HardWare.fr


Comparatif de 10 ventirads haut de gamme
DiversRefroidissement
Publié le Jeudi 18 Août 2011 par Marc Prieur

URL: /articles/839-1/comparatif-10-ventirads-haut-gamme.html


Page 1 - Introduction

En mars dernier, nous avions consacré un comparatif aux ventirads d'entrée de gamme. Si ces solutions remplaçaient avantageusement la solution de refroidissement fournie par Intel sur un Core i7-2600K, elles montraient toutefois leurs limites en cas d'overclocking. Quid des solutions plus haut de gamme ?


Afin d'y voir plus clair, nous avons choisi d'opposer plusieurs modèles. Parce qu'il fallait bien fixer une limite, nous avons sélectionné sept modèles affichant un poids supérieur ou égal à 1 Kg avec le ou les ventilateurs fournis (sont exclus les radiateurs vendus seuls) :

- BeQuiet Dark Rock Pro C1
- Noctua NH-C14
- Noctua NH-D14
- NZXT HAVIK 140
- Scythe Mine 2
- Scythe Susanoo
- Thermalright Silver Arrow

Afin d'avoir une vision de la gamme intermédiaire, nous avons également intégré pour certains d'entre eux le modèle qui se situe un cran en dessous dans la gamme en attendant un éventuel comparatif dédié :

- BeQuiet Dark Rock Advanced
- Noctua NH-U12P SE2
- Thermalright Silver Archon

Au final ce sont donc 10 solutions de refroidissement processeur qui sont comparées !


Page 2 - PWM, Montage

Ventilateur PWM ou non ?
Depuis quelques années, les ventilateurs optent de plus en plus pour une alimentation de type PWM ou Pulse Width Modulation (MLI ou Modulation par largeur d'impulsion). Ce type de ventilateur est facilement reconnaissable puisqu'il n'utilise pas un connecteur à 3 fils classique mais un à 4 fils.

Un ventilateur DC classique à 3 fils est alimenté en 12V, et afin de réduire sa vitesse de rotation, il suffit d'abaisser cette tension. Le PWM est assez différent puisque la tension reste de 12V, mais le ventilateur reçoit via le 4è fil une succession très rapide de signaux marche/arrêt. La fréquence de ces signaux régulera sa vitesse, ce qui permet généralement une gestion plus fine et plus immédiate de celle-ci.

Connecteur PWM 4 fils

Ces avantages restent toutefois assez limités en pratique et l'intérêt du PWM est surtout de simplifier la gestion des ventilateurs du côté de la carte mère, puisque les circuits à intégrer sont plus simples que ceux nécessaires à une régulation DC classique. La plupart des cartes mères abandonnant la régulation des ventilateurs DC au profit du PWM, les fabricants de ventilateurs suivent à marche forcé. Au sein de ce comparatif, seuls Noctua, NZXT et Scythe pour son Susanoo font encore appel à une alimentation DC classique.
Montage simple ou non ?

Globalement, tous les ventirads de ce comparatif sont simples à monter. Il faudra toutefois s'armer de plus de patience que pour les ventirads d'entrée de gamme puisque l'utilisation d'une plaque de fixation à l'arrière de la carte mère est systématique, ce qui est normal vu le poids de ces bêtes de courses.


Si vous ne disposez pas d'un boitier vous laissant accès à l'arrière de la carte, il vous faudra la démonter pour pouvoir mettre en place le ventirad. Avec un boitier proposant un tel accès, il faudra parfois également tout démonter puisque le montage sera plus simple hors boitier, surtout lorsqu'il faut directement viser le ventirad à la plaque arrière comme c'est notamment le cas chez Scythe et be quiet!


Page 3 - Sens de montage, mémoire

Sens optimal de montage
Sur plate-forme Intel, le montage de tous les ventilateurs peut se faire dans le sens désiré par l'utilisateur, à condition bien entendu de ne pas avoir une solution trop imposante qui serait trop proche de la carte graphique.

Il est généralement conseillé d'orienter le flux d'air vers l'arrière du boitier plutôt que vers le haut car il s'agit la plupart du temps de l'emplacement de l'alimentation. A contrario on trouve généralement à l'arrière un ventilateur d'extraction. Cette règle n'est toutefois pas fixe et sur les boitiers les plus haut de gamme l'alimentation est en bas et un ventilateur est parfois intégré d'office en extraction en haut du boitier, auquel cas orienter le flux d'air vers le haut n'est pas un problème.


Sur plate-forme AMD c'est moins souple puisque le sens de montage est imposé sauf chez NZXT. Heureusement à l'exception du NH-U12P SE2 le flux d'air est dirigé vers l'arrière du boitier. Noctua fournit un kit de montage optionnel gratuit  sur simple demande afin de changer cette orientation.

Le Noctua NH-C14 et le Scythe Susanoo n'étant pas des ventirads tours, leur flux d'air est orienté directement vers la carte mère. L'avantage est que l'on refroidit au passage l'étage d'alimentation processeur, la mémoire, voir pour le Susanoo la carte graphique. Ce point n'est toutefois pas essentiel, les deux premiers éléments étant notamment fait pour fonctionner sans une ventilation active.
Sens de montage et mémoire
Il faut savoir que le sens de montage peut avoir un impact sur la possibilité d'utiliser ou non des barrettes mémoires dotées de radiateurs imposants. Le ventilateur peut en effet passer au dessus des mémoires classiques, ce dernier étant relevé selon les modèles de 30 à 40mm par rapport au Socket, alors que les mémoires peuvent atteindre 50mm avec certains radiateurs.


La mesure que nous reportons comme étant l'empattement dans les fiches des ventirads correspond en fait à la distance qui sépare le centre ventirad à l'extrémité du ventilateur. Sur notre carte mère de test Intel DP67BG, au-delà de 51mm environ le ventilateur passe au dessus du premier DIMM, et au-delà de 60mm les deux premiers DIMM sont impactés. Sur une carte mère AM3 telle que M4A889GTD PRO/USB3 on gagne 1mm ce qui change parfois la donne.

Le cas le plus problématique est celui du Silver Arrow puisque avec deux ventilateurs il est au dessus de 4 DIMM tout en ne laissant que 30mm de hauteur, ce qui oblige à utiliser des barrettes dotées de radiateurs assez simples. Les G.Skill Ripjaws par exemple nécessitent environ 40mm, contre 50mm pour des Corsair Vengeance.


Page 4 - Protocole de test

Protocole de test
Afin d'évaluer les différentes solutions de refroidissement intégrées au sein de ce comparatif, nous avons utilisés deux types de mesures.

Thermiques tout d'abord, en mesurant leur capacité de refroidissement. Pour se faire, nous avons utilisé un processeur Core i7-2600K chargé à l'aide de Prime95. Les températures au repos, peu représentatives étant donné la faible consommation d'un tel processeur dans cet état, ne sont pas mesurées : dissiper une dizaine de watts en silence est à la portée de n'importe quel ventirad. Ce processeur est utilisé dans 3 configurations :

- Aux réglages de base, avec une consommation mesurée par l'ATX12V de 77 watts
- Overclocké à 4.5 GHz et 1.35v, on passe alors à 134 watts
- Overclocké à 4.8 GHz et 1.45v, on passe alors à 175 watts

Tous les ventilateurs sont testés avec une régulation DC à 4 tensions différentes : 5V, 7V, 9V et 12V. Les valeurs reportées sont de 4 types :

- N/A : Le ventilateur ne tourne pas à cette tension
- Echec : Refroidissement insuffisant, le processeur "throttle"
- Température en rouge : Valeur supérieure à 75°C (ce qui correspond à la température obtenue en charge sur un i7-2600K à sa fréquence de base avec un ventirad box)
- Température en noir : Valeur mesurée

Quelques explications sont nécessaires. Lors d'un échec, le refroidissement n'est pas suffisant pour maintenir la température d'au moins un des core en dessous de 95°C. Le processeur abaisse alors sa fréquence de fonctionnement afin d'essayer de maintenir une température ne l'endommageant pas.


La mesure reportée correspond à la moyenne de température des 4 cœurs reportés par HWMonitor. Les tests sont effectués hors boitier, avec une température ambiante de 22.5°C. Pour qu'une température soit considérée comme acceptable, on se laisse environ 20°C de marge, ce qui correspond à la température obtenue sur le ventirad Intel en 12V sur un 2600K à sa fréquence de base : 75°C.


Les nuisances sonores sont pour leur part relevées à l'aide d'un sonomètre Cirrus Optimus CR152A Class 2. Il permet de mesurer des niveaux sonores aussi bas que 21 dBA, niveau à laquelle la pièce utilisée permet de descendre. Il s'agit de la deuxième utilisation de ce sonomètre haut de gamme (la première étant lors de notre comparatif consacré aux ventirads d'entrée de gamme), puisque jusqu'alors nous utilisions des sonomètres plus classiques pouvant descendre en dessous de 30 à 35 dBA. Nous allons élargir l'utilisation d'un tel sonomètre à nos autres tests afin de fournir des résultats comparables d'un domaine traité à l'autre.

Le ventirad est au niveau du sol, le sonomètre étant 50cm plus loin et en hauteur de 25cm pour la mesure. Entre 21 et 22 dBA mesuré, on peut qualifier les solutions de silencieuses. Jusqu'à 25 dBA, le refroidissement se fait de manière très discrète. Entre 25 et 30 dBA, on qualifiera le niveau de discret. Entre 30 et 35 dBA on est à un niveau standard, alors que l'on commence à être bruyant entre 35 et 40 dBA. Au delà le niveau atteint est élevé et peut devenir difficilement supportable pour un ordinateur, bien que ce seuil comme les autres soit très subjectif et dépende de plusieurs facteurs tels que la régularité du bruit ou encore l'environnement.


Page 5 - Test be quiet! Dark Rock Advanced C1

be quiet! Dark Rock Advanced C1

L'Advanced C1 de be quiet! est le premier ventirad à passer sur le grill. Affichant un look ravageur, il est équipé de 6 caloducs et utilise un ventilateur de 120mm de type PWM. Le manuel d'installation multilingue est assez clair et le tout est accompagné d'un tube de pâte thermique ainsi que du nécessaire pour fixer un 2è ventilateur qu'il faudra acheter à part.


Montage
C'est le gros point noir pour ce ventirad. Comme pour les autres membres du comparatif, son installation nécessite la mise en place d'une plaque à l'arrière de la carte mère mais le vissage du ventirad se fait au dos de la carte, directement depuis la plaque.

Hors boitier, c'est encore assez simple, mais dans le boitier il faut tenir le ventirad en place pendant que l'on visse … acrobatique ! Autre problème, la pate thermique fournie est très sèche et assez difficile à étaler, alors que notre carte mère de test (Intel DP67BG) refusait de démarrer si l'on serrait la plaque arrière au maximum.

Côté encombrement, le ventirad empiète sur plate-forme AMD ou Intel sur les deux premiers DIMM, la hauteur disponible sous le ventirad étant de 40mm environ. Il faudra donc se contenter de barrettes ayant de radiateurs peu encombrants.


Résultats

Silencieux même à 7v, le Dark Rock Advanced refroidit effectivement un Core i7-2600K, on en attendait pas moins. Une fois overclocké, c'est plus compliqué puisqu'il faut passer à 9v pour l'overclocking le plus léger qui correspond à une consommation CPU de 134 watts. A cette tension le Dark Rock Advanced reste très discret à défaut d'être silencieux. L'overclocking le plus haut, qui nécessite de dissiper 177 watts, est trop important pour ce ventirad.
Bilan
Affichant un design ravageur, le be quiet! Dark Rock Advanced souffre d'un système de fixation perfectible. Une fois installé, il offre des performances de bon niveau mais qui ne lui permettent pas de se détacher de la concurrence.


Page 6 - Test be quiet! Dark Rock Pro C1

be quiet! Dark Rock Pro C1

Grand frère de l'Advanced testé en page précédente, le Dark Rock Pro C1 est doté d'un 7è caloduc et de deux ventilateurs de 120mm PWM, l'un étant pris en sandwich entre deux groupes d'ailettes. Il est accompagné d'un manuel d'installation multilingue et d'un tube de pâte thermique.


Montage
On retrouve les mêmes problèmes que sur l'Advanced, à savoir un vissage par l'arrière de la carte mère très peu pratique qui rend difficile l'installation si la carte mère est déjà dans le boitier même si on accès à l'arrière du Socket. Là encore, la pate thermique fournie est sèche et difficile à étaler, et la plaque arrière posait souci avec un vissage au maximum sur notre carte mère de test (Intel DP67BG).

L'encombrement est logiquement plus important que sur l'Advanced, puisqu'on passe au dessus de 2 DIMM avec un seul ventilateur et au dessus de 4 DIMM avec deux ventilateurs. On dispose tout de même de 40mm de hauteur sous le ventirad ce qui permet d'utiliser des barrettes dotées de radiateurs de taille moyenne telles que les G.Skill Ripjaws.


Résultats

Les ventilateurs du Dark Rock Pro montent plus haut dans les tours que celui de l'Advanced (1700 contre 1500 tours) et cela se ressent au niveau des nuisances sonores. Si on reste silencieux en 5V et 7V, le 9V correspond au 12V de l'Advanced et en 12V on commence à être bruyant.

Chose intéressante, le fait d'avoir deux ventilateurs n'a quasiment pas d'impact sur le niveau de bruit mesuré. Côté refroidissement la présence du second ventilateur permet de gagner quelques °C, surtout en 5V, mais ne change pas complètement la donne. Vu que c'est quasi sans contrepartie sur le bruit, autant l'utiliser ! Par rapport à l'Advanced, on note que cette fois le plus overclocking et les 177 watts à dissipés sont tenables.
Bilan
Comme sur l'Advanced on regrette que le système de fixation ne soit pas plus abouti. Accrocheur côté look, le be quiet! Dark Rock Pro C1 est vraiment un beau ventirad. Mais comme son petit frère, il ne parvient pas à tirer son épingle du jeu côté des performances par rapport aux modèles de la même catégorie.


Page 7 - Test Noctua NH-C14

Noctua NH-C14

Premier des trois ventirads Noctua de ce comparatif, le NH-C14 est avec le Scythe Susanoo le seul à ne pas être de type "tour". Son encombrement est donc très différent des autres solutions ce qui lui ouvrira la porte de configurations ne pouvant accueillir un ventirad trop haut.

Doté de 6 caloducs, le NH-C14 est livré avec deux ventilateurs de 140mm DC. En l'absence de PWM, il faudra donc vous assurer que votre carte mère est capable de réguler un ventilateur DC ou opter pour un rhéobus. Noctua propose toutefois des adaptateurs afin de limiter la vitesse maximale des ventilateurs, le LNA (noir) correspondant à une tension d'environ 8,5v, contre 6,6v pour l'ULNA (bleu). Le ventirad est livré avec un tube de pâte thermique, ainsi que le nécessaire pour éventuellement fixer l'un des deux ventilateurs sur le boitier. Noctua fournit un manuel très clair pour chacune des plates-formes dont les illustrations comblent un texte en anglais seulement.


Montage
Le kit de fixation SecuFirm 2 est assez simple à utiliser. On fixe d'abord ce dernier via une plaque à l'arrière de la carte mère, puis on vient visser le NH-C14 au SecuFirm 2. Un jeu d'enfant, et en plus Noctua fournit le tournevis !

Côté sens de montage, pour des raisons de performances Noctua déconseille d'avoir la partie courbée des caloducs vers le haut. Selon le choix que vous effectuerez, le NH-C14 recouvrira 2 à 4 DIMM. Avec seulement 35mm de disponibles avec deux ventilateurs ou avec un ventilateur en bas, il faudra se contenter de barrettes classiques, alors qu'avec seulement le ventilateur en haut on dispose de 65mm ce qui permet d'utiliser des barrettes avec des ventirads imposants qui profiteront au passage d'un flux d'air qui leur fera le plus grand bien puisque orienté vers la carte mère.

Résultats

Avec un ventilateur, les performances sont assez proches que ce dernier soit placé en haut ou en bas du NH-C14. Globalement c'est toutefois légèrement mieux, tant au niveau des températures que des nuisances sonores, avec le ventilateur en haut. Le ventilateur du bas était ici utilisé avec un flux d'air vers la carte mère, il est aussi possible de l'utiliser dans l'autre sens. Les performances brutes de refroidissement sont alors légèrement moins bonnes, mais cette configuration n'est pas à écarter selon le flux d'air mis en place dans votre boitier.

L'ajout du second ventilateur est logiquement négatif pour les nuisances sonores, et le gain n'est pas faramineux côté températures. Cela permet toutefois d'avoir un peu plus de marge pour le plus gros des overclocking. Attention, il faut noter que si tous les NF-P14 fonctionnent normalement à 5v, certains modèles peuvent parfois demander une tension de démarrage supérieure.
Bilan
Au sein de l'offre Noctua, le NH-C14 peine à se faire une place à côté du NH-U12P SE2 puisqu'il est à peu près équivalent en terme de performances tout en étant plus cher. Une contrepartie à la flexibilité qu'il offre en terme d'encombrement et qui lui permet d'être utilisé dans des boitiers de taille réduite.


Page 8 - Test Noctua NH-U12P SE2

Noctua NH-U12P SE2

Véritable best seller, le NH-U12P de Noctua est intégré dans ce comparatif à titre de référence. Il s'agit ici de la version Special Edition 2, qui est livrée avec deux ventilateurs 120mm DC. On retrouve comme d'habitude chez Noctua dans la boite un tube de pâte thermique, des adaptateurs LNA et ULNA, un tournevis et un manuel très clair bien qu'uniquement en anglais.


Montage
Le montage se fait à l'aide du kit de fixation SecuFirm 2, via une plaque à l'arrière de la carte mère. C'est assez simple, mais on notera que sur plate-forme AMD le sens de montage oriente le flux d'air vers le haut du boitier ce qui n'est pas forcément optimal. Noctua fournit toutefois un kit de montage optionnel gratuit sur simple demande afin de changer cette orientation.

Selon le sens de montage le NH-U12P couvre 1 à 2 DIMM, avec une hauteur disponible de 40mm qui laisse la porte ouverte à des radiateurs mémoire de taille moyenne.


Résultats

Le NH-U12P SE n'a rien à envier au NH-C14 en termes de refroidissement. Avec deux ventilateurs, il est même globalement un peu devant. Peu utile pour un simple 2600K, cette configuration offrira de meilleurs rapport bruit/refroidissement dès que les besoins en dissipation augmentent.
Bilan
Le NH-U12P SE était intégré dans ce comparatif en tant que best seller et à titre de référence et il n'a pas à pâlir de sa réputation. Offrant un excellent compromis en terme de rapport performance / bruit avec un ou deux ventilateurs, il est accompagné comme d'habitude chez Noctua d'un bundle de qualité.


Page 9 - Test Noctua NH-D14

Noctua NH-D14

Avec 1240g sur la balance avec ses deux ventilateurs, le NH-D14 est le plus gros ventirad Noctua. Il est équipé de 6 caloducs et est livré avec un ventilateur 140mm pris en sandwich entre deux blocs d'ailettes alors qu'un 120mm l'accompagne. Noctua fournit un adaptateur LNA pour le 140mm et un ULNA pour le 120mm, de manière à réduire leur vitesse de fonctionnement maximale, leur régulation devant être prise en charge par un système gérant les ventilateurs DC. On trouve dans la boite un tube de pâte thermique, une notice très bien illustrée mais en anglais, un tournevis et le nécessaire pour éventuellement fixer le 120mm sur votre boitier.


Montage
Là encore on monte l'habituel kit SecuFirm 2, ce qui se fait sans encombre. Si le NH-D14 est livré avec ses ventilateurs pré-montés, il faudra en fait retirer le ventilateur de 140mm pour pouvoir visser le ventirad au SecuFirm 2.

Avec le ventilateur de 140mm seul, on empiète sur 2 DIMM avec une hauteur disponible de 45mm pour les barrettes, et si on utilise en sus le 120mm on passe à 4 DIMM.

Résultats

Le NH-D14 est décevant avec deux ventilateurs puisque même en 5v il n'est pas complètement silencieux. Ses performances en refroidissement sont par contre très bonnes avec deux ventilateurs, et il s'agit avec le Silver Arrow d'un des deux ventirad permettant de passer sous les 70°C avec notre Core i7-2600K overclocké à 4.8 GHz en 1.45v. Ceci se fait toutefois au détriment des nuisances sonores qui sont élevées en 12v.

Avec un seul ventilateur, le processeur a un peu plus chaud, mais on perd de précieux décibels en 5v et 7v. Au-delà ce n'est plus le cas et le fait d'avoir les deux ventilateurs est même très légèrement moins bruyant !
Bilan
Le NH-D14 ne nous a pas convaincu. Le gain par rapport au NH-U12P SE2 est faible et avec les deux ventilateurs il n'est pas silencieux même à 5v. La taille ne fait pas tout !


Page 10 - Test NZXT HAVIK 140

NZXT HAVIK 140

Connu pour ses boitiers, NZXT a fait il y a quelques mois une entrée remarquée dans le monde du ventirad avec l'HAVIK 140. Comme son nom l'indique, ce modèle utilise des ventilateurs de 140mm. Ils sont de type DC et nécessitent donc une régulation compatible, aucun adaptateur ou régulateur n'étant fournit. On trouve dans le bundle un tube de pâte thermique ainsi qu'un manuel d'installation multilingue très bien illustré.


Montage
Comme sur tous les ventirads haut de gamme, le montage utilise une plaque à fixer à l'arrière de la carte mère. Une fois le système de fixation attaché à la carte mère, on vient y visser l'HAVIK 140. Sur AMD le montage est un peu plus long puisqu'il faut créer avec 4 barres de fixation, dont deux sont celles du kit Intel, un ensemble qui permet par contre un montage dans les deux sens (ventilation vers le haut du boitier ou vers l'arrière du boitier), une très bonne chose. Les ventilateurs viennent compléter l'HAVIK 140 dans un dernier temps, avec un système de fixation original à base de languettes plastique.

Côté mémoire, l'HAVIK 140 est assez restrictif. Si on dirige vers le haut du boitier, deux DIMM sont sous le ventirad, avec tout de même 40mm de hauteur de disponible. Mais si on le dirige vers l'arrière, c'est alors le ventilateur qui se trouve au dessus d'un DIMM, avec une hauteur disponible de 25mm seulement ! Ce n'est pas assez pour une barrette, et si vous avez besoin de tous vos DIMM il faudra alors remonter un peu alors le ventilateur qui ne sera donc plus centré par rapport au radiateur.

Résultats

Avec un ventilateur en 5v, le NZXT HAVIK 140 est presque silencieux et il peut refroidir sans problème un Core i7-2600K. Il faudra par contre monter dans les tours en cas d'overclocking avec un seul ventilateur, et du coup c'est avec deux ventilateurs qu'il offrira le meilleur rapport refroidissement / bruit. Il est ainsi capable de refroidir discrètement le 1er overclocking, mais est bruyant pour le plus important.
Bilan
Pour un premier ventirad NZXT est proche du sans faute sur le papier. L'HAVIK 140 respire la qualité et on regrettera seulement que les ventilateurs ne soient ni PWM ni fournit avec un régulateur ou un adaptateur. Malheureusement en pratique en terme de rapport refroidissement / bruit on est derrière un NH-U12P SE2 malgré un tarif supérieur.


Page 11 - Test Scythe Mine 2

Scythe Mine 2

Avec 1140g malgré l'utilisation d'un seul ventilateur et un prix inférieur à 60 €, le Mine 2 offre sur le papier un rapport qualité / prix de haut vol, une habitude chez Scythe. Il dispose de pas moins de 8 caloducs qui sont refroidis par un ventilateur 140mm PWM qui est également fournit avec une équerre permettant une régulation manuelle pour qui aurait le courage d'aller régler le ventilateur à l'arrière du boitier. On trouve dans la boite un sachet de pâte thermique ainsi qu'un manuel d'installation qui est multilingue mais dont les différentes étapes de montage auraient méritées une représentation graphique.


Montage
Comme c'est le cas chez be quiet!, la fixation choisie par Scythe nécessite un vissage direct de la plaque arrière sur le ventirad depuis l'arrière de la carte mère. Un système très peu pratique, surtout si vous montez le tout dans un boitier donnant accès à l'arrière de la carte mère… il est en fait plus simple de tout faire hors boitier.

Du côté de la mémoire, dans le sens de montage standard, c'est-à-dire avec le flux d'air vers l'arrière du boitier, deux DIMM se retrouvent sous le ventirad avec un espace disponible de 40mm suffisant pour des barrettes avec des radiateurs à condition qu'il ne soit pas trop imposant. Sur plate-forme Intel il est possible de l'orienter afin que la ventilation aille vers le haut du boitier, dans ce cas 3 DIMM sont sous le ventirad et il ne faut pas utiliser des barrettes de plus de 30mm.


Résultats

En 5V, le ventilateur du Mine 2 n'est pas silencieux. Il faut toutefois noter qu'il fonctionne en dessous de cette tension, comme c'est le cas avec le régulateur au minimum et atteint alors les 22 dBA. Côté refroidissement avec un 2600K il sera inutile de faire monter le ventilateur dans les tous, puisque même à 5v il fait largement l'affaire tout en étant discret. C'est également le cas à 4.5 GHz ce qui est une bonne chose, par contre à 4.8 GHz la hausse de tension supplémentaire oblige à passer à 12v, et on est alors encore limite avec 75°C et des nuisances sonores très élevées.
Bilan
Abordable pour un ventirad de plus de 1 Kg avec un ventilateur de 140mm, le Mine 2 déçoit tout d'abord par son système de fixation. Malheureusement le poids comme la taille ne sont pas garant des performances qui restent inférieures à un NH-U12P SE2 par exemple.


Page 12 - Test Scythe Susanoo

Scythe Susanoo

Attention, ceci est un monstre ! Le Susanoo de Scythe est clairement hors norme, tant par son design que par son poids de 1580g. Doté de pas moins de 12 caloducs, le Susanoo utilise une importante surface d'ailettes refroidie par 4 ventilateurs de 100mm. De type DC, ils sont connectés à une équerre PCI qui permet de modifier leur vitesse de rotation, une régulation directe étant impossible puisque l'alimentation provient d'une prise Molex. Le Susanoo est livré avec un sachet de pâte thermique et un manuel multilingue mais qui manque d'illustrations.


Montage
Comme pour le Mine 2 et les be quiet!, on passe par une plaque arrière qui nécessite un vissage direct avec le ventirad depuis l'arrière de la carte mère. Peu pratique, ce système rend impossible le montage dans un boitier même si vous avez accès à l'arrière de la carte.

Côté encombrement, difficile de faire pire, ou mieux selon le point de vue. Pire, car le Susanoo avec ses 20x20cm recouvre même en partie la carte graphique. Mieux car sa hauteur ne gène pas cette dernière ou les barrettes mémoires, avec en plus un flux d'air qui viendra refroidir le tout.


Résultats

Comme le Mine 2, le Susanoo n'est pas silencieux en 5v. Là encore il est possible d'aller en dessous et d'atteindre les 22 dBA via le bracket fournit. Côté refroidissement, les résultats sont meilleurs que le Mine 2 : le contraire aurait été décevant étant donné la débauche de moyen.

Globalement le Susanoo est l'un des meilleurs, juste derrière le Silver Arrow, avec des nuisances sonores aux alentours de 25 dBA. Mais si l'augmentation de la vitesse de ventilation augmente rapidement les nuisances, l'abaissement de la température est lui moindre ce qui limite son intérêt.
Bilan
Hors norme, le Susanoo fait plus office de démonstration technologique qu'autre chose. Malgré la débauche de métal, on reste en dessous d'un Silver Arrow qui garde donc notre préférence, même si certains apprécieront le refroidissement global apporté par le Susanoo.


Page 13 - Test Thermalright Archon

Thermalright Archon

L'Archon est le ventirad haut de gamme compact de Thermalright. Doté de 6 caloducs, il affiche tout de même un poids de 900g avec son unique ventilateur de 140mm de type PWM. Le bundle contient un tube de pâte thermique, le nécessaire pour fixer un second ventilateur ainsi qu'un manuel d'installation pour AMD et un autre pour Intel. S'ils sont en anglais uniquement, ils ont le mérite d'être bien illustrés.


Montage
Sur plate-forme Intel le montage de l'Archon est des plus simples. On monte d'abord la plaque arrière à la carte mère et le support de fixation. On positionne ensuite le radiateur que l'on aura préalablement équipé des tiges métalliques pour accrocher le ventilateur et des tampons anti-vibration, et on fixe le tout avec une plaque de rétention qui vient se visser au support. Cette plaque est dotée d'une vis en son centre qui permet de régler la pression exercée sur le CPU. Il suffit enfin de fixer le ventilateur. Sur plate-forme AMD on visse directement la plaque arrière à une plaque de rétention, ce qui rend la chose un peu plus ardue si on n'est pas hors boitier.

L'encombrement de l'Archon est réduit puisqu'un seul DIMM se retrouve sous le ventilateur. L'espace est toutefois réduit à 30mm et si vous comptez utilisez tous vos emplacements il faudra éviter les radiateurs trop imposants.

Résultats

Le 5v est une tension vraiment basse pour le TY-140 et il ne démarre pas à cette vitesse, bien qu'il soit capable de fonctionner une fois lancé. Du coup même si il est silencieux, en charge il ne refroidit pas assez le radiateur et on lui préfère un fonctionnement en 7v, tension à laquelle il est encore très discret. L'Archon peut alors refroidir le Core i7-2600K à sa fréquence de base ainsi qu'overclocké à 4.5 GHz, mais pour les 4.8 GHz il faudra passer à 9v. Même à 12v les nuisances sonores sont contenues.
Bilan
L'Archon de Thermalright offre des performances très intéressantes, très proches d'un Silver Arrow à ventilation équivalente alors que son encombrement est bien plus réduit. On regrettera juste que son prix soit souvent très proche de son grand frère, ce qui n'est pas vraiment justifié et fait pencher la balance en faveur de ce dernier.


Page 14 - Test Thermalright Silver Arrow

Thermalright Silver Arrow

Très impressionnant, le Silver Arrow dispose de deux blocs d'ailettes prenant en sandwich un ventilateur 140mm, le tout intégrant 4 caloducs seulement… mais des caloducs de 8mm de diamètre en lieu et place des 6mm de l'Archon ! Sur la balance, on mesure 1090g avec un ventilateur, 1190g avec deux. On retrouve avec le ventirad un tube de pâte thermique ainsi que des manuels AMD et Intel très bien illustrés mais en anglais seulement.


Montage
On retrouve le même système de fixation que celui de l'Archon. Avec un accès à l'arrière de la carte mère, le montage sur plate-forme Intel est donc assez simple même dans un boitier, mais il l'est moins sur plate-forme AMD puisqu'il faut visser directement dans ce cas la plaque arrière et le système de rétention du radiateur. Sur Intel, on fixe d'abord la plaque arrière et un support de fixation à la carte mère puis on visse sur le tout la plaque de rétention du ventirad.

L'encombrement n'est pas le point fort du Silver Arrow. Avec ses deux ventilateurs, les 4 DIMM passent sous le ventirad avec seulement 30mm de disponible, ce qui limite le choix au niveau des barrettes mémoires. Avec un seul ventilateur, seuls 2 DIMM sont obstrués.

Résultats

Avec un ventilateur, le Silver Arrow fait logiquement mieux que l'Archon mais l'écart est faible, variant entre 3.3°C (à 5v) et un écart non mesurable (sur le processeur non overclocké avec ventilation à 12v). Globalement la différence est de 1.3°C. On note par contre qu'en 9V et 12V, le Silver Arrow est notablement plus bruyant que l'Archon du fait du ventilateur pris en sandwich entre deux groupes d'ailettes.

Avec deux ventilateurs les gains sont variables, 3.5 à 2.3°C sur le 2600K, 5.3 à 2.3°C à 4.5 GHz et 6 à 3°C à 4.8 GHz. Plus la vitesse de rotation est faible et plus le second ventilateur aide, et l'Archon offre dans ce mode les meilleures performances globales de tout le comparatif ! Il se distingue notamment avec le plus gros overclocking, qu'il est le seul capable de refroidir sans dépasser les 25 dBA tout en étant également le seul à afficher une température aussi basse de 66.5°C en 12v, le NH-D14 étant à 69°C tout en étant plus bruyant.
Bilan
Offrant les meilleures performances de ce comparatif, le Silver Arrow a pour seul défaut son encombrement. D'une, il empiète sur 2 à 4 DIMM, et de deux il ne laisse que 30mm pour les barrettes ce qui correspond à la hauteur de base et empêche l'utilisation de barrettes avec des radiateurs de taille moyenne tels que les G.Skill Ripjaws.


Page 15 - Résultats globaux

Résultats globaux
Si nous avons détaillé les performances de chaque ventirad dans chacune des pages qui leur est dédiée, rien ne vaut une vue d'ensemble des performances. Il est toutefois difficile de la représenter simplement, puisque les températures obtenues ne doivent pas être dissociées du bruit engendré. Un simple graphique avec les T° et un autre avec les dB(A) ne nous semble donc pas adapté.

Nous représentons donc les chiffres sous la forme d'un graphique avec en abscisses le bruit mesuré à l'aide du sonomètre, en dB(A), et en ordonnées la température obtenue sur le processeur.




[ Core i7-2600K ][ 4.5 GHz / 1.35v ][ 4.8 GHz / 1.45v ]

On commence par les résultats obtenus avec un seul ventilateur (exception faite du Susanoo). A la fréquence de base de l'i7-2600K il est possible de refroidir en silence. Avec "seulement" 77w à dissiper toutes les solutions sont assez proches ce qui rend le graphique peu lisible. Si on devait sélectionner une solution, ce serait le Noctua NH-U12P qui à 5v offre un très bon refroidissement en silence. Les NH-C14 et D14 font aussi bien, mais ils sont plus chers. Les Dark Rock Advanced et Pro de BeQuiet sont capables de refroidir le processeur en silence, mais à une température plus élevée, tout comme les Thermalright Archon et Silver Arrow.

A 4.5 GHz les choses se compliquent mais plusieurs solutions permettent de refroidir correctement le processeur en toute discrétion (moins de 25 dBA). C'est le cas pour les be quiet! Dark Rock Advanced, Noctua NH-U12P, NH-C14, NH-D14, Scythe Mine 2, Susanoo, Thermalright Archon et Silver Arrow.

A 4.8 GHz et 1.45v ce sont 177w qui sont à dissiper. Il faut encore abaisser d'un cran les exigence en termes de nuisance sonores, mais deux solutions permettent encore d'être en dessous des 75°C de manière discrète, les Thermalright Archon et Silver Arrow (respectivement 27 et 28 dBA). Pour les autres il faut aller plus haut dans les dBA : 32 pour le Susanoo, 33 pour le Noctua NH-U12P, 38 pour le Dark Rock Pro, 41 pour le Noctua NH-C14 et 47 pour le Mine 2.



[ Core i7-2600K ][ 4.5 GHz / 1.35v ][ 4.8 GHz / 1.45v ]

La plupart des dissipateurs sont fournis avec un second ventilateur ce qui permet d'augmenter leur capacité de refroidissement, sans toutefois avoir un impact important sur les nuisances sonores comme c'est le cas sur le BeQuiet Dark Rock Advanced Pro C1. A la fréquence de base du 2600K, c'est une fois de plus le NH-U12P qui tire son épingle du jeu, le NH-C14 étant très proche.

A 4.5 GHz seules deux solutions sont capables de refroidir le processeur en silence, les Noctua NH-U12P et NH-C14. Pour ceux qui trouvent les températures obtenues encore trop élevées, il est possible d'avoir mieux en passant du silence à la discrétion. Vers les 25 dBA, les solutions les plus efficaces sont les Scythe Susanoo et le Silver Arrow.

Lorsqu'il s'agit de dissiper 177 watts, une seule solution permet de garder un refroidissement suffisant avec seulement 25 dBA, c'est le Thermalright Silver Arrow. En augmentation sa vitesse de fonctionnement il ne fait que confirmer sa position de leader, les autres ventirads étant incapable de le rattraper.


Page 16 - Conclusion

Conclusion
Au terme de ce comparatif, deux références sortent du lot :

- Le Thermalright Silver Arrow
- Le Noctua NH-U12P SE2


On commence par le Silver Arrow, qui est la solution la plus performante de ce comparatif. Ce niveau de refroidissement est atteint au dépend d'un encombrement important qui empêche l'utilisation de certaines barrettes mémoire, ce qui est il faut bien l'avouer assez illogique vu le positionnement de ce ventirad. L'Archon n'a pas ce problème, mais étant donné le faible écart de prix entre les deux c'est bien le Silver Arrow qui a notre préférence. Par contre, si vous trouvez l'Archon à bon prix, n'hésitez pas !

Le Noctua NH-U12P SE2 constitue la bonne surprise de ce comparatif. Nous ne l'avions intégré qu'à titre de référence, puisqu'il se situe un cran en dessous que la plupart des ventirads présentés ici du point de vue de la gamme, mais il a su tirer son épingle du jeu. Le bundle est comme d'habitude chez Noctua très bon et la fourniture d'adaptateurs comble un peu l'absence de PWM pour qui ne pourrait pas réguler un ventilateur DC (via un rhéobus ou la carte mère). On notera au passage que Noctua devrait fournir gratuitement un kit LGA 2011 comme il l'a fait par le passé, une initiative à saluer. Toujours chez Noctua, le NH-D14 déçoit et on lui préfère donc le NH-U12P SE2 alors que le NH-C14 trouvera son intérêt dans les boitiers ne pouvant accueillir un ventirad d'une hauteur de 16cm ou pour ceux qui ont 4 barrettes mémoire imposantes.

La palme du design revient pour sa part à be quiet! pour ses Dark Rock Advanced et Pro C1, et celle de l'exubérance à Scythe et son Susanoo. Nouvel arrivant sur le marché, NZXT fournit avec le HAVIK 140 une solution solide mais à laquelle il manque étant donné son tarif actuel un meilleur rapport performance / bruit, surtout avec deux ventilateurs, afin de se hisser dans le peloton de tête.


Copyright © 1997-2019 HardWare.fr. Tous droits réservés.