Les derniers contenus liés au tag Nvidia

Afficher sous forme de : Titre | Flux Filtrer avec un second tag : AMD; ASUS; Fermi; GeForce; GeForce 600; GPGPU; GTC; Kepler; Maxwell; Pilotes GeForce;

Une GeForce GTX 950 en préparation ?

Publié le 02/07/2015 à 14:45 par Marc Prieur / source: VideoCardz

NVIDIA Logo 2010Nvidia travaillerait sur une nouvelle déclinaison dans sa gamme GeForce, la GTX 950. Cette carte utiliserait, comme la GTX 960, un GPU GM206 et devrait se positionner en face de la R7 370 d'AMD.

Elle viendrait ainsi combler l'écart important qui existe à l'heure actuelle entre GTX 750 Ti et GTX 960 ce qui est plutôt une bonne chose… reste à savoir si Nvidia bouchera également par la suite l'autre trou dans sa gamme, à savoir celui existant entre GTX 960 et 970.

Pilotes 353.30 WHQL pour Batman AK

Publié le 22/06/2015 à 16:37 par Marc Prieur

NVIDIA Logo 2010Nvidia vient de mettre en ligne ses pilotes GeForce 353.30 pour Windows 7, 8.x et 10. Ces pilotes intègrent des optimisations pour le dernier Batman : Arkham Knight qui vient tout juste de sortir, avec entre autres le support du SLI et des optimisations via GeForce Experience. Pour le téléchargement, rendez-vous sur cette page !

Computex: AMD vs Nvidia au Computex? Match reporté

Publié le 16/06/2015 à 11:28 par Damien Triolet

Alors que certains pouvaient s'attendre à une opposition tendue entre AMD et Nvidia durant le Computex, le match n'a tout simplement pas eu lieu. Au grand dam des fabricants taiwanais, AMD et les Radeon étaient à peu près invisibles sur le Computex.

Certes, AMD y a tenu une conférence de presse lors de laquelle l'APU Carrizo a été officiellement lancé. Le packaging du GPU Fiji a même pu y être aperçu furtivement. Mais en dehors de ce petit évènement réservé aux journalistes, la marque n'avait pas de réelle visibilité sur le salon et n'a pas cherché à y mettre en avant ses solutions graphiques. Il y a plusieurs raisons à cela, que ce soit en terme de budget, d'orientation plutôt vers les marchés OEM pour les APU…

Mais dans le cas présent, il y a une raison de plus. Les responsables de la communication d'AMD avaient décidé de garder toutes les informations sur les nouvelles Radeon pour un autre évènement qui aura lieu à l'E3 ce soir. AMD y a annoncé un évènement d'envergure dédié au jeu PC et compte tenter de l'exploiter pour marquer les esprits.


Les Radeon profitaient d'une forte visibilité au Computex... 2003. En 2015, la situation a bien changé.

AMD a du coup fait le forcing auprès de ses partenaires taiwanais pour qu'ils ne montrent aucune Radeon de la série 300 et encore moins les Radeon Fury équipées du GPU Fiji. Si nous pouvons comprendre qu'AMD préfère garder le secret aussi longtemps que possible concernant ces dernières, pour ne pas permettre à Nvidia de se positionner précisément trop à l'avance, le blackout concernant les Radeon R9/R7 300 n'était peut-être pas une très bonne idée.

Plusieurs partenaires d'AMD n'étaient d'ailleurs pas tendre envers certains responsables de la société qui « ne pensent qu'à faire leur show » alors qu'eux « sont là pour vendre des cartes ». Développant son idée, l'un d'eux nous explique avoir tout essayé pour convaincre AMD d'autoriser l'exposition des Radeon R9/R7 300, quitte à ne pas indiquer de spécifications, voire même le nom des cartes graphiques. Une approche qui aurait permis à ce partenaire d'obtenir une couverture de ses designs personnalisés avant la déferlante de gros titres qui vont à priori s'orienter sur l'aspect renommage de la nouvelle gamme. Car certains partenaires ne s'attendent pas à ce que cette nouvelle gamme soit couverte d'éloges.

Les partenaires n'avaient donc le droit d'exposer que leurs « vieux » designs de la famille Radeon R9/R7 200. Quand ils le faisaient, il fallait aller les chercher dans un petit recoin de leur stand, alors que les solutions Nvidia étaient largement exposées et monopolisaient toute la visibilité directe, que ce soit au niveau des murs d'exposition ou des systèmes de démonstration.


Le jeu sur GeForce, mis en avant par exemple chez Thermaltake.

Et pas uniquement au niveau des fabricants de cartes graphiques. De toute évidence, Nvidia est allé trouver tous les fabricants taiwanais qui proposent des solutions « gaming ». Des souris gaming ? Un système de démo aux couleurs Nvidia. Des boîtiers gaming ? Un système de démo aux couleurs Nvidia. Sans disposer de stand directement sur le salon, Nvidia affichait clairement sa domination actuelle dans le monde des cartes graphiques.

Mais même si les fabricants taiwanais n'ont que très peu apprécié la stratégie d'AMD lors de ce Computex, tous espèrent le retour d'une concurrence acharnée entre les deux spécialistes du GPU. Un fabricant qui supporte les deux marques nous expliquait ainsi que si la récente traversée du désert d'AMD face aux solutions plus efficaces de Nvidia lui a permis de se développer sur les marchés émergents, son chiffre d'affaire sur ses gros marchés historiques que sont l'Europe et l'Amérique du Nord, a souffert de la situation. Les ventes ne se porteraient jamais aussi bien que quand les deux marques sont au coude à coude.

Au fond, tout le monde semble donc être d'accord sur l'intérêt d'une concurrence plus active. Reste à voir ce dont sera réellement capable le GPU Fiji, AMD étant sur ce point parvenu à garder le suspens. Durant le Computex, aucun partenaire n'a voulu se risquer à faire un pronostic entre Radeon Fury et GeForce GTX 980 Ti mais tous espèrent un résultat qui par effet d'association pourra donne un coup du boost à l'ensemble de la gamme.

A ce niveau, nous devrions avoir quelques pistes en fin de journée, le PC Gaming Show d'AMD, en direct de l'E3, étant programmé pour 18h, heure française.

Computex: Precision X prêt pour D3D12, démo Nvidia

Publié le 02/06/2015 à 20:11 par Damien Triolet

EVGA profite du Computex et du lancement de la GTX 980 Ti pour mettre à jour Precision X qui passe en version 16 (5.3.5). La principale nouveauté est le support de Direct3D 12 au niveau de l'affichage de l'overlay, ce qui inclut évidemment les FPS.

Cette version de Precision X est d'ores et déjà disponible par ici.

 
 

Pour en faire la démonstration, EVGA a fait appel à Nvidia qui est en train de préparer une nouvelle démonstration technologique. Celle-ci représente un rendu qui exploite la nouvelle API pour afficher des effets graphiques avancés, tels que des ombres dessinées par ray-tracing. Nous avons demandé à Nvidia si cette démo serait rendue publique, mais le spécialiste du GPU nous a répondu ne pas encore avoir pris de décision à ce sujet, celle-ci étant encore à l'état beta et la version présentée ayant été compilée il y a quelques jours seulement.

Computex: Nvidia: pas besoin de watercooling, ni de HBM

Publié le 02/06/2015 à 17:13 par Damien Triolet

Jen Hsun Huang, qui était de passage à Taiwan pour y rencontrer ses clients les plus importants, en a profité pour rencontrer une poignée de journalistes lors d'une table ronde. Sans annonce particulière au programme, il s'agissait surtout pour le CEO de Nvidia de réaffirmer la confiance qu'il place dans ses produits et dans la stratégie de la société, au cœur de laquelle se retrouve le jeu vidéo.

Le GPU, ce processeur conçu avant tout pour faire tourner les jeux 3D aussi bien que possible, est comme vous le savez au cœur de la stratégie de Nvidia. Jen Hsun Huang explique cependant que si ce point n'a pas changé depuis la fondation de la société, c'est la manière de délivrer ces technologies sur le marché qui a progressivement évolué au cours des 10 dernières années.

Nvidia ne se contente plus de vendre simplement des puces aux OEM qui a leur tour les revendent à travers des machines complètes ou des cartes graphiques. Ce modèle a fonctionné pendant quelques temps, c'est d'ailleurs ici-même à Taiwan qu'à force d'insistance, Nvidia est parvenu à percer le marché en signant ses premiers gros clients. Mais il n'a pas fallu longtemps pour que Nvidia en veuille plus : avoir plus de contrôle pour proposer des solutions à plus forte valeur ajoutée, pouvoir délivrer des solutions complètes et développer directement de nouveaux marchés.

Même si cela n'a pas fonctionné à chaque fois, l'échec du côté des smartphones en témoigne, Nvidia compte bien continuer dans cette voie, par exemple au niveau du cloud, de l'automotive ou encore du deep-learning. Jen Hsun Huang est par contre très clair quant au fait qu'il ne compte pas changer son approche du marché de la carte graphique grand public pour les commercialiser en direct. Le réseau de partenaires actuel est crucial pour alimenter ce vaste marché. Comme le résume le CEO de Nvidia : "Il y a des joueurs dans de petits villages chinois qui se font livrer à dos d'âne. Je ne maîtrise pas ce canal de distribution." Pas question de prendre de risque avec le marché fructueux des GeForce.


Et à ce niveau, le CEO semble avoir confiance dans ses derniers produits. En référence à peine voilée à la concurrence, il a ainsi déclaré que "Maxwell n'avait pas besoin de watercooling" et que "son interface mémoire était extrêmement efficace même s'il n'y avait pas eu de communication très poussée sur tous les détails". Comprenez par là que Jen Hsun Huang estime que Maxwell n'a pas plus besoin de la mémoire HBM que du watercooling. Et de préciser estimer qu'il était de toute manière encore trop tôt pour une fabrication en volume, un point qui est évidemment abordé différemment si l'on contrôle 80% ou 20% de parts de marché. A voir si le GPU GM200 pourra réellement tenir tête au GPU Fiji d'AMD.

Avec le recul Jen Hsun Huang estime que l'orientation retenue pour Maxwell représente probablement l'une des meilleures décisions stratégiques prises dans l'histoire de Nvidia. Chaque architecture est le fruit de nombreux compromis et faire celui de l'efficacité énergétique a été payant alors que les technologies de fabrications adaptées aux GPU ont stagné. En contrepartie, il nous semble évident que Nvidia a pris la décision de délaisser quelque peu le GPU computing le temps d'une architecture (et nous ne pensons pas simplement au calcul double précision), en faisant le pari, pas trop risqué, que son écosystème CUDA était suffisamment fort pour ne pas créer un boulevard pour la concurrence.


Là où le CEO de Nvidia déborde par contre peut-être d'optimisme, c'est au sujet de la console Shield. Il indique ainsi qu'il serait déçu s'il ne parvenait pas à reproduire le succès des GeForce sur ce marché en ayant écoulé des dizaines voire des centaines de millions d'unités au bout de quelques années, rien que ça.

Une déclaration quelque peu tempérée dans la foulée puisqu'il précise qu'il n'y a pas d'objectifs insensés pour ce qui n'est qu'une première tentative. Dans l'immédiat, le message donné à ses équipes est de produire la meilleure solution possible et de travailler avec Google pour s'assurer qu'Android soit une solution robuste pour le jeu vidéo. Construire un business avec de très gros volumes est une tâche qui lui reviendra par la suite, en misant notamment sur les relations privilégiées avec les développeurs qui découlent de la position de force de Nvidia sur PC.


Top articles