Les derniers contenus liés au tag SandForce

Afficher sous forme de : Titre | Flux Filtrer avec un second tag : Corsair; Crucial; Intel; Intel SSD 520; OCZ; OCZ Vertex 2; OCZ Vertex 3; SandForce SF-1200; SandForce SF-2000; Sandisk;

Dossier : Comparatif SSD : 15 SSD de 480 à 512 Go

Publié le 07/10/2013 à 14:55 par Marc Prieur
Commentaires (41) RéactionsEnvoyer Imprimer

Les SSD de 480 à 512 Go se trouvent désormais à 300-400 €, de quoi faire de l'œil à nombre d'entre vous afin de se passer d'un disque dur dans nos PC. Mais lequel choisir ? Voici un comparatif de 15 modèles !

[+] Lire la suite

Computex: SSD 2.5'' à 1.8 Go /s chez ADATA

Publié le 06/06/2013 à 15:07 par Damien Triolet
Commentaires (5) RéactionsEnvoyer Imprimer

ADATA expose au Computex un premier SSD basé sur le futur contrôleur LSI-SandForce qui a la particularité de proposer le support direct d'une interface PCI Express à travers du connecteur SFF-8639 ou ePCIE qui correspond à du PCI Express 2.0 x4. Cette puce supportera a priori également le SATA Express.

Le SX2000, c'est le nom de ce SSD de classe entreprise, est annoncé comme capable de profiter pleinement de la bande passante offerte par cette interface. ADATA met en avant des débits de 1.8 Go/s que ce soit en écriture ou en lecture et de 200K IOPS en 4 Ko aléatoire.

Technologie SandForce oblige (compression), il est difficile de savoir ce que seront les débits en pratique et nous ne savons pas si les plus petites capacités profiteront bien de tous les canaux du contrôleur. Il serait logique que ce ne soit pas le cas. Une variante au format M.2 est cependant également prévue (XNP280) avec des capacités de 128 Go, 256 Go et 512 Go. ADATA affiche des débits identiques de 1.8 Go /s, de quoi laisser penser qu'ils correspondent au moins aux versions 400/512 Go.


ADATA n'a pas encore déterminé quel serait le surcoût lié au support d'une connectique PCI Express puisque LSI-SandForce n'a pas encore déterminé le tarif de son contrôleur. Si le SSD devrait être prêt au troisième trimestre, seul les déclinaisons SFF-8639 pourront être lancées dans un premier temps puisque pour le SATA Express il faudra attendre la plateforme Intel qui le supportera, attendue pour mi-2014 (Intel Serie 9).

Test de 6 SSD SATA 6G 120 et 128 Go

Publié le 20/05/2013 à 11:30 par Marc Prieur
Commentaires (2) RéactionsEnvoyer Imprimer

Nous venons de mettre à jour notre comparatif de SSD SATA 6G d'une capacité de 120 à 128 Go avec 6 nouvelles références, ce qui porte le total à 32 ! Voici un rapide descriptif des SSD ajoutés et ce qu'il y a à en retenir :

Corsair Force GS 128 Go


Cette nouvelle déclinaison de SSD à base de SandForce SF-2281 chez Corsair fait cette fois appel à de la mémoire MLC Sandisk 24nm. Cette mémoire permet à ce SSD d'être deux fois plus rapide en écriture que les SandForce combinés à de la mémoire IMFT 25nm avec 303 Mo /s, mais au dépend de la lecture limitée à 372 Mo /s. Le Force GS ne sera toutefois un bon choix pour qui cherche un débit en écriture élevé soutenu, du fait de la perte de performances inhérente au SandForce après avoir utilisé au moins une fois toute la Flash du SSD. Sur cette capacité, le Force GS n'est pas donc plus intéressant que les autres SandForce, bien que ses performances applicatives restent d'un très bon niveau.

Corsair Neutron GTX B 120 Go

Dans sa version B, le Neutron GTX n'utilise plus de la Flash MLC Toshiba 24nm toggle mais de la 19nm. Combiné au contrôleur Link_A_Media Devices LM87800, il est très proche de son prédécesseur et offre globalement de très bonnes performances. L'équilibre final reste par contre plus destiné à un SSD de type serveur, avec notamment une très bonne tenue des performances en écritures aléatoires, que d'un SSD pour PC classique. On lui reproche comme aux autres Neutron des débits séquentiels faibles sur des transferts de petite taille. Garanti 5 ans et un peu plus cher que la moyenne, il mériterait donc une autre cible.

Crucial M500 120 Go

Nous avions déjà testé la version 480 Go du Crucial M500 ici. Il est pour rappel basé sur un Marvell 88SS9187 combiné à de la mémoire MLC IMFT 20nm. Ce sont des dies de 128 Gb qui sont utilisés, avec des pages de 16 Ko, ce qui complique les choses pour le contrôleur. En pratique il s'avère en retrait sur le Crucial M4 dans quasi tous les domaines, ce qui sans en faire un mauvais SSD fait qu'il n'a pas notre préférence d'autant qu'il est amputé de 8 Go d'espace accessible à l'utilisateur afin d'assurer l'intégrité des données et n'est pas moins cher.

OCZ Vertex 3.20 120 Go

Le Vertex 3 passe de la mémoire IMFT 25nm à la 20nm, et OCZ n'a pas répété la même erreur que sur le Vertex 2 lors du passage de la 32 à la 25nm. D'une part, nous avons donc droit à une nouvelle référence, et d'autre part les performances restent comparables, OCZ ayant fait le choix d'utiliser des die 64 Gb comme en 25nm et non pas les die 128 Gb également disponibles en 20nm. Espérons que l'avenir ne réservera pas de mauvaises surprises de ce côté. Il manque seulement au Vertex 3.20 un prix qui profite réellement du passage au 20nm, comme c'est le cas sur le Kingston V300, pour qu'il tire son épingle du jeu.

Sandisk SSD 120 Go

Le SDSSDP-128G de Sandisk constitue l'entrée de gamme de Sandisk. A l'intérieur on trouve un contrôleur maison, le Sandisk SDC1 associé à de la mémoire Sandisk MLC 24nm. Si les débits séquentiels dans les tests synthétiques sont de très bon niveau, ce SSD souffre par contre de performances très basses dans le domaine des accès aléatoires, particulièrement en écriture, ainsi que dans nos tests pratiques d'écriture de fichiers. Son comportement n'est pas sans rappeler celui du Kingston V200 à base de contrôleur JMicron JMF661 qui a depuis été corrigé par une mise à jour du firmware. Au final même si les performances applicatives restent peu éloignées du groupe de tête nous vous conseillons d'éviter ce modèle.

Sandisk Ultra Plus 128 Go

Comme sur l'Extreme qui est doté d'un SandForce SF-2281, Sandisk fait ici appel à un contrôleur tiers ce qui ne semble pas une mauvaise idée à la vue du paragraphe précédent. L'Ultra Plus combine un Marvell 88SS9175, 64 Mo de DRAM et de la Flash Sandisk 19nm Toggle ce qui lui permet d'afficher un très bon niveau global de performances. Sans être au niveau d'un Samsung 840 Pro ou un d'un Plextor M5P, il est ainsi dans le groupe de tête tout en étant parmi les plus abordables, de quoi en faire à un des SSD à privilégier.
> Comparatif SSD 2012-2013 : 32 SSD SATA 6G 120 et 128 Go

SSD MSI, oui... mais pas en Europe

Tags : MSI; SandForce;
Publié le 24/07/2012 à 10:00 par Pierre Caillault / source: TechPower Up
Commentaires (5) RéactionsEnvoyer Imprimer

Il y a une dizaine de jours nous nous faisions l'écho d'une mention sur le site de LSI SandForce. On y voyait en effet apparaître MSI parmi les clients, avec l'annonce faite de l'arrivée imminente d'une énième ligne de produits en SF-2000.


Ces produits sont réels, Il s'agit des SSD REFLEX. La série compte 3 modèles:

- RX-60 (60 Go - 525 Mo/s en lecture - 495 Mo/s en écriture - 85K IOPS écriture aléatoire 4K)
- RX-120 (120 Go - 550 Mo/s en lecture - 515 Mo/s en écriture 90K IOPS écriture aléatoire 4K)
- RX-240 (240 Go - 560 Mo/s en lecture - 525 Mo/s en écriture 90K IOPS écriture aléatoire 4K)

Attention des données sont obtenues sur des données compressibles, et le type de mémoire Flash utilisé n'est pas connu. Notez que si vous êtes un inconditionnel de la marque, il vous faudra ruser pour les importer, MSI n'ayant pas prévu de les commercialiser en Europe.

L'AES-256 de SandForce non fonctionnel

Publié le 12/06/2012 à 10:38 par Marc Prieur
Commentaires (3) RéactionsEnvoyer Imprimer

LSI, qui a racheté SandForce en octobre 2011, vient d'annoncer que le codage AES 256 bits des contrôleurs SandForce SF-2000 n'était pas fonctionnel et que le moteur AES-XTS intégré au contrôleur se limitait à l'heure actuelle à l'AES-128. Le constructeur travaillerait sur une mise à jour du firmware mais également du hardware afin de rendre l'AES-256 fonctionnel.


Le codage AES-128 est bien entendu déjà suffisant pour bon nombres d'utilisations, mais certains SSD à base de SandForce SF-2000 étaient vendus en mettant en avant le codage AES-256 censé être géré par la puce. Pour rappel pour activer un tel codage des données sur le SSD il faut activer un mot de passe disque dans le bios du PC.

Intel a publié une mise à jour des spécifications de son Intel SSD 520, s'attribuant au passage cette découverte, et tout acheteur d'un Intel SSD 520 avant le 1er juillet peut contacter le support d'ici le 1er octobre pour un retour et un remboursement au prix d'achat (cf. ce message).

De son côté Kingston mettait en avant le codage AES-256 sur ces SSD-Now V+200 et KC100. Le constructeur indique qu'il travaille activement avec LSI pour que les prochains SSD produits dans ces gammes disposent de l'AES-256. Les utilisateurs qui ont besoin de ce codage sont invités à contacter le service technique de Kingston afin de mettre en place un échange avec ces nouvelles versions lorsqu'elles seront disponibles.


Top articles