CES: OCZ: Everest 2, Kilimanjaro, æonDrive...

Publié le 11/01/2012 à 05:07 par
Envoyer Imprimer

L'année 2012 s'annonce chargée pour OCZ qui présente au CES de nombreux prototypes de ses produits à venir, sans trop s'avancer sur leur date de commercialisation, ni sur leur prix.


OCZ confirme tout d'abord son intérêt pour la mémoire Flash de type TLC (3 bits par cellule) à travers un prototype basé sur des modules Micron pilotés par le contrôleur Everest de la marque. Les spécifications initiales annoncent des performances qui devraient atteindre 500 Mo/s et 30 000 IOPS. OCZ s'attend à pouvoir réduire les coûts au niveau de la Flash de 30%, tout en précisant que ce chiffre dépendra du cours de la mémoire TLC à l'approche de sa commercialisation, qui devrait se faire avant l'été. Le fabricant indique par contre qu'il est encore trop tôt pour parler de l'endurance, qui pourrait être le gros point noir de cette mémoire.

Si OCZ propose avec l'Everest (Indilinx IDX300) un contrôleur qui se situe dans la bonne moyenne, tout du moins pour les grosses capacités (voir notre test), son successeur est clairement destiné à tenter de prendre la tête en terme de performances. L'Everest 2, ou Indilinx IDX400, s'attache principalement à augmenter les performances lors des accès aléatoires et à réduire l'amplification d'écriture. OCZ parle de débits séquentiels de 550 Mo/s en lecture et de 500 Mo/s en écriture ainsi que de 90 000 IOPS. Ce dernier chiffre est ainsi doublé par rapport à l'Octane et OCZ insiste qui plus est sur le fait qu'Everest 2 permettrait en pratique de s'approcher beaucoup plus de ses débits théoriques. Attendu pour cet été, ce SSD pourrait bien devenir le futur Vertex 4.


OCZ expose également 3 SSD dérivés du contrôleur Kilimanjaro (88NV9145), annoncé il y a quelques jours , développé en collaboration avec Marvell et qui gère nativement une ligne PCI Express 2.0. Le premier est un SSD au format mini-PCIe annoncé avec des débits de 500 Mo/s ou de 50 000 IOPS. Ensuite, Lightfoot est un disque dur externe équipé d'une connectique Thunderbolt et de 128 Go à 1 To de mémoire Flash qui est annoncé avec un débit de 750 Mo/s ou de 100 000 IOPS. Comptez 2$ par Go de stockage.


Enfin, le Z-Drive R5 combinera jusqu'à 16 de ces contrôleurs grâce à des switchs PCI Express 3.0 de PLX. OCZ avance des débits préliminaires de 3 Go/s et de 1.8 millions d'IOPS pour le modèle exposé tout en précisant pouvoir monter à 7 Go/s et 2.5 millions d'IOPS par la suite. La capacité de stockage pourra atteindre 12 To.

Avant cela, OCZ s'apprête à introduire une dernière évolution du Z-Drive 4 avec la variante RM1616 qui combinera 16 contrôleurs SandForce SF-2200 sur une carte PCI Express 2.0 8x pour atteindre une capacité de 16 To et 1 millions d'IOPS.


Alors qu'OCZ annonçait lors du CES précédent se retirer du marché de la mémoire DRAM, le fabricant y revient cette année avec un ram drive dénommé æonDrive. Un contrôleur maison est chargé de transformer jusqu'à 64 Go de DRAM en mémoire pseudo-non-volatile. OCZ avance des performances de 140 000 IOPS en 4K et de 540 000 IOPS en 512 octets, le tout avec une latence de moins de 20 µs, des spécificités qui seraient demandées dans des domaines professionnels très spécifiques tels que la finance.

Vos réactions

Top articles