HardWare.fr


APU AMD A8-7600 en test, cTDP, Turbo : Retour sur Kaveri
Processeurs
Publié le Jeudi 30 Janvier 2014 par Guillaume Louel

URL: /articles/915-1/apu-amd-a8-7600-test-ctdp-turbo-retour-kaveri.html


Page 1 - Introduction

Lors de notre test des APU Kaveri A10-7850K et A10-7700K, nous avions indiqué qu'en parallèle du lancement commercial de ces deux APU, AMD avait également annoncé le lancement d'un troisième modèle, l'A8-7600.

Bien qu'annoncé en simultané, ce modèle n'est cependant pas actuellement disponible dans le commerce. Le constructeur annonce officiellement une disponibilité au courant du premier trimestre, sans plus de précisions. AMD nous avait cependant fourni, dans des conditions assez particulières, un exemplaire de ce processeur que nous avons souhaité tester.

Cela a également été l'occasion pour nous de faire un point un peu plus complet sur le fonctionnement du Turbo sur les nouvelles APU Kaveri, et de revenir un peu plus en profondeur sur la question de la consommation en charge.

Un TDP Configurable

Voici pour rappel les caractéristiques des APU annoncés par AMD :


Contrairement à la génération Richland ou les gammes A10/8/6 se différenciaient entre autre par des versions différentes des GPU, AMD a fait des choix différents de segmentation avec Kaveri. L'A10-7700K dispose ainsi d'un GPU qui n'est équipé que de 384 compute units contre 512 pour l'A10-7850K.


L'APU A8-7600 partage ainsi le même GPU que l'A10-7700K, aussi bien en nombre d'unités (384) qu'en fréquence (720 MHz). La différence s'effectue sur la question du TDP. Là où les A10 sont annoncés comme des APU 95 watts, l'A8 est annoncé avec un TDP configurable en 65 ou 45 watts.

De manière assez surprenante, AMD annonce ainsi des spécifications quasi identiques côté fréquences entre un A10-7700K 95 watts et un A8-7600 en mode 65 watts : un maximum de 3.8 GHz en Turbo, et 3.4/3.3 GHz en fréquence de base. En mode 45 watts, les fréquences de l'A8-7600 sont par contre réduites : 3.3 GHz en Turbo et 3.1 en fréquence de base. Il sera intéressant de voir si, à l'image de leurs caractéristiques, les performances des A10-7700K et A8-7600 sont proches.

Engineering Sample


Contrairement à ses habitudes, AMD nous a fourni un Engineering Sample de l'A8-7600. Si Intel fourni souvent ce type de puces lors de ses lancements, la chose est beaucoup plus rare pour AMD. L'APU indique le même stepping que les A10 du commerce que nous avons testés (KV-A1).


En pratique cependant, le support complet de cet engineering sample n'est pas inclus dans les BIOS publiques. Si le processeur démarrait avec le BIOS 1002 de la carte mère Asus A88XM-Plus que nous avons utilisé pour nos tests, le BIOS ne permettait pas de sélectionner le TDP de l'APU.


Nous tenons à remercier fortement Asus qui nous a fourni en un temps record une version spécifique du BIOS 1002 supportant le choix du TDP configurable pour l'engineering sample d'AMD. Une réactivité qui nous aura évités de devoir changer de carte mère pour tester l'A8-7600, les performances et la consommation seront donc directement comparables aux résultats que nous avions obtenus précédemment.


Page 2 - Performances

Afin de réaliser nos tests, nous avons utilisé une carte mère Asus A88XM-Plus équipée du dernier BIOS 1002 pour les APU commerciales, et la version 1002 beta fournie par Asus pour l'A8-7600. Les tests pour les processeurs Intel sont réalisés sur une carte mère Gigabyte Z87X-D3H. Le reste de la configuration est composé d'un SSD OCZ Vertex Max IOPS ainsi que d'un bloc d'alimentation Seasonic Platinum 660W. Les tests sont réalisés sous Windows 7 64 bits.

AMD mettant en avant le TDP configurable de l'A8-7600, nous avons tenté d'intégrer des processeurs qui, par leur niveau de consommation ou leur prix se rapprochent de ce que propose cette puce. Cependant, et à l'image de ce que fait Intel, on retrouve des limitations sur ce que supportent ces puces chez AMD côté mémoire. Ainsi, l'A8-7600 ne supporte que la mémoire DDR3-2133, tandis que pour les modèles Richland non-K, on est limité à la DDR3-1866. Une fois n'est pas coutume, et étant donné les écarts de prix assez réduits entre ces différents kits, nous avons donc testés ces puces avec la mémoire la plus performante qu'ils supportent officiellement. Cela nous donne la liste de processeurs suivants :

- Core i5-4430 : 3.0/3.2 GHz, 84W, DDR3-1600
- Core i3-4130 : 3.4 GHz, 54W, DDR3-1600
- A10-7850K : 3.7/4.0 GHz, 95W, DDR3-2400
- A10-7700K : 3.4/3.8 GHz, 95W, DDR3-2400
- A8-7600 : 3.3/3.8 GHz, 65W, DDR3-2133
- A8-7600 : 3.1/3.3 GHz, 45W, DDR3-2133
- A10-6800K : 4.1/4.4 GHz, 100W, DDR3-2400
- A10-6700 : 3.7/4.3 GHz, 65W, DDR3-1866
- A8-6500T : 2.1/3.1 GHz, 45W, DDR3-1866

Afin de pouvoir comparer au mieux l'A8-7600 à l'A10-7700K, nous ajoutons également sur nos graphiques les performances de l'A10-7700K en DDR3-2133.

F1 2013


Nous commençons avec la dernière version en date du jeu de Formule 1 de Codemasters qui est relativement peu gourmand. Nous utilisons le preset graphique Medium.


Sans trop de surprise, l'écart de performances entre le 7600 65W et le 7700K 95W est minime, environ 2% dans ce titre. Les caractéristiques proches semblent se confirmer en pratique. Réduire le TDP à 45 watts a par contre un impact un peu plus important, on perd 8% de performances mais l'on reste assez proche du 6700 qui était lui un APU 65 watts.

Battlefield 4


La dernière version du FPS de DICE est un titre gourmand, mais AMD n'hésite pas à le mettre en avant avec ses APU. Le constructeur a ainsi proposé des bundles outre atlantique pour les précommandes des A10 liées à des cartes mères ou de la mémoire Radeon pour lesquels le jeu est offert. AMD espérait bien entendu que le support de la technologie Mantle soit présent pour le lancement des APU, mais comme nous vous l'indiquions précédemment, le patch Mantle a été repoussé par DICE même s'il est censé arriver avant la fin du mois de janvier. Nous testons le titre en l'état en mode low.


Là encore l'écart 7700/7600 65W reste faible avec 1% de performances. Passer en 45W a un impact encore plus mesuré, on ne perd que 5% de performances et l'on reste devant l'A10-6800K. La jouabilité n'est cependant pas suffisante y compris sur le 7850K.

Luxmark 2.0


Nous passons à l'OpenCL avec LuxMark, benchmark du moteur de rendu 3D open source LuxRender. Il s'agit d'un bon élève au niveau des benchmarks OpenCL puisqu'il est capable de faire tourner du code OpenCL à la fois sur processeur, sur GPU, et même de mélanger les deux.



[ CPU ]  [ GPU ]  [ CPU+GPU ]


Sous Luxmark, on peut commencer à deviner le fonctionnement du cTDP. En effet, entre le mode 65 et le mode 45 watts, on peut noter des performances identiques en mode GPU seul – il fonctionne à la même fréquence - alors que l'on note une baisse de 10% sur les performances du test CPU. Les tests CPU+GPU sont impactés moindrement, d'à peine 3%. On notera un peu plus de 3% d'écart entre le 7700K et le 7600 65 watts en mode CPU+GPU, le plus gros que l'on ait noté.

Vegas Pro 12


Nous clôturons les mesures de performances avec un autre logiciel pratique : Vegas Pro 12 de Sony. Ce logiciel est intéressant à double titre puisqu'il propose non seulement une accélération OpenCL de la composition, mais en prime une accélération OpenCL de l'encodage vidéo via l'encodeur H.264 MainConcept.

Nous réalisons deux séries de tests, une en mode x86 (OpenCL désactivé partout), et une en mode OpenCL complet. En pratique, l'encodage H.264 n'est pas ici le facteur limitant, la composition des pistes vidéo et les effets sont principalement ce que l'on mesure. L'écart de performances processeur vu ici est dans la moyenne de ce que nous obtenions dans notre test précédent, ce qui rend ce test encore plus intéressant.



[ CPU ]  [ OpenCL ]


L'impact du passage 65/45 watts est ici beaucoup plus présent puisque l'on notera 12% d'écart dans les deux modes. A l'inverse, le 7600 en mode 65 watts est 1% plus lent que le 7700K 95 watts.


Page 3 - Consommation

Consommation
Afin d'essayer de mieux comprendre ces APU, nous avons réalisés des mesures de consommation sur nos configurations dans six scénarios :

- Au repos
- En lecture d'un fichier H.264 720p sous MPC-HC (toutes les accélérations matérielles sont activées)
- Sous F1 2013 en 1080p medium
- Sous LuxMark en mode CPU
- Sous LuxMark en mode GPU
- Sous LuxMark en mode CPU+GPU

LuxMark, de par sa capacité à charger assez fortement à la fois le processeur et le GPU va nous permettre de voir un peu plus précisément le comportement des APU. Vous pouvez retrouver le détail des configurations utilisées sur la page précédente.

Voici les résultats obtenus, mesurés en watts à la prise 230V :


Quelques remarques s'imposent. En général, on pourrait supposer qu'une charge qui cumule processeur et GPU va forcément consommer plus qu'une charge CPU seule. Si cela est vrai chez Intel, chez AMD ça ne l'est pas toujours. On retrouve un comportement de ce type sur l'A10-6800K, mais pas du tout sur le l'A10-6700 en 65 watts. De la même manière on retrouve exactement le même phénomène sur l'A8-7600 65 watts.

Ensuite, on se doit de pointer les écarts excessivement faibles entre les Kaveri « 95W » et et l'A8-7600 en 65W. Au-delà d'une consommation plus faible d'environ 2 watts globalement, c'est dans les charges CPU+GPU (F1 2013 et LuxMark en mode CPU+GPU) que l'on voit une réelle différence par rapport au 7700K. Même en prenant en compte cela, si l'on compare le niveau de consommation de l'A10-6700 65W au nouvel A10-7850K, on ne trouve au plus que 2 watts d'écarts.

Ces comportements pas forcément logiques au premier abord s'expliquent en pratique par le fonctionnement du Turbo sur les APU d'AMD.


Page 4 - Turbo et cTDP

Le fonctionnement du Turbo dans les APU AMD a toujours été une question complexe. Dans ce test précédent, nous avions expliqué le fonctionnement assez particulier du Turbo d'AMD qui, et nous l'avons revu avec Kaveri, n'assure pas forcément une fréquence CPU minimale égale à la fréquence de base annoncée. Dans le cas des modèles 65 watts, le turbo CPU maximal annoncé était lui aussi rarement atteint.


Techniquement, AMD utilise côté CPU des P-States pour définir des couples de fréquence/tensions disponibles et applicables. Une unité présente dans le processeur évalue, via des compteurs internes, la consommation de l'APU puis éventuellement sa température pour déterminer le P-State à adopter comme vous pouvez le voir sur ce diagramme ci-dessus.

Une des différences de Richland par rapport à Trinity concernait l'ajout d'entrées supplémentaires de P-States turbo. Là où l'A10-5700 ne disposait que de deux P-State turbo, l'A10-6700 en comptait trois. Ce changement permettait d'améliorer sa granularité et maximiser les chances qu'un Turbo, même incomplet, soit appliqué.

Dans le cas de Kaveri, nous trouvons toujours ce nombre de trois pour les A10-7850K et les A10-7700K. Voici par exemple ci-dessous la table proposée par l'A10-7700K :

FID 0x16 - VID 0x1A - IDD 17 (19.00x - 1.387 V)
FID 0x15 - VID 0x22 - IDD 26 (18.50x - 1.337 V)
FID 0x14 - VID 0x26 - IDD 24 (18.00x - 1.313 V)

FID 0x12 - VID 0x32 - IDD 18 (17.00x - 1.237 V)
FID 0xF - VID 0x40 - IDD 15 (15.50x - 1.150 V)
FID 0xC - VID 0x4C - IDD 13 (14.00x - 1.075 V)
FID 0x8 - VID 0x5E - IDD 9 (12.00x - 0.962 V)
FID 0x118 - VID 0x6C - IDD 6 (10.00x - 0.875 V)


Ces valeurs sont relevées via l'excellent CPU-Z. Le multiplicateur appliqué est indiqué entre parenthèse (il faut multiplier par 200 pour obtenir la fréquence finale du processeur) ainsi que la tension appliquée. Nous notons en rouge les valeurs Turbo, et en bleu la valeur de base.

cTDP : Modification dynamique du Turbo

L'autre changement de Richland était l'introduction d'un cTDP, ou plus exactement un TDP configurable. Disponible uniquement pour les OEM, ce cTDP permet de changer le seuil de consommation maximal à partir duquel il faudra réduire les P-States. Ce qui est nouveau avec Kaveri, et plus précisément avec l'A8-7600, c'est que cette valeur est modifiable par l'utilisateur via le BIOS.

A quoi ressemblent donc les P-States en 65 et 45 watts sur un A8-7600 ?

FID 0x16 - VID 0x14 - IDD 21 (19.00x - 1.425 V)
FID 0x15 - VID 0x18 - IDD 22 (18.50x - 1.400 V)

FID 0x11 - VID 0x2C - IDD 15 (16.50x - 1.275 V)
FID 0xF - VID 0x36 - IDD 10 (15.50x - 1.212 V)

FID 0xC - VID 0x42 - IDD 8 (14.00x - 1.137 V)
FID 0x8 - VID 0x4E - IDD 7 (12.00x - 1.063 V)
FID 0x4 - VID 0x58 - IDD 6 (10.00x - 1.000 V)
FID 0x10C - VID 0x62 - IDD 4 (7.00x - 0.937 V)


Nous avons indiqué en bleu les deux fréquences de base, même si cette notion ne veut pas dire grand-chose chez AMD. Comme vous pouvez le voir, en pratique le cTDP ne fait que changer la formule dans l'équation du schéma un peu plus haut sur cette page. Les P-States disponibles sont exactement les mêmes, c'est simplement l'algorithme qui effectuera des choix différents. Contrairement à ce que l'on aurait pu penser, à 45 watts, les P-States au-delà de 3.3 GHz sont disponibles et nous avons vu en pratique le processeur y passer furtivement lors de nos essais.

Si l'on compare le 7700K au 7600, on notera en premier lieu l'arrivée d'un multiplicateur plus faible, permettant au CPU de rester à 1.4 GHz contre 2 GHz au repos. Une bonne idée même si l'on notera que la tension est plus élevée sur notre échantillon de 7600 ! L'autre changement concerne la répartition des P-States, si des fréquences de 3.7 et 3.8 GHz sont disponibles sur le 7600, il y a un trou qui nous emmène directement à 3.3 GHz. En mode 65 watts, le 7600 ne dispose donc que de deux états Turbo par rapport à sa fréquence de base annoncée. En 45 watts, on en dispose de trois en pratique, même si les deux plus hauts ne seront jamais vraiment pleinement utilisés.

Notez enfin que notre BIOS beta permettait de changer le TDP sur nos processeurs A10. Nous ne savons pas si AMD permettra aux constructeurs de cartes mères de laisser exploiter cette possibilité sur ces puces. En pratique, cela n'est pas forcément aussi intéressant du fait du placement différent des P-States, mais théoriquement rien n'empêche que cette fonctionnalité soit disponible un jour.

Influence du Turbo sur les fréquences CPU et GPU

Afin d'essayer d'y voir plus clair sur le fonctionnement pratique exact du Turbo, nous avons utilisé l'excellentissime utilitaire hwinfo64 . Outre des informations systèmes très détaillées, le logiciel dispose en plus d'une fonctionnalité de monitoring des différents compteurs et sondes disponibles dans le matériel. Nous avons utilisé cette fonctionnalité pour mesurer l'évolution de la fréquence CPU et GPU sur l'intégralité de nos processeurs, et ce dans plusieurs scénarios.


Nous remercions son auteur, Martin Malik qui nous aura fourni pour l'occasion une version beta qui nous aura permis de réaliser ces mesures.

Nous avons retenus tout d'abord Luxmark qui permet d'obtenir au choix une charge CPU, GPU, ou CPU + GPU. Nous avons également mesuré les fréquences sous le jeu F1 2013 afin d'obtenir une comparaison dans un scénario plus traditionnel, ce dernier cumulant évidemment une charge processeur (moins forte) et une charge GPU (forte). Dans le cas de la fréquence CPU, nous indiquons une moyenne des quatre cœurs afin de rendre plus lisibles nos graphiques.

Regardons tout d'abord ce que nous obtenons sous Luxmark ou nous notons la fréquence CPU et GPU dans deux cas. D'abord en foncé, lorsque l'on lance les tests CPU et GPU seuls, et en clair, lorsque l'on lance le test cumulé CPU+GPU.


[ A8-6500T 45W ][ A10-6700 65W ][ A10-6800K 100W ]
[ A8-7600 45W ][ A8-7600 65W ][ A10-7700K 95W ][ A10-7850K 95W ]
[ i3-4130 54W ][ i5-4430 84W ]


Tout ceci est un peu compliqué, nous allons essayer de prendre le temps de déchiffrer clairement ce qui se passe. On passera d'abord rapidement sur le cas des processeurs Intel dont le comportement est assez normal, que l'on utilise le test processeur seul ou cumulé au test GPU, la fréquence du processeur reste la même tout le long du test. Cumuler une charge CPU + GPU n'a ici aucun impact sur les fréquences, du fait d'une marge importante par rapport au TDP.

Si l'on regarde du côté de Richland, les choses deviennent beaucoup plus intéressantes. On notera sur le 6800K qu'avec le temps, et malgré des tests réalisés hors boitier, on note une petite érosion de la fréquence qui reste assez mineure. Elle est cependant légèrement plus appuyée lorsque l'on applique une charge CPU et GPU. Là encore, il y a une certaine logique : la consommation de la puce est forcément plus importante. Sur le modèle 45 watts, on retrouvera le même phénomène de manière plus appuyée.

Les choses deviennent réellement intéressantes sur l'A10-6700. En charge cumulée CPU+GPU, sa fréquence plonge drastiquement à 2.3 GHz. A titre de rappel, voici la table des P-States du 6700 :

FID 0x1B - VID 0x18 - IDD 17 (21.50x - 1.400 V)
FID 0x1A - VID 0x1C - IDD 20 (21.00x - 1.375 V)
FID 0x17 - VID 0x2C - IDD 16 (19.50x - 1.275 V)

FID 0x15 - VID 0x36 - IDD 12 (18.50x - 1.212 V)
FID 0x12 - VID 0x40 - IDD 10 (17.00x - 1.150 V)
FID 0xB - VID 0x4A - IDD 8 (13.50x - 1.087 V)
FID 0x7 - VID 0x5C - IDD 6 (11.50x - 0.975 V)
FID 0x2 - VID 0x6E - IDD 4 (9.00x - 0.862 V)


Ici, l'A10-6700 tombe non seulement sous sa fréquence de base, mais quasiment à son P-State le plus faible ! Cela peut se comprendre quand l'on reprend le mécanisme du calcul du Turbo. AMD donne (presque) toujours la priorité au GPU, et ne baissera (presque) jamais sa fréquence. Avec un TDP réglé à 65 watts, l'algorithme du Turbo est obligé de composer et l'on se retrouve avec une fréquence CPU très basse. Notez que nous avons trouvé une exception à ce cas. Si en plus de LuxMark en mode CPU+GPU, qui charge le CPU entre 96 et 98% environ, nous lançons un autre test CPU gourmand en simultanée afin d'atteindre les 100% de charge CPU, l'algorithme du Turbo inverse les priorités en baissant la fréquence du GPU à 353 MHz sur Kaveri et peut du coup augmenter la fréquence CPU à des niveaux plus classiques. AMD favorise ainsi les performances dans les jeux qui ne chargent pas en général complètement tous les cœurs.

La faute revient aussi aux caractéristiques choisies par AMD pour le GPU : il reste identique entre le 6800K, à savoir 384 unités à 844 MHz. Pour l'A8-6500T, AMD est plus conservateur avec seulement 256 unités et 720 MHz, ce qui limite la casse et l'algorithme turbo s'en sort mieux.

Avec tout cela à l'esprit, il est assez surprenant de voir les résultats des A10-7850K et A10-7700K, APU annoncés comme 95 watts par AMD et qui se comportent cependant beaucoup plus comme l'APU A10-6700 65 watts. Là aussi on descend sous la barre des fréquences annoncées de base, et pas qu'un peu : 3.0 GHz au lieu de 3.7 et 2.8 au lieu de 3.4.

Le cas du 7600 est là aussi assez équivoque. En charge CPU pure, on peut voir la différence assez nettement entre le réglage 65 et 45 watts, même si l'on note une érosion des fréquences au fil du test. Par contre dès que l'on cumule la charge CPU+GPU, on retombera dans les deux cas à 2.4 GHz pour le processeur. On notera d'ailleurs que l'algorithme Turbo en 45 watts baisse parfois la fréquence du GPU pour redonner la priorité à la fréquence GPU, ce que l'on voit avec ces pics inversés. A la fin du test, la fréquence GPU baisse cependant elle aussi.

Pour illustrer l'impact de ces sauts de fréquences sur les performances, nous avons calculé le pourcentage de performance que représente le score CPU+GPU par rapport aux scores obtenus individuellement. Voici les résultats :


Pas de surprise ici, là où l'on est au-delà de 90% d'efficacité sur les plateformes Intel et sur l'A10-6800K, on est bien en dessous sur l'A10-6700… et sur tous les Kaveri. Certes, ce n'est pas aussi catastrophique que sur le modèle 65 watts en Richland, mais en pratique la perte de performances est notable. Si l'on pouvait s'y attendre sur le modèle 65 watts, ceci est tout de même anormal pour les modèles 95 watts qui, si vous vous référrez à notre page précédente, sont excessivement loins d'atteindre leur TDP dans LuxMark. En mode CPU+GPU, la consommation totale de la plateforme est de seulement 99.4W !

Si LuxMark est pratique pour mettre en avant ces comportements, on peut légitimement se demander ce qui se passe dans un test plus pratique. C'est ce que nous avons voulu vérifier avec F1 2013.


[ A8-6500T 45W ][ A10-6700 65W ][ A10-6800K 100W ]
[ A8-7600 45W ][ A8-7600 65W ][ A10-7700K 95W ][ A10-7850K 95W ]
[ i3-4130 54W ][ i5-4430 84W ]


Nous notons ici en couleur foncée la fréquence de base annoncée par le constructeur. Il ne s'agit pas, pour les processeurs qui en dispose, de la fréquence turbo maximale. Nous notons en clair la fréquence obtenue.

La charge processeur dans F1 2013 n'est pas excessive et des mécanismes d'économie d'énergie peuvent s'enclencher. C'est d'ailleurs ce que l'on voit sur les processeurs Intel. Leur GPU intégré obtient un niveau de performances réduit dans F1 2013 et le CPU travaille finalement assez peu. Ceci n'est pas anormal.

Concentrons-nous plutôt d'abord sur l'A10-6800K. Dans ce test on retrouve le comportement attendu normalement, à savoir une fréquence au-delà de celle de base même si l'on note quelques petites baisses qui ne sont pas forcément anormales conformément à ce que l'on avait vu au-dessus.

Pour l'A8-7600 par contre aucun doute, on reste bloqué quasiment à 2.3 GHz tout du long, soit exactement ce que l'on voyait sous LuxMark. De la même manière, les Kaveri 95 watts se retrouvent là aussi sous leurs fréquences de base, 3.0 et 2.8 GHz, comme dans le test précédent. Les choses sont identiques pour l'A8 bloqué indépendamment de son TDP à 2.4 GHz, mais l'on notera surtout que pour rester sous les 45 watts, c'est ici le GPU qui est throttlé par l'algorithme Turbo d'AMD.


Page 5 - Conclusion

Conclusion
A défaut de changer notre avis sur les APU Kaveri, ces tests complémentaires nous ont permis de comprendre un peu mieux leur fonctionnement assez particulier.

L'A8-7600 que nous avons eu entre les mains obtient un niveau de performances quasi équivalent à celui de l'A10-7700K que nous avions testés précédemment, avec un écart situé entre un et deux pourcents. Ce n'est pas surprenant sur le papier quand l'on considère les caractéristiques annoncées, proches en termes de fréquences. L'A8-7600 est même un peu plus économe en énergie du fait des choix de ses P-States, mais au final ces processeurs sont quasiment identiques. L'A10-7700K semblait avoir un intérêt limité sur le papier par rapport à l'A8-7600, en pratique c'est définitivement le cas !

Du point de vue technique ses seuls vrais avantages sont le support de l'overclocking par le coefficient multiplicateur et celui de la DDR3-2400, ce qui est assez maigre par rapport à un écart de prix de 33$. Il est par contre disponible, ce n'est pas encore le cas de l'A8-7600 que nous avons testé et qui le sera, sans plus de date précise, au courant du premier trimestre.

Son prix annoncé à 119$ lui permettra de remplacer assez avantageusement l'A10-6700 (142$) lorsque l'on considère les modes 65 watts. Face au 6500T en 45 watts l'écart est encore plus élevé mais il faut dire que les caractéristiques de ce dernier étaient particulièrement piètres. Une comparaison avec le 6700T serait plus proche du point de vue des caractéristiques , mais ce dernier est peu trouvable et plus cher - 142$.

Au final l'A8-7600 s'avère être le plus intéressant des APU Kaveri, voir le plus intéressant de la gamme APU AMD depuis son introduction, son tarif lui permettant de faire mieux que les solutions CPU+GPU pour le même prix, avec en sus l'avantage bien entendu d'une solution tout-en-un très compacte et un GPU très nettement supérieur à celui intégré par Intel. Attention par contre, pour ceux qui voudraient l'utiliser en DDR3-2133, seuls des kits 2x4 Go sont disponibles, en 2x2 Go il faudra se contenter de DDR3-1600 ou d'un des rares kits en DDR3-1866, ce qui limitera les performances du GPU intégré.


Plus globalement, le comportement des APU Kaveri, et plus particulièrement celui des versions 95 watts, pose question. Avec une consommation équivalente à celle des APU 65 watts et un Turbo qui fonctionne exactement comme ces dernières, on peut se demander s'il faut réellement qualifier ces APU de modèles 95 watts. Bien entendu, la valeur du TDP ne veut en général pas dire grand-chose et si l'on regarde simplement l'aspect consommation, on peut se satisfaire de chiffres inférieurs au TDP annoncé.

Le problème vient du fait qu'en restant largement en dessous de leur TDP, les APU Kaveri 95 watts limitent leurs fréquences dans les charges qui cumulent CPU et GPU, y compris dans les jeux. Un comportement qui n'apparaissait pas avec les Richland 100 watts et que l'on ne peut que regretter d'autant que les spécifications, et notamment la fréquence annoncée comme étant celle base, sont surestimées dans ce cas, ce qui pourrait très bien être assimilé à de la publicité mensongère ! Ce comportement n'est pas exclusif aux Kaveri 95 watts, puisque les Richland et Kaveri 65 et 45 watts sont également touchés. Pire, dans le cas de l'A8 7600 limité à 45 watts, le GPU peut également fonctionner à une fréquence inférieure à celle annoncée.

Pour ce qui est des causes de ce comportement, nous n'avons toujours pas obtenu de réponse de la part d'AMD. A défaut, on comprend peut être un peu mieux pourquoi le constructeur avait décidé de ne pas fournir ses APU 95 watts à la presse…


Copyright © 1997-2022 HardWare.fr. Tous droits réservés.