HardWare.fr


Computex: AMD, les développeurs et les bundles jeux
Cartes Graphiques
Publié le Mercredi 12 Juin 2013 par Damien Triolet

URL: /news/13176/computex-amd-developpeurs-bundles-jeux.html


Durant nos différentes rencontres au Computex avec les partenaires d'AMD, nous n'avons pas manqué l'occasion plus ou moins informelle de leur demander leur opinion concernant l'approche actuelle d'AMD. Pour rappel, le concepteur des GPU Radeon a durant ces derniers mois, face à l'absence de nouveautés, décidé d'éviter les traditionnels renommages sur le vente au détail et d'utiliser des bundles jeux pour permettre à la gamme Radeon HD 7000 de rester plus longtemps sur le marché sans trop perdre de valeur.

Dans l'ensemble, les avis sont plutôt mitigés. Seuls les plus petits partenaires d'AMD se satisfont assez bien de la situation actuelle, pour plusieurs raisons. Leur capacité à développer de nouveaux produits étant limitée, une durée de vie allongée les arrange alors que les bundles ont permis de faire grimper les prix de vente moyens. De nombreux joueurs optent selon eux plutôt pour un modèle milieu de gamme que d'entrée de gamme grâce à ces offres. Si les volumes stagnent voire reculent, leurs revenus progressent par contre quelque peu.

Chez les plus gros partenaires d'AMD, qui travaillent avec des volumes bien plus importants, les bundles ont par contre amené des problèmes logistiques sur certains marchés (notamment quand les coupons étaient physiques), ce qui a selon eux nettement réduit le bénéfice de la campagne de communication d'AMD, tout du moins à ses débuts, AMD ayant progressivement amélioré la gestion de ses bundles. Auraient-ils préféré de nouveaux produits issus de renommages des Radeon HD 7000 ? La réponse à cette question est pragmatique chez le premier partenaire commercial d'AMD : "le renommage ça n'aide pas les ventes quand c'est trop critiqué". Entendez par là qu'un renommage aurait pu aider, à condition d'apporter tout juste assez de neuf et une communication en béton pour éviter les critiques. C'est ce qu'a très bien fait Nvidia avec les premières GeForce GTX 700 et probablement ce dont auraient pu profiter les partenaires d'AMD qui craignent que leurs produits actuels ne souffrent d'un côté "vieillot" face aux nouvelles GeForce même si en pratique il s'agit de générations équivalentes dans les deux camps.

Tous les partenaires d'AMD sont ainsi d'accord pour dire que la situation actuelle ne sera plus tenable longtemps. Il faut du neuf, et vite. Si nous tablons toujours pour l'arrivée de nouveaux GPU Radeon cet automne, certains partenaires d'AMD estiment, eux, qu'il pourrait y avoir du neuf dès la fin de l'été. Notez par ailleurs que tous les partenaires ont été très déçus par les ventes de la Radeon HD 7790, basée sur un nouveau GPU mais qui peine à trouver sa place dans la gamme.

De son côté, sans rien annoncer de neuf, AMD a tenu à affirmer une fois de plus son attachement au marché du jeu PC et son intention de continuer à s'y investir, sans cacher espérer profiter de l'intégration de ses technologies dans les consoles de Sony et de Microsoft pour en tirer en avantage compétitif sur PC.

Si les bundles jeux représentent un aspect directement visible de la stratégie d'AMD, il s'agit seulement du sommet de l'iceberg selon la société qui indique que cela s'inscrit dans une offensive globale. Il ne fait aucun doute qu'AMD a décidé de ne plus se satisfaire de la répartition actuelle des parts de marchés des cartes graphiques destinées aux joueurs, nettement à l'avantage de Nvidia, et compte bien tenter de rééquilibrer tout cela.

Travailler avec plus de développeurs et plus en amont, fait ainsi partie de cette stratégie, même si cela prend plus de temps à porter ses fruits que des bundles. Ce n'est pas un hasard si AMD s'est associé à DICE et EA pour la première démonstration publique de Battlefield 4, qui tournait sur une Radeon HD 7990.


Durant le Computex, AMD a continué dans cette voie. Après avoir annoncé que le prochain Thief ferait partie de son programme Gaming Evolved, AMD avait convié une poignée de journalistes à une petite présentation privée et confidentielle (jusqu'à l'annonce de l'E3) de ce futur jeu "AAA". Précisons que ce nouvel opus de la célèbre franchise est prévu pour la seconde moitié de 2014 et est donc loin d'être finalisé. Tout comme Deus Ex: Human Revolution et Tomb Raider, il est développé par Square Enix et Eidos Montréal alors que le studio néerlandais Nixxes se charge, entre autre, de la version PC.

La démonstration concernait uniquement le gameplay du jeu, les détails techniques n'étant pas encore à l'ordre du jour. Le rendu correspondait à ce à quoi nous nous attendons pour un jeu de 2014, mais sans fioritures puisque les petits "plus" de la version PC sont encore en cours de discussion et n'ont pas encore été implémentés. Nous apprendrons uniquement qu'une Radeon HD 7990 faisait tourner la démonstration, relativement fluide à l'exception de certains passages entre différentes scènes. Rien d'anormal à ce point du développement et le choix d'une Radeon HD 7990 peut laisser penser que le bon fonctionnement de CrossFire sera pris en compte, contrairement à un Far Cry 3, par exemple, qui bien que proposé en bundle offre une expérience catastrophique et est totalement injouable en CrossFire.

Plus que de parler technique, le but d'AMD lors de cette démonstration était d'insister clairement sur le fait que ses équipes s'investissent très tôt dans les projets des développeurs mais également que ces partenariats s'inscrivent dans la durée. AMD nous explique ainsi rester très flexible et ouvert face aux demandes des développeurs et accepter sans sourciller d'aller au-delà de ce que l'accord initial avait prévu, sous-entendu "contrairement à Nvidia". De quoi courtiser les développeurs en vue de partenariats à long terme et devenir une alternative réellement crédible dans le jeu PC face à Nvidia qui durant de nombreuses années a dominé ce domaine grâce à des moyens importants au bénéfice d'un support aux développeurs reconnu pour son sérieux.

Copyright © 1997-2019 HardWare.fr. Tous droits réservés.