HardWare.fr


AMD lance les APU mobiles Richland
Processeurs
Publié le Mardi 12 Mars 2013 par Guillaume Louel

URL: /news/12973/amd-lance-apu-mobiles-richland.html


Nous en avions parlé lors de notre couverture du CES, devant le retard des APU 28nm Kaveri qui étaient prévues pour cette année et qui ont été repoussées, le constructeur avait décidé d'introduire une génération de puces intérmédiaires avec une évolution de ses APU Trinity. C'est aujourd'hui qu'elles sont lancées, tout du moins en version mobiles.

Baptisées Richland, ces APU bien qu'annoncées comme nouvelles sont excessivement proches des Trinity lancées en juin 2012 et dont vous pouvez retrouver notre test ici en version mobile. Elles conservent le même socket et pourront être insérées directement dans les plateformes Trinity existantes. Il n'y a pas de mise à jour côté chipset.

Ces APU en 32nm conservent la même architecture que ce soit côté CPU et GPU à savoir des cores Piledriver et des cores graphiques VLIW4. Nous vous renvoyons à notre présentation ici. Quoi de neuf alors ? Comparons les gammes annoncées :


Vous retrouverez dans ce tableau en vert clair les APU Richland et en blanc les Trinity. Si l'on passe sur le changement de nom Radeon qui est purement marketing, on note des gains de vitesse d'environ 200 (parfois 300 MHz) sur les fréquences CPU et de 35 à 65 MHz sur le GPU. Pour le reste les caractéristiques sont identiques, si ce n'est le support de la DDR3-1866 sur l'A10. Le découpage de la gamme est similaire et chaque nouveau modèle remplace l'un des anciens.

Simple speed bump donc ? Oui et non, AMD justifie le nouveau nom de Richland par une évolution de son mode Turbo. Trinity disposait déjà d'un mécanisme de détection de la température qui semblait basé sur des estimations basées sur la consommation de chacun des cœurs et du GPU (via de multiples sondes d'estimation de consommation présente sur la puce). La puce dispose cependant également de sondes internes de température.


Techniquement côté matériel, cela ne semble pas changer, mais l'algorithme utilisé par le microcontrôleur a été légèrement modifié pour prendre en compte ces températures dans le calcul. Selon AMD, cela permet d'ajouter des données réelles aux données estimées et les rendre plus précises, un point assez complexe a quantifier de manière théorique, mais qui permet aussi de prendre en compte la qualité du refroidissement de la plateforme.


Revenons d'abord sur une autre modification : AMD dit avoir ajouté de nouveau P-States (des couples tension/fréquence) pour améliorer la granularité des changements de fréquence. C'est toujours une bonne chose et visiblement ces points intermédiaires concernent aussi le fonctionnement à faible fréquence.


Typiquement, AMD met en avant une économie d'énergie de 47% sur la lecture de vidéo 720p. Cette dernière semble être liée aux nouveaux P-States. L'autre point concerne l'algorithme qui désormais essaye de déterminer plus précisément la priorité à donner au GPU ou au processeur pour tenter d'être plus efficace dans les scénarios qui utilisent les deux (typiquement les jeux). Si l'on ne doute pas que cela puisse avoir un impact, on reste probablement loin des 40% de gains sur les performances GPU qui avaient été évoquées lors du CES !

Copyright © 1997-2019 HardWare.fr. Tous droits réservés.