HardWare.fr


NVIDIA annonce son SLI
Cartes Graphiques
Publié le Lundi 28 Juin 2004 par Marc Prieur

URL: /news/6671/nvidia-annonce-son-sli.html


NVIDIA lance aujourd’hui son SLI. Comme la solution utilisée il y’a quelques années par 3dfx pour ses Voodoo2, le SLI de NVIDIA permet de coupler deux cartes graphiques afin de doubler la puissance graphique disponible. Cette fois, SLI ne veut pas dire Scan Line Interleave mais Scalable Link Interface.


Pour exploiter cette solution SLI, deux conditions sont à remplir. La première, c’est de disposer d’une carte mère dotée de deux ports PCI Express x16, telle que la toute nouvelle X6DA8-G de SuperMicro  basée sur le chipset E7525, connu sous le nom de code de TumWater. Ce chipset, destiné aux Xeon et donc aux cartes bi-CPU, vient tout juste d’être annoncé. Avec une configuration bi-Xeon et bi-6800, les alimentations 550W ne devraient pas être superflues !


Il faut noter que si d’un point de vue physique il s’agit de deux ports PCI Express x16, d’un point de vue logique il en est autrement. En effet, SuperMicro indique que 16 canaux sont attribuées au premier port qui dispose donc d’une bande passante de 4 Go /s, contre 4 pour le second qui dispose d’une bande passante de 1 Go /s. Il faut toutefois noter que le chipset supporte 24 canaux, et il est donc étrange que SuperMicro n’en ait pas attribué 8 au second port de type x16. Il faut noter que les futurs VIA PT890/KT890 gèrent 20 canaux, et on peut penser que les futurs nForce PCI Express arriveront au moins à ce chiffre, la rumeur parlant même de 32.


La deuxième condition, c’est de disposer d’une carte graphique exploitant le port MIO des puces NV4x de NVIDIA. Ce devrait être le cas de toutes les cartes graphiques PCI Express x16 haut de gamme, c'est-à-dire les cartes basées sur le NV45 (GeForce 6800) mais a priori également celles basées sur le futur NV41 (12 pipelines, GeForce 6600 ?). Ce port permet en fait aux deux GPU de communiquer entre eux, la répartition de la charge se faisant en hardware. Pour assurer la connexion des deux cartes, on utilise un connecteur SLI qui est relativement basique.



NVIDIA précise que pour un bon fonctionnement, il faut utiliser deux cartes identiques d’un même constructeur, avec à priori le même bios, ce qui pourrait poser problème en cas d’achat des cartes à plusieurs mois d’intervalle. Les futurs drivers ForceWare géreront d’office le SLI, et la répartition de la charge entre les deux cartes est très flexible. En effet, de base chaque image sera calculée en partie par une carte, et en partie par l’autre, comme le faisait le PGC de Metabyte. NVIDIA indique toutefois que d’autres modes sont accessibles, tel que le rendu alternatif des images comme le faisait l’AFR d’ATI sur les Rage Fury MAXX.


En terme de performances, NVIDIA annonce pour le moment un gain de l’ordre de 87%, mesuré sous les Game Test 2, 3 et 4 de 3DMark03 en 1600*1200 avec AA4x/Aniso 8x ainsi que sous Unreal Engine 3 en 1024*768. Il faut préciser que selon NVIDIA, le SLI ne fonctionnera qu’avec des cartes identiques, au niveau du bios notamment. Autant dire qu’en terme de performances, il n’y aura pas mieux avant longtemps !


Les joueurs ne seront bien entendu pas les seuls à profiter de cette augmentation de performances, et cette initiative va clairement profiter aux logiciels 3D professionnels, dont NVIDIA Gelato, qui est pour rappel un moteur de rendu d’images de synthèses accéléré en hardware par le GPU. Etant donné le coût engendré par le SLI, tant au niveau de la plate-forme que des deux cartes graphiques, ont peut d’ailleurs penser que ce sera surtout dans ce domaine que le SLI sera intéressant, en attendant une éventuelle démocratisation.

Copyright © 1997-2021 HardWare.fr. Tous droits réservés.