HardWare.fr


AMD Radeon R9 280X, 270X et R7 260X en test : de nouveaux noms pour les HD 7000
Cartes Graphiques
Publié le Mardi 8 Octobre 2013 par Damien Triolet

URL: /articles/908-1/amd-radeon-r9-280x-270x-260x-test-nouveaux-noms-hd-7000.html


Page 1 - Introduction

En attendant les Radeon R9 290, les vraies nouveautés de cet automne, AMD transfère ses GPU actuels de la gamme Radeon HD 7000 vers la gamme Radeon R9/R7 200. A travers ce dossier, nous faisons le point sur les trois premiers modèles destinés aux joueurs et qui en dehors de quelques adaptations de fréquences sont des renommages de modèles précédents.
Radeon Rx xxx(X)
Ce n'est plus un secret depuis quelques temps, la nomenclature de type Radeon HD xxx0 introduite en 2007 avec la Radeon HD 2900 XT arrive en bout de course. AMD a déjà exploité la marque Radeon HD 8000 à travers des renommages limités au marché OEM alors que la gamme HD 9000 aurait pu apporter de la confusion par rapport au Radeon 9000 de 2002, en plus de ne pas permettre d'aller plus loin. Par ailleurs la tendance au niveau des noms de produits consiste à intégrer le segment de marché dans la marque comme c'est déjà le cas pour les CPU avec des Core i3/i5/i7 ou des AMD A4/6/8/10. Point positif, cela devrait éviter aux néophytes de se faire piéger par un modèle d'entrée de gamme récent moins performant qu'un modèle plus haut de gamme de la génération précédente.


AMD abandonne le préfixe HD qui, à l'image du fameux "2000", a petit à petit perdu de sa superbe. Un nouveau préfixe représente dorénavant le segment : R9 pour le haut de gamme, R7 pour le milieu et l'entrée de gamme et probablement R5 pour le très bas de gamme et les GPU des futures APU. 3 chiffres définissent ensuite plus précisément le produit : le premier représente la génération et les 2 suivants le modèle, avec en plus la possibilité d'utiliser un "X" à la façon du "Ti" de Nvidia. Les premiers modèles annoncés par AMD sont les suivants :

Radeon R9 290X
Radeon R9 290
Radeon R9 280X (GPU Tahiti, utilisé sur les HD 7900)
Radeon R9 270X (GPU Pitcairn, utilisé sur les HD 7800)
Radeon R7 260X (GPU Bonaire, utilisé sur les HD 7790)

Radeon R7 250
Radeon R7 240

D'autres dérivés suivront dans les semaines/mois à venir et la génération suivante se nommera par exemple Radeon R9 390X. En gras les modèles sur lesquels nous allons nous concentrer dans ce dossier.


Pour différentes raisons, nous avons fait le choix de nous contenter d'un format réduit pour le test de ces cartes : il s'agit de modèles renommés, certes aux fréquences légèrement revues mais dont le comportement est largement connu, le temps de test est malheureusement toujours limité d'autant plus quand plusieurs modèles sortent en même temps et enfin une des cartes a posé problème, de quoi nous a fait perdre énormément de temps.


Page 2 - Curacao = Pitcairn, les pilotes évoluent

Curacao = Pitcairn
La Radeon R9 270X embarque un GPU qui pourrait avoir un air de nouveauté puisqu'il est prénommé Curacao par AMD :


En pratique, il n'en est rien : Curacao est simplement un renommage interne du nom de code du GPU Pitcairn, tout comme un tel renommage existe dans le monde mobile (Wimbledon). La Radeon R9 270X est tout simplement une Radeon HD 7870 légèrement surcadencée, comptez un gain d'un peu plus de 5%.

Pourquoi renommer de la sorte ce GPU Pitcairn, ce qui n'a pas vraiment de sens et pourrait laisser penser qu'AMD cherche à cacher maladroitement le renommage de la carte en elle-même ? Difficile d'obtenir des réponses claires d'AMD à ce sujet si ce n'est que Curacao n'est qu'un nom de code interne qui n'a pas de lien direct avec une nouvelle puce. Etant donné qu'il s'agit du seul renommage de GPU, nous pouvons supposer qu'AMD pensait au départ qu'il s'agirait du seul GPU à poursuivre son chemin dans une nouvelle gamme :

Cape Verde (HD 7700) -> Oland et Bonaire
Pitcairn (HD 7800) -> "Curacao"
Tahiti (HD 7900) -> Hawaii

Cette nouvelle gamme a cependant tardé à arriver, peut-être suite à des difficultés au niveau de la production d'Hawaii et/ou à des stocks importants de Pitcairn et Tahiti. AMD a de plus progressivement introduit de nouveaux GPU d'entrée/milieu de gamme dans la famille des Radeon HD 7000 et 8000 OEM, ce qui supprime le peu de sens qui pouvait avoir le renommage de Pitcairn dont nous n'utiliserons que le nom original par la suite.

La Radeon R9 280X embarque de son côté un GPU Tahiti et correspond à une Radeon HD 7970 GHz Edition dont le GPU a perdu 50 MHz, probablement de manière à limiter quelque peu les coûts et la consommation, sans toucher aux performances d'une manière significative. Conserver le GPU Tahiti peut sembler étrange alors qu'un nouveau GPU haut de gamme arrive… Nous pouvons supposer que sa fabrication est en réalité stoppée mais qu'AMD en dispose de stocks importants à écouler.

Enfin, la Radeon R7 260X est une Radeon HD 7790 dont le GPU Bonaire a cette fois été surcadencé, tout comme la mémoire GDDR5 qui l'accompagne et qui passe d'ailleurs de 1 à 2 Go pour le modèle principal. De quoi autoriser un gain d'une dizaine de points, voire plus dans les quelques cas où la quantité de mémoire peut être le facteur limitant pour ce type de cartes. Le GPU Bonaire, introduit il y a un peu plus de 6 mois, partage la petite évolution de l'architecture GCN d'Hawaii, qui passe en "1.1" (pour rappel AMD ne communique pas officiellement sur différents numéros de révision pour l'architecture GCN, mais par facilité nous résumons l'évolution de la sorte). Nous avions déjà parlé ici des petites évolutions au niveau du GPU computing, mais AMD vient de donner quelques informations de plus sur ce qu'apporte GCN 1.1 :

- TrueAudio, un DSP audio évolué
- le support complet (tier 2) des tiled resources de DirectX 11.2

Rappelons que DirectX 11.2 n'introduit que de petites nouveautés optionnelles pour les niveaux matériels 11_0 et 11_1 et qu'il n'y a pas de niveau matériel 11_2. Parler de GPU de génération DirectX 11.2 est donc un non-sens dont ne manqueront pas d'abuser tous les acteurs de l'industrie. Support complet des tiled resources ou pas, une Radeon R7 260X n'est en réalité pas plus DirectX 11.2 qu'une Radeon R9 280X, qu'une Radeon HD 7000, qu'une GeForce GTX 700 ou qu'une Radeon HD 3000 !

Notez que le support logiciel pour les 2 fonctions citées ci-dessous sera également activé à travers de nouveaux pilotes pour les Radeon HD 7790, ce qui est plutôt une bonne nouvelle.


Des pilotes qui évoluent petit à petit
En plus des améliorations liées à CrossFire, introduites en version beta cet été, AMD a fait évoluer ses pilotes sur plusieurs points. Depuis le mois d'août, la gestion de la tessellation a été optimisée pour différents types de charge qui se retrouvent selon AMD dans certains jeux. Dans nos tests théoriques nous avons pu observer des gains de plus de 30% à ce niveau, ce qui confirme le travail effectué à ce niveau sur les pilotes.

Avec les Catalyst 13.11 beta1 fournis pour ce test, la partie affichage a droit à du neuf. Tout d'abord, tout comme Nvidia, AMD supporte le nouveau standard VESA Display ID v1.3 qui permet de configurer automatiquement l'affichage sur les écrans 4K de type tiled display.


Plus important, LA limitation d'Eyefinity disparaît enfin : si les 3 écrans utilisent un même ensemble résolution/timings, il est dorénavant possible d'utiliser simultanément les 2 sorties DVI et la sortie HDMI. Plus besoin de passer obligatoirement par un connecteur DisplayPort et un adaptateur actif pour les écrans qui ne supportent pas cette connectique nativement. Cette fonctionnalité étant logicielle, il est incompréhensible pour nous qu'AMD ne l'ait pas implémentée plus tôt.

C'est la raison pour laquelle la connectique des Radeon R9 200 de référence revient vers 2 DVI + HDMI + DP au lieu de DVI + HDMI + 2 mini-DP. Cette possibilité pourrait également être activée pour les cartes actuelles, si leur connectique le permet, ce qui est le cas de certaines cartes partenaires. Il est possible qu'une mise à jour du bios soit alors nécessaire, mais AMD n'a pas confirmé ce point.

AMD met également en avant l'arrivée de l'API Mantle et de son support dans Battlefield 4 via un patch prévu pour le mois de décembre. Il s'agit d'une Api de bas niveau qui permet une utilisation plus efficace du GPU et donc en principe un gain de performances. Vous pourrez retrouver plus de détails à ce sujet ici et .


Page 3 - Spécifications, les cartes

Spécifications

Vous noterez qu'AMD ne communique plus qu'une fréquence maximale pour ses nouveaux modèles. Il faut dire que parler de turbo était selon nous avant tout un artifice destiné à surfer sur la vague des turbos. Ceux-ci n'ont pas réellement de sens sur un GPU destiné à évoluer avec une charge plus ou moins constante dans la durée. En pratique, un GPU qu'il soit AMD ou Nvidia démarre à sa fréquence maximale et la réduit progressivement s'il rencontre certaines limites en terme de température ou de consommation. Du côté de Nvidia il existe un pallier au niveau duquel les contraintes changent, ce qui justifie la communication de deux fréquences. Selon notre compréhension, ce n'est pas réellement le cas chez AMD. Certains partenaires pourraient cependant décider de continuer à mettre en avant deux fréquences, voire de parler de Radeon R9 avec Boost, cela semble par exemple être le cas de Sapphire.

Le système de protection qui se charge de réduire la fréquence si nécessaire se nomme Powertune chez AMD et est ici totalement déterministe, comme pour les CPU. Il estime la consommation de la même manière pour toutes les cartes et agit éventuellement en conséquence. Plusieurs petites variantes de Powertune ont été exploitées par AMD sur la gamme Radeon HD 7000, mais nous n'avons pas pu obtenir de réponse claire d'AMD sur le fonctionnement exact de Powertune sur les 280X, 270X et 260X. Nous présumons donc qu'il s'agit du même fonctionnement que sur leurs modèles équivalents de la gamme précédente.


Les cartes, le test au format réduit
Pour ce test, AMD nous a fourni des Radeon R7 260X et R9 270X de référence ainsi qu'une Radeon R9 280X MSI Gaming OC :


La Radeon R7 260X de référence est relativement courte mais occupe néanmoins 2 slots. Un connecteur d'alimentation 6 broches est nécessaire et 4 phases se chargent d'alimenter le GPU, bien que le PCB soit prévu pour en accueillir jusqu'à 5.


Pour la Radeon R9 270X, AMD a revu le design de référence mais son organisation globale reste similaire avec 5 phases pour alimenter le GPU et 2 connecteurs 6 broches. Nous avons pu overclocker notre échantillon de 1050/1400 MHz à 1150/1500 MHz. Il n'était par contre pas possible d'augmenter la tension GPU, fixée à 1.206V.


La Radeon R9 280X Gaming de MSI, ici en version OC dont le GPU passe de 1000 à 1050 MHz, reprend le PCB de la Radeon HD 7970 Twin Frozr III qui dispose de 7 phases pour alimenter le GPU. Le ventirad évolue par contre puisque MSI reprend cette fois celui déjà aperçu sur la GeForce GTX 770 de la marque. Bien plus efficace, il est équipé d'un imposant radiateur et fait appel à 5 caloducs dont 1 de 8mm et 4 de 6mm de diamètre. Malheureusement, comme nous allons le voir, l'étage d'alimentation n'est pas suffisamment bien refroidi…

Nous avons pu overclocker la carte à 1125/1600 MHz au lieu de 1050/1500, sans toucher à la tension GPU qui pout être augmentée jusqu'à 1.35V. La fréquence maximale stable atteinte pour le GPU a été de 1175 MHz @ 1.25V.

A noter que la MSI R9 280X Gaming, tout comme la plupart des Radeon R9 280X profite de sa fonction dual bios pour proposer un bios compatible UEFI.


Page 4 - MSI R9 280X Gaming: un design mal conçu?

MSI R9 280X Gaming: un design mal conçu?
Cette carte est la MSI R9 280X Gaming OC, qui en apparence se comporte plus que bien. En creusant un petit peu plus avec des tests plus longs et lourds, ce que est nécessaire pour une analyse thermique/sonore pertinente, un problème fait cependant surface : la fréquence du GPU tombe régulièrement de 1050 MHz (il s'agit d'un modèle overclocké de 50 MHz) à 501 MHz. L'intervalle de ces chutes est assez régulier quand la charge est elle aussi régulière, tout comme leur durée : 2-3 secondes. Les performances dégringolent dans des proportions similaires ce qui rend la carte inutilisable lorsque cela se passe en jeu.


Après avoir vérifié différentes hypothèses, c'est finalement une possibilité que nous avions au départ mis de côté qui s'est avéré être la bonne explication : l'étage d'alimentation surchauffe. Nous l'avions ignoré puisque sa température de 115-120 °C est courante sur une bonne partie des GeForce GTX 700 que nous venons de tester en vue d'un gros comparatif. Dès que l'étage d'alimentation atteint 115 °C au niveau de la valeur reportée par le système de monitoring (qui est visible par exemple avec GPU-Z), un mode de sécurité s'enclenche et la fréquence est réduite drastiquement. Avec l'imagerie thermique, nous observons alors jusqu'à 117 °C à l'arrière du PCB.

Lors d'une séquence de jeu courte même s'ils sont très lourds, le problème ne survient pas, d'autant plus si le système est un banc de test ouvert, la température des VRM grimpant beaucoup plus progressivement que celle du GPU. Par contre dans certains jeux très lourds tels qu'Anno 2070, nous avons pu rencontrer le problème, alors qu'il intervient plus vite dans un boîtier fermé dont le refroidissement est standard.

AMD nous a indiqué travailler avec MSI en vue de sortir un bios destiné à corriger ce problème en augmentant plus rapidement la vitesse des ventilateurs par rapport à la température GPU dans le but de profiter du bénéfice secondaire qu'est le flux d'air plus important vers les VRM. Cette solution ne va selon nous pas corriger le problème mais le limiter à des conditions plus stressantes pour la carte graphique. En plus des nuisances sonores en hausse, il suffira d'un PC dans lequel de la chaleur s'accumule pour une raison ou pour une autre pour que ce modèle MSI ne soit plus fiable.

Le fond du problème est que MSI a mal conçu sa carte et n'a pas prévu un dissipateur suffisant au niveau de l'étage d'alimentation. Paradoxalement, il s'agit d'un point qui devient de plus en plus critique avec l'évolution de l'efficacité des ventirads. Car le système de MSI, ici identique à celui exploité sur la GTX 770 Gaming de la marque, est très efficace… pour refroidir le GPU. Du coup il peut se contenter d'une vitesse et d'un flux d'air réduit… insuffisant pour l'étage d'alimentation. Une plaque métallique récouvre bien le PCB et est en contact avec les composants sensibles de cet étage d'alimentation, mais en se contentant à leur niveau d'une fine bande large de 4mm et épaisse de 1mm. Totalement inefficace pour refroidir un étage d'alimentation prévu pour 250W voire plus en overclocking.

Selon nous un bios qui accélère le ventilateur n'est pas suffisant, sauf si MSI est capable de le rendre directement dépendant de la température de l'étage d'alimentation, ce qui nous paraît peu probable. MSI doit donc revoir sa copie et son design et nous vous conseillons d'éviter ce modèle en l'état actuel des choses.


Page 5 - Bruit, températures, consommation

Nuisances sonores
Pour mesurer les nuisances sonores et les températures GPU, nous plaçons les cartes dans un boîtier Cooler Master RC-690 II Advanced et mesurons le bruit d'une part au repos et d'autre part en charge. Un SSD est utilisé et tous les ventilateurs du boîtier ainsi que celui du CPU sont coupés pour la mesure. Le sonomètre est placé à 60cm du boîtier fermé et le niveau de bruit ambiant se situe à moins de 20 dBA, ce qui est la limite de sensibilité pour laquelle il est certifié et calibré. Nous relevons également la température du GPU rapportée par la sonde interne :


[ Nuisances sonores ]  [ Températures ]


Si la MSI R9 280X Gaming OC est silencieuse telle quelle, profitant de ne pas devoir s'attacher à expulser l'air chaud en dehors du boîtier, elle n'est cependant pas fiable comme expliqué en page précédente.

La Radeon R9 270X de référence dispose d'un ventirad similaire mais plus efficace que celui de la Radeon HD 7870 au vu de sa consommation supérieure. Nous espérions cependant qu'AMD place la barre plus haut à ce niveau.


Voici ce que tout cela donne à travers l'imagerie thermique après 45 minutes de charge, le boîtier n'étant ouvert que brièvement pour prendre le cliché :


  [ HD 7870 de référence ]  [ R9 270X de référence ]
  [ HD 7970 GE de référence ]  [ MSI R9 280X Gaming OC ]



Consommation
Nous avons mesuré la consommation directe des graphiques seules. Nous avons effectué ces mesures au repos sur le bureau Windows 7 ainsi qu'en veille écran de manière à observer l'intérêt de ZeroCore Power. Pour la charge, nous avons opté pour des mesures dans Anno 2070, en 1080p avec tous les détails poussés à leur maximum, ainsi que dans Battlefield 3, en 1080p dans le mode High. La température dans la pièce est de 26 °C et nous n'avons conservé ici que les mesures des GeForce GTX 700 telles quelles, sans les ventilateurs additionnels.

Pour rappel, lorsque nous démarrons nos tests de mesures de consommation, par exemple sous Anno 2070, les GTX 700 peuvent monter près de leur TDP en consommation, mais très rapidement, le GPU va atteindre la limite de 80 °C. Fréquences et tensions sont alors progressivement réduites ce qui limite leur consommation.

Notez que dans le cas des Radeon, la consommation peut varier significativement d'un échantillon à l'autre, il n'est pas rare d'observer à ce niveau une différence de 10, 15 voire 20%.


Notre échantillon de Radeon R7 260X affiche une consommation supérieure d'un peu plus de 20% à celle de la Radeon HD 7790 OC de Sapphire, AMD ayant augmenté la tension GPU pour gagner en fréquence.

La Radeon R9 270X voit elle aussi sa consommation augmenter nettement par rapport à celle de la Radeon HD 7870. Après avoir testé plusieurs HD 7870, il apparaît cependant que notre carte de référence se trouve dans le bas du panier en terme de consommation, ce qui explique en partie l'écart observé ici.

La Radeon R9 280X de MSI consomme cette fois 15W de moins que notre Radeon HD 7970 GHz Edition de référence. Pour les R9 270X et 280X nous sommes largement au-dessus de la consommation des modèles concurrents.


Page 6 - Performances

Performances
Nous nous sommes contentés ici d'une seule résolution et de 6 jeux, qui ont été mis à jour et testés sur ce système :

Intel Core i7 3960X (HT off, Turbo 1/2/3/4/6 cores: 4 GHz)
Asus P9X79 WS
8 Go DDR3 2133 Corsair
Windows 7 64 bits
Pilotes GeForce beta 331.40
Catalyst 13.11 beta1

Au départ nous pensions nous limiter au test des R9 270X/280X mais avons finalement ajouté la R7 260X en dernière minute de manière à vous donner une idée de l'écart de performances par rapport à la concurrence et par rapport à la Radeon HD 7790, ce qui explique pourquoi le niveau de détails choisi est plus adapté aux deux premières cartes. Notez que la Radeon R9 280X de MSI était cadencée aux fréquences de référence pour ces tests.

Les 6 jeux que nous avons retenus de notre précédent protocole l'ont été en partie parce qu'ils sont globalement assez bien représentatifs des performances des différentes cartes et que ce sous-ensemble représente à peu de chose près le même indice que celui obtenu dans le test de la GeForce GTX 760. Un compromis qui nous permet de vous proposer une moyenne représentative tout du moins sur la plage de niveaux de performances qui correspond à ce précédent test (à partir de la GTX 660). Un panel plus étendu est bien entendu toujours préférable, notamment pour les cartes d'entrée de gamme dont le comportement varie d'une manière plus importante d'un jeu à l'autre.


  [ Anno 2070 ]  [ Battlefield 3 ]  [ Crysis 3 ]  [ GRID 2 ]  [ Metro Last Light ]  [ Tomb Raider ]
  [ Moyenne des 6 jeux ]

Pas de surprise dans les performances, elles correspondent à ce que à quoi nous pouvions nous attendre sur base de différences de fréquence entre les Radeon HD 7000 et les Radeon R9/7 200 : +10% pour la R7 260X, +7% pour la Radeon R9 270X et -2% pour la Radeon R9 280X.

Par rapport à l'offre Nvidia, la Radeon R9 280X affiche une prestation similaire à celle de la GeForce GTX 770, mais la Radeon R9 270X, si elle accentue son avance sur la GTX 660, n'arrive pas à égaler la GTX 760. Il en va de même pour la Radeon R7 260X qui distance la GTX 650 Ti mais ne parvient pas à atteindre la version Boost.

A noter que dans Tomb Raider, les Radeon HD 7790 et surtout GeForce GTX 650 Ti voient leurs performances impactées par leur mémoire vidéo limitée à 1 Go.

Attention, si la GeForce GTX 650 Ti Boost arrive ici au niveau de la 7850 en moyenne, il ne faut pas perdre de vue que le panel de jeu est réduit et les réglages un peu trop musclés pour cette gamme, n'en tirez pas de conclusions hâtives.


Page 7 - De bonnes affaires ?

De bonnes affaires ?
S'il y a bien une chose que nous avons du mal à apprécier dans le petit monde du GPU ce sont les renommages réguliers, une mauvaise habitude relativement unique dans l'industrie dont AMD et Nvidia ont du mal à se défaire, d'autant plus quand les cycles de vie de leurs GPU s'allongent. Peu importe comment les 2 concurrents justifient officiellement ces changements de noms, le but premier est toujours le même : créer de la valeur en profitant de l'illusion de la nouveauté.

Sur cette génération c'est Nvidia qui a initié le mouvement en lançant, suite à l'arrivée du GK110 en tant que GeForce GTX 780, des GTX 770 et 760 utilisant le même GK104 que les GeForce 680/670/660 Ti.

Certes il peut y avoir de petites nouveautés (calibration différente du turbo), des fréquences ou unités actives revues à la hausse ou à la baisse, l'envie d'uniformiser la gamme… Parmi les arguments secondaires pertinents, ce dernier fait d'ailleurs partie de ceux d'AMD au vu du changement radical de nomenclature. Pas suffisant pour nous convaincre.


Un renommage n'enlève bien entendu pas de valeur au produit et s'il est proposé à un tarif intéressant, à condition de bien comprendre ce qu'ils achètent, les joueurs n'y perdent pas au change. Proposée à partir de 260€, la Radeon R9 280X affiche ainsi un rapport performances/prix en nette hausse par rapport aux Radeon HD 7970 GHz Edition et aux GeForce GTX 770 tout en proposant une prestation similaire sur le plan des performances.

Les Radeon R9 270X et R7 260X doivent par contre faire face à des Radeon HD 7870 et HD 7790 dont les tarifs actuels sont plutôt agressifs, les fabricants et les revendeurs essayant de se débarrasser des stocks actuels. Par ailleurs, Nvidia a réagi en baissant le prix des GeForce GTX 650 Ti Boost et GTX 660. A un tarif similaire à celui de la Radeon R7 260X, la GTX 650 Ti Boost prend légèrement les devants alors que la GTX 660 occupe l'énorme espace laissé par AMD dans sa gamme en attendant l'arrivée d'une R9 270.

A l'exception de la Radeon R9 280X, l'arrivée de ces nouveaux modèles ne révolutionne donc pas la donne pour les joueurs mais entraîne au final des réductions bienvenues sur d'autres modèles, que ce soit chez AMD ou Nvidia. Profitez-en, d'autant plus que les Radeon HD 7000 sont actuellement accompagnée d'un bundle jeu alors que dans un premier temps AMD ne le propose pas avec les Radeon R7/R9.

En dehors du simple aspect performances/prix, nous attendions plus de ces lancements. Nous espérions entre autre qu'AMD profite de la bonne maîtrise de ces cartes graphiques et GPU pour aller plus loin dans la réduction des nuisances sonores, notamment en plaçant la barre plus haut pour les cartes de référence de manière à forcer la main à ses partenaires.

Ce n'est pas réellement le cas ici et AMD a d'ailleurs pris soin d'éviter de fournir à la presse la très bruyante R9 280X de référence, qui ne se retrouvera par ailleurs pas ou peu dans le commerce, au profit d'une MSI R9 280X Gaming qui est certes silencieuse mais ne refroidit pas suffisamment son étage d'alimentation ce qui enclenche bien trop vite sa mise en protection et la réduction drastique des performances qui y est liée. Il faut espérer que d'autres constructeurs porteront plus d'attention à ceci afin de fournir au Radeon R9 280X les cartes personnalisées qu'il mérite ! Nvidia a clairement pris l'avantage sur ce point, mais il devrait y avoir du neuf pour les Radeon R9 290 et 290X que nous attendons impatiemment.


Copyright © 1997-2022 HardWare.fr. Tous droits réservés.