HardWare.fr


CES: Richland : AMD pragmatique
Processeurs
Publié le Lundi 14 Janvier 2013 par Damien Triolet

URL: /news/12874/ces-richland-amd-pragmatique.html


Lors de nos entretiens avec AMD lors du CES, nous n'avons pas pu en apprendre plus concernant l'architecture de Richland et plus particulièrement concernant son GPU, le texan se refusant à à communiquer le moindre détail à ce niveau. Pour rappel, Richland est une évolution mineure de l'APU Trinity. L'architecture CPU et GPU reste identique, mais la question se pose de savoir comment AMD parvient à faire progresser les performances au niveau annoncé.


Concernant la partie CPU, cela sera lié à une augmentation de la fréquence, mais dans le cas du GPU la question peut sembler plus complexe. AMD annonce jusqu'à 40% de gain de performances dans 3DMark entre Richland et Trinity en version mobile. Un gain énorme qui peut laisser penser qu'il y a plus qu'une augmentation de sa fréquence, mais nous ne pensons pas que ce soit le cas. Nous imaginons peu probable qu'AMD ait élargi son GPU en passant par exemple de 6 à 8 CU (de 384 à 512 unités de calcul).

En y regardant de plus près, il est intéressant d'observer qu'AMD se base sur les versions mobiles de de ses APU pour quantifier les gains. Le gain de 40% est annoncé par rapport à une version 19W de Trinity équipée d'un GPU complet : l'A8-4555M avec Radeon H D7600G. Ce GPU est cadencé à 320/424 MHz (base / turbo), une fréquence relativement faible nécessaire pour tenir dans le TDP. Nous pouvons raisonnablement supposer que pour l'A8-5545M Richland, qui intègre une Radeon HD 8510G, AMD a pu profiter de quelques petites optimisations de son design ainsi que d'une meilleure maîtrise de la fabrication en 32nm pour pouvoir augmenter significativement la fréquence, mais principalement en mode turbo. Le choix de 3DMark n'est probablement pas anodin pour illustrer l'évolution des performances : ce test ne charge que très peu le CPU, et permet donc au GPU de disposer d'une grosse part de l'enveloppe thermique et donc de fonctionner à une fréquence turbo élevée.

Si notre supposition s'avère correcte, il est probable que les gains soient moins importants en pratique dans les jeux, dont la charge CPU/GPU est plus équilibrée. Par ailleurs, du côté dekstop, AMD disposerait alors de moins de marge de progression, la fréquence GPU y étant déjà relativement élevée. Richland ne serait ainsi qu'une révision mineure de Trinity avec quelques optimisations au niveau du rendement énergétique qui permettent à AMD de fixer des spécifications relativement plus élevée dans le monde mobile.

Est-ce suffisant pour combler le trou laissé par le retard de l'APU Kaveri qui apportera les architectures CPU Steamroller et GPU GCN ? Cette fois, AMD s'est montré plus bavard et nous a dit que la question ne s'est pas posée en ces termes. Il est apparu probable que Kaveri ne soit pas prêt pour la période à laquelle les fabricants de PC rafraichissent leurs designs. Deux options se présentaient alors : espérer que tout se passe à la perfection et que Kaveri arrive juste à temps, ou opter pour un plan B. Rater cette période aurait eu un impact commercial considérable et, par pragmatisme, AMD a ainsi décidé de s'assurer de disposer de nouveaux produits prêts à temps. Essayer de tirer le maximum des technologies actuelles était la solution la moins risquée.

Si AMD se refuse à tout commentaire par rapport à Haswell, certains bruits de couloirs chez ses partenaires semblent indiquer que ce futur CPU Intel est vu comme une réelle menace sur le plan graphique. L'argument majeur, voir unique, d'AMD pour mettre en avant ses APU est la supériorité de ses GPU intégrés face à la concurrence. Face à Haswell, Richland aura pour mission de tenir bon sur le plan graphique en attendant l'arrivée de Kaveri et nul doute que les spécifications des produits basés cette évolution de Trinity seront calibrés à cet effet.

Copyright © 1997-2019 HardWare.fr. Tous droits réservés.