais si on arrive au bout de cet espace sans laisser le temps au SSD de réécrire les données les performances sont très basses. Il s'agit d'une exception sur un modèle de cette capacité qui nous incite à le déconseiller.
Comparatif SSD : 28 SSD de 480 à 512 Go

Copyright © 1997-2019 HardWare.fr. Tous droits réservés.