GeForce 700M : de qui se moque Nvidia ?

Publié le 02/04/2013 à 13:45 par
Envoyer Imprimer

Ce n'était pas un poisson d'avril, Nvidia a annoncé hier de nouvelles déclinaisons de GeForce 700M qui viennent s'ajouter aux GeForce GT 730M et GT 710M introduites il y a peu. Nvidia met en avant le support de la technologie Optimus, qui permet de profiter de l'IGP Intel pour réduire la consommation au repos, de GeForce Experience pour faciliter la configuration des jeux et de GPU Boost 2.0 pour optimiser les performances.

Sont ainsi introduites des GeForce GT 750M, GT 745M, GT 740M, GT 735M et GT 720M. La dernière est basée sur un GPU de la génération Fermi et représente de l'ultra bas de gamme, comme la GT 710M. Des GPU qui n'ont selon nous aucune utilité si ce n'est de permettre d'ajouter un logo de plus sur les portables. Les 4 autres GeForce GT 700 sont basées sur un GPU Kepler d'entrée de gamme, comme la GeForce 730M. Il s'agit du GK107 ou de son successeur, le GK208, aux performances identiques en dehors du bus mémoire limité à 64-bit, mais qui dispose d'un processeur de commandes plus flexibles pour CUDA.

De nouvelles cartes graphiques mobiles intéressantes ? Impossible à dire tant Nvidia joue de l'opacité sur les spécificités réelles de ces produits : l'occasion d'un petit, voire long, coup de gueule !

Commençons par GPU Boost 2.0. Si vous suivez l'actualité graphique desktop, vous savez probablement que Nvidia a toujours refusé d'expliquer clairement le fonctionnement de sa technologie GPU Boost, se contentant de donner des bribes d'informations qui se sont dans certains cas avérées incorrectes. La définition officielle de la version 2.0 de GPU Boost desktop est un non-sens et est probablement simplement le fruit d'un commercial en manque d'arguments à inscrire dans son PowerPoint. Qu'en est-il du côté mobile ? Voici ce que Nvidia communique à la presse spécialisée :


Très peu de concret et beaucoup d'arguments bateaux. En réalité, bien que pour une raison étrange Nvidia ait toujours refusé de communiquer officiellement sur le sujet, les GeForce 600M disposaient déjà d'un GPU Boost. Quelle est la différence avec le GPU Boost 2.0 des GeForce 700M ? Nous ne le saurons pas. Quelle différence avec la version desktop ? Nous ne le saurons pas.

Nvidia nous rassure cependant, inutile de creuser le sujet, il suffit de lui faire confiance : GPU Boost 2.0 va apporter un gain de performances (jusqu'à 15%) et n'a aucune influence sur les nuisances. Parce que bien entendu, maximiser l'utilisation d'une enveloppe thermique sur base de limites de consommation et de température ne va pas justement revenir à maximiser la température et la vitesse du ventilateur. Nvidia joue sur les mots : les nuisances maximales ne vont pas augmenter, c'est vrai, mais les nuisances pratiques vont s'en approcher plus souvent… Bien entendu, le fabricant peut décider de calibrer son système de refroidissement de manière à contenir agressivement les nuisances, mais les performances seront alors dans certains cas inférieures avec GPU Boost 2.0 que sans cette technologie. Par rapport aux GeForce 600M et à leur GPU Boost fantôme, quelle différence ? Nuisances mieux limitées ou gain de performances de 15% ? Impossible à dire.

Ce point étant traité, passons aux spécifications ou plutôt à leur absence. Avec les GeForce 700M, Nvidia a décidé de réduire sa communication sur les spécifications, pourtant déjà très vague auparavant. A la place, un indice de performances par rapport au HD 4000 d'Intel dans Crysis 2. Nvidia se justifie en expliquant que les cartes graphiques mobiles sont personnalisées pour chaque portable et qu'il n'y a donc pas de spécifications fixes. Par contre, les performances, elles, seraient bien toujours similaires ! Fréquences revues à la baisse ? DDR3 vs GDDR5 ? 64-bit vs 128-bit ? Un impact sur les performances ? Pas du tout, faites confiance à l'indice !

Voici les spécifications que nous avons pu observer en général pour les GeForce 600M en GK107 et les bribes d'informations communiquées par Nvidia pour les nouvelles GeForce GT 750M, GT 745M, GT 740M, GT 735M et GT 730M :


Toutes les GeForce 600M disposent d'un mode turbo, bien que quelques portables ne l'exploitent pas. Les GT 650M et GT 640 existent en version GDDR5 ou DDR3 (plus courante), la première variante se contentant d'une fréquence GPU réduite en version GDDR5 compte tenu de la limitation au niveau du TDP. Ces spécifications se retrouvent dans la majorité des portables équipés de ces cartes. Officiellement, il n'y a pas de version 64-bit et nous n'avons pas pu en observer.


Avec les GeForce 700M, ça se complique. Dans un document dédié à la presse spécialisée, Nvidia donne une fréquence de base maximale pour chaque GPU. Correspond-elle la fréquence habituelle de la carte graphique ou à un cas extrême ? A la version GDDR5 ou DDR3 ? Car en dehors des GT 735M et GT 730 qui seront toujours en DDR3 64-bit, les GT 750M, GT 745M et GT 740M peuvent exister soit avec de la GDDR5 très rapide soit avec de la DDR3 ainsi qu'en versions 64-bit et 128-bit. Nous pouvons supposer que 980 MHz pour la GT 740M n'est possible qu'en version DDR3 et que les versions 64-bit seront toujours en GDDR5, mais Nvidia ne dispose d'aucune information supplémentaire à communiquer à la presse à ce sujet.

Nvidia annonce par contre une GT 750M 50% plus performante que la GT 650M, une GT 745M 75% plus performante que la GT 645M et une GT 740M 40% plus performante que la GT 640M. Dans les deux premiers cas nous pouvons supposer que Nvidia compare la variante la plus véloce (GDDR5) des GT 750M et GT 745M aux variantes les moins véloces (DDR3) des GT 600M correspondantes.

Soyons honnête, sur base des informations officielles et de la communication à la presse spécialisée, il est impossible de juger de l'intérêt de ces nouvelles solutions graphiques. Cette situation n'est pas réellement nouvelle dans le monde des GPU mobiles, AMD et Nvidia ayant pris l'habitude d'y faire tout et n'importe quoi. Le lancement des GeForce 700M pousse cependant cette mauvaise habitude un pas plus loin dans la mauvaise direction.

Nvidia part du principe qu'il s'agit de produits grand public et qu'une communication sérieuse n'est pas nécessaire. Après tout, par rapport à ces produits, la presse spécialisée est en général plus que complaisante ou ne prend pas le temps de s'y intéresser et de réellement les tester. Et puis bon, au fond, le grand public n'y connaît pas grand-chose... DDR3 ou GDDR5 ? Ils ne verront pas la différence. GT 750M ou GT 740M ? Du moment qu'ils acceptent de payer un peu plus cher le portable équipé de la première…

Pourquoi s'embêter avec une communication détaillée qui empêcherait d'annoncer des gains fantaisistes par rapport à la génération précédente tout en profitant d'une hyper segmentation ridicule de l'entrée de gamme ? Ou qui ne permettrait pas par exemple de commercialiser plus cher une GT 750M sous-cadencée aux fréquences d'une GT 740M ? Après tout, le client est roi, sauf que le client bien entendu est le fabricant de portable. Si ce dernier voit de la valeur dans la confusion qui règne autour des GPU mobiles ou dans la possibilité de tromper le consommateur final, autant aller dans ce sens.

Ce manque de respect vis-à-vis du client final est désolant. De notre point de vue, l'approche commerciale de Nvidia fait que vous ne pouvez pas faire confiance à ces GeForce 700M ni trouver de la valeur dans le fait qu'un portable affiche la marque GeForce GT 750M dans ses spécifications. Il faudra attendre des retours d'utilisateurs de portables qui en sont équipés pour savoir quelles sont les spécifications de leur GPU et à quel niveau de performances vous pouvez vous attendre.

Sans nous faire d'illusions, nous continuons d'espérer que les fabricants de GPU et les fabricants de portables finiront par faire preuve de plus de transparence au niveau des cartes graphiques mobiles, qui représentent un composant déterminant lorsqu'un portable est utilisé pour le jeu.

Notez que les premiers portables équipés en GeForce GT 730M (Acer M3/V3 et Gigabyte U2442) affichent des fréquences GPU/mémoire de 725/900 MHz, mais sans supporter GPU Boost. Quant à la GT 740 intégrée dans l'Asus A56CB, elle est, selon nos confrères de Noteboocheck, cadencée à 810 MHz pour le GPU, 895 MHz pour son mode turbo et 900 MHz pour sa mémoire DDR3.

Correction du 01/07/2013: le nom du GPU que nous pensions être GK117 est en réalité GK208.

Vos réactions

Top articles