HardWare.fr


ASRock Z87 Extreme11/ac, le plein de fonctionnalités !
Cartes Mères
Publié le Mardi 19 Novembre 2013 par Marc Prieur

URL: /news/13459/asrock-z87-extreme11-ac-plein-fonctionnalites.html


Déjà présentée au Computex, la Z87 Extreme11/ac est enfin finalisée. Un travail de longue haleine, assez compréhensible au vue des multiples fonctionnalités intégrées sur cette carte.


Au format E-ATX, elle intègre un étage d'alimentation à 12 phases avec des composants haut de gamme. 4 slots PCI-Express Gen3 sont intégrés et peuvent fonctionner en x8/x8/x8/x8. Un processeur LGA 1150 n'intégrant que 16 lignes PCIe, ASRock a en fait intégré un pont PEX 8747. Sa configuration est assez spéciale puisqu'il n'est connecté qu'avec 3 des 4 PCIe x16 (en x0/x16/x8 ou x8/x8/x8). Un autre des ports est lui connecté directement en x8 au CPU, avec dans ce cas une connexion CPU-PEX 8747 qui passe de x16 en x8. Ceci permet en fait à ASRock de conserver 8 lignes PCIe Gen3 pour une puce LSI 3008.

Celle-ci gère pas moins de 8 ports SAS/SATA, et est associée à une seconde puce LSI 3x24R ce qui permet au final à la carte d'intégrer 16 ports SAS/SATA 6 Gb/s en sus des 6 gérés nativement par le Z87 Express ! Les SATA du Z87 sont connectés à 6 ports SATA 6 Gb/s classique, mais aussi à 2 ports mSATA et 1 port eSATA. Bien entendu si vous utilisez le mSATA ou l'eSATA certains ports SATA seront alors inactifs.

En plus du mSATA on note l'intégration d'un port mini-PCIE et de trois ports PCI-E x1. Le mini-PCIE est occupé par une carte réseau WiFi 802.11ac et Bluetooth 4, et la carte intègre par ailleurs deux ports RJ45 Gigabit, l'un géré par un PHY Intel I217V qui travaille de pair avec le contrôleur intégré au Z87 et l'autre par une puce Intel I211AT. La gestion sonore est confiée au codec Realtek ALC1150, le plus haut de gamme de Realtek. Son intégration est soignée, c'est ce qu'ASRock appelle Purity Sound, avec notamment une protection contre les interférences électromagnétiques, une isolation d'une partie du PCB et un amplificateur pour sortie casque.

Côté USB 3.0 une floppée de port est disponible puisque la carte intègre deux connecteurs internes 20 broches reliés qui gèrent un total de 4 ports via le Z87 Express. ASRock fournit Wi-SD, un bonus venant s'intégrer dans un emplacement 5"1/4 intégrant un hub USB 3, un lecteur de cartes SD, des antennes WiFi et un emplacement interne pour SSD. Il permet de disposer de 4 ports USB 3 et vient se connecter à l'un des deux connecteurs interne ce qui permet au total de disposer de 6 ports en façade. A l'arrière de la carte mère on retrouve 4 ports, deux connectés directement au Z87 et 4 qui passent par l'intermédiaire d'un hub ASMedia. Pour rappel, ces 4 ports, comme ceux de la Wi-SD, ne disposent que de la bande passante d'un port.


On note à l'arrière de la carte la présence de deux sorties mini DisplayPort/Thunderbolt 2. Pour rappel alors que la première version du TB propose jusqu'à 4 canaux 10 Gb/s, cette nouvelle implémentation permet une agrégation de manière à proposer 2 canaux 20 Gb/s. ASRock a au passage intégré un connecteur DP-in qui permet, en le reliant à la carte graphique additionnelle, de disposer du signal de celle-ci en Thunderbolt et non plus de celui de l'iGPU.

Bien entendu pour gérer cette profusion de fonctionnalités les lignes PCIe du Z87 Express ne suffisaient pas, ASRock a donc intégré un second pont, un PEX 8605 qui permet à partir d'une ligne PCIe Gen2 d'en avoir trois. On ne sait pas quelles sont les puces connectées à ses 3 lignes. Côté refroidissement on note la présence de 3 radiateurs reliés par caloducs. Le premier surplombe l'étage d'alimentation et est accompagné d'un petite ventilateur, le second a en charge le PEX 8747 et le troisième, qui dispose également d'un ventilateur, a en charge le Z87 Express et les deux puces LSI.

La Z87 Extreme11/ac est avant tout une démonstration technologique (c'est la journée !) de la part d'ASRock, car si sa date de disponibilité et son prix n'ont pas été communiqués, ce dernier sera forcément très élevé. Les fonctionnalités sont très nombreuses, mais au-delà de la prouesse technique qui va acheter une telle carte, en prenant par exemple le risque de voir une des multiples puces tomber en panne ou en se coupant de la possibilité d'avoir une vraie carte fille SAS 16 ports pouvant aller d'une machine à l'autre ?

Copyright © 1997-2020 HardWare.fr. Tous droits réservés.