HardWare.fr


Intel fait le point sur Medfield et MeeGo
Divers Smartphones / Tablettes
Publié le Mercredi 16 Février 2011 par Guillaume Louel

URL: /news/11315/intel-fait-point-medfield-meego.html


Après l’annonce du rapprochement entre Nokia et Microsoft, Intel a profité du Moblie World Congress pour faire un point sur ses activités mobiles. Le choix de Nokia de passer à la plateforme Windows Phone 7 est en effet un coup dur pour Intel, les deux sociétés avaient annoncé seulement un an auparavant au MWC le codéveloppement d’une plateforme logicielle commune : MeeGo. Basé sur Linux, MeeGo représente la fusion des plateformes Moblin d’Intel et Maemo de Nokia et vise à la fois netbook, smartphones et tablettes.


L’interface « tablette » de MeeGo en mode portrait avec les applications installées. Moins accueillant qu’un iPad…


En annonçant que 100% de ses smartphones passeraient à terme sur la plateforme WP7 et que seul un produit MeeGo serait lancé avant la fin de l’année (possiblement le N9, dont la rumeur voulait qu’il soit le premier téléphone portable sur le marché utilisant un Atom), Nokia a clairement montré son désintérêt pour la plateforme. Et bien que celle-ci soit open source, la contribution de Nokia au projet était massive avec plus de 600 ingénieurs qui, à l’image de ceux travailant sur Symbian voient leurs postes menacés.


MeeGo UX tablette en version paysage


En ce qui concerne le matériel, Intel doit introduire la plateforme Medfield pour la fin de l’année. Le constructeur avait déjà proposé deux plateformes (Menlow et Moorestown) pour les téléphones portables et si des prototypes avaient été présentés (notamment chez LG pour Moorestown), aucun modèle n’a vu le jour sur le marché. Anand Chandrasekher a présenté rapidement au MWC une puce Medfield indiquant que le SoC en 32nm ne nécessiterait plus de chipset additionnel comme actuellement sur Moorestown.

Le vice président d’Intel a montré un (nouveau) prototype basé sur Medfield (et fonctionnant sous… Android !), indiquant que d’autres modèles étaient en préparation. Anand Chandrasekher a insisté une fois de plus sur le fait que Medfield proposera un meilleur rapport performances/puissance que les solutions ARM équivalentes (Cortex A9 double et quadruple cœurs comme les Tegra 2 et 3 de Nvidia). Intel profite évidemment de ses procédés de fabrication très avancés, mais il reste à voir si Medfield améliorera la consommation au repos assez élevée de Moorestown. Le jeu d’instruction x86 requiert en effet des décodeurs particulièrement couteux en puissance par rapport à l’architecture RISC d’ARM. Quasi négligeable sur les architectures PC modernes, le cout de l’architecture x86 redevient un problème à très basse puissance.


Le téléphone LG GW990 basé sur Moorestown, annoncé par Paul Otellini au CES 2010 et annulé en milieu d’année dernière


Notez enfin que côté graphique, là ou Intel avait opté pour les solutions d’Imagination Technologies (SGX535 dérivés de l’architecture PowerVR, identique à ce que l’on trouve par exemple dans les SoC « A4 » Cortex A8 d’Apple), Medfield utilisera une solution Silicon Hive. Cette société issue d’une scission (spin-out) de Philips avait déjà annoncé un partenariat avec Intel l’année dernière pour les futures générations d’Atom. Intel a profité du MWC pour annoncer avoir fait l’acquisition de la société.

Copyright © 1997-2020 HardWare.fr. Tous droits réservés.