HardWare.fr


Endurance des SSD, le point à 1 Pétaoctet
Stockage SSD
Publié le Mardi 17 Juin 2014 par Marc Prieur

URL: /news/13780/endurance-ssd-point-1-petaoctet.html


Nos confrères de The Tech Report  continuent leur test d'endurance débuté en août dernier. Pour rappel, 5 SSD sont soumis depuis lors à des volumes importants d'écriture :

- Corsair Neutron GTX 240 Go
- Intel 335 240 Go
- Kingston HyperX 3K 240 Go
- Samsung 840 250 Go
- Samsung 840 Pro 256 Go


Lors du dernier point que nous avions évoqué en février, les SSD avaient atteint un volume d'écriture de 600 To, soit près de 2200 fois leur capacité en Flash. Le pétaoctet, soit plus de 3600 fois leur capacité en Flash, a été atteint… pour ceux qui ont survécu !

Ce n'est pas en effet le cas de tous, et alors que c'est le Samsung 840 en TLC qui avait le premier montré des signes de faiblesse lors du point précédent celui-ci n'est pas mort le premier. C'est le Kingston HyperX 3K qui a en effet craqué. Une fois les 600 To passés le nombre d'erreurs en écriture et de secteurs réalloués a en effet fortement augmenté, avant que le disque ne soit plus accessible après avoir atteint les 728 To d'écritures. La panne était, c'est une bonne chose, parfaitement prévisible en suivant l'attribut SMART "SSD life left".

L'Intel 335 240 Go a pour sa part atteint un attribut SMART d'usure "Media Wearout Indicator" à 0 après avoir atteint les 700 To, ce qui est supposé placer le SSD en lecture seule chez Intel. Toutefois nos confrères ont tout de même relancé un test d'écriture pour 100 To, test qui a planté à mi-course probablement du fait du passage réel en lecture seule à ce moment. Le SMART du SSD était par contre inaccessible, et après redémarrage le SSD ne l'était plus du tout.

Il semblerait que l'inaccessibilité du SSD après l'avoir redémarré quand il est en lecture seule soit bien ce qui est prévu par Intel, ce qui est assez illogique puisque cela ne facilite pas la sauvegarde des données même si l'indicateur SMART prévoit de prévoir la panne. On notera au passage que le nombre de secteur réalloué n'avait pas augmenté nettement contrairement au SSD Kingston, ce qui laisse à penser que le SSD aurait pu continuer à fonctionner encore quelques temps sans un mécanisme automatique au niveau du firmware le passant en lecture seule une fois le MWI à 0… vous avez dit obsolescence programmée ?

Le Samsung 840 250 Go a rendu l'âme après un peu plus de 900 To d'écriture. Cette-fois la mort fut soudaine car si l'indicateur SMART "Wear Leveling count" avait atteint 0 dès 300 To d'écritures, le SSD fonctionnait relativement correctement si ce n'est une hausse régulière des secteurs réalloués depuis le cas des 200 To et des erreurs incorrigibles lors du premier test de rétention. Les erreurs incorrigibles ont commencé à reprendre entre 800 et 900 To.

Reste donc deux SSD qui ont atteint 1 Pétaoctet, si on exclut un second Kingston Hyper 3K sur lequel sont écrites des données en parties compressibles par le contrôleur SandForce. Il s'agit du Corsair Neutron GTX 240 Go, dont l'attribut SMART "SSD life left" qui commence à 100 et se termine à 0 vient à peine de passer sous la barre des 80, ce qui semble très optimiste, et du Samsung 840 Pro. Sur ce dernier le "Wear Leveling count" est passé à 0 peu après 400 To mais il continue de fonctionner malgré un nombre de secteur réalloué qui augmente sensiblement depuis les 600 To écrits. A 1 Po ce sont 1836 secteurs qui ont été réalloués, le SSD indique qu'il lui reste encore 80% de ces secteurs de réserve disponible.

A noter que les deux disques ont subi un test de rétention des données, et les 200 Go écrits étaient toujours intacts après 7 jours sans alimentation. Même si les 3/5 des SSD ont fini par rendre l'âme, les résultats obtenus par The Tech Report sont donc plutôt encourageant vu les volumes d'écriture encaissés par ces SSD grand public.

Copyright © 1997-2019 HardWare.fr. Tous droits réservés.