PlayStation 4 : 100% AMD, comme prévu

Tags : AMD; Sony;
Publié le 21/02/2013 à 11:28 par
Envoyer Imprimer

Sony a confirmé hier soir ce qu'indiquaient les rumeurs depuis maintenant quelques mois, à savoir l'utilisation d'un APU, ou plutôt d'un SoC, mis au point par AMD.


Côté CPU on retrouve 8 cœurs Jaguar, fonctionnant à une fréquence non communiquée. Jaguar est pour rappel l'architecture qui succède à Bobcat dont AMD parlait hier encore, et AMD utilise deux déclinaisons à 4 cœurs + 2 Mo de cache L2 unifié au sein de la Playstation 4.

Cette architecture est peu énergivore mais offre du coup un IPC faible même si le gain est de 15% selon AMD par rapport à Bobcat. Sans connaitre sa fréquence, dont on peut toutefois s'attendre à ce qu'elle soit aux alentours de 1,6 GHz, il est difficile d'en estimer les performances, mais il ne faut pas en attendre guère plus qu'un Core i3 desktop à condition que tous les cœurs soient correctement utilisés par l'application.

Côté GPU Sony fait état de 18 compute units offrant une puissance de 1,84 TFLOPS. On peut en déduire que le GPU intégré sera dérivé de Pitcairn, utilisé sur les Radeon 7800. Sur la 7870 ce sont 20 compute units qui sont actives, ce qui combiné à la fréquence de 1 GHz permet d'atteindre 2,56 TFLOPS. De son côté la 7850 combine 16 CU actives avec une fréquence de 860 MHz et est à 1,76 TFLOPS. L'iGPU de la PlayStation 4 devrait logiquement fonctionner à environ 800 MHz.

La balance de cet APU AMD personnalisé pour Sony penche bien plus vers le GPU que les versions de Jaguar prévues pour PC. Afin de pouvoir l'alimenter correctement en données la mémoire centrale de 8 Go est de type GDDR5 avec une bande annoncée à 176 Go /s, soit a priori de la GDDR5 1375 MHz interfacée en 256 bits (contre 1200 MHz pour les 7850 et 7870 qui n'ont par contre pas à partager cette bande passante avec le CPU). Le TDP de la puce n'est pas connu mais on peut penser qu'il se situera aux alentours de 100-120 watts.

La PlayStation 4 disposera en sus d'un disque dur intégré, d'un lecteur Blu-ray 6x et DVD 8x, d'une prise Gigabit Ethernet, du Wi-Fi 802.11 b/g/n, du Bluetooth 2.1 et elle disposera en sorties de l'HDMI, d'une sortie audio numérique en optique et de sorties audio et vidéo analogiques et en entrées de ports USB 3.0 et son auxiliaire.

Bien que l'intérêt d'une console aille bien au-delà de son hardware, à première vue l'APU mis au point par AMD et les choix fait par Sony semblent tres cohérents. Opter pour plus de cœurs aux dépens de la puissance unitaire de ces derniers nécessitera par contre une bonne utilisation du multithread par les développeurs ce qui n'est pas forcément le cas à l'heure actuelle. Cette option pourrait d'ailleurs s'avérer payante à terme pour AMD même sur le marché PC si le multithread intensif est démocratisé chez les développeurs de jeux : les AMD FX par exemple souffrent de performances moyennes dans les applications actuelles ne tirant pas pleinement partie du multithread tels que les jeux. Pourtant, quand c'est le cas comme pour Crysis 3 (cf. ce test de nos confrères de PC Games Hardware), le FX revient dans le haut du panier.

C'est de plus globalement une bonne nouvelle pour les jeux PC, ne serait-ce que par le niveau de fonctionnalité offert par l'architecture GCN et par les facilités de portage et donc d'optimisation offertes par l'uniformisation des deux mondes. Reste maintenant à savoir quels seront les choix faits par Microsoft pour sa prochaine Xbox, puisqu'il est là aussi question d'une solution mise au point par AMD selon les rumeurs !

Vos réactions

Top articles