Les derniers contenus liés au tag SandForce

Afficher sous forme de : Titre | Flux Filtrer avec un second tag : Corsair; Crucial; Intel; Intel SSD 520; LSI; OCZ; OCZ Vertex 2; OCZ Vertex 3; SandForce SF-1200; SandForce SF-2000;

Des nouvelles du SandForce SF-3700

Publié le 04/06/2014 à 17:29 par Marc Prieur
Commentaires (5) RéactionsEnvoyer Imprimer

Annoncé en novembre dernier, la gamme de contrôleurs SandForce SF-3700 n'a toujours pas été intégrée dans des SSD. AnandTech a pu rencontrer LSI au Computex, qui a pour rappel revendu sa branche contrôleur à Seagate la semaine passée. A ce sujet LSI précise que ce rachat ne devrait rien changer pour le SF3700 qui devrait être comme par le passé vendu à de multiples fabricants de SSD.

La gamme SF3700 est toujours en termes de développement côté firmware, les livraisons des puces étant prévues au cours de ce second semestre 2014. LSI n'en serait qu'au début des optimisations, notamment en écriture. Alors que les premiers échantillons fonctionnaient à 1350 Mo /s en lecture pour 300 Mo /s en écriture, à ce stade du développement les ingénieurs ont pu atteindre 1650 Mo /s et 600 Mo /s, la limite théorique étant a priori à 1800 Mo /s en lecture et 800 Mo /s en écriture pour la version haut de gamme SF3739 gérant le PCIe sur 4 lignes.


On notera au passage que le SF3739 utilisé pour la démonstration lors du Computex était surmonté d'un petit radiateur, ce qui n'a rien d'étonnant vue les performances annoncées. Le firmware n'étant pas encore finalisé, on n'est pas près de voir débarquer des SSD à base de cette nouvelle famille de contrôleur. Selon nos confrères il faudra attendre au mieux la fin d'année 2014, et plus probablement 2015.

Seagate rachète SandForce

Tags : SandForce; Seagate;
Publié le 30/05/2014 à 12:04 par Marc Prieur
Commentaires (7) RéactionsEnvoyer Imprimer

Après avoir racheté SandForce en 2012 pour 370 millions de $, LSI vient de s'en séparer au profit de Seagate. La transaction d'un montant de 450 millions de $ intègre en fait deux divisions de LSI, la Flash Components Division qui est issue du rachat initial de SandForce et met au point les contrôleurs du même nom, et l'Accelerated Solutions Division qui met au point des SSD PCIe.


Cette cession de LSI, qui devrait être définitive durant le troisième trimestre, fait en fait suite au rachat de LSI par Avago annoncé en décembre dernier pour pas moins de 6,6 milliards de $. Avago semble donc vouloir se concentrer sur des produits à plus forte valeur ajoutée chez LSI comme les contrôleurs SAS/RAID ainsi que les produits réseau.

Il ne s'agit pas de la première incursion de Seagate dans le cœur des SSD puisque Seagate s'était associé en 2010 avec Samsung afin de mettre au point un contrôleur avant d'investir en 2013 dans eASIC dans le même but. Avec ce rachat Seagate rentre cette fois-ci définitivement dans le domaine des contrôleurs pour SSD. Pour l'année fiscale 2015 à venir, Seagate estime que son business SSD, qui comporte déjà des produit, atteindra 150 millions de $ pour une perte de 30 à 40 millions de $, le but étant d'atteindre l'équilibre à partir de 2016.

Au-delà du contrôleur c'est toutefois surtout la Flash qui est le nerf de la guerre sur le marché du SSD, et Seagate comme Western Digital en sont encore absent.

LSI annonce les SandForce SF3700 à 1,8 Go /s

Publié le 18/11/2013 à 14:49 par Marc Prieur
Commentaires (27) RéactionsEnvoyer Imprimer

Après avoir lancé en 2010 ses contrôleurs de deuxième génération, SandForce qui appartient désormais à LSI vient d'annoncer l'arrivée de sa troisième génération de puces, les LSI SandForce SF3700.



Ces puces intègrent à la fois une interface SATA 6 Gb/s et PCie, avec jusqu'à 4 lignes Gen2. L'interface PCIe supporte les protocoles AHCI et NVMe. Quatre déclinaisons devraient voir le jour :

- SF3719
- SF3729
- SF3739
- SF3759


Les deux premiers sont limités au SATA 6 Gb/s ou à 2 lignes PCIe Gen2 (1 Go /s en théorie, probablement plutôt 900 Mo /s), la différence se faisant au niveau de la capacité maximale, 128 Go ou 2 Go et du support du RAISE de niveau 2 (cf. plus bas) et du support de la TLC. Le SF3739 gérera pour sa part 4 canaux PCIe Gen2, avec un débit maximal annoncé à 1,8 Go /s et il intègre des mécanismes de protection des données plus poussés en cas de coupure de courant. Enfin la version SF3759 est destinée aux entreprises, elle ajoute le support de l'eMLC et de la SLC.

La correction ECC a été améliorée, désormais la taille de l'ECC n'est plus fixe mais variable en fonction de l'usure des cellules. Ainsi en début de vie la taille de l'ECC sera réduite par rapport à la normale, ce qui augmentera la réserve de Flash du contrôleur, et elle sera augmentée si nécessaire.


La technologie RAISE, déjà intégrée sur la génération actuelle, évolue également avec un second niveau destiné à se protéger contre les pannes au niveau de pages, de bloc, ou même d'un die complet de Flash. Pour ce faire c'est l'équivalent de 2 die Flash qui est nécessaire pour stocker la parité, un SSD 256 Go n'offrira plus que 224 Go de capacité disponible. Pour avoir des capacités plus vendeuses tout en profitant du RAISE de niveau 2, les SF3700 les plus haut de gamme intègrent par contre un 9è canal Flash ce qui permettra en intégrant plus de Flash d'offrir un SSD de 256 Go (il intégrera 288 Gio de Flash, contre 256 Gio pour un SSD 240/256 Go classique).


La compression des données (DuraWrite) est bien entendu toujours de la partie, pour rappel elle permet de réduire le volume de données qui est écrit en Flash ce qui offre des avantages sur l'usure directe comme indirecte puisque le stock de Flash libre peut être plus important qu'avec un autre SSD.

Il faut d'ailleurs noter que cet été LSI a communiqué sur une fonctionnalité intéressante, DuraWrite Virtual Capacity (DVC), dont le but est de profiter de cette compression pour stocker plus de données sur un SSD avec DuraWrite. Par exemple, si vous avez 100 Go de données qui n'occupent que 50 Go de Flash, alors vous n'auriez plus 20 Go de libre sur un SSD 120 Go mais 50 Go ! La variation de la capacité de stockage n'étant pas quelque chose de géré par les OS actuels, il faut toutefois une adaptation des logiciels afin de prendre en compte la capacité virtuelle du SSD (remontée par IDENTIFIY DEVICE) et l'espace disponible (remonté par un attribut SMART). Une fonctionnalité plutôt réservée au monde professionnel donc, les bases de données étant par exemple fortement compressibles par le contrôleur SandForce.

LSI devrait effectuer une démonstration d'un SF3700 à 1,8 Go /s avec de la Flash Toshiba A19 lors des évènements SuperComputing 2013 et LSI AIS 2013 qui auront lieu cette semaine à Denver et San José aux USA. Des designs de référence utilisant des mémoires Micron, SanDisk et Toshiba seront également exposés ainsi que des produits à base de SF3700 chez ADATA, Avant et Kingston. Pour rappel ADATA avait déjà exposé un tel SSD à l'occasion du Computex 2013.

Dossier : Comparatif SSD : 19 SSD de 480 à 512 Go

Publié le 07/10/2013 à 14:40 par Marc Prieur
Commentaires (57) RéactionsEnvoyer Imprimer

Les SSD de 480 à 512 Go se trouvent désormais à 200-300 €, de quoi faire de l'œil à nombre d'entre vous afin de se passer d'un disque dur dans nos PC. Mais lequel choisir ? Voici un comparatif de 15 modèles !

[+] Lire la suite

Computex: SSD 2.5'' à 1.8 Go /s chez ADATA

Publié le 06/06/2013 à 15:07 par Damien Triolet
Commentaires (5) RéactionsEnvoyer Imprimer

ADATA expose au Computex un premier SSD basé sur le futur contrôleur LSI-SandForce qui a la particularité de proposer le support direct d'une interface PCI Express à travers du connecteur SFF-8639 ou ePCIE qui correspond à du PCI Express 2.0 x4. Cette puce supportera a priori également le SATA Express.

Le SX2000, c'est le nom de ce SSD de classe entreprise, est annoncé comme capable de profiter pleinement de la bande passante offerte par cette interface. ADATA met en avant des débits de 1.8 Go/s que ce soit en écriture ou en lecture et de 200K IOPS en 4 Ko aléatoire.

Technologie SandForce oblige (compression), il est difficile de savoir ce que seront les débits en pratique et nous ne savons pas si les plus petites capacités profiteront bien de tous les canaux du contrôleur. Il serait logique que ce ne soit pas le cas. Une variante au format M.2 est cependant également prévue (XNP280) avec des capacités de 128 Go, 256 Go et 512 Go. ADATA affiche des débits identiques de 1.8 Go /s, de quoi laisser penser qu'ils correspondent au moins aux versions 400/512 Go.


ADATA n'a pas encore déterminé quel serait le surcoût lié au support d'une connectique PCI Express puisque LSI-SandForce n'a pas encore déterminé le tarif de son contrôleur. Si le SSD devrait être prêt au troisième trimestre, seul les déclinaisons SFF-8639 pourront être lancées dans un premier temps puisque pour le SATA Express il faudra attendre la plateforme Intel qui le supportera, attendue pour mi-2014 (Intel Serie 9).


Top articles