HardWare.fr


Comparatif de 15 ventirads abordables
DiversRefroidissement
Publié le Mercredi 23 Mars 2011 par Marc Prieur

URL: /articles/824-1/comparatif-15-ventirads-abordables.html


Page 1 - Introduction



Si les processeurs sont fournis avec des ventilateurs dans leur version boite, ces derniers sont assez basiques et ne permettent généralement pas de refroidir en silence un processeur haut de gamme en charge. Et il n'est pas question d'envisager l'overclocking avec une telle solution !

Que vous souhaitiez disposer d'une configuration discrète en charge ou d'un système vous permettant d'overclocker (et pourquoi pas les deux !), il est nécessaire d'acquérir un ventilateur supplémentaire. Les références en la matière, onéreuses, sont bien entendu très efficaces mais il existe également de nombreuses solutions accessibles entre 15 et 30 €. Nous en avons sélectionnées 15 pour ce comparatif :


- Akasa X4
- Arctic Cooling Freezer 13
- Arctic Cooling Freezer 7
- Cooler Master Hyper 212 Plus
- Cooler Master Hyper TX3
- Corsair A50
- Evercool Transformer 3
- Gelid Tranquillo
- Scythe Big Shuriken
- Scythe Katana III
- Spire CoolGate 10
- Thermaltake Contact 29
- Xigmatek Gaia SD1283
- Xigmatek Loki SD963
- Zalman CNPS 5X

A titre de comparaison, nous avons également intégré au sein du comparatif un modèle plus onéreux, le Noctua NH-UB9, ainsi qu'un ventilateur qu'Intel fournit avec ses processeurs Core i7 LGA1155.
Une tour et un caloduc pour les gouverner tous
Lors d'un comparatif de ventirad publié en 2003, seuls 3 modèles sur 20 utilisaient un système à base de heatpipe. Aucun ventirad n'était au format tour. Un comparatif publié en 2005 comptait pour sa part 1/3 de solutions au format tour.

Depuis, les choses ont bien évoluées puisque tous les ventirads présents utilisent des heatpipe ou caloducs en français. Ces tubes contiennent un liquide qui va se vaporiser sous l'effet de la chaleur et ainsi remonter jusqu'à être refroidit et retrouver une forme liquide, ce qui le fera retomber. Cela permet de transporter la chaleur plus efficacement que par simple conduction thermique.

La démocratisation du format tour est pour sa part liée à l'efficacité plus importante de ce format, puisqu'il permet d'agrandir la surface de refroidissement proposée. Le placement par rapport à l'extraction d'air arrière du boitier est également meilleur, ce qui permet d'optimiser le flux d'air global. Bien entendu, il convient par contre d'avoir un boitier de taille à accueillir un tel ventirad ...


Page 2 - PWM, Montage

Ventilateur PWM ou non ?
Depuis quelques années, les ventilateurs optent de plus en plus pour une alimentation de type PWM ou Pulse With Modulation (MLI ou Modulation de largeur d'impulsion). Ce type de ventilateur est facilement reconnaissable puisqu'il n'utilise pas un connecteur à 3 fils classique mais un à 4 fils.

Un ventilateur DC classique à 3 fils est alimenté en 12V, et afin de réduire sa vitesse de rotation, il suffit d'abaisser cette tension. Le PWM est assez différent puisque la tension reste de 12V, mais le ventilateur reçoit via le 4è fil une succession très rapide de signaux marche/arrêt. La fréquence de ces signaux régulera sa vitesse, ce qui permet généralement une gestion plus fine et plus immédiate de celle-ci.

Connecteur PWM 4 fils

Ces avantages restent toutefois assez limités en pratique et l'intérêt du PWM est surtout de simplifier la gestion des ventilateurs du côté de la carte mère, puisque les circuits à intégrer sont plus simples que ceux nécessaires à une régulation DC classique. La plupart des cartes mères abandonnant la régulation des ventilateurs DC au profit du PWM, les fabricants de ventilateurs suivent à marche forcé. Seuls Noctua et Corsair font encore appel à une alimentation DC classique.
Montage simple ou non ?
Globalement, tous les ventirads de ce comparatif sont simples à monter. Il faudra toutefois s'armer de plus de patience pour ceux qui nécessitent d'installer une plaque de fixation à l'arrière de la carte mère.

En effet, si vous ne disposez pas d'un boitier vous laissant accès à l'arrière de la carte, il vous faudra la démonter pour pouvoir mettre en place le ventirad. Ce passage obligé peut être un frein à votre motivation à changer de ventirad, il s'agit donc d'un point à vérifier à l'achat.


Si elle est un peu plus longue au montage, la fixation par une plaque arrière à l'avantage d'être plus solide qu'un montage utilisant les fixations standards AMD et Intel. Le PC étant un animal assez sédentaire, ce n'est pas un gros problème mais avec une fixation standard n'oubliez pas de transporter la machine à plat pour éviter une chute qui décrocherait le ventirad et qui pourrait endommager les composants. Pour un transport par un transporteur, nous vous conseillons de démonter le ventirad si ce dernier utilise des fixations classiques.


Page 3 - Sens de montage, mémoire

Sens optimal de montage
Sur plate-forme Intel, le montage de tous les ventilateurs peut se faire dans le sens désiré par l'utilisateur. Il est généralement conseillé d'orienter le flux d'air vers l'arrière du boitier plutôt que vers le haut car il s'agit la plupart du temps de l'emplacement de l'alimentation, sauf sur les boitiers où elle se situe en dessous. A contrario on trouve généralement à l'arrière un ventilateur d'extraction.


Sur plate-forme AMD c'est moins souple puisque le sens de montage est imposé. Si on utilise les fixations de la carte mère, le flux d'air sera généralement dirigé vers le haut du boitier, soit l'alimentation sur la plupart des boitiers. Sur les boitiers plus haut de gamme l'alimentation est placée en bas, et on trouve également en haut un ventilateur en extraction.

Diriger le flux d'air vers l'alimentation n'est pas optimal puisque cela fera chauffer un peu plus cette dernière, mais ce n'est toutefois rien de dramatique. Trois ventirads font exception à cette règle et dirigent l'air vers l'arrière du boîtier sur AM3 en utilisant les fixations standards : Cooler Master Hyper TX3, Scythe Katana III et Zalman CNPS 5X.

D'autres ventilateurs nécessitent de démonter les fixations AMD standards intégrées à la carte mère pour des propriétaires, auquel cas il est parfois possible d'orienter le flux d'air vers l'arrière du boitier. C'est le cas avec le Cooler Master Hyper 212 Plus et des Xigmatek Gaia SD1283 et Loki SD963. Malgré l'utilisation de fixations propriétaires, le Noctua NH-U9B conserve pour sa part un flux d'air dirigé vers le haut du boitier.
Sens de montage et mémoire
Il faut savoir que le sens de montage peut avoir un impact sur la possibilité d'utiliser ou non des barrettes mémoires dotées de radiateurs imposants. Le ventilateur peut en effet passer au dessus des mémoires classiques, ce dernier étant relevé selon les modèles de 30 à 35mm par rapport au Socket, alors que les mémoires peuvent atteindre 50mm avec certains radiateurs.


La mesure que nous reportons comme étant l'empattement dans les fiches des ventirads correspond en fait à la distance qui sépare le centre ventirad à l'extrémité du ventilateur. Sur notre carte mère de test Intel DP67BG, au-delà de 51mm environ le ventilateur passe au dessus du premier DIMM, et au-delà de 60mm les deux premiers DIMM sont impactés. Sur une carte mère AM3 telle que M4A889GTD PRO/USB3 on gagne 1mm ce qui change parfois la donne.

Peu de ventirads franchissent toutefois cette limite : l'Arctic Cooling Freezer 7 Pro Rev.2, le Noctua NH-U9B et le Scythe Big Shuriken. Dans ce cas, le plus simple est bien entendu d'utiliser des barrettes de mémoire classique, mais il est également possible dans le cadre d'un montage avec flux d'air vers le haut du boitier d'utiliser tout de même le second DIMM avec une barrette haute sur les Arctic et Noctua. Voilà donc un point à prendre en compte lors de votre achat !


Page 4 - Protocole de test

Protocole de test
Afin d'évaluer les différentes solutions de refroidissement intégrées au sein de ce comparatif, nous avons utilisés deux types de mesures.

Thermiques tout d'abord, en mesurant leur capacité de refroidissement. Pour se faire, nous avons utilisé un processeur Core i7-2600K chargé à l'aide de Prime95. Les températures au repos, peu représentatives étant donné la faible consommation d'un tel processeur dans cet état, ne sont pas mesurées : dissiper une dizaine de watts en silence est à la portée de n'importe quel ventirad. Ce processeur est utilisé dans 3 configurations :

- Aux réglages de base, avec une consommation mesurée par l'ATX12V de 77 watts
- Overclocké à 4.5 GHz et 1.35v, on passe alors à 134 watts
- Overclocké à 4.8 GHz et 1.45v, on passe alors à 175 watts

Tous les ventilateurs sont testés avec une régulation DC à 4 tensions différentes : 5V, 7V, 9V et 12V. Les valeurs reportées sont de 4 types :

- N/A : Le ventilateur ne tourne pas à cette tension
- Echec : Refroidissement insuffisant, le processeur "throttle"
- Température en rouge : Valeur supérieure à 74.5°C (température obtenue en charge sur un i7-2600K avec un ventirad box)
- Température en noir : Valeur mesurée

Quelques explications sont nécessaires. Lors d'un échec, le refroidissement n'est pas suffisant pour maintenir la température d'au moins un des core en dessous de 95°C. Le processeur abaisse alors sa fréquence de fonctionnement afin d'essayer de maintenir une température ne l'endommageant pas.


La mesure reportée correspond à la moyenne de température des 4 cœurs reportés par HWMonitor. Les tests sont effectués hors boitier, avec une température ambiante de 22.5°C. Pour qu'une température soit considérée comme acceptable, on se laisse environ 20°C de marge, ce qui correspond à la température obtenue sur le ventirad Intel en 12V sur un 2600K à sa fréquence de base : 74,5°C.


Les nuisances sonores sont pour leur part relevées à l'aide d'un sonomètre Cirrus Optimus CR152A Class 2. Il permet de mesurer des niveaux sonores aussi bas que 21 dBA, niveau à laquelle la pièce utilisée permet de descendre. Il s'agit de la première utilisation de ce sonomètre haut de gamme, puisque jusqu'alors nous utilisions des sonomètres plus classiques pouvant descendre en dessous de 30 à 35 dBA. Nous allons élargir l'utilisation d'un tel sonomètre à nos autres tests afin de fournir des résultats comparables d'un domaine traité à l'autre.

Le ventirad est au niveau du sol, le sonomètre étant 50cm plus loin et en hauteur de 25cm pour la mesure. Entre 21 et 22 dBA mesuré, on peut qualifier les solutions de silencieuses. Jusqu'à 25 dBA, le refroidissement se fait de manière très discrète. Entre 25 et 30 dBA, on qualifiera le niveau de discret. Entre 30 et 35 dBA on est à un niveau standard, alors que l'on commence à être bruyant entre 35 et 40 dBA. Au delà le niveau atteint est élevé et peut devenir difficilement supportable pour un ordinateur, bien que ce seuil comme les autres soit très subjectif et dépende de plusieurs facteurs tels que la régularité du bruit ou encore l'environnement.


Page 5 - Test Akasa X4

Akasa X4 AK-968

L'Akasa X4 est un ventirad tour classique disposant de 3 caloducs en cuivre. Ces derniers passent dans une base en cuivre qui assure le contact avec le processeur. Les ailettes sont refroidies par un ventilateur de 92mm PWM. Il est livré avec un manuel d'installation en français et un sachet de pâte thermique.
Montage
Le montage est des plus simples sur plate-forme Intel puisqu'il utilise des clips officiels d'Intel. Il suffit de les positionner en fonction de la carte mère (LGA 775, 1155/1156 ou LGA1366) d'enfoncer, et le tour est joué. Sur plate-forme AMD il est nécessaire de démonter le système de fixation Intel qui est pré-monté en dévissant 4 vis, ce qui permet d'utiliser un clip de fixation AMD classique.

Le sens optimal de montage interdit l'utilisation de barrettes avec des radiateurs imposants sur le premier slot sur nos cartes mères LGA 1155 et AM3 de test, mais pas sur le second.
Résultats

Silencieux à 5V, l'Akasa X4 n'est alors malheureusement pas assez performant pour refroidir correctement un Core i7-2600K. A 7v c'est bon mais on sort alors du domaine du silence même si le bruit reste correct. Pour un processeur overclocké de manière classique, il faut passer en 12v mais le niveau de bruit est alors insupportable.
Bilan
L'Akasa X4 affiche des performances globalement moyennes, sans qu'il soit pour autant des plus abordables. Un modèle à éviter.


Page 6 - Test Arctic Cooling Freezer 7 Pro Rev. 2

Arctic Cooling Freezer 7 Pro Rev. 2

Le Freezer 7 Pro Rev.2 d'Arctic Cooling est doté de 3 caloducs qui passent par une base en cuivre. Ces caloducs sont en contact d'ailettes aluminium qui sont refroidies par un ventilateur 92mm PWM. Le manuel d'installation est multilingue même si il est plus visuel que textuel. Un pad thermique se trouve directement sur le ventirad.
Montage
Sur plate-forme Intel, on installe d'abord un système de fixation 775/115x/1366 à la carte mère qui permet ensuite de venir fixer le ventirad à ce dernier via deux vis. Il suffit ensuite de clipper le ventilateur au radiateur. Chez AMD c'est aussi plus simple puisqu'il suffit de visser les deux pates de fixations destinées aux Socket AM2/AM3, puis de clipper le ventilateur.

Le sens optimal de montage interdit l'utilisation de barrettes avec des radiateurs imposants sur les deux premiers slots de notre carte mère de test LGA 1155. En AM3 c'est le cas sur un seul slot.
Résultats

Les performances de l'Arctic Cooling Freezer 7 Pro Rev. 2 ne lui permettent pas de maintenant un i7-2600K à bonne température dans le silence. Il faut en effet passer à 7V ou l'on obtient alors 27,8 dBA soit un niveau clairement audible. Avec des processeurs overclockés, nous avons malheureusement relevé des températures trop importantes.
Bilan
Orienté vers le silence, l'Arctic Cooling Freezer 7 Pro Rev. 2 n'arrive pas à combiner silence et performances thermiques optimales. Il sera plus à l'aise avec un processeur moins gourmand. Préférez son grand frère, le Freezer 13.


Page 7 - Test Arctic Cooling Freezer 13

Arctic Cooling Freezer 13

Grand frère du Freezer 7 Pro Rev.2, le Freezer 13 se distingue de se dernier par le passage de 3 à 4 caloducs ainsi que d'une surface de dissipation plus importante. Le ventilateur reste par contre un 92mm PWM, avec un pad thermique et un manuel multilingue. Avec 712g mesurés, il s'agit du ventirad le plus lourd du comparatif, devant d'autres utilisant des ventilateurs 120mm !
Montage
Sur plate-forme Intel, on installe d'abord un système de fixation 775/115x/1366 à la carte mère qui permet ensuite de venir fixer le ventirad à ce dernier via deux vis. Il suffit ensuite de clipper le ventilateur au radiateur. Chez AMD c'est aussi plus simple puisqu'il suffit de visser les deux pates de fixations destinées aux Socket AM2/AM3, puis de clipper le ventilateur.

Le sens optimal de montage autorise l'utilisation de barrettes avec des radiateurs imposants tous les slots sur notre carte mère de test Intel. A contrario sur carte AM3 le premier slot ne peut accueillir que des barrettes de hauteur standard, alors que le radiateur passe légèrement au dessus du second DIMM mais avec une hauteur de 5cm suffisante.
Résultats

Il est cette fois possible de refroidir en silence un Core i7-2600K en charge puisque c'est le cas dès 5v, tension pour laquelle nous obtenons 22,1 dBA. Le ventilateur démarre même dès 3v ce qui permet encore de réduire le bruit pour les ayatollahs qui l'entendraient encore. Lorsqu'on overclocke, les choses sont plus délicates puisqu'il faut être à 9v pour les 4.5 GHz, une tension à laquelle le Freezer 13 est bruyant. Pour l'overclocking à 4.8 GHz le Freezer 13 n'est pas à la hauteur même à 12v.
Bilan
Contrairement au 7, le Freezer 13 permet de refroidir un processeur tel que l'i7-2600K en silence, même en charge. Il peut même être utilisé lors d'un overclocking, à condition alors de faire des concessions sur les nuisances sonores en charge. D'un encombrement réduit et facile à monter, il s'agit d'un met de choix d'autant que la qualité de fabrication est de haut vol, avec entre autre un moteur de ventilateur complètement inaudible.


Page 8 - Test Cooler Master Hyper TX3

Cooler Master Hyper TX3

L'Hyper TX3 de CoolerMaster est l'un des rares ventirad de ce comparatif à ne pas être compatible avec le LGA 1366. Ces caractéristiques sont pourtant du niveau d'autres ventirads qui le sont, puisqu'il est doté de 3 caloducs qui sont en contact direct avec le processeur. Les ailettes sont refroidies par un ventilateur 92mm PWM. Dans la boite, on trouve en sus d'un manuel d'installation multilingue un tube de pâte thermique.
Montage
Le montage sur plate-forme Intel se fait via le système habituel des clips, qu'il faut auparavant fixer au radiateur par 8 vis. Avec un processeur AMD un tournevis n'est pas nécessaire et on utilise une barre qui utilise les fixations standards autour du Socket. Vient ensuite la fixation du ventilateur qui se fait par des barres métalliques.

Le sens optimal de montage interdit l'utilisation de barrettes avec des radiateurs imposants sur le premier slot sur notre carte mère de test LGA1155, mais pas sur le second. Malgré un sens de montage identique sur la carte AM3, aucun DIMM n'est impacté sur notre carte, l'écart entre le centre du CPU et le 1er DIMM étant de 51mm contre 50mm sur l'Intel.
Résultats

Bonne surprise, si il faut faire fonctionner l'Hyper TX3 à 7v pour refroidir notre Core i7-2600K, le niveau de bruit mesuré à cette tension est quasi inexistant ce qui devrait lui permettre d'entrer dans le club des ventirads silencieux. Malheureusement le bruit du moteur prend le pas sur le bruit du souffle, ce qui est moins agréable à l'oreille. Il faut passer à 9v pour le premier overclocking, et le TX3 est alors assez bruyant. L'overclocking le plus poussé n'est pas à même d'être refroidit par le TX3.
Bilan
L'Hyper TX3 permet de refroidir un Core i7-2600K en charge sans monter dans les décibels alors qu'on le trouve à moins de 20 € ce qui lui confère un excellent rapport refroidissement / prix. On regrette par contre la qualité médiocre du ventilateur dont le moteur est audible même à faible rotation.


Page 9 - Test Cooler Master Hyper 212 Plus

Cooler Master Hyper 212 Plus

Le CoolerMaster Hyper 212 Plus est l'une des 7 solutions de ce comparatif utilisant un ventilateur de 120mm. Cela va de paire avec une surface de refroidissement plus importante mais aussi, en théorie tout du moins, une ventilation plus efficace. Pas moins de 4 caloducs sont utilisés. Il est livré avec un manuel d'installation multilingue et un tube de pâte thermique.
Montage
CoolerMaster opte ici pour un montage par une fixation nécessitant la pose d'une plaque au dessous de la carte mère. Ce système est le plus sûr pour les ventirads imposants, mais il nécessite dans la plupart des boitiers de démonter la carte mère sur un système existant ce qui allonge le temps de montage. Une fois cette plaque multi-plate-forme fixée, on vient y visser le ventirad. Vient ensuite la fixation du ventilateur qui se fait par des barres métalliques.

Le sens optimal de montage interdit l'utilisation de barrettes avec des radiateurs imposants sur le premier slot sur notre carte mère de test LGA1155, mais pas sur le second. Malgré un sens de montage identique sur la carte AM3, aucun DIMM n'est impacté sur notre carte, l'écart entre le centre du CPU et le 1er DIMM étant de 51mm contre 50mm sur l'Intel.
Résultats

Comme le TX3, le 212 Plus permet de refroidir le 2600K à 7V et ce dans un quasi-silence. La encore toutefois c'est le bruit du moteur que l'on entend ce qui n'est pas très agréable. Le premier overclocking est possible à 9v, mais avec 29,5 dBA on n'est plus alors dans le domaine du silence même si cela reste raisonnable. L'overclocking le plus important n'est pas utilisable avec un tel ventirad.
Bilan
Comme le TX3, l'Hyper 212 Plus affiche un rapport refroidissement / prix de premier ordre. Malheureusement on retrouve le même problème à savoir un ventilateur de qualité moindre dont le moteur est audible, chose qui risque d'empirer après quelques semaines d'utilisation.


Page 10 - Test Corsair Air Series A50

Corsair Air Series A50 - CAFA50

Célèbre pour ses mémoires puis ses alimentations, Corsair s'est lancé il y a quelques temps déjà dans le domaine des ventirads. Le Corsair A50 utilise un radiateur à 3 caloducs avec contact direct avec le processeur. Il est refroidit par un ventilateur 120mm qui ne dispose pas d'une régulation de type PWM, il faudra donc vous assurer que votre carte mère est capable de réguler un ventilateur DC ou opter pour un rhéobus. En sus d'un manuel très didactique, on trouve dans la boite un tube de pâte thermique ainsi qu'un adaptateur permettant de réduire la vitesse maximale du ventilateur, puisqu'il transforme une tension de 12v en 9,6v environ.
Montage
Le montage est différent selon que l'on dispose d'une plate-forme Intel ou AMD. Sur Intel, il faut utiliser une plaque de fixation à l'arrière de la carte mère, alors que chez AMD on passe simplement par un système de clip. Vient ensuite la fixation du ventilateur qui se fait par un simple clip.

Le sens optimal de montage interdit l'utilisation de barrettes avec des radiateurs imposants sur le premier slot sur notre carte mère LGA1155 de test, mais pas sur le second. Sur AM3, par contre les deux premiers DIMM sont inutilisables, sauf si l'on force ce que l'on ne vous conseille pas.
Résultats

Le Corsair A50 est testé deux fois, avec et sans l'adaptateur permettant d'abaisser la vitesse du ventilateur, ce que nous appelons ici "LNA". Sans cet adaptateur, même en 5V l'A50 n'est pas silencieux ce qui est assez dommage. Les performances thermiques sont par contre bonnes puisque même à cette tension il est capable de refroidir le 2600K à 4.5 GHz. L'overclocking à 4.8 GHz reste par contre hors de portée. Avec l'adaptateur et en 5v le 2600K peut être refroidit de manière discrète, à défaut d'être totalement inaudible.
Bilan
Le Corsair A50 mérite d'être utilisé systématiquement avec son adaptateur visant à réduire la vitesse de rotation du ventilateur, l'impact sur le refroidissement étant faible à contrario de la réduction du bruit. Il s'agit d'un excellent compromis entre les performances de refroidissement et les nuisances sonores et il arrive dans notre top 3. Il faut préciser que si le Corsair A50 est trouvable à moins de 30 €, c'est parce que Corsair écoule ses stocks. Le prix de lancement initial était de 45 €.


Page 11 - Test Evercool Transformer 3

Evercool Transformer 3

Le Transformer 3 d'Evercool utilise 3 caloducs en cuivre qui sont en contact direct avec le processeur. Un ventilateur de 120mm PWM vient refroidir les ailettes en aluminium. Il est livré avec un tube de pâte thermique, alors que le manuel à notre disposition n'était qu'en anglais.
Montage
Sur plate-forme AMD le montage est assez simple puisqu'il est basé sur le clip standard AMD. Chez Intel c'est plus compliqué puisqu'il faut placer des vis dans les trous de fixations par l'arrière de la carte mère (ce qui nécessite son éventuel démontage du boitier). Au niveau du ventirad, les pates de fixations qui viendront se placer dans ses vis sont déjà fixées pour un montage en LGA775/115x, il faudra modifier leur position pour le LGA1366 et les retirer pour de l'AMD. On visse ensuite le tout, avant de monter le ventilateur via des fixations en plastique assez fragiles qui ne resistent pas à un démontage.

Le sens optimal de montage interdit l'utilisation de barrettes avec des radiateurs imposants sur le premier slot sur notre carte mère LGA1155 de test, mais pas sur le second. Sur AM3 par contre les deux premiers DIMM sont inutilisables.
Résultats

En 5v, l'Evercool Transformer 3 est très discret à défaut d'être silencieux, et suffit à refroidir un 2600K. Il faut par contre passer en 12v dès le 1er overclocking, et le ventilateur est alors très bruyant alors que les températures obtenues restent encore élevées. Le second overclocking n'est pas tenable à des températures acceptables.
Bilan
Offrant des performances moyennes, le Transfomer 3 d'Evercool est une solution correcte mais qui peine à sortir du lot. D'autres solutions offrent un meilleur rapport bruit/refroidissement.


Page 12 - Test Gelid Tranquillo

Gelid Tranquillo

Equipé de 4 caloducs, le Gelid Tranquillo est taillé pour la performance. Doté d'un ventilateur de 120mm PWM, il affiche pas moins de 668g, ce qui en fait après le Freezer 13 le second plus lourd ventirad du comparatif. Il est livré avec une notice de montage multilingue et un tube de pâte thermique.
Montage
Sur plate-forme Intel le montage se fait par une plaque arrière sur la carte mère, différente selon la plate-forme. Il faut ensuite fixer au ventirad les fixations adéquat selon que l'on soit sur LGA775 ou 1366/115x avant de visser le tout et de fixer le ventirad par des barres métalliques. Chez AMD c'est plus simple puisque l'on visse les clips de montage au ventirad afin d'utiliser le système de fixation classique disponible sur les cartes mères.

Le sens optimal de montage interdit l'utilisation de barrettes avec des radiateurs imposants sur le premier slot sur notre carte mère LGA1155 de test, mais pas sur le second. Sur AM3, par contre les deux premiers DIMM sont inutilisables, sauf si l'on force ce que l'on ne vous conseille pas.
Résultats

A 5V, le Tranquillo ne démarre pas. A 7V il est plus à l'aise alors qu'avec 23 dBA on est à un volume sonore discret, même si l'on regrette un léger bruit de moteur. Il faut passer en 9V pour le premier overclocking, un niveau ou le Tranquillo reste encore supportable. Même à 12V et un niveau sonore important l'overclocking le plus important chauffe trop.
Bilan
Le Gelid Tranquillo offre un très bon rapport refroidissement/bruit. Cette solution mériterait une distribution plus large en France, même si on regrette un bruit de moteur plus présent que sur les Thermaltake Contact 29 et Corsair A50 qui nous font préférer ces deux derniers même si ces solutions se tiennent dans un mouchoir de poche.


Page 13 - Test Intel Box

Intel Box

Intégré dans ce comparatif à titre de référence, la solution de refroidissement Intel fournie avec ses processeurs box, en l'occurrence le Core i7-2600K, n'a pas vraiment évolué depuis ces dernières années. On retrouve donc un cœur en cuivre entouré d'ailettes en aluminium, le tout refroidit par un ventilateur de 80 mm. Ce ventirad a le mérite d'être assez compact, et il est fourni avec un pad thermique.
Montage
Rien de plus simple puisqu'il s'agit de clipper ce ventirad dans les trous prévus à cet effet dans les cartes mères. Très compact, il ne gêne en rien l'installation de mémoire.
Résultats

Seul un fonctionnement en 12v permet de refroidir correctement le Core i7-2600K en charge, avec en contrepartie un niveau sonore élevé. Il n'est pas question d'envisager l'overclocking avec un tel ventirad.
Bilan
Difficile de faire la fine bouche pour un ventirad livré avec le processeur. Il fait ce qu'on lui demande et peut être discret au repos, mais en aucun cas en charge avec des processeurs puissants puisqu'il offre le moins bon rapport refroidissement/bruit du comparatif.


Page 14 - Test Noctua NH-UB9 SE2

Noctua NH-UB9 SE2

Tout comme le ventirad Intel, le Noctua NH-UB9 est intégré dans ce comparatif à titre de référence puisqu'il est nettement plus cher que l'intervalle fixée. Malgré ce tarif, Noctua ne propose "que" un modèle capable d'accueillir des ventilateurs 92mm, qui sont au nombre de 2 dans l'édition spéciale actuellement en vente. Le NH-UB9 est fournit avec un manuel didactique qui n'est malheureusement qu'en anglais ainsi qu'un tube de pâte thermique et deux adaptateurs de tension pour les ventilateurs 92mm qui ne sont pas PMW. Le premier, appelé LNA, permet d'obtenir une tension de 8,5v depuis 12v, alors que le second, le ULNA, transforme le 12v en 6,6v. En dehors de ces adaptateurs, il faudra donc vous assurer que votre carte mère est capable de réguler un ventilateur DC ou opter pour un rhéobus.

Montage
Que ce soit sur plate-forme AMD ou Intel, le montage se fait via un système basé sur une plaque à l'arrière à la carte mère, ce qui peut nécessiter son démontage en fonction de votre boitier. Après avoir fixé le tout côté carte mère, on visse le système de rétention au radiateur avant d'assembler le tout. Les ventilateurs se fixent ensuite via de simples barres métalliques, mais Noctua fournit un système anti vibration à placer entre ces derniers et le radiateur.

Le sens optimal de montage interdit l'utilisation de barrettes avec des radiateurs imposants le premier slot de notre carte mère LGA1155 ou AM3 de test.
Résultats

Pas moins de 6 configurations sont possible puisque Noctua fournit deux ventilateurs pouvant fonctionner sur 3 plages distinctes (standard, LNA, ULNA).

Les adaptateurs LNA et ULNA n'ont que peu d'intérêt si vous disposez d'une carte mère ou d'un rhéobus permettant de contrôler correctement les ventilateurs puisqu'en 5V en mode standard on atteint déjà un fonctionnement silencieux, sans bruit parasite de moteur. Cette vitesse permet de refroidir un Core i7-2600K en charge, alors qu'en LNA ce n'est le cas qu'en 9V et en ULNA en 12V. Seul un fonctionnement sans adaptateur et en 12V permet de garantir le fonctionnement de l'overclocking à 4.5 GHz, mais le tout est alors très bruyant.

L'utilisation d'un second ventilateur permet d'améliorer cet état de fait puisqu'il est ainsi possible d'utiliser le mode classique à 9V. On obtient alors 70,8°C pour 33,1 dBA, contre 74,5°C pour 38,1 dBA avec un seul ventilateur en 12V, un gain plus qu'appréciable !
Bilan
Le prix à payer pour bénéficier de la qualité de fabrication et du service après vente Noctua est assez élevé. En effet, en terme de performances thermiques pure le NH-UB9 est mis à mal par des solutions jusqu'à deux fois moins chères. Il n'en reste pas moins capable de refroidir un i7-2600K en charge en silence, avec cerise sur le gâteau un moteur de ventilateur inaudible et le SAV Noctua qui a pris l'habitude d'offrir gratuitement les kits de montage à la sortie d'un nouveau Socket.


Page 15 - Test Scythe Big Shuriken

Scythe Big Shuriken

Le Big Shuriken de Scythe est l'un des rares rescapés d'une espèce en voix de disparition, à savoir les ventirads haut de gamme qui ne sont pas au format tour ! Si ces derniers permettent de profiter au mieux du flux d'air naturel du boitier, leur hauteur peut être un désavantage dans certains boitiers pour lequel le Big Shuriken sera parfait. Doté de 3 caloducs, il intègre un ventilateur 120mm PWM et est livré avec un manuel d'installation multilingue et un sachet de pâte thermique.
Montage
Le Big Shuriken utilise les fixations classiques des cartes mères Intel et AMD et ne nécessite donc pas un démontage de la carte mère… en théorie. En effet, il est assez imposant et l'accès aux clips de fixation n'est pas forcément aisé ce qui peut nécessiter quelques acrobaties si le PC est déjà monté. Une fois la bonne position trouvée, l'installation est rapide. Quel que soit le sens de montage, l'utilisation de barrettes mémoire avec des radiateurs imposants est impossible avec le Big Shuriken.
Résultats

Le ventilateur du Big Shuriken ne fonctionne pas à 5V. A 7V, il est silencieux mais n'est toutefois pas suffisant pour refroidir le Core i7-2600K en charge. C'est le cas à 9V mais cela se fait malheureusement au dépend des nuisances, le ventilateur répondant trop vite à l'augmentation de la tension. Il n'est enfin pas possible d'utiliser ce ventirad dans le cadre de l'overclocking.
Bilan
Seul ventirad de ce comparatif qui n'est pas au format tour, le Big Shuriken ne peut pas lutter en termes de performances pures. Il tire malgré tout son épingle du jeu de part son format même si son montage et surtout son démontage ne sont pas des plus aisés.


Page 16 - Test Scythe Katana 3

Scythe Katana 3

Le Katana III de Scythe se distingue des autres ventirads tours de ce comparatif par son inclinaison proche de la tour de pise ! Comme souvent, on retrouve un système basé sur 3 caloducs qui sont refroidis par des ailettes ventilées par un 92mm PWM. Il est livré avec un manuel d'installation multilingue et un sachet de pâte thermique.
Montage
Le montage du Katana III est aisé puisqu'utilisant les systèmes de fixations officiels, que ce soit sur Socket 775/115x/1366 mais aussi sur AM2/AM3 et même Socket 478 ! Les différentes fixations s'insèrent simplement sur le côté de la base, sans qu'il soit nécessaire de les visser.

Le sens optimal de montage interdit l'utilisation de barrettes avec des radiateurs imposants sur le premier slot sur nos cartes mères LGA1155 et AM3 de test, mais pas sur le second.
Résultats

Refroidir un Core i7-2600K est largement atteignable avec ce ventirad, même à un niveau que l'on peut qualifier de silencieux. Pour refroidir le même CPU overclocké à 4.5 GHz il faut par contre passer en 12V et on atteint alors 45,1 dBA, un niveau bien trop élevé pour être supportable ! Malgré ces nuisances, le 2600K overclocké à 4.8 GHz ne peut pas être refroidit correctement.
Bilan
Le Katana III n'a finalement que peu d'intérêt face à la concurrence, nous vous conseillons donc d'éviter ce modèle.



Page 17 - Test Spire CoolGate 10

Spire CoolGate 10

Le Spire CoolGate 10 utilise un design classique basé sur 3 caloducs. Le processeur est au contact d'une base en cuivre nickelé, alors que le tout est refroidit par des ailettes en aluminium et un ventilateur DC de 92mm, il faudra donc vous assurer que votre carte mère est capable de réguler un ventilateur DC ou opter pour un rhéobus. Il est livré avec un manuel en anglais et un tube de pâte thermique.
Montage
Sur plate-forme Intel, il est nécessaire de visser un système de fixation utilisant les clips standards. L'AM2/AM3 ne nécessite pas de sortir le tournevis puisque l'on utilise une barre métallique permettant de crocheter le tout au système de fixation standard d'AMD.

Le sens optimal de montage interdit l'utilisation de barrettes avec des radiateurs imposants sur le premier slot sur notre carte mère LGA1155 de test, mais pas sur le second. Sur AM3 aucun DIMM n'est touché.
Résultats

Pour refroidir le Core i7-2600K, le 5V est suffisant. A défaut d'être silencieux, le CoolGate 10 est discret à cette tension. Il est par contre impossible de refroidir le processeur une fois overclocké, ce malgré un niveau de nuisance sonore très élevé.
Bilan
Même en montant dans les tours, les performances de refroidissement restent moyennes. Il n'est pas pour autant particulièrement abordable, et est donc à éviter.


Page 18 - Test Thermaltake Contac 29

Thermaltake Contac 29

Si le Contac 29 de ThermalTake utilise comme la majeure partie des ventirads du comparatif 3 caloducs, qui sont ici en contact direct avec le processeur, il fait par contre appel à un ventilateur de 120mm PWM. Il est livré avec un manuel multilingue et un tube de pâte thermique.
Montage
Pas de montage complexe pour le Contac 29 malgré la présence d'un ventilateur 120mm puisque chez Intel on utilise les clips standards via un système de fixation à visser au ventirad. Chez AMD c'est également le système standard autour du Socket qui est utilisé ce qui permet cette fois de se passer de tournevis. Le ventilateur se monte via des fixations en plastique.

Le sens optimal de montage autorise l'utilisation de barrettes avec des radiateurs imposants quelque soit le slot mémoire utilisé sur notre carte mère LGA1155 de test. Sur AM3, un DIMM passe sous le ventirad est se limite donc à une barrette standard.
Résultats

Même à 5V, le C29 n'est pas complètement silencieux même si il reste très discret. En contrepartie les performances atteintes en termes de refroidissement sont excellentes pour un Core i7-2600K. Pour le premier overclocking, il faut toutefois passer à 7V avec un niveau de nuisance sonore alors classique. Le plus gros overclocking, bien que stable hors boitier, n'atteint pas des températures assez faibles pour une utilisation classique.
Bilan
Une bonne surprise qui arrive dans notre top 3. Tout en étant assez compact pour un modèle 120mm il offre un très bon rapport refroidissement / bruit. Son moteur est légèrement plus bruyant que celui du Corsair A50, mais il est utilise des fixations standards ne nécessitant pas le démontage de la carte mère.

Il faut noter que la version testée ici devrait bientôt être remplacée par une "BackPanel Edition" aux performances identiques mais utilisant un montage par l'arrière de la carte mère sur plate-forme Intel.


Page 19 - Test Xigmatek Gaia SD1283

Xigmatek Gaia SD1283

Le Xigmatek Gaia SD1283 utilise le chiffre désormais courant de 3 caloducs. Ils sont en contact direct avec le processeur alors que les ailettes en aluminium sont refroidies par un ventilateur 120mm PWM. Ce dernier ne fonctionne pas à moins de 9V, ce qui diminue la plage de fonctionnement. Le ventirad est livré avec un manuel d'installation multilingue et un sachet de pate thermique.
Montage
Le montage se fait via une plaque de fixation à l'arrière de la carte mère, ce qui nécessite donc son démontage sauf boitier spécifique. Selon la plate-forme, on visse ensuite un système de fixation AMD ou Intel au radiateur avant de visser le tout. Le ventilateur se monte via des fixations en plastique.

Le sens optimal de montage interdit l'utilisation de barrettes avec des radiateurs imposants sur le premier slot à moins de forcer, ce que nous déconseillons, sur notre carte mère LGA1155 de test, mais pas sur le second. Malgré un sens de montage identique sur la carte AM3, aucun DIMM n'est impacté sur notre carte, l'écart entre le centre du CPU et le 1er DIMM étant de 51mm contre 50mm sur l'Intel.
Résultats

A 9V, le ventilateur se fait discret et il permet de refroidir le Core i7-2600K. Le passage à 12V à un impact important sur le volume sonore puisqu'il augmente de 14,2 dBA, avec seulement 7,3°C de moins sur le CPU. Ce réglage ne permet pas de refroidir correctement le processeur après overclocking.
Bilan
La plage de fonctionnement réduite du ventilateur combinée avec un rapport refroidissement / bruit dans la moyenne haute fait que ce modèle n'est pas intéressant.


Page 20 - Test Xigmatek Loki SD963

Xigmatek Loki SD963

Si le Loki SD963 utilise comme le Gaia SD1283 de Xigmatek 3 caloducs, il s'agit d'une version plus compacte puisque le ventilateur utilisé n'est qu'un 92mm PWM. Cette fois, ce ventilateur peut fonctionner dès 5V. Il est livré avec un manuel d'installation multilingue et un sachet de pate thermique.
Montage
Comme son grand frère, le montage nécessite une plaque de fixation à l'arrière de la carte mère. Un choix qui ne nous semble pas justifié vu le poids du ventirad somme toute standard, et qui complexifie donc le montage sans avoir un intérêt réel. Après avoir installé la plaque et vissé le système de fixation au ventirad, on assemble les deux avant de monter les ventilateurs via des fixations plastique.

Le sens optimal de montage autorise l'utilisation de barrettes avec des radiateurs imposants quel que soit le slot mémoire utilisé sur nos cartes mères LGA1155 et AM3 de test.
Résultats

Si le ventilateur fonctionne en 5V et 7V en étant silencieux, il n'est alors pas suffisant pour refroidir un Core i7-2600K en charge. Il faut passer en 9V avec un niveau de nuisance plus important pour se faire. Le premier overclocking passe à 12V, mais c'est au dépend de vos oreilles.
Bilan
Combinant un montage trop compliqué pour un ventirad de cette taille et des résultats peu convaincants, le Xigmatek Loki SD963 est à éviter.


Page 21 - Test Zalman CNPS 5X

Zalman CNPS 5X

Zalman est célèbre pour ses produits "silencieux" et propose un ventirad abordable, le CNPS 5X. Au format tour, il utilise (comme d'habitude) 3 caloducs en contact direct avec le processeur qui sont refroidis par des ailettes en aluminium et un ventilateur 92mm PWM. Ce dernier est en quelque sorte encastré dans les ailettes, et il arrive prémonté. Le CNPS 5X est livré avec une notice d'installation multilingue et un sachet de pâte thermique.
Montage
Le montage est simple sur plate-forme AMD puisqu'on utilise le système de fixation AMD. Sur Intel ce n'est pas beaucoup plus compliqué puisqu'il suffit de fixer au préalable un support de fixation utilisant les trous destinés au Socket 775/1156 de la carte mère avant de fixer le ventirad. Le CNPS 5X n'est par contre pas compatible avec le Socket 1366. Très compact, il ne gêne en rien l'installation de mémoire.
Résultats

En 5V le ventirad Zalman est silencieux mais il ne refroidit pas correctement le Core i7-2600K en charge. Il faut passer en 7V mais malheureusement le ventilateur grimpe rapidement dans les tours et est déjà très bruyant. L'overclocking à 4.5 GHz est possible à 12V, mais les nuisances sonores sont alors insupportables.
Bilan
Le CNPS 5X de Zalman offre un refroidissement sous-dimensionné si bien qu'il ne peut pas refroidir de manière silencieuse un processeur haut de gamme. Il faut monter dans les tours pour avoir de bonnes performances thermiques, ce qui n'est pas digne de la réputation du constructeur.


Page 22 - Résultats globaux

Résultats globaux
Si nous avons détaillés les performances de chaque ventirad dans chacune des pages qui leur est dédiée, rien ne vaut une vue d'ensemble des performances. Il est toutefois difficile de la représenter simplement, puisque les températures obtenues ne doivent pas être dissociées du bruit engendré. Un simple graphique avec les T° et un autre avec les dB(A) ne nous semble donc pas adapté.

Nous représentons donc les chiffres sous la forme sous la forme d'un graphique avec en abscisses le bruit mesuré à l'aide du sonomètre, en dB(A), et en ordonnées la température obtenue sur le processeur.

Forcément, avec autant de données à représenter le graphique n'est pas forcément des plus lisibles, surtout avec la largeur imposée par le site, dès lors ils ne sont pleinement visibles qu'en taille réelle, en cliquant sur la version réduite.


On commence par les résultats obtenus sur le Core i7-2600K chargés. Les meilleures solutions permettent d'obtenir une température inférieure à 75°C avec un niveau de bruit inférieur à 25 dB(A). La solution la plus discrète est alors le Noctua NH-U9B qui atteint 70,8°C dès 21 dBA, alors qu'à l'opposé le Gelid Tranquillo est le plus efficace par rapport aux nuisances sonores avec 55,5°C pour 23 dBA. Juste derrière, on retrouve le Thermaltake Contac 29, le Corsair A50 avec l'adaptateur destiné à réduire sa vitesse et l'Hyper 212 Plus de Cooler Master. D'autres solutions offrent des résultats intermédiaires entre le silence du Noctua et les performances thermiques de ces derniers : CoolerMaster Hyper TX3, Scythe Katana III, Xigmatek Gaia SD1283 ou encore Arctic Cooling Freezer 13.


En overclockant le processeur à 4.5 GHz avec une tension de 1.35v, la consommation du processeur augmente de 74% d'après nos mesures sur l'ATX12V. En charge il est alors impossible de refroidir un tel CPU en silence, et seuls les modèles les plus efficaces permettent de maintenir une température inférieure à 75°C sans dépasser les 30 dB(A) : c'est le cas des Corsair A50 avec ou sans adaptateur (27,9 – 28 dBA pour 72,8 – 73,3 °C), Gelid Tranquillo (29,2 dBA pour 70,5°C), CoolerMaster Hyper 212 Plus (29,5 dBA pour 70°C) et Thermaltake Contac 29 (29,5 dBA pour 71,8°C).


En passant à 4.8 GHz et 1.45v, on augmente encore la consommation de 30%, avec une hausse de 127% par rapport à celle aux fréquences et tensions initiales. Même sans contrainte en termes de nuisance sonore, les niveaux de températures obtenus sont trop élevés. Seul le Corsair A50 permet de descendre sous les 80°C avec 79,5°C à 38,7 dBA et 78,3°C à 45,7 dBA, ce qui est encore trop élevé étant donné que les tests sont effectués hors boitier avec une température d'air ambiant de 22,5°C. Pour un overclocking de cette trempe, il faudra s'orienter vers des ventirads très haut de gamme, voir vers du watercooling, ce afin d'augmenter la surface d'échange.


Page 23 - Conclusion

Conclusion
Au terme de ce comparatif, quatre références sortent du lot :

- Le Corsair A50
- Le Thermaltake Contac 29
- L'Artctic Cooling Freezer 13
- Le Scythe Big Shuriken


Les deux premiers ventirads sont avec le Gelid Tranquillo et le Cooler Master Hyper 212 Plus les seuls à moins de 30 € permettant de refroidir notre Core i7-2600K overclocké à 4.5 GHz tout en étant discrets, ce qui n'est déjà pas mal à défaut d'être complètement inaudibles et donc silencieux. Nous devons préciser ici que nous plaçons volontairement la barre assez haute pour qualifier un ventirad de silencieux, et que beaucoup d'entre vous ne les entendront pas du tout dans leur machine, le bruit étant masqué par les autres ventilateurs de la machine.

Toujours du côté des nuisances sonores, on notera que le moteur du Thermaltake est un peu plus audible que celui du Corsair à faible rotation. C'est ce dernier qui a notre préférence, à condition de pouvoir le réguler du fait de l'absence de PWM. Nous vous dans tous les cas d'utiliser l'adaptateur destiné à réduire la vitesse du ventilateur, ce qui lui permet de limiter ses nuisances acoustiques sans trop grever les performances thermiques. Il faut préciser que si le Corsair A50 est trouvable à moins de 30 €, c'est parce que Corsair écoule ses stocks. Le prix de lancement initial était de 45 €.

Le Thermaltake Contac 29 est pour sa part plus facile à installer puisqu'il ne nécessite pas d'utiliser une plaque sous la carte mère sur plate-forme Intel à contrario du Corsair, et il est plus compact puisqu'il passe par-dessus 1 DIMM sur plate-forme AMD et 0 chez Intel, contre 2 et 1 pour l'A50. Il faut noter que la version testée ici devrait bientôt être remplacée par une "BackPanel Edition" aux performances identiques mais utilisant un montage par l'arrière de la carte mère sur plate-forme Intel.

A défaut d'arriver dans notre top 4, le Gelid Tranquillo affiche pour sa part des performances thermiques légèrement meilleures à nuisance sonore équivalente que les Corsair A50 et TT Contac 29, mais l'écart n'est que 2-3°C ce qui n'est pas très significatif. En contrepartie, le bruit de son moteur est un peu plus présent à faible rotation et il est difficilement trouvable en France. Best seller du fait de leurs tarifs très abordables, les CoolerMaster Hyper 212 Plus et Hyper TX3 offrent un rapport refroidissement / prix imbattable. Cela se fait toutefois au dépend de ventilateurs de faible qualité dont le moteur est le plus bruyant du comparatif.

Seul Arctic Cooling propose en fait des produits sur lequel ce bruit de moteur n'est pas présent sur ces ventilateurs à moins de 30 €, c'est pour cette raison que le Freezer 13 fait parti de notre top 4. On en attendait pas moins d'un spécialiste du silence mais c'est un très bon point qu'il partage avec le Noctua NH-U9B intégré ici à titre de référence. Les amateurs de silence complet pourront l'utiliser en dessous de 5V, ce qui est faisable puisqu'il démarre des 3V ! Bien entendu il lui sera alors difficile de refroidir un 2600K en charge complète, mais au repos ou avec un CPU en charge moins gourmand ce ne sera pas un souci.

Le Big Shuriken de Scythe tire pour sa part son épingle du jeu de part son encombrement réduit en hauteur qui facilitera son intégration dans des configurations "slim". Les ventirads tours ne sont en effet pas universels et on apprécie donc cette alternative, même si elle n'offre pas le même niveau de performances.

Est-ce que cela vaut la peine de dépenser plus ? Vendu à moins de 50 €, contre moins de 30 € pour les modèles comparés ici, le Noctua NH-U9B SE2 est clairement en retrait en termes de refroidissement : difficile de lutter face à des solutions à base de ventilateur 120mm quand on ne propose que 92mm, même doublé ! En pratique il n'est pas capable de refroidir le 2600K overclocké à 4.5 GHz à moins de 33,1 dBA avec ses 2x92mm à 9V. Il permet par contre, avec ses 2x92mm et en 5V, de refroidir le 2600K en charge dans le silence, avec 0.5 dBA de moins que le Freezer 13 pour une température comparable. C'est mince pour 20 € de plus ! Comme sur ce dernier, la qualité de fabrication est par contre irréprochable, que ce soit au niveau du radiateur en lui-même que des ventilateurs qui sont complètement inaudibles à faible rotation (pas de bruit de moteur).

Finalement le seul point qui justifie vraiment l'écart tarifaire est le service après vente irréprochable, Noctua étant le seul à fournir gratuitement sur simple demande des adaptateurs pour les nouveaux Socket en cas d'incompatibilité. Un service qui n'est pas si gratuit, puisqu'on le paie finalement au moment de l'achat ! Quitte à payer plus cher, il faudra donc plutôt opter pour des solutions encore plus haut de gamme, afin de pouvoir refroidir un processeur qui subit un gros overclocking et qui dissipe plus de 170 watts, chose qui n'est pas possible avec les modèles de ce comparatif.


Copyright © 1997-2019 HardWare.fr. Tous droits réservés.