HardWare.fr


Comparatif de 12 disques durs 1 To !
StockageDisques durs
Publié le Vendredi 20 Août 2010 par Marc Prieur

URL: /articles/799-1/comparatif-12-disques-durs-1-to.html


Page 1 - Le test



Après avoir publié un comparatif de disques de 2 To la semaine passée, nous revenons à la charge avec les disques 1 To ! Plus répandus, ces disques sont sur le marché depuis 2007, le premier constructeur ayant offert une telle capacité étant Hitachi avec 7K1000. A l’époque, le 7K1000 1 To utilisait pas moins de 5 plateaux de 200 Go chacun … depuis les choses ont bien changé et les disques de 2010 utilisent au pire 3 plateaux de 333 Go, au mieux 2 plateaux de 500 Go.

Le test
Voici la liste des disques testés :

- Samsung EcoGreen F3 (HD105SI)
- Samsung SpinPoint F3 (HD103SJ)
- Hitachi 7K1000.C (HDS721010CLA33)
- Seagate Barracuda LP (ST31000520AS)
- Seagate Barracuda 7200.12 (ST31000528A)
- Western Caviar Green (WD10EAVS)
- Western Caviar Green (WD10EADS)
- Western Caviar Green (WD10EARS, version 00Y5B1, fabriqué en 12/2009)
- Western Caviar Green (WD10EARS, version 22Y5B1, fabriqué en 05/2010)
- Western Caviar Blue (WD10EALS)
- Western Caviar Black (WD1001FALS)
- Western Caviar Black (WD1002FAEX)

Plusieurs disques adoptent une vitesse de rotation de 7200 tpm : le SpinPoint F3, le 7K1000.C, le 7200.12 et les deux Caviar Black. Les autres modèles sont des 5400 tpm, voir 5900 tpm pour le Barracuda LP de Seagate. Les disques Samsung, Hitachi et Seagate font appel à des plateaux de 500 Go.

Vous remarquerez la présence de pas moins de 7 disques de Western Digital sur les 12 testés ! Et encore, nous n’avons pas pu mettre la main sur le WD10EACS ... voilà une gamme qui mériterait d’être simplifiée.

Pas moins de 4 disques sont testés dans la gamme Green, les différentiations officielles se situant au niveau du cache et de l’utilisation des secteurs de 4 Ko. Les WD10EAVS, WD10EADS et WD10EARS sont ainsi respectivement dotés de 8, 32 et 64 Mo de cache, les WD10EARS étant les seuls à faire appel à des secteurs de 4 Ko (cf. cette explication détaillée). Western a la mauvaise habitude de ne pas permettre de distinguer clairement les disques en fonction des plateaux embarqués, et nous avons eu ici droit à une mauvaise surprise puisque si les WD10EAVS et WD10EARS utilisaient des plateaux de 500 Go, ce sont 3 plateaux de 333 Go qui sont utilisés sur le WD10EADS testé alors que son grand frère WD20EADS est doté de plateaux de 500 Go … simple non ?

Lors de notre test des disques 2 To, nous avons remarqué de très faibles performances sur les écritures de petits fichiers du WD20EARS en version 4 plateaux, alors que la version 3 plateaux, plus récente, était moins affectée. C’est pourquoi nous avons testé un WD10EARS relativement ancien, fabriqué en décembre 2009, et un autre relativement récent, fabriqué en mai 2010. Les deux disques embarquent des plateaux de 500 Go, et le même firmware 80.00A80, mais bizarrement les performances vont grandement différer comme vous le verrez plus tard.

Suivent 3 disques 7200 tpm chez Western, avec en premier le WD10EALS et ses 32 Mo de cache. La gamme Caviar Black se distingue de ce Caviar Blue de part l’emploi d’un contrôleur plus musclé puisque dual-core, associé à 32 Mo de cache pour le WD1001FALS et 64 Mo de cache pour le WD1002FAEX qui supporte par ailleurs le SATA 6 Gbits. Si le WD10EALS et le WD1002FAEX testés étaient dotés de 2 plateau de 500 Go, ce sont des plateaux de 333 Go pour le WD1001FALS, ce malgré une date de fabrication récente (mai 2010).

Le protocole de test est le même que celui utilisé pour les disques durs de 2 To, vous pouvez en prendre connaissance ici.


Page 2 - Débits séquentiels

Débits séquentiels
On commence par le débit séquentiel, mesuré à l’aide de h2bench.


Les disques 7200 tpm dominent ici la concurrence, les meilleurs résultats étant pour le SpinPoint F3 de Samsung. Un cran derrière on retrouve d’autres disques tels que le WD1002FAEX, le WD10EALS ou le 7K1000.C. Avec ses plateaux de 333 Go, le WD1001FALS tire la langue malgré ses 7200 tpm et le Barracuda LP 5900 tpm s’offre le luxe d’être devant.

L’EcoGreen F3 est juste derrière, ce qui confirme la bonne maitrise de Samsung en matière de débit à densité égale. Les 5400 tpm Western sont à moins de 80 Mo /s en moyenne, la dernière place revenant au WD10EADS et ses plateaux de 333 Go avec seulement 58,9 Mo /s !


Page 3 - Temps d'accès

Temps d'accès
Le temps d’accès moyen est mesuré à l’aide d’IOMeter, en utilisant des accès aléatoires de 4 Ko. Afin de voir les gains potentiels lié au NCQ, ces accès sont faits avec 1, 2, 4 et 8 commandes simultanées.


Contrairement à ce qui se passe avec les modèles 2 To, les disques 1 To affichent des temps d’accès corrects. Au pire, on atteint avec une commande 15,5ms sur l’EcoGreen F3, contre 15,1 ms sur le Barracuda LP et 14,5 à 14,7ms sur les Caviar Green. Le meilleur score est obtenu par le Caviar Black WD1001FALS avec 12ms, suivi de près par le WD1002FAEX à 12,4ms. Avec 13,8ms, le Barracuda 7200.12 est le plus lent des disques 7200 tpm.

Le NCQ fait bien son office en lecture, mais on note que les disques Samsung n’optimisent pas les accès avec 2 commandes simultanées, contrairement à la concurrence. Reste qu’avec 8 commandes, un très bon SSD tel que le Crucial C300 128 Go est environ 280 fois plus rapide !


Le même test est effectué en écriture. Les chiffres obtenus sont nettement meilleurs pour les disques durs du fait de la présence du cache en écriture, cache qui par contre rend inutile le NCQ. Les Caviar Black arrivent en tête, suivi du 7K1000.C. Les disques Seagate sont ici à la traine, avec un 7200.12 derrière le LP !


Page 4 - Gestion de fichiers

Gestion de fichiers
Nous passons maintenant à la gestion de fichiers. Sont relevés les débits en lecture et en écriture obtenus lors de la copie de divers ensembles de fichiers via Robocopy. Ces fichiers sont composés de la sorte :

- Gros : 6.8 Go de moyenne
- Moyens : 796 Ko de moyenne
- Petits : 44 Ko de moyenne

La source ou la cible lors de la lecture ou de l’écriture sur le disque est un RAID de 6 disques VelociRaptor 150 Go montés sur une carte ARECA ARC1280ML PCI-Express x8 avec un strip size de 8 Ko. Les fichiers sont lus et écrits sur une partition qui débute à la moitié du disque.


En lecture c’est logiquement le SpinPoint F3 qui est le plus véloce avec des fichiers de grande et moyenne taille, et il n’est dépassé que par le 7200.12 avec de petits fichiers. Il est suivi sur les fichiers de grande taille par le 7K1000.C, ainsi que le trio 7200.12 / Caviar Blue / WD1002FAEX qui sont ex-æquo. Du fait de ses plateaux de 333 Go, le WD1001FALS est en net retrait par rapport à ces disques, et il ne devance que de peu l’EcoGreen F3. Les Caviar Green sont les moins rapides des disques 5400 tpm, avec une mention spéciale pour le WD10EADS qui tire la langue avec sa densité inférieure.


En écriture le SpinPoint F3 de Samsung domine la concurrence, quelque soit la taille des fichiers. Cette bonne gestion de Samsung permet à l’EcoGreen F3 d’arriver en deuxième position sur les petits et moyens fichiers, étant seulement battus par les Caviar Blue et Black WD1002FAEX sur les gros fichiers.

Les modèles Advanced Format 512e de Western Digital, les WD10EARS, montrent ici leurs limites. Notre disque fabriqué en décembre 2009 atteint des performances catastrophiques en écriture de petits fichiers, et assez faibles avec des fichiers moyens. Celui fabriqué en mai, utilisant pourtant le même firmware et des plateaux de densité équivalente, a des performances supérieures, comme nous l’avons noté du côté des disques 2 To avec un modèle 3 plateau également récent. Difficile de connaitre la source exacte du problème, toujours est-il qu’il a été partiellement corrigé.


Page 5 - Tests pratiques

Tests pratiques
Après les performances brutes, et la gestion des fichiers nous passons maintenant à des chiffres un peu plus parlants avec des chiffres pratiques. Alors que pour les autres tests, le disque dur était en disque secondaire, nous le passons ici en disque primaire et après avoir installé Windows 7 64 bits nous chronométrons diverses taches :

- Démarrage de Windows 7
On mesure le temps nécessaire pour démarrer Windows 7, du début du chargement à l’apparition du bureau Windows.

- Démarrage de Windows 7 + diverses applications :
Il s’agit du temps nécessaire pour démarrer Windows 7, Adobe Photoshop CS 5, Excel 2010, Word 2010, PowerPoint 2010 et Outlook 2010.

- Lancement d’un niveau de Crysis :
On mesure le temps nécessaire pour lancer Crysis et un niveau du jeu directement lancé depuis une ligne de commande.

- Installation de Photoshop CS5 :
Il s’agit du temps pour installer Photoshop CS5 depuis l’archive téléchargée sur le site d’Adobe sur le disque dur. L’installation se décompose en 2 temps, à savoir l’extraction des fichiers de l’archive, puis l’installation à proprement parler.

- Installation d’Office 2010 :
On mesure ici le temps nécessaire pour installer Office 2010 depuis une image présente sur le disque dur.

A titre d’information, nous avons également intégré les résultats obtenus sur un VelociRaptor 150 Go (HDD 10K tpm) et un Crucial C300 128 Go (SSD) pour avoir une base de comparaison avec d’autres gammes de support de stockage.


Même si on n’atteint pas les niveaux d’un SSD, les performances obtenues par les modèles 7200 tpm sont très bonnes puisque tous, exception faite du décevant SpinPoint F3, parviennent à démarrer Windows 7 plus rapidement qu’un VelociRaptor 150 Go. Ce sont les disques WD Caviar Black et Blue qui sont ici les plus véloces. Pour le démarrage de Crysis, les différents 7200 tpm sont très proches avec 57 à 58s, sauf le 7K1000.C qui atteint les 61,5s.

Enfin le démarrage de Windows et de 5 applications simultanées permet au 7200.12 et 7K1000.C de repasser devant les Caviar Black et Blue : cela ne rallonge le boot que de respectivement 43 et 44,5s, contre 52 à 53s sur les Caviar. Le SpinPoint reprend ici du poil de la bête puisque ce démarrage complexe n’est 53,5s plus lent qu’un démarrage simple. On est par contre loin des 6,1 secondes nécessaire au Crucial C300 ! Du côté des disques 5400/5900 tpm, le Barracuda LP s’en sort relativement bien, mais les autres confirment qu’ils sont à éviter pour en tant que disque système si ils sont trop sollicités.


Les écarts sont cette fois bien plus réduits. La première étape de l’installation de Photoshop affiche ainsi des résultats proches sur tous les supports de stockage, l’extraction d’une archive étant principalement limité par la vitesse de décompression et donc le CPU et la mémoire. Les écarts sont par contre plus notables sur la deuxième partie de l’installation et sur l’installation d’Office 2010. C’est ici surtout le WD10EARS "ancien" qui traine la patte, du fait des problèmes déjà pointé du doigt sur les petits fichiers. La version plus récente se comporte mieux et même si elle reste dernière, elle est moins à la traine.


Page 6 - Conso, température, bruit

Consommation
Voici maintenant les données de consommation pour chacun des disques telles que nous avons pu les relever à l’aide d’une pince ampèremétrique, en mesurant les intensités consommées sur les lignes 5V et 12V par chacun des modèles.


En rotation le disque le plus économe est un 5900 tpm, le Barracuda LP. Il est suivi par le WD10EAVS, l’EcoGreen F3 et le WD10EADS. Les WD10EARS ne sont pas très bien placés et le 7K1000.C parvient à faire mieux. Les modèles les plus gourmands du comparatif sont les Caviar Black, la première place revenant au WD1001FALS.
Température
Nous mesurons ensuite la température du disque après 1H de fonctionnement intensif sous IOMeter. Ces mesures sont faites avec le HDD en dehors du boitier avec une température ambiante de 25°C, sans ventilation, chacun des disques étant légèrement surélevé. La température est mesurée à l’aide d’un thermomètre infrarouge en 2 points, à savoir sur le dessus au milieu du disque et sur le point le plus chaud du côté gauche. Enfin, nous avons également reporté la température de la sonde interne du disque (SMART).


Le disque le plus frais est le Barracuda LP de Seagate, suivi de près par l’EcoGreen F3 et – c’est plus surprenant – par le 7200.12. Le WD1001FALS est le disque le plus chaud du comparatif, avec au final 9°C d’écart avec le Barracuda LP.
Nuisance sonore
Pour cette mesure nous plaçons chaque disque sur de la mousse afin d’éviter toute vibration puisqu’ils sont posés sur le bureau. Un sonomètre est placé à 10cm au dessus du disque afin de mesurer sa nuisance sonore, le PC utilisé étant bien entendu fanless afin d’isoler le bruit du disque.


Le Barracuda LP est le disque 1 to le plus discret, que ce soit en rotation ou lors d’accès aléatoires. L’EcoGreen F3 est en seconde place côté rotation, mais ces accès sont plus bruyants que les modèles Western Digital Caviar Green. Du côté des disques 7200 tpm, le 7K1000.C arrive en première position en rotation et le SpinPoint F3 en second, les places étant inversées lors d’accès. On retrouve ensuite le 7200.12, suivi du Caviar Blue et enfin des deux Caviar Black qui sont très audibles en rotation et carrément bruyants lors des accès. Pour rappel, en contrepartie, ce sont également eux qui sont les plus rapides sur ces accès aléatoires.


Page 7 - Conclusion

Conclusion
La première chose qui nous vient à l’esprit pour conclure, c’est la complexité de la gamme Western Digital. Ce dernier propose en effet pas moins de 7 disques 1 To, sans compter les disques destinés aux entreprises ! Cette gamme est d’autant plus complexe que Western ne communique pas sur le nombre de plateaux embarqués, si bien qu’on peut à l’heure ou les plateaux de 500 Go sont censés être une évidence se retrouver avec des plateaux de 333 Go, comme c’est le cas sur les WD10EADS et WD1001FALS que nous avons eu entre les mains. Dans la gamme EADS pourtant, la version 2 To utilise bien des plateaux de 500 Go, idem pour le Caviar Black 2 To ainsi que le Caviar Black 1 To mais en version WD1002FAEX. A défaut de simplicité, la transparence serait bienvenue !


Autre souci, déjà rencontré sur les disques 2 To, la série EARS souffre de performances en écriture assez faibles lorsqu’il s’agit d’écrire des fichiers de taille petite et même moyenne. Pour rappel ces disques sont les premiers, tous constructeurs confondus, à adopter la norme Advanced Format 512e et ses secteurs de 4 Ko et cela ne s’est donc pas fait sans difficultés. Les dernières versions de ces disques résolvent en grande partie ce problème, avec des débits multipliés par 5 sur les petits fichiers, mais on peut regretter que WD ait mis en vente les premières versions vu leurs performances, et nous nous excusons au passage de ne pas les avoir testé plus tôt afin de mettre en exergue cette problématique.

Ces deux griefs mis à part, il faut bien dire que les disques durs Western Digital 7200 tpm sont les plus rapides si vous voulez les utiliser en tant que disque système. Les versions Black n’offrent pas d’avantages important par rapport au Blue, et c’est donc vers ce dernier (le WD10EALS) que se tourne notre choix puisqu'il est moins cher et plus discret lors d'accès.


En ce qui concerne le stockage pur, le disque qui sort du lot est le SpinPoint F3 de Samsung. Toutefois, du fait de sa vitesse de rotation il n’aura pas sa place dans une configuration dite silencieuse, et deux choix sont alors possibles du côté des disques 5400/5900 tpm : l’EcoGreen F3, qui est le plus rapide pour la gestion de fichiers, ou alors le Barracuda LP, qui est le plus discret. Il s’agit également du disque le moins gourmand en énergie et qui reste le plus frais, même si cet avantage reste réduit par rapport aux autres modèles. Plus important, malgré ses 5900 tpm il offre des performances assez correctes en tant que disque système, il peut donc s’agir d’un bon choix pour qui voudrait également l’utiliser dans ce cadre.

Pour finir, la gamme Caviar Green de Western n’offre pas d’avantage significatif par rapport à la concurrence, et il en va de même pour l’Hitachi 7K1000.C. Voilà donc des modèles que nous ne conseillons pas forcément sur la base de nos tests.

Reste bien entendu la fiabilité, qu’il nous est impossible de mesurer. Nous disposons toutefois accès aux statistiques d’un gros site français de e-commerce. L’Hitachi 7K1000.C est le modèle le moins fiable, avec 4,89% de pannes sur les disques vendus au premier semestre, il est suivi du Barracuda LP à 2,63% et du WD10EADS à 2,43%. On retrouve ensuite le 7200.12 de Seagate à 1,82%, ainsi que les WD1001FALS et WD1002FAEX (Caviar Black) qui sont tous deux à 1,09%. Le SpinPoint F3 atteint 0,93%. On retrouve ensuite les disques Western, avec 0,86% pour WD10EARS et 0,83% pour le WD10EALS. Surprise ! A court terme tout du moins, c’est un disque 7200 tpm qui affiche le taux de panne le plus bas. Il faut noter que nous ne disposions pas de données suffisantes pour les WD10EAVS et EcoGreen F3, qui n’ont pas été assez vendus sur la période analysée.

Hitachi 7K1000.C
Rakuten45,00 €
Comparer les prix

Samsung EcoGreen F3
Comparer les prix
Samsung SpinPoint F3
Comparer les prix

Seagate Barracuda LP
Comparer les prix
Seagate Barracuda 7200.12
Comparer les prix

WD Caviar Green (WD10EARS)
Rakuten28,89 €
Comparer les prix
WD Caviar Blue (WD10EALS)
Rakuten59,90 €
Comparer les prix

WD Caviar Black (WD1001FALS)
Rakuten19,00 €
Comparer les prix
WD Caviar Black (WD1002FAEX)
Comparer les prix


Copyright © 1997-2019 HardWare.fr. Tous droits réservés.