Les derniers contenus liés aux tags SandForce et SandForce SF-1200

Transition des SSD au 25 nm : OCZ et Corsair

Publié le 21/02/2011 à 15:45 par Guillaume Louel
Envoyer Imprimer

Nous vous avions annoncé en décembre dernier que la marque OCZ serait l’une des premières à appliquer la transition de ses SSD vers des puces mémoires NAND en 25nm. Une transition qui s’est effectuée sans changer le nom du produit, ce qui aura vallu au constructeur de se faire épingler par certains de ses clients. Pour rappel, les Vertex 2 qui utilisent un contrôleur SandForce sont en effet passés de puces NAND Intel Micron 34nm utilisant deux dies superposés de 32 Gb à des puces 25nm utilisant un seul die de 64 Gb. Problème, les caractéristiques techniques des nouvelles puces mémoires ne sont pas identiques, particulièrement au niveau des cycles d’écritures tolérés.

Pour prendre en compte les limitations de cycles d'écritures, on rappellera qu’une partie des cellules sur chaque puce de mémoire flash est mise de côté (à la manière des secteurs supplémentaires sur un disque dur traditionnel), technique appelée overprovisionning. Le passage au 25nm fait qu’Intel/Micron recommande d’augmenter le pourcentage d’overprovisionning. Résultat, les Vertex 2 d’OCZ en 25nm ne font plus que 115 Go au lieu des 120 Go de la génération 34nm. Les clients qui ont acheté sans le savoir le modèle équipé de puces 64 Gb et souhaiteraient repasser à des modèles 32 Gb peuvent consulter le forum d’OCZ ou la >procédure d’échange, (désormais) gratuite, est expliquée. Deux options sont possibles, les utilisateurs de RAID qui ont besoin d’un second disque identique peuvent demander un « ancien » disque 34nm. OCZ semble cependant proposer à la majorité des utilisateurs des disques équipés de puces de 32 Gb en 25nm.


Le F115-A de Corsair, utilisant les mêmes puces NAND Micron/Intel 25nm.


Afin d’éviter de tomber dans les mêmes écueils, Corsair a annoncé que pour l’arrivée de ses modèles en 25nm, une nouvelle nomenclature serait utilisée. Seuls deux modèles sont pour l’instant concernés, les Force Series en 80 et 120 Go qui prennent désormais les noms de F80-A et F-115-A. Le A permet de distinguer les modèles basés sur des puces mémoires en 25 nm, tandis que les capacités réelles sont indiquées (le F115 correspond à l’ancien F120, et dispose d’une capacité formatée de 115 Go). Le constructeur propose une FAQ détaillant les changements sur son blog.

TRIM, Microsoft et SandForce : suite

Publié le 11/06/2010 à 12:07 par Marc Prieur
Envoyer Imprimer

Suite à la publication du dernier firmware de SandForce par OCZ, nous avons multiplié depuis les tests afin de mettre au clair les situations dans lesquelles le TRIM fonctionnait ou non avec les drivers Microsoft.

Pour rappel, avec le premier firmware les commandes TRIM du pilote Microsoft n’étaient pas prises en compte par le contrôleur SandForce, le pilote ne suivant pas les dernières évolutions de la norme TRIM et outrepassant une limite pourtant remontée au système par le SSD.

Avec le nouveau firmware, le TRIM est désormais fonctionnel sur notre Vertex 2 (et par extension tous les SSD mis à jour avec le dernier firmware SandForce) et les pilotes Microsoft. Voilà donc une très bonne nouvelle puisque si les utilisateurs de plate-forme Intel avaient toujours le choix de basculer sur les drivers Intel RST 9.6, ce que nous conseillons d’ailleurs puisqu’ils sont plus performants, ceux qui étaient sur un contrôleur AMD ou Marvell par exemple étaient bloqués, les pilotes AMD ou Marvell n’étant pas compatibles TRIM.

Si il fonctionne, le TRIM entre les pilotes Microsoft et le contrôleur SandForce reste limité. En effet d’après nos tests, le SF-1200 n’accepte pas de "trimer" plus de 4 Go d’une traite dans cette configuration, limite qui n’existe pas avec les pilotes Intel ainsi qu’avec les pilotes Microsoft combinés à d’autres SSD. Si vous formatez une partition, seuls les 4 premiers Go seront ainsi "trimés", il en va de même si vous effacer un fichier d’une taille supérieur à 4 Go. Si vous voulez efface un ensemble de fichiers qui fait plus de 4 Go en une fois il en va de même, mais il est possible de contourner la limitation en les effaçant en plusieurs fois !

La preuve par l’exemple avec ces tests effectués sur plate-forme AMD avec les pilotes Microsoft. Voici tout d’abord les performances sur les 6 premiers Go du SSD lorsque ce dernier est à vide :


On est environ à 230 Mo /s.


Si on le rempli de 5 Go de fichiers JPEG environ, la vitesse de lecture sur l’espace occupé tombe sous les 150 Mo /s, pour revenir au débit initial au delà.


Si on efface ces fichiers d’une seule traite, le débit initial est récupéré sur les 4 premiers Go, mais reste à moins de 150 Mo /s sur le Go suivant.


Si par contre on efface ces fichiers en deux fois, le débit initial est récupéré sur les 5 Go.

Voilà donc une bonne nouvelle, puisque si cette implémentation n’est pas parfaite, elle couvre toutefois la plus grande partie d’une utilisation classique. Un bon point donc pour SandForce, en attendant bien entendu que Microsoft mette à jour ses pilotes IDE et AHCI afin de se conformer à la dernière norme.

SandForce & Trim : attention !

Publié le 26/05/2010 à 10:31 par Marc Prieur
Envoyer Imprimer

Depuis notre article sur le TRIM et IOMeter, nous passons à la moulinette de nombreux SSD afin de pouvoir vous conseiller au mieux. Depuis maintenant un mois, nous avons entre autre entre les mains un SSD à base de SF-1200, le Vertex 2 d’OCZ, mais cherchons depuis une quinzaine de jours à résoudre un souci pour le moins étrange d’autant qu’il n’a jamais été mis en avant dans les déjà nombreux tests, notamment anglophones, publiés sur ce contrôleur.

En effet, si la commande TRIM avait l’impact attendu sur ce SSD dès lors que nous utilisions les pilotes Intel RST, ce n’était pas le cas avec les drivers standards Microsoft intégrés dans Windows 7. Une situation assez problématique puisque les pilotes Marvell ou AMD officiels ne supportant pas le TRIM, les pilotes Microsoft restent la seule solution compatible TRIM pour les chipsets non-Intel.

Depuis une quinzaine de jours, nous avons remonté le souci à OCZ qui depuis travaillait avec SandForce afin d’identifier le problème. C’est désormais chose faite, et voici l’explication qui nous a été apportée par SandForce.

Avant toute chose, il faut savoir comment la commande TRIM fonctionne. Avec la commande, le pilote envoie au SSD un groupe d’adresses qui ne correspondent plus à des données. Chaque groupe est constitué de 64 entrées, et pour chacune de ces entrées on spécifie l’adresse LBA de départ et le nombre d’adresses séquentielles suivantes également affectées, jusqu’à 65536. Via l’Identify Device data word 105, SandForce indique au pilote AHCI qu’il n’accepte pas plus d’un groupe de 64 entrées à la fois, paramètre qui est bien pris en compte par le pilote Intel RST.

A contrario, le pilote Microsoft passe outre et continue d’envoyer 4 à 8 groupes à la fois, ce qui n’est pas conforme aux dernières normes ATA selon SandForce et va au delà des spécifications du SSD exposées au pilote, ce qui fait que ces commandes ne sont pas prises en compte par le SSD. Voilà donc pourquoi le TRIM sur les SSD SandForce ne fonctionne qu’avec les pilotes RST !

SandForce nous a indiqué qu’il intégrerait une modification dans ces pilotes qui adresseraient la plupart des problématiques engendrées par cette implémentation du TRIM au sein des pilotes Microsoft, mais pas toutes puisque par exemple un formatage rapide ne "TRIMera" pas le SSD entièrement. Dans l’absolu SandForce indique que le mieux serait que Microsoft mette à jour son pilote afin de se plier aux derniers standards ATA, des discussions seraient en cours à ce sujet.

En attendant, vu l’importance de la commande TRIM nous ne pouvons que déconseiller les SSD à base de contrôleur SandForce pour les plates-formes autres qu’Intel.

CES : les Vertex 2 SandForce

Publié le 13/01/2010 à 03:35 par Damien Triolet
Envoyer Imprimer

Toute une gamme de Vertex 2, des SSDs basés sur le très prometteur contrôleur de SandForce, sera bientôt disponible chez OCZ. La version de base, Vertex 2, reposera sur de la mémoire MLC 34nm et la version SF-1200 du contrôleur, limitée à 9500 iops (4k random) et sera disponible en 50, 100, 200 et 400 Go. Au-dessus, la version Vertex 2 Pro sera similaire mais équipée du SF-1500 capable d’atteindre 19000 iops et aux débits légèrement supérieurs (280/270 Mo/s en lecture/écriture contre 270/260 Mo/s). Enfin, les Vertex 2 Pro EX utiliseront de la mémoire SLC 50nm associée au SF-1500. Ils affichent des débits identiques aux Vertex 2 Pro et seront disponible en 50 Go, 100 Go ou 200 Go, la version 400 Go n’étant pas possible à ce niveau compte tenu de la densité plus faible de la mémoire SLC.


Top articles