Actualités informatiques du 24-01-2008

Flux XML des news Flux XML avec la liste des 20 dernières actualités.

Isaiah: 64bits, nouvelle FPU, 1 Mo de cache L2

Publié le 24/01/2008 à 19:29 par
Envoyer Imprimer

C'est finalement avec 2 ans de retard que Centaur Technology, la filiale CPU de VIA, s'apprête à lancer un nouvau processeur : l'Isaiah.

Tout comme ses prédécesseurs, il s'agit avant tout d'un CPU peu gourmand en énergie. Sa consommation est annoncée comme étant identique à celle du C7, avec lequel il est d'ailleurs compatible pin à pin (du moins avec la version NanoBGA de 21x21 mm semble-t-il). Comme ce dernier, il incorpore dans le silicium des fonctions d’accélération cryptographiques baptisées PadLock. Coté fréquences, il est prévu pour atteindre les 2 GHz dans un premier temps, ce que le C7 fait déjà.

Alors quoi de neuf? L'Isaiah pourra toujours fonctionner sur le FSB800 mais certains modèles supporteront désormais le FSB1333. Gravé en 65nm, il est doté des transistors nécessaires pour étendre son jeu d'instructions x86 au 64bits. Une technologie de virtualisation est également présente. Il conserve deux caches L1 de 64 Ko et voit son cache L2 passer à 1 Mo.

Concernant la FPU, le communiqué explique que Isaiah intègre l’unité de calcul en virgule flottante x86 la plus rapide du monde, capable d’exécuter quatre additions en virgule flottante et quatre multiplications par impulsion d’horloge, avec un nouvel algorithme qui minimise les temps d’attente. D'aucuns feront remarquer qu'une FPU performante, c'est un vieux serpent de mer chez VIA/Cyrix/Centaur...

Il est question de la prise en charge de nouvelles instructions SSE et cela a de quoi surprendre puisque le C7 supportait déjà le SSE3 et que le SSE4 n'a été introduit chez Intel qu'avec les Penryn. La documentation de VIA reste pour le moment très vague sur ce point.

Attendu pour ce semestre, il est décrit par son concepteur comme étant 2 à 4 fois plus performant que le C7. Reste à savoir si ce sera réellement suffisant pour faire tourner les applications les plus exigeantes incluant la vidéo haute définition et les jeux en 3D comme on nous le promet. Wait & see.

AMD répond à l'Hybrid SLI de Nvidia

Publié le 24/01/2008 à 01:16 par
Envoyer Imprimer

AMD profite du lancement de ses nouvelles cartes graphiques pour dévoiler Hybrid Graphics, la réponse à l'Hybrid SLI de Nvidia ou plutôt à sa composante GeForceBoost, puisque la technologie d'AMD ne concerne que l'augmentation des performances en faisant travailler le core intégré au chipset de pair avec une carte graphique.

Le fabricant dispose déjà d'une technologie destinée à réduire la consommation en désactivant la carte graphique pour passer sur le core intégré quand la charge est faible, mais celle-ci est réservée aux portables. AMD nous a indiqué qu'il n'était pas prévu d'offrir la même possibilité sur PC de bureau dans l'immédiat. Cela ayant un aspect un petit peu "trop bricolage" à l'heure actuelle, le fabricant préfère ne pas dépenser des ressources à sa validation et à son implémentation pratique.


La plateforme de démonstration d'AMD. Vous remarquerez que contrairement à la solution de Nvidia, c'est la sortie de la carte graphique qui est ici utilisée.

Hybrid Graphics repose sur l'utilisation d'une plateforme à base de RS780, le futur chipset avec core DirectX 10 intégré. Elle sera limitée à une association avec soit une Radeon HD 2400 soit une Radeon HD 3400, ce qui est logique puisque avec une carte plus puissante les gains seraient soit nuls, soit les performances seraient réduites. Celles-ci sont en effet limitées à 2x les performances du core intégré en mode AFR (chaque GPU calcule une image sur 2), qui est le plus répandu. Si la carte graphique est plus de 2x plus performante que le core graphique intégré (ce qui n'est en général pas difficile…), les performances chutent. Ce qui est valable également pour GeForceBoost de Nvidia.

Des solutions à réserver à l'entrée de gamme et dont nous estimons l'intérêt réduit. Même si tout gain de performances est bon à prendre sur l'entrée de gamme, mettre quelque euros de plus pour passer au modèle de carte graphique supérieur nous semble bien plus intéressant que de recourir au multi-GPU sur ce segment.

AMD lance les Radeon HD 3400 et 3600

Publié le 24/01/2008 à 01:11 par
Envoyer Imprimer

AMD vient de dévoiler les déclinaisons bas de gamme de ses Radeon HD 3000 qui pour rappel, par rapport à la génération HD 2000, apportent le support du PCI Express 2.0 et de DirectX 10.1. Ces nouvelles venues supportent également nativement le DisplayPort, à conditions bien entendu qu'un fabricant de cartes graphiques veuille l'intégrer, ce qui ne devrait pas se généraliser dans l'immédiat vu que ce type de connexion n'est pas encore courant.

Pour ces gammes, AMD a conçu 2 nouveaux GPUs, les RV635 et RV620 qui sont grossièrement similaires sur le plan fonctionnel aux RV630 et RV610 qui équipent les Radeon HD 2600 et 2400. La différence se situe au niveau de la finesse de gravure qui passe de 65 nm à 55 nm et permet donc de réduire les coûts de production.

Il n'y a donc pas de saut de performances à attendre des Radeon HD 3600 et 3400 en dehors des fréquences revues en général à la hausse, mais pas toujours, comme vous pouvez le constater dans ce tableau des spécifications :


AMD n'a pas renouvelé de produit équivalent à la Radeon HD 2600 XT GDDR4, qui était équipé d'un GPU peu véloce mais accompagné d'une mémoire très rapide dans le but d'en tirer le maximum et de s'en servir pour promouvoir la gamme. Mais ce sont bien entendu les Radeon HD 2600 XT GDDR3 et Pro qui représentent le gros du marché. Celles-ci sont respectivement remplacées par la Radeon HD 3650 en versions GDDR3 et DDR2. Vous remarquerez qu'une nouvelle fois AMD ne les différencie plus à partir de leur nom, un bon moyen d'embrouiller l'acheteur qui devra vérifier le type de mémoire. Situation paradoxale puisque le fabricant avait indiqué avoir opté pour une nouvelle dénomination de ses GPUs, plus claire entre les nouveaux modèles. Une clarté non désirée par les commerciaux comme vous pouvez vous en douter. La Radeon HD 3650 GDDR3 n'apporte pas réellement de gros plus, un peu moins de puissance de calcul, un peu plus de bande passante mémoire. Ceci étant dit, elle est proposée à un prix similaire. La version DDR2 remplace la HD 2600 Pro avec un peu plus d'intérêt.

Sur le bas de gamme, les Radeon HD 3470 et 3450 apportent une dizaine de pourcents de performances en plus pour un prix identique, ce qui est toujours ça de pris, même si la différence en pratique ne permettra pas d'augmenter significativement la capacité de la carte au niveau ludique. Par contre cette fois AMD annonce que ces cartes d'entrées de gamme ne souffriront pas de limitations au niveau de l'UVD, le moteur vidéo, qui était désactivé en très haute résolution sur les Radeon HD 2400.


Top articles