HardWare.fr


Nvidia décline les GeForce 400M
Cartes Graphiques
Publié le Vendredi 3 Septembre 2010 par Damien Triolet

URL: /news/11093/nvidia-decline-geforce-400m.html


Il y a déjà quelques mois de cela, Nvidia a lancé une GeForce GTX 480M. Celle-ci a cependant un intérêt réduit dans le monde mobile compte tenu de sa consommation énorme et de son prix élevé qui est quelque peu en décalage avec la prestation affichée. Eurocom qui commercialise des portables qui l’embarquent a d’ailleurs envoyé il y a quelques jours un communiqué pour rappeler que si la GeForce GTX 480M est bien proposée en option, celle-ci est peu intéressante puisque 2 Radeon Mobility HD 5870 en CrossFire affichent une consommation similaire avec des performances nettement supérieures et ce pour 200$ de moins que la solution de Nvidia. Un tacle inhabituel qui démontre bien qu’il était temps que Nvidia réagisse avec de nouveaux produits mobiles. C’est aujourd’hui chose fait avec le lancement de toute une gamme de GeForce 400M DirectX 11.


Cette gamme repose sur de nouveaux GPUs, les GF104 (déjà utilisé dans la GeForce GTX 460 de bureau), GF106 (qui va débarquer dans la GeForce GTS 450 sous peu) et GF108. Ces GPUS exploitent une architecture améliorée pour être plus efficace dans le cadre d’une utilisation ludique. Pour rappel, cette architecture est composée de GPCs (Graphic Processing Cluster) qui intègrent un certain nombre de SMs (Streaming Multiprocessors) qui eux même intègrent 48 unités de calcul (les « cores ») et 8 unités de texturing. Voici les grands traits de ces GPUs :


GF104 : 2 GPCs * 4 SMs (384 unités de calcul, 64 unités de texturing), bus mémoire 256 bits et 32 ROPs

GF106 : 1 GPC * 4 SMs (192 unités de calcul, 32 unités de texturing), bus mémoire 192 bits et 24 ROPs

GF108 : 1 GPC * 2 SMs (96 unités de calcul, 16 unités de texturing), bus mémoire 128 bits et 16 ROPs


Bien entendu, il s’agit ici des spécifications maximales de ces GPUs puisque Nvidia peut désactiver certaines de leurs unités de traitement. Voici tout d’abord les GeForce 400M basées sur le GF104 et sur le GF106 :


La GeForce GTX 470M repose sur un GF104 castré de 2 SMs et d’une partie de son bus mémoire. Grossièrement il s’agit d’une GeForce GTX 460 « 768 Mo » avec 30% de puissance de calcul et de bande passante mémoire en moins.

Les GeForce GTX 460M et GT 445M inaugurent le GF106. Dans la première version, il est utilisé en version complète avec 192 unités de calcul et un bus mémoire de 192 bits ce qui le place, selon les rumeurs, à un niveau proche de la future GeForce GTS 450 de bureau. Une nouvelle fois, nous devons regretter le décalage important entre les spécifications d’un même modèle de bureau et sa variante mobile, ce qui trompe le consommateur en lui donnant l’impression que le niveau de performances et plus élevé que ce qu’il n’est réellement.

Le cas de la GeForce GT 445M est plus complexe. Ses fréquences sont revues à la baisse et elle perd un bloc d’unités de calcul. Par ailleurs, elle pourra exister en version 192 ou 128 bits et avec de la mémoire DDR3 800 MHz ou de la GDDR5 625 MHz (soit 1250 MHz pour l’envoi des données). L’un dans l’autre la bande passante mémoire (et les performances dans une certaine mesure) pourra varier du simple au double entre 2 GeForce GT 445M en apparence identiques. Une pratique douteuse qui vous obligera une fois de plus à être très attentifs sur les détails, si tant est qu’ils soient affichés clairement…

En plus de ces 3 nouvelles solutions graphiques mobiles, Nvidia lance 4 dérivés basés sur son nouveau GPU d’entrée de gamme, le GF108 :


Les GeForce GT 435M, 425M et 420M sont similaires, et ne se différencient qu’au niveau de leur fréquence GPU. Elles affichent des spécifications du même ordre que les GeForce GTS 360M, GTS 350M et GT 340M. La petite GeForce GT 415M perd par contre la moitié de ses unités de calcul et de texturing. Grossièrement elle affiche des spécifications semblables à celles de la GeForce GT 325M. Ces nouvelles solutions d’entrée de gamme semblent donc sur le papier pouvoir offrir des prestations du niveau de l’ancien milieu de gamme, en plus d’ajouter le support de DirectX 11. Attention cependant à certaines limitations de la nouvelle architecture, notamment au niveau du fillrate, qui devraient affaiblir quelque peu leur rendement par rapport aux modèles de l’ancienne génération. Notez également que Nvidia précise que la mémoire associée ici à ces GPUs, la DDR3 à 800 MHz est un maximum ce qui veut dire que certaines solution seront équipées de mémoire sous-cadencée voire encore et toujours de cette infâme DDR2. Enfin, pour le très bas de gamme, Nvidia conserve les GeForce 310M et 305M basées sur le GT218 et équipées de 16 unités de calcul.


Dans l’ensemble, c’est une gamme DirectX 11 mobile plutôt intéressante que nous présente Nvidia aujourd’hui. Elle dispose qui plus est d’un atout important avec Optimus qui permet d’utiliser d’une manière totalement transparente un couple chipset intégré et GPU de manière à réduire la consommation au repos, une technologie qu’AMD n’est toujours pas parvenu à égaler. Par contre, attention à la consommation en charge. Nvidia ayant pris une attention particulière à ne pas dévoiler les TDPs de ces solutions, nous pouvons supposer qu’ils sont relativement élevés. Selon un fabricant de portables, il serait de 70 watts pour la GeForce GTX 460M, un chiffre à comparer à celui de 50 watts pour une Mobility Radeon HD 5870.

Copyright © 1997-2020 HardWare.fr. Tous droits réservés.